chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Thou / Emma Ruth Rundle - The Helm of Sorrow

Chronique

Thou / Emma Ruth Rundle The Helm of Sorrow (EP)
Des musiciens aussi prolifiques que ceux de Thou ne pouvaient avoir composé uniquement que sept titres en compagnie d’Emma Ruth Rundle lors de l’enregistrement de l’album May Our Chambers Be Full. Ces quatre titres qui constituent cet EP intitulé The Helm of Sorrow proviennent donc des mêmes sessions d’enregistrement que l’album sorti à l’automne dernier. Et il ne faut pas voir ces quatre titres comme étant des chutes de studios mais bien comme étant un complément d’un peu plus de vingt et une minutes. 



Complément, parce que l’on retrouve sur ces trois compositions originales, le titre Hollywood étant une reprise de The Cranberries, des choses qui se singularisent quelque peu des sept titres apparaissant sur l’album. D’ailleurs, l’on pourrait presque dire que c’est ici que le pendant de Thou de cette collaboration avec Emma Ruth Rundle prend plutôt les devants. Il y a quelque chose de plus sauvage et de moins tempéré sur Orphan Limbs, Crone Dance et Recurrence, où la colère éclate le plus souvent. Pour autant, l’on retrouve cette faculté à faire monter l’intensité assez longuement, après avoir pris le temps de faire appel aux sonorités intimistes de la folk de la musicienne, comme c’est le cas sur Orphan Limbs. D’ailleurs, chose étrange, et comme si l’on avait cette volonté de se mettre en retrait, le chant principal y est tenu par Emily McWilliams que tout auditeur de Thou connait bien puisqu’elle est souvent venue poser ses lignes de chant sur différentes réalisations du sextet. Lorsque je parle de quelque chose de plus rentre dedans, je pense notamment à ces riffs bien plus offensifs, que ce soit sur des tempi lents que sur des accélérations, et l’on y retrouve bien plus le côté nocif du sludge de Thou, celui que l’on a
sur Magus. En cela, le titre Crone Dance en est une belle démonstration, avec pour le coup, des riffs bien gras et bien tranchants, surtout dans sa seconde partie bien plus lente et plus conventionnelle par rapport à ce que les Louisianais ont l’habitude de nous offrir. L’on retrouvera toutefois quelque chose de plus commun avec May Our Chambers Be Full sur Recurrence, avec cette patte un peu plus grunge dans le sludge de Thou, pour quelque chose de plus entraînant, avec toutefois un final en blasts, car, et c’est bien ce qui différencie ces trois titres, c’est que la violence éclate vraiment ici.

Ce que l’on constate surtout sur ces trois premiers titres, c’est que les musiciens y ont fait l’inverse de ce qu’il y a sur l’album, c’est à dire une plus grande mise en avant du chant écorché de Bryan Funck et, concomitamment, la voix d’Emma Ruth Rundle plus en retrait. Pour autant, l’on y ressent bien cette même forme de colère et d’exaspération qui vient émerger de ces trois compositions originales, mais bien plus exposées et mises en avant par rapport à ce côté désabusé exprimé sur l’album. En cela, la mise en retrait du chant si distinctif d’Emma Ruth Rundle n’est pas insignifiant. Tout comme il n’est pas anodin que ces titres n’aient pas été conservés pour être inclus sur l’album, car dénotant pas mal vu les choix mis en avant. Pour autant, cela fonctionne toujours aussi bien, même s’il y a un côté sans doute moins touchant, moins grunge dans l’esprit pour ainsi dire, sur ces titres, mais où l’ambiance bien plus explosive apporte son flot d’émotions. Le choix pour la reprise de The Cranberries est un peu surprenant lorsque l’on connait les idées de la leader de la formation irlandaise assez à l’opposées de ce que prônent les musiciens de Thou, notamment. Cependant, ils sont assez familiers de cet exercice de style et finalement cela passe très bien à la moulinette sludge, ou en tout cas joué plus bas et bien plus gras, et, là où le chant de Dolores O’Riordan m’a toujours incommodé, cela passe bien mieux avec celui d’Emma Ruth Rundle, avec les renforts de KC Stafford et de Bryan Funck.

Aussi, The Helm of Sorrow devrait plaire à celles et ceux qui ont apprécié May Our Chambers Be Full, dans la mesure où il propose une autre facette de cette excellente collaboration entre Emma Ruth Rundle, dont on ne saluera jamais suffisamment son talent - oui, je suis devenu fan de son projet solo mais aussi de Marriages - et Thou dont on ne cesse de louer la qualité de sa musique depuis une bonne dizaine d’années. Ce qui avait quelque chose d’alléchant sur le papier a bien confirmé tout le bien que l’on pouvait en penser et, pour une fois, le soufflet n’est pas tombé aussi rapidement suite à l’effet d’annonce. Espérons qu’il y aura une autre collaboration entre ces deux entités dans un avenir point trop lointain. À noter que cet EP sorti sous format vinyle apparait sur la version Die Hard de May Our Chambers Be Full avec un titre supplémentaire en guise d’introduction, intitulé Elysian Fields, qui reprend la mélodie du refrain du titre Killing Floor, et qui est très beau.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
31/03/2021 14:39
note: 3.5/5
Plus court mais de plus haute tenue je trouve. Bien vu pour la dualité inversée, je retrouve en effet ce côté magique que peut avoir Thou en solo, à la fois onirique et enfiévré. La face A est particulièrement bonne !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Thou / Emma Ruth Rundle
Sludge / grunge
2021 - Sacred Bones Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (2)  3.75/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Thou
Thou
Sludge atmosphérique - 2005 - Etats-Unis
  
Emma Ruth Rundle
Emma Ruth Rundle
2008 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Orphan Limbs  (05:24)
02.   Crone Dance  (05:57)
03.   Recurrence  (04:57)
04.   Hollywood  (05:15)

Durée : 21:33

line up
parution
15 Janvier 2021

voir aussi
Thou
Thou
Magus

2018 - Sacred Bones Records
  
Thou
Thou
Summit

2010 - Autoproduction / Southern Lord Recordings / Gilead Media
  
Thou
Thou
Rhea Sylvia (EP)

2018 - Deathwish Inc. / Gilead Media
  
Thou / The Body
Thou / The Body
You, Whom I Have Always Hated (Coll.)

2015 - Thrill Jockey Records
  
Thou / Emma Ruth Rundle
Thou / Emma Ruth Rundle
May Our Chambers Be Full (Coll.)

2020 - Sacred Bones Records
  

Essayez aussi
16
16
Dream Squasher

2020 - Relapse Records
  

Aria
Generator of Evil
Lire la chronique
Ruttokosmos
Kärsimys (Compil.)
Lire la chronique
Disrupted
Pure Death
Lire la chronique
Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique
Stortregn
Impermanence
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast