chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
114 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Arkhon Infaustus pour l'album "Orthodoxyn"

Interview

Arkhon Infaustus pour l'album "Orthodoxyn" Entretien avec Deviant (guitare/chant) (2007)
Avé Deviant, peux-tu présenter brièvement Arkhon Infaustus aux lecteurs de Thrashocore ?

Nous sommes Arkhon Infaustus, groupe de Black Death metal satanique. Nous avons derrière nous 1 MCD : « in Sperma Infernum », 3 albums : « Hell Injection », « Filth Catalyst », « Perdition Insanabilis » et quelques EPs. Osmose productions sort actuellement « Orthodoxyn », notre 4eme album en CD et Digibook limité.


Votre nouvel album « Orthodoxyn » devait sortir plus tôt, peux-tu nous expliquer les problèmes liés à ce dernier ?

La réalisation d'Orthodoxyn a été une épreuve à tous niveaux. Nous avons mis presque un an à l'achever alors qu'à la base ça ne devait prendre qu'une vingtaine de jours. Le divin semble de plus en plus vindicatif envers nous mais l'album est achevé à 100%. Tout d'abord nous avons enchaîné les problèmes et les incompréhensions au studio Midnight, là où nous avions mixé Perdition Insanabilis. Apres plusieurs sessions entre juin et décembre 2006 nous avons décidé de mettre un terme à notre collaboration et nous avons réenregistré la plupart des parties au studio St Marthe à Paris en Février. Nous n'avons rien voulu passer, il était hors de question qu'on sorte un album qui ne restituait pas exactement se qu'on y avait mit.


Quelle est d'ailleurs la signification de ce titre d'album ?

Cela signifie l'Orthodoxie du pécher (Orthodoxy of sin). Cela correspond nettement à notre façon de vivre.


Comment s'est passée la composition de cet album ? D'où tirez-vous vos inspirations ?

Toute la partie composition s'est faite en dehors d'un studio. Nous n'avons pas de « réunions » fixes, nous faisons ce que nous avons à faire le moment venu. Nos influences sont diverses et variées et viennent de tous les horizons artistiques qui nous touchent. Je n'ai pas envie de rentrer dans un système d'obligation et de ligne de conduite à tenir. En général je compose la majeure partie de la musique et ensuite avec Toxic nous travaillons toutes les secondes guitares, et les arrangements avec le reste du groupe. Il y a aussi un aspect rituel lors de nos répétitions qui influe beaucoup sur le rendu définitif de chaque titre. Ensuite lorsque les titres sont achevés Torturer entame l'écriture des textes suivant ce que l'aura du morceau inspire. Tout ce fait très naturellement.


Quelles différences par rapport à « Perdition Insanabilis » ?

Pour nous « Orthodoxyn » est la suite logique de « Perdition Insanabilis », la principale différence fut dans la manière d'aborder le son, nous voulions absolument partir sur quelque chose de beaucoup plus organique et violent. Nous avons enregistré volontairement les trois précédents albums de la même manière, en allant dans la même direction. Il était temps de changer cette direction car au final notre son ne nous permettait pas de mettre à la surface toute notre musique. Notre style n'a pas changé, il a bien sur évolué, mais c'est juste qu'avant le son n'était pas assez clair pour y comprendre tous les riffs. Notre démarche au final à été beaucoup plus «rock'n roll» que metal sans bien sur nous écarter de notre objectif : faire d'Orthodoxyn l'album le plus sombre d'Arkhon Infaustus.


Arkhon Infaustus a gagné en maturité et prend divers horizons, on ressent pas mal d'influences postcore à la Neurosis. Est-ce que je me trompe ? L'image du groupe a évolué en ce sens (plus sobre) ?

Pas forcement à la Neurosis car leur style est actuellement très différent du notre. Mais en effet on peut y trouver des influences diverses tel que du Postcore par exemple car on y retrouve une atmosphère et une dimension profonde qu'on pouvait, dans un registre différent, trouver dans le black metal il y a 15 ans et qu'on retrouve malheureusement rarement aujourd'hui. Il est actuellement notre moyen pour nous de faire ressortir pleinement et puissamment les atmosphères qu'on place dans notre musique. Le postcore n'a rien de sobre, c'est une musique très mental et bien plus extrême que la plupart des groupes de Black Metal actuels et Arkhon Infaustus est aussi extrême qu'à nos débuts, notre haine est juste présentée différemment, plus intelligemment et plus dangereuse.


Que diriez-vous aux détracteurs trouvant le nouveau Arkhon Infaustus « aseptisé », bien loin de la furie antérieure ?

Il n'y a concrètement aucune raison que ça arrive. Ou alors ils n'ont rien compris à Orthodoxyn. On ne va pas non plus mettre un mode d'emploi avec l'album. Beaucoup de gens nous ont déjà dit que cet album était le plus noir de notre histoire.


Le titre « La particule de dieu » est votre premier titre en français, pourquoi avoir attendu 10 ans ?

Ce morceau est le premier chanté en français dans Arkhon Infaustus. Nous nous sommes naturellement tourné vers le français pour ce morceau, car il incarne comme un reste décadent du siècle des lumières. C'est une métaphore scientifique et théologique, et le faire dans notre propre langue le rend encore plus particulier. Nous l'avons réenregistré en anglais pour le double EP gatefold qui sort en même temps que l'album, et il colle aussi parfaitement, mais la version de l'album a une étincelle de plus. Comme ce morceau est un des tournants de l'album, il est encore plus proche de nous de cette façon. Notre message doit rester international, chanter en français le limiterait forcement.


D'où viennent les samples sur le nouvel album?

Du feu Charles Bukowski, écrivain considérable du siècle dernier.


Des claviers dans Arkhon Infaustus (à la manière d'un Aborym ou autres groupes géniaux), jamais de la vie ?

Nous ne voulons pas mettre des éléments trop