chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lifeless - Anhedonia

Chronique

Lifeless Anhedonia
Il y a quelques jours, je faisais la chronique d’un nouveau venu qui évolue dans un black rappelant la « vieille » scène dépressive. C’était HOPELESSNESS et les références allaient vers XASTHUR et LEVIATHAN. C’est-à-dire du dépressif qui ne tombait pas dans les excès des formations pleurnicheuses. Je ne dis pas ça pour dénigrer ces derniers, mais juste parce qu’il faut vraiment faire la différence entre les styles, pour mieux orienter les auditeurs. Les fans de l’un ne sont pas nécessairement fans de l’autre.

LIFELESS, qui existe depuis 2013 et avait sorti un premier album en 2015, est clairement du côté du DSBM plaintif, maladivement malheureux. Et le trio qui le compose s’est d’ailleurs déjà illustré dans ce style avec d’autres formations. Le Mexicain L. Nergot est en fait Traurig de BROKEN LIFE et SACRIMOON. Il fait ici des vocaux, des guitares, la discrète batterie et quelques claviers. L’Italienne Kjiel, au chant et aux guitares aussi, se retrouvait avant dans EYELESSIGHT, et quant à Hypothermia, la Colombienne qui fait ici des vocaux, c’est mon amoureuse secrète - au point qu’elle-même ne le sait toujours pas – de COLDNIGHT.

Un homme et deux femmes. Un Mexicain, une Italienne, une Colombienne. Mais chez eux la même souffrance, la même inspiration venue d’un mal-être, d’un désespoir commun. La pochette dit tout de toute manière. Aussi bien au sujet du style pratiqué que sur le manque d’originalité des compositions. Oui, on a déjà vu un visuel similaire, à plusieurs reprises même, d’une personne recroquevillée sur elle-même, perdue dans ses tourments ou sur le point de quitter ce monde. On pense à FORGOTTEN TOMB ou MAKE A CHANGE... KILL YOURSELF. Mais encore une fois, tant mieux. Tant mieux car cela permet de tout de suite savoir ce qu’on va trouver sur les 8 morceaux. Et de ce côté-là on n’est absolument pas floué. L’amateur du style sera ravi de pouvoir plonger dans un monde où même la lumière de l’espoir s’est suicidée. Il sera carrément gavé même puisqu’au total l’album dure 1h11. Ah oui, c’est beaucoup. Peut-être un peu trop pour être écouté d’une traite. C’est que « Anhedonia » dure 16 minutes sans que ce soit vraiment nécessaire. C’est que l’on trouve des longueurs sur « Giving up Everything » (14mn), « Trapped in the Void » (12mn), et « Time to go Away from You » (12mn). Ces pistes ont de très bons éléments, mais raccourcir l’ensemble aurait été plus efficace, plus réussi.

Mais si LIFELESS reste assez classique dans le genre et ne se démarque pas vraiment, ce n’est pas en soi un mal pour les fans. C’est ce qu’ils attendent. D’autant qu’il y a tout de même quelques petites touches plus personnelles, principalement lorsque ce sont les femmes qui donnent de la voix. Elles arrivent à apporter un spectre à la fois plus touchant et plus inquiétant. On aimerait alors les entendre un peu plus. Peut-être la prochaine fois ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lifeless
Black Metal Dépressif
2021 - Talheim Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Lifeless
Lifeless
Black Metal Dépressif - 2013 - International
  

nouveaute
A paraître le 31 Mars 2021

écoutez
tracklist
01.   Emp-Ti-Ness
02.   Ashes of Hopes and Dreams
03.   Trapped in the Void
04.   Giving up Everything
05.   Anhedonia
06.   Half-Hearted
07.   Time to Go Away from You
08.   Something Inside Me Dies

Durée : 71:11

Essayez aussi
Kanashimi / Happy Days
Kanashimi / Happy Days
The Great Depression II (Split-CD)

2014 - Zero Dimensional Records
  
Soupir Astral
Soupir Astral
L'Eternelle Traversée

2017 - Talheim Records
  
Woods Of Desolation
Woods Of Desolation
Toward The Depths

2008 - Hammer Of Damnation
  
Vardan
Vardan
Winter Woods

2015 - Moribund Records
  
Cry
Cry
Dead Within

2011 - Rigorism Production
  

Aria
Generator of Evil
Lire la chronique
Ruttokosmos
Kärsimys (Compil.)
Lire la chronique
Disrupted
Pure Death
Lire la chronique
Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique
Stortregn
Impermanence
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast