chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sepulcros - Vazio

Chronique

Sepulcros Vazio
Si la scène Black portugaise ne cesse de gagner en notoriété et de gravir les échelons au sein de l’underground on ne peut pas en dire autant du Death et du Doom, qui demeurent encore relativement confidentiels au sein de son pays comme à l’étranger. Pourtant débarquant de nulle part ou presque SEPULCROS a bien l’intention de changer la donne en fusionnant ces deux genres et en y ajoutant une grosse dose atmosphérique, afin de créer une musique brumeuse et impénétrable qui sent bon la Finlande et autres voisins du nord de l’Europe. Si l’on ne sait rien quasiment de l’entité et de ses membres en revanche leur musique est arrivée jusqu’aux oreilles de Transcending Obscurity qui sort ce premier opus sous son nom, preuve de sa qualité quand on sait l’exigence pour être signé sur le label de Mumbai. Bien que ne comportant que quatre compositions originales en son sein (de huit minutes en moyenne – sans compter les traditionnelles intro et outro), ce long-format va néanmoins réussir son coup à savoir envoyer l’auditeur dans des limbes grisonnantes et abysses obscures d’où il va avoir du mal à percevoir un soupçon d’espoir et de luminosité.

Car une fois l’introduction terminée on est tout de suite mis dans le bain avec l’angoissant et minimaliste « Vazio » aux riffs putrides à souhait et à la rythmique proche du Funeral Doom, durant la majeure partie du temps. Poussé par une reverb’ sur les instruments comme sur le chant (qui y gagne ainsi en profondeur), l’ensemble reste calé sur la lenteur avant de voir quelques explosions de violence émerger du chaos via l’apport de blasts déchaînés, dignes des éruptions de colère du satellite Io. Jouant sur l’alternance entre suffocation et rage intense cette première compo montre une vraie putridité angoissante, vu qu’on ne sait jamais ce qu’il va se passer malgré une simplicité technique de façade. En effet bien que les membres du groupe se contentent de reprendre la plupart du temps des boucles musicales jouées indéfiniment ou presque, aucun sentiment de lassitude et redondance n’est perceptible ni même en vue. Certes la suite va garder grosso-modo le même schéma de construction mais il va y avoir quelques subtiles variations et cassures pour éviter dans tomber dans un faux-rythme, preuve en est dans la foulée via le très bon « Marcha Funebre » qui outre reprendre les tempos ultra-rapides et massifs va aussi voir l’apparition de passages en medium propices au headbanging, qui créés de fait une atmosphère supplémentaire toujours aussi mystérieuse, tel un volcan prêt à délivrer sa lave. D’ailleurs la densité entendue jusque-là ne va cesser de s’enrichir et de se développer, comme cela se retrouve dans la foulée sur le tentaculaire et éthéré « Magno Caos », qui après un démarrage long et inquiétant (où retentissent des bruits dans le néant glacial) va proposer des relents tribaux étonnants et totalement en raccord avec le reste. Se montrant hypnotiques au milieu des riffs et de la batterie ils ajoutent de la lourdeur supplémentaire parmi les déferlantes, qui semblent vouloir laisser passer la lumière toujours emprisonnée au-dessus des nuages. Du coup afin de terminer tout cela correctement les lusitaniens vont proposer un panaché de ce qu’ils ont dévoilé jusque-là, où les variations s’enchaînent telles des tornades les unes après les autres, créant ainsi un ressenti venteux comme si l’espoir et le beau allaient venir après ces tempêtes et ce noir absolu.

Si lors des premières écoutes on pourra avoir la sensation que tout est strictement identique, il faudra faire preuve de patience et d’ouverture d’esprit pour bien appréhender chaque note et patterns proposés par la formation, qui sont plus nombreux qu’on ne pourrait le penser. Sans être parfaite - de par cette impression légitime de répétition - cette galette mérite néanmoins que l’on s’y attarde tant il s’agit d’une vraie et bonne découverte (avec en prime une pochette sublime signée Mariusz Lewandowski), dans un style qui se fait de plus en plus rare et a perdu un peu de son éclat ces dernières années. Sans frapper un grand coup la bande a néanmoins réussi un très bon début et nul doute qu’avec encore de l’expérience supplémentaire sa prochaine sortie se montrera encore supérieure. C’est tout ce qu’on peut lui souhaiter car le potentiel et l’originalité sont là, à elle désormais de se lâcher un peu plus et d’afficher encore plus de maturité artistique pour y gagner en densité supplémentaire.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sepulcros
Death/Doom Atmosphérique
2021 - Transcending Obscurity
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  6/10
Webzines : (4)  7.33/10

plus d'infos sur
Sepulcros
Sepulcros
Death/Doom Atmosphérique - 2018 - Portugal
  

tracklist
01.   Involucro Oco  (01:08)
02.   Vazio  (08:34)
03.   Marcha Funebre  (07:49)
04.   Magno Caos  (08:57)
05.   Hecatombe  (08:56)
06.   Humana Vacuidade  (01:38)

Durée : 37:02

line up
  • SB / Chant
  • NZ / Guitare
  • RT / Guitare
  • AH / Basse
  • JS / Batterie

parution
12 Mars 2021

Essayez aussi
The Fall of Every Season
The Fall of Every Season
Amends

2013 - Grau Records
  
Mar de Grises
Mar de Grises
Streams Inwards

2010 - Season Of Mist
  
Hanging Garden
Hanging Garden
I Was a Soldier (EP)

2013 - Lifeforce Records
  
Swallow The Sun
Swallow The Sun
Emerald Forest and the Blackbird

2012 - Spinefarm Records
  
Swallow The Sun
Swallow The Sun
Songs from the North
(I, II & III)

2015 - Century Media Records
  

Aria
Generator of Evil
Lire la chronique
Ruttokosmos
Kärsimys (Compil.)
Lire la chronique
Disrupted
Pure Death
Lire la chronique
Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique
Stortregn
Impermanence
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast