chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Decaying Purity - Mass Extinction of the Providential Ones

Chronique

Decaying Purity Mass Extinction of the Providential Ones
Six ans que Decaying Purity n'avait pas fait parler de lui. Depuis le très fort Malignant Resurrection of the Fallen Souls, point culminant de la carrière des Turcs commencée en 2005. On était donc très content de retrouver le combo l'année dernière sur un nouvel album baptisé Mass Extinction of the Providential Ones et paru fin mars 2020 sur Sevared Records, il y a maintenant un an. Peu de choses ont changé malgré le long laps de temps, on notera juste le retour à la basse de l'expatrié Malik Çamlıca (Diabolizer, Hyperdontia, Septage, ex-Hellsodomy et Burial Invocation).

Si un an a passé sans que l'on évoque ce quatrième long-format du groupe, vous devez vous douter qu'il doit y avoir un hic. En effet et ce n'est pas qu'en raison de la pochette d'un Paolo Girardi bien moins inspiré que sur Malignant Resurrection of the Fallen Souls pour lequel il avait signé une de ses plus belles œuvres. La tête du démon ailé géant avec son slip en guenilles fait en effet plus sourire qu'elle n'effraie tandis que les gueux fuyant les tourments infernaux font un peu tâche sur l'artwork d'un album de brutal death. Heureusement toutefois, le quatuor de Kadıköy s'en sort tout de même mieux que l'illustrateur. Sans pour autant convaincre comme il l'avait fait sur l'opus précédent. J'ai ainsi eu du mal à m'enthousiasmer pour ce Mass Extinction of the Providential Ones qui s'est vite avéré, malgré un niveau très acceptable, nettement inférieur à Malignant Resurrection of the Fallen Souls. La faute, déjà, à une production rondouillarde pas mauvaise mais qui manque d'agressivité et de rudesse au niveau des guitares, réduisant dès lors l'impact du brutal death de Decaying Purity. Il y aussi cette batterie, en particulier la grosse caisse, trop mise en avant dans le mix. Je n'y ai également pas retrouvé l'intensité jouissive qui m'avait tant plu sur l'œuvre précédente. Les Turcs continuent certes de beaucoup blaster mais les blasts semblent moins rapides qu'à l'accoutumée, trop contenus. Les rythmiques thrashies, plutôt pataudes, n'aident pas non plus à retrouver de l'explosivité. Et globalement, les riffs, très souvent des tremolos bouillonnants, se montrent moins inspirés en dépit d'une technicité accrue. Le rendu sonne ainsi assez monotone, malgré le niveau de brutalité qui reste conséquent. Ça tabasse mais un peu dans le vent, rien ne marque vraiment les esprits.

Bon, c'est vrai, je me montre un peu dur avec les Stambouliotes. C'est parce que je ne peux m'empêcher de ressentir de la déception à l'écoute de Mass Extinction of the Providential Ones alors que Malignant Resurrection of the Fallen Souls les avait fait franchir un palier. J'ai l'impression qu'ici, ils régressent. Par chance, la deuxième partie de l'opus se montre un peu plus conséquente avec une intensité plus palpable dans l'ensemble et certains passages enfin très bons comme sur "Summoning the Creatures of Doom" à 1'01 et 2'01 (voilà du bon riff blasté !), "The Vicious Circle of Punishment" qui balance la sauce dès l'ouverture sur un riff bien méchant avant de proposer un riff étonnamment mélodique qui surprend mais convainc, et "Eternal Wish of Death" à 3'02 où l'une des deux guitares instaure une petite ambiance de fin du monde qui met bien. Pas qu'il n'y a rien à retirer de la première moitié toutefois, on appréciera ainsi le démarrage sombre et menaçant de "Exhuming Ancient Species" suivi d'un tremolo blasté notable, le côté Internal Suffering de "Storms of Chaos" et son intro samplée classique à base de hurlements et de grondements, l'arrivée sans doute du monstre de l'artwork venu tout dézinguer, ou encore l'excellent riff "hypnotique" de "The Depths of Mass Graves" à 2'45. On ne reniera pas non plus un certain sens du groove efficace, sur quelques mid-tempos sinistres à la Cannibal Corpse. Quant au chanteur Serkan Niron, ses growls bien gras et gutturaux s'avèrent toujours aussi imposants. Par contre, je ne raffole pas des superpositions de chants pour donner un côté démoniaque aux vocaux, trop utilisées et qui finissent par lasser.

