chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
155 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Bell Witch - Mirror Reaper

Chronique

Bell Witch Mirror Reaper
Mieux vaut tard que jamais. En même temps, si la vitesse et la précipitation devaient prendre le pas sur l’émotion, le funeral doom ne serait plus ce qu’il prétend être. De fait, Mirror Reaper, le dernier effort de 2017 des ricains de Bell Witch déboule dans ce contexte. Le temps écoulé entre la sortie de l’album et la chronique ne s’explique pas que par des logiques procrastinatrices ; les presque 1 h 30 minutes de l’album, pour 2 titres…, ne se laissent guère apprivoiser tant l’on se retrouve, finalement, en présence de presque deux albums en un, même si une véritable cohérence existe entre les deux faces, notamment parce que les titres s’enchaînent naturellement, sans temps mort.

Mirror Reaper (As Above), le premier morceau de près de 50 minutes, délivre un funeral doom classique mais très bien fait, très prenant, qui joue constamment sur l’équilibre entre passage lourd et oppressant et lead et ponts plus aériens. De fait, le combo ricain s’inscrit dans la même démarche que sur Longing et Four Phantoms. A l’identique, ce premier titre – comme le suivant – articule l’essentiel de son propos autour d’une basse tellurique qui avance lentement, comme reptant, dont les quelques notes de batterie et les quelques phrasés de clavier viennent simplement souligner la densité, via une petite touche mélodique par ci, via un arrangement discret par là. La voix, typique du style, finit d’apporter la profondeur abyssale aux morceaux. On se surprend à penser au grand Mournful Congregation, notamment sur les phrasés les plus porteurs d’emphase, sur les passages où le clavier distille un arrière-plan sonore discret mais presque cristallin et enveloppant. Les mélodies aériennes, souvent lumineuses, rappellent encore Shape of Despair par instant, notamment dans le contraste puissant entre ces mêmes mélodies, fragiles et éphémères, et le chant, ultra guttural et profond. La contemplation y est omniprésente.

Mais la force ultime – ou sa faiblesse intrinsèque selon les goûts – de cet album, c’est d’avoir poussé le concept du miroir jusqu’à jouer le second titre à rebours du premier. En repartant de la fin pour remonter à l’intro, sous divers arrangements habiles qui masquent tout effet de répétition. Mirror Reaper (So Below) est ainsi le reflet du miroir, le double maléfique de Mirror Reaper (As Above). La basse 6 cordes rugit davantage ; la batterie égrène ses notes désespérées avec encore plus de lenteur ; la voix s’enfonce dans la brume opaque. Pas un instrument de plus, pas ou presque plus de mélodie. Une immense incantation de 35 minutes. Une longue procession funéraire. Un dernier voyage au cœur des limbes, comme pour accompagner Adrian Guerra, l’une des têtes pensantes du combo américain, décédé brutalement avant l’enregistrement. Fragile et profonde, aérienne et souterraine à la fois, cette dernière piste referme le sarcophage musical sur un funeral doom d’une grande beauté, très pur, débarrassé de tous ses oripeaux.

Cet album est une épreuve qui n’est pas accessible à tous. Il faut le dire clairement. Mais pour ceux qui feront le voyage, qui se laisseront embarquer sur les eaux noires de Mirror Reaper, la traversée aura des airs d’absolu.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Vartruk citer
Vartruk
20/04/2021 09:34
note: 9/10
Ravi de voir une chronique de Bell Witch sur Thrasho! Un groupe précieux et indispensable pour tout fan du genre. Même si je crois que j'aurais toujours une préférence pour "Longing" ce "Mirror Reaper" possède une aura particulière, plus posé, plus incantatoire, c'est sombre sans être lugubre, un beau voyage intimiste et reposant, loin de l'agitation du quotidien...

Dark Nico citer
Dark Nico
19/04/2021 16:22
J'étais tombé dessus par hasard en 2017, j'étais resté scotché.
Toujours dans ma liste "à acheter". Va peut être falloir que je m'y attèle :-)
Dantefever citer
Dantefever
18/04/2021 10:00
J'ai jamais été un gros fan de funeral doom, mais cet album m'a tout de suite parlé. Très beau, un son magnifique. Rien que les toutes premières notes dévastent, même si c'est pas spécialement noir.
Neuro citer
Neuro
17/04/2021 22:52
Album que j'ai assez peu écouté, mais l'expérience est assurément marquante. Beau et touchant.
Oxcidium citer
Oxcidium
17/04/2021 19:42
note: 9/10
Une sacré perle cette album !
Un voyage 1h20 qui certes faut trouver du temps mais le voyage vaut le coup.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bell Witch
Funeral Doom
2017 - Profound Lore Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (3)  9.33/10
Webzines : (6)  8.2/10

plus d'infos sur
Bell Witch
Bell Witch
Funeral Doom - 2010 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Mirror Reaper (As Above)  (48:13)
02.   Mirror Reaper (So Below)  (35:12)

Durée : 83:15

line up
parution
20 Octobre 2017

Essayez aussi
Elysian Blaze
Elysian Blaze
Blood Geometry

2012 - Osmose Productions
  
Atavist
Atavist
III: Absolution

2020 - Candlelight Records / Spinefarm Records
  
Evoken
Evoken
Atra Mors

2012 - Profound Lore Records
  
Ahab
Ahab
The Divinity Of Oceans

2009 - Napalm Records
  
Nortt
Nortt
Endeligt

2017 - Avantgarde Music
  

Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique
Angrrsth
Donikąd
Lire la chronique
Vaamatar
Evil Witching Black Metal (...
Lire la chronique
Obvurt
The Beginning (EP)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Invultation
Unconquerable Death
Lire la chronique
Crypts Of Despair
All Light Swallowed
Lire la chronique
Aria
Baptizing with Fire
Lire la chronique
Mork
Katedralen
Lire la chronique
Tsatthoggua
Hallelujah Messiah (Compil.)
Lire la chronique
King Diamond
Abigail
Lire la chronique