chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
42 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dimmu Borgir

Groupe

Dimmu Borgir Metal Cinématique

A propos de Dimmu Borgir

Source : Article Dimmu_Borgir de Wikipédia en français (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA.

Dimmu Borgir est un groupe de black metal symphonique norvégien, originaire d'Oslo. Formé en 1993, le groupe tire son nom d'une formation volcanique observée en Islande, à Dimmuborgir. Le groupe a subi de nombreux changements au niveau de ses membres, le guitariste Silenoz et le chanteur Shagrath restant les deux seuls membres fondateurs à l'heure actuelle.

BiographieFor All Tid et Stormblåst

Le groupe est formé en 1993 par Shagrath, Silenoz et Tjodalv, rapidement rejoint par Brynjard Tristan et Stian Aarstad. La carrière de Dimmu Borgir commence avec l'EP Inn I Evighetens Morke en 1994 suivi de près par le premier album For All Tid (avec des apparitions de ldrahn de Dødheimsgard et Vicotnik de Ved Buens Ende). Shagrath s'occupait alors de la batterie et du chant, Silenoz et Tjodalv des guitares, Bjorn Tristan de la basse et Stian Aarstad du clavier. Sur For All Tid, le son des guitares et des vocaux est très cru, à l'image du black metal norvégien de l'époque. Toutefois, le groupe utilise beaucoup de claviers (parmi les premiers avec Emperor) pour ajouter une atmosphère mélancolique à la musique. Le tempo est plutôt lent, ce qui fait dire à certains que l'album appartient au black metal ambiant. Toutes les paroles sont chantées en norvégien,.

Le deuxième album du groupe, Stormblåst, est publié en 1996 au label Cacophonous Records, et connaît rapidement un vif succès dans l'underground . Malgré la présence d'un clavier atmosphérique, les riffs et mélodies sont plus complexes, plus recherchés et plus rapides. L'album sert encore actuellement de référence dans le genre.

Enthrone Darkness Triumphant

Après la sortie de Stormblåst, Dimmu Borgir décide de remplacer le norvégien par l'anglais pour l'écriture des textes des chansons, « pour mieux faire passer le message dans le monde » selon les propos de Shagrath. Pour le mini-album (EP) suivant, Devil's Path, le groupe débauche Nagash de The Kovenant (Covenant).Stian Aarstad n'assure pas les claviers sur cet album car il est accusé, à raison, de plagiat d'un jeu vidéo en reprenant, sans avertir le groupe, un thème audio d'un jeu vidéo, sur le titre Sorgens Kammer (il s'agit de la composition de Tim Wright sur le jeu Agony, édité par Psygnosis en 1992 sur Amiga). La raison officielle de son départ est « pour cause de service militaire ».

En 1997, Enthrone Darkness Triumphant déclenche une réelle reconnaissance du groupe mais aussi une polémique. Pour les fans purs et durs de black metal, Dimmu Borgir est en train de délaisser le genre « true black metal » : les guitares sont plus claires, de même que la batterie (utilisation de triggers) et la voix. Le clavier utilise beaucoup plus de sons que lors des précédents albums en norvégien. Le succès de l'album dépasse les frontières de la Norvège, peut-être grâce à l'utilisation de l'anglais, mais surtout grâce à un son largement mieux produit. Après Enthrone Darkness Triumphant, Astennu rejoint le groupe pour assurer la guitare lors des concerts. Stian Aarstad est renvoyé par le groupe et remplacé par un autre claviériste, Mustis.

Godless Savage Garden

En 1998 sort Godless Savage Garden, un mini-album avec deux nouvelles chansons, deux réenregistrements, une reprise du Metal Heart de Accept et trois titres live. L'album suivant, Spiritual Black Dimensions, est publié en 1999. Nagash quitte le groupe pour se consacrer à The Kovenant et est remplacé par ICS Vortex. Ce dernier n'est autre que l'ex-chanteur/bassiste de Borknagar. Il apporte au groupe des parties vocales claires, qui offrent un brin d'harmonie dans un des albums les plus sombres du groupe. On sent de plus en plus dans les compositions de Silenoz et Shagrath une influence thrash et heavy metal, soutenue par Astennu, qui apporte à Spiritual Black Dimensions des passages en sweeping très mélodieux et efficaces. Tjodalv quitte le groupe pour raison musicales et personnelles et est remplacé par Nicholas Barker qui officiait alors pour Cradle of Filth. Astennu quitte aussi le groupe. Il est remplacé par le talentueux compositeur Galder de Old Man's Child qui, à défaut de prolonger la technicité d'Astennu, donnera au groupe un style bien plus percutant et agressif.

Pour l'album suivant, Puritanical Euphoric Misanthropia, le groupe utilise les services de l'orchestre symphonique de Göteborg. Avec cet album, Dimmu Borgir trouve enfin un son à part qui se démarque de ses sombres origines norvégiennes. Les guitares sonnent parfaitement claires, de même que la batterie de Barker. De plus, Shagrath commence à mettre des effets sonores sur sa voix (compression du son), ce qui donne parfois un son électronique au vocal. Cet album leur vaut de gagner le Grammy Award norvégien en 2001. Avec ce nouvel aspect plus commercial, le groupe perd définitivement de nombreux fans puristes de black metal, mais s'ouvre à un plus large public, notamment en Amérique du Nord. Dès lors, la chanson Puritania est considérée par beaucoup de fans comme le titre emblématique du groupe.

Death Cult Armageddon

L'album suivant du groupe, Death Cult Armageddon, est publié en 2003. Il s'agit d'un album très symphonique qui marque un pas de plus dans l'évolution du groupe. La très symphonique pièce Progenies of the Great Apocalypse, composée par Mustis, obtient un vif succès. Sur Death Cult Armageddon, et pour la première fois depuis 1996, Dimmu Borgir réécrit deux chansons en norvégien, Vredesbyrd et Allehelgens Dod I Helveds Rike. L'album est également le premier album de black metal à être vendu à plus de 100 000 exemplaires aux États-Unis, une percée majeure dans le genre.

Pour faire patienter les fans du groupe, en 2005, Shagrath et Silenoz décident de faire un réenregistrement de Stormblåst, Stormblåst MMV. L'album contient donc des réadaptations modernes de la légende de 1996, mais aussi deux chansons bonus et un DVD reprenant un show à l'Ozzfest en 2004. Le line up est bien fourni : Shagrath et ICS Vortex aux chants et à la basse, Silenoz et Galder aux guitares, Mustis aux claviers et Hellhammer (Mayhem, Arcturus) aux percussions.

In Sorte Diaboli est publié le 24 avril 2007 en Amérique du Nord, et le 27 avril 2007 en Europe. Une certaine rupture voit le jour puisque Silenoz annonce, et cela est confirmé à l'écoute de l'opus, qu'aucun orchestre symphonique n'est utilisé. D'un autre côté, Mustis a, par ses arrangements, rendu l'album plus épique que ce qui était prévu. Cet album est ainsi comme un retour aux sources, et sonne comme un virage pour le groupe. Le dialogue sur/avec le mal est toujours omniprésent, mais avec un ton beaucoup plus prononcé sur les vices du catholicisme (« antichristus spiritualis » répété à maintes reprises), de l'inquisition (« they say I'm the cancer in the heart of the inquisition » par exemple). Cette histoire du héros appartenant au clergé, remettant sa foi en cause, et la véracité des ouvrages saints, est composée en grande partie par Silenoz, qui déclare qu'il voulait faire une sorte de récit autobiographique via cet album. Au niveau musical, le son est pour beaucoup nettement moins propre que Death Cult Armageddon, ou encore que la réédition de Stormblåst ; HellHammer donne un rythme non moins complexe que son prédécesseur mais très rapide aux percussions. Pour le quintet restant, les bases sont posées depuis Puritanical Euphoric Misanthropia, les envolées lyriques de ICS Vortex sont toujours présentes, les passages mélodiques au clavier également.

Silenoz annonce fin 2008, que le groupe avait commencé à travailler sur son huitième album en studio et qu'il sortirait fin 2010. En 2009, ICS Vortex et Mustis annoncent indépendamment leur départ de Dimmu Borgir. Mustis explique être parti en raison de divergences musicales, qui entraîneront possiblement, selon lui, des poursuites judiciaires.Dimmu Borgir confirme peu après le départ des deux membres, annonçant les raisons pour lesquelles ils sont partis.

Abrahadabra

L'album Abrahadabra est publié le 27 septembre 2010 en Europe, et le 12 octobre 2010 en Amérique du Nord. Le bassiste remplaçant ICS Vortex est Snowy Shaw, ex-membre de Therion qui assure la basse, chante sur deux titres, et qui participera à la tournée de l'album. Cependant celui-ci décide, à l'issue de l'enregistrement, de quitter Dimmu Borgir pour retourner chez Therion. Une nouvelle fois, cet album marque un tournant dans la carrière du groupe. Beaucoup moins violent (même s'il reste dans le domaine du metal extrême) que par le passé, et plus orienté sur les orchestrations et les chœurs, ce qui donne une ambiance particulièrement épique aux compositions. Le chant de Shagrath est également plus posé, moins agressif et propice aux expérimentations. Le groupe définit cet album comme une renaissance, le titre éponyme marque cette volonté de sceller cette période comme un moment historique dans l'histoire du groupe.

Le 17 septembre 2010, Dimmu Borgir publie la chanson Born Treacherous issue de l'album Abrahadabra sur leur page officielle Myspace. Puis le 24 septembre, le groupe annonce la diffusion de l'album Abrahadabra dans son intégralité à partir de 19 h locale. Le 28 mai 2011, Dimmu Borgir joue, pour la toute première fois de son existence, un orchestre symphonique avec la Norwegian Broadcasting Orchestra et le Schola Cantorum Choir au Oslo Spectrum intitulé Forces of the Northern Night.

Pause et dixième album

Le groupe annonce en août 2013, l'écriture de nouvelles chansons pour un album prévu en 2014. Cependant, l'album est reporté pour 2015. Les reports de dates sembleraient être liés aux projets parallèles des membres et à leurs situations personnelles. Finalement, l'album est annoncé pour 2016, sans de plus amples détails. C'est fin 2017 que le groupe annonce que leur prochain album studio "Eonian" sortira finalement en Mai 2018. Le premier single issu de cet album "Interdimensional Summit" est sorti le 23 Février 2018.

Influences et style musical

Les premières chansons de Dimmu Borgir (entre 1994 et 1999) sont, selon Bradley Torreano de AllMusic, fortement inspirées par Darkthrone, Burzum, Mayhem, Bathory, Emperor, Celtic Frost, Immortal, Venom et Iron Maiden. Le groupe devient plus progressif et symphonique au fil des années ; des puristes de black metal considèrent le deuxième album du groupe, Stormblåst, comme « la véritable dernière contribution au black metal ». Enthrone Darkness Triumphant, le troisième album de Dimmu Borgir, « se distingue grâce à deux points importants, le premier étant les voix en anglais, et le deuxième étant la présence significative de synthétiseurs. » L'expérimentation musicale du groupe démarre aux alentours de 2000, à la période de Spiritual Black Dimensions et de Puritanical Euphoric Misanthropia, année durant laquelle le groupe s'inspire d'Antonín Dvořák, Enya, Richard Wagner et Frédéric Chopin.

MembresMembres actuels
  • Shagrath (Stian Thoresen) – chant (depuis 1993)
  • Silenoz (Sven Atle Kopperud) – guitare électrique (depuis 1993)
  • Galder (Thomas Rune Andersen) – guitare électrique (depuis 2001)
  • Cyrus (Terje Andersen) – basse (depuis 2010)
  • Gerlioz (Geir Bratland) – clavier (depuis 2010)
  • Daray (Dariusz Brzozowski) – batterie (depuis 2008)
Anciens membres
  • ICS Vortex (Simen Hestnaes) – basse et chant (1999-2009)
  • Mustis (Oyvind Johan Mustaparta) – clavier (1998-2009)
  • Hellhammer (Jan Axel Blomberg) – batterie (2005-2008)
  • Nicholas Barker – batterie (1999-2004)
  • Tjodalv (Kenneth Akesson) – guitare (1993-1996), batterie (1996-1999)
  • Astennu (Jamie Stinson) – guitare (1997-1999)
  • Brynjard Tristan – basse (1994-1996)
  • Ariosh Eriaku – basse (1999-2001)
  • Stian Aarstad – clavier (1993-1997)
  • Reno Kiilerich – batterie (2004-2005)
DiscographieAlbums studio
  • 1994 : For All Tid
  • 1996 : Stormblåst
  • 1997 : Enthrone Darkness Triumphant
  • 1999 : Spiritual Black Dimensions
  • 2001 : Puritanical Euphoric Misanthropia
  • 2003 : Death Cult Armageddon
  • 2007 : In Sorte Diaboli
  • 2010 : Abrahadabra
  • 2018 : Eonian
EPs et démos
  • 1994 : Inn I Evighetens Morke
  • 1996 : Devil's Path
  • 1998 : Godless Savage Garden
Albums live
  • 2001 : Alive In Torment
  • 2002 : World Misanthropy CD
Singles
  • 2004 : Vredesbyrd
  • 2007 : The Serpentine Offering
  • 2007 : The Sacrilegious Scorn
  • 2010 : Gateways
  • 2018 : Interdimensional Summit
  • 2018 : Council Of Wolves And Snakes
Rééditions
  • 1997 : For All Tid (réédition + 2 bonus en 1997)
  • 2002 : Enthrone Darkness Triumphant (édition de luxe en 2002)
  • 2004 : Spiritual Black Dimensions (réédition en 2004)
  • 2004 : Death Cult Armageddon (réédition en novembre 2004)
  • 2005 : Stormblåst MMV (réenregistrement complet de Stormblåst (1996) avec apparition du titre Avmaktslave et d'un DVD Speciale Ozzfest en 2005.)
VidéographieClips
  • 2003 : Progenies Of The Great Apocalypse, tiré de Death Cult Armageddon, dirigé par Patric Ullaeus
  • 2004 : Vredesbyrd, tiré de Death Cult Armageddon, dirigé par Patric Ullaeus
  • 2006 : Sorgens Kammer Del II, tiré de Stormblåst MMV, dirigé par Patric Ullaeus
  • 2007 : The Serpentine Offering, tiré d'In Sorte Diaboli, dirigé par Patric Ullaeus
DVD
  • 2002 : World Misanthropy (DVD & VHS)
  • 2007 : In Sorte Diaboli limited edition bonus DVD, réalisé par Patric Ullaeus
  • 2008 : The Invaluable Darkness (CD + DVD Live)
  • 2017 : Forces of the Northern Night (DVD)
Notes et références
  1. (en) « Dimmu Borgir Interview », sur voicesfromthedarkside.de (consulté le 14 juillet 2016).
  2. (en) « Dimmu Borgir – For All Tid CD Album », sur CD Universe, 21 octobre 1997 (consulté le 11 juin 2016).
  3. (en) « 10 Bands That Shaped The History of Black Metal », sur Metal Injection, 13 février 2012 (consulté le 14 juillet 2016).
  4. (en) Deneu, Max, « Stormblast review », Exclaim! (consulté le 12 aout 2012).
  5. (en) « Dimmu Borgir – In Sorte Diaboli CD Album », sur Cduniverse.com (consulté le 11 juin 2011).
  6. (en) « Dimmu Borgir Splits With Keyboardist Mustis, Bassist/Vocalist Vortex », sur Blabbermouth, 30 août 2009 (consulté le 14 juillet 2010).
  7. (en) « Dimmu Borgir: 'We Have Put Up With Unprofessionalism And Bad Live Performances For Years' », Blabbermouth, 2 septembre 2009 (consulté le 5 février 2010).
  8. (en) « DIMMU BORGIR: New Album Update », sur Blabbermouth, 1er juin 2010 (consulté le 14 juillet 2016).
  9. (en) « It's Official: SNOWY SHAW Is The New Bassist/Clean Vocalist For DIMMU BORGIR », sur Blabbermouth, 24 août 2010 (consulté le 14 juillet 2016).
  10. (en) « SNOWY SHAW 'Quits' DIMMU BORGIR, Rejoins THERION » (consulté le 25 juin 2012).
  11. (en) « New Dimmu Borgir Song Streaming », Metal CallOut (consulté le 17 septembre 2010).
  12. (en) « Dimmu Borgir- Abrahadabra: Entire New Album Streaming », Metal CallOut (consulté en year-month-day).
  13. (en) « DIMMU BORGIR Joined By Orchestra, Choir At Germany's WACKEN OPEN AIR; Pro-Shot Footage », sur Blabbermouth, 21 août 2012 (consulté le 14 juillet 2016).
  14. (en) « DIMMU BORGIR Working On Material For 2014 Release », Metal Injection (consulté le 26 janvier 2014).
  15. (en) « DIMMU BORGIR Guitarist SILENOZ Explains New Album Delay », Blabbermouth, 1er juin 2014 (consulté le 3 juin 2014).
  16. (en) Bradley Torreano, « Dimmu Borgir Biography », sur AllMusic (consulté le 11 juin 2011).
  17. ↑ a et b (en) « DIMMU BORGIR », sur MusicMight (consulté le 14 juillet 2016).
  18. (en) O'Neill, Brian, « Puritanical Euphoric Misanthropia – Dimmu Borgir », sur AllMusic (consulté le 14 juillet 2016).
  19. (en) Serba, John.Death Cult Armageddon – Dimmu Borgir. AllMusic, (consulté le 28 mai 2012).
  20. « DIMMU BORGIR : les premiers détails du nouvel album Eonian - RADIO METAL », RADIO METAL,‎ 26 janvier 2018 (lire en ligne)


Actualités

Les news du 8 Juin 2018
Les news du 8 Juin 2018

DIMMU BORGIR (Metal Cinématique) et KREATOR (Thrash) se partageront la tête d'affiche en compagnie de BLOODBATH (Death Metal) et HATEBREED (Metal/Hardcore) lors d'une tournée commune à travers l'Europe du 30 novembre au 16 décembre prochain. Une seule date annoncée en France, le 3 décembre à l'Olympia de Paris.
  


chroniques

Dimmu Borgir
Eonian
2018 - Nuclear Blast Records

  • Chroniqué par Sakrifiss : 5.5/10
  • Avis des lecteurs : 4.4/10
  • Avis des webzines : 7.63/10

  
Dimmu Borgir
Abrahadabra
2010 - Nuclear Blast Records

  • Chroniqué par Häxan : 8/10
  • Avis des lecteurs : 6.79/10
  • Avis des webzines : 7.38/10

  
Dimmu Borgir
In Sorte Diaboli
2007 - Nuclear Blast Records

  • Chroniqué par Krow : 3/10
  • Avis des lecteurs : 5.26/10
  • Avis des webzines : 7.64/10

  
Dimmu Borgir
Stormblåst
2005 - Nuclear Blast Records

  • Chroniqué par Krow
  • Avis des lecteurs : 6.78/10
  • Avis des webzines : 7.84/10

  
Dimmu Borgir
Death Cult Armageddon
2003 - Nuclear Blast Records

  • Chroniqué par Chris : 7/10
  • Avis des lecteurs : 7.06/10
  • Avis des webzines : 8.5/10

  
Dimmu Borgir
Puritanical Euphoric Misanthropia
2001 - Nuclear Blast Records

  • Chroniqué par Dead : 8.5/10
  • Avis des lecteurs : 8/10
  • Avis des webzines : 8.67/10

  
Dimmu Borgir
Spiritual Black Dimensions
1999 - Nuclear Blast Records

  • Chroniqué par Dead : 8/10
  • Avis des lecteurs : 8.2/10
  • Avis des webzines : 8.09/10

  
Dimmu Borgir
Enthrone Darkness Triumphant
1997 - Nuclear Blast Records

  • Chroniqué par Dead : 8.5/10
  • Avis des lecteurs : 8.31/10
  • Avis des webzines : 8.75/10

  
Dimmu Borgir
Stormblåst
1996 - Cacophonous Records

  • Chroniqué par Mikaël : 8/10
  • Avis des lecteurs : 8.18/10
  • Avis des webzines : 7.84/10

  
Dimmu Borgir
For All Tid
1994 - No Colours Records

  • Chroniqué par Kleim Antyne : 7.5/10
  • Avis des lecteurs : 7.45/10
  • Avis des webzines : 6.99/10

  

videos

Interdimensional Summit
Interdimensional Summit
Dimmu Borgir

Extrait de "Eonian"
  
Council of Wolves and Snakes
Council of Wolves and Snakes
Dimmu Borgir

Extrait de "Eonian"
  
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir

Extrait de "Abrahadabra"
  
The Serpentine Offering
The Serpentine Offering
Dimmu Borgir

Extrait de "In Sorte Diaboli"
  
The Sacrilegious Scorn
The Sacrilegious Scorn
Dimmu Borgir

Extrait de "In Sorte Diaboli"
  
The Chosen Legacy
The Chosen Legacy
Dimmu Borgir

Extrait de "In Sorte Diaboli"
  
Progenies Of The Great Apocalypse
Progenies Of The Great Apocalypse
Dimmu Borgir

Extrait de "Death Cult Armageddon"
  
Mourning Palace
Mourning Palace
Dimmu Borgir

Extrait de "Enthrone Darkness Triumphant"
  

Dimmu Borgir
écoutez du Dimmu Borgir
origine
Norvège Norvège

statut
Actif

Année de formation
1993

Line up 2018
Anciens membres
Voir aussi
Thrashothèque
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique
Animals as Leaders
The Joy of Motion
Lire la chronique
Moongates Guardian
Leave the Northern Mountains
Lire la chronique
Absolvtion
Gallow's Destiny (EP)
Lire la chronique
The Negation
The Sixth Extinction (EP)
Lire la chronique