Mass Extinction of the Providential Ones n'est ainsi pas du tout un mauvais album. Il peut même paraître très convenable, avec quelques passages fort goûtus, pour l'amateur de brutal death à l'américaine. Il a d'ailleurs plutôt été plébiscité par la majorité, semble-t-il. Pour ma part, ce nouvel opus de Decaying Purity se révèle un peu trop léger par rapport au potentiel du combo. Preuve en est la comparaison avec Malignant Resurrection of the Fallen Souls qui le dépasse d'une bonne tête. Brutalité trop souvent stérile, riffing à l'inspiration en baisse malgré quelques éclairs, intensité pas toujours au rendez-vous avec notamment des séquences thrashies qui se traînent mollement ou des blast-beats finalement pas si rapides, production trop pataude, tout cela fait que je ne peux qu'être déçu que les Turcs n'aient pas réédité la performance de l'opus précédent, surtout après un long silence de six ans. Mais comme ils avaient fait le même coup avec un The Existence of Infinite Agony en-dessous du prometteur Phases of Dimensional Torture, on peut penser que le prochain missile ne ratera pas sa cible.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

human citer
human
05/04/2021 15:26
Une de mes trois grosses déceptions de 2020 (avec Blasphemer et Odious Mortem), je n'ai même pas réussi à dépasser la troisième piste.
Je ne me permettrai donc pas de donner une note mais 6,5 me semble correct.
Ander citer
Ander
03/04/2021 18:33
note: 6.5/10
Du côté de Keyser également, pas de grand bouleversement par rapport à la livraison précédente mais bizarrement ça passe plus difficilement par chez ouam!
AxGxB citer
AxGxB
02/04/2021 12:20
note: 8/10
Pour ma part, je le trouve vraiment excellent. Dans la continuité du précédent, sans accro particulier. Il n'y a bien que l'artwork qui effectivement prête à sourire. Pour le reste, c'est la branlée.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Decaying Purity
Brutal Death
2020 - Sevared Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (3)  7.5/10
Webzines : (1)  8/10

plus d'infos sur
Decaying Purity
Decaying Purity
Brutal Death - 2005 - Turquie
  

tracklist
01.   Darkness Falling Down Through the Skies  (03:42)
02.   Streams of Fire and Blood  (03:16)
03.   Exhuming Ancient Species  (02:56)
04.   Storms of Chaos  (04:08)
05.   The Depths of Mass Graves  (03:54)
06.   Summoning the Creatures of Doom  (03:21)
07.   The Vicious Circle of Punishment  (04:12)
08.   Eternal Wish of Death  (04:16)
09.   Arrival of the Merciless Destroyer  (02:20)

Durée : 32:05

line up
parution
26 Mars 2020

voir aussi
Decaying Purity
Decaying Purity
Phases Of Dimensional Torture

2008 - Grotesque Productions
  
Decaying Purity
Decaying Purity
Malignant Resurrection Of The Fallen Souls

2014 - Sevared Records
  
Decaying Purity
Decaying Purity
The Existence Of Infinite Agony

2011 - Sevared Records
  

Essayez plutôt
Benighted
Benighted
Brutalive the Sick (Live)

2015 - Season Of Mist
  
Gorgasm
Gorgasm
Masticate To Dominate

2003 - Unique Leader Records
  
Peshmerga
Peshmerga
Murderous Acts Of Cruelty

2010 - Sevared Records
  
Putrevore
Putrevore
Morphed From Deadbreath

2008 - Xtreem Music
  
An[om]aly
An[om]aly
Disconformities (EP)

2009 - Autoproduction
  

Aria
Generator of Evil
Lire la chronique
Ruttokosmos
Kärsimys (Compil.)
Lire la chronique
Disrupted
Pure Death
Lire la chronique
Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique
Stortregn
Impermanence
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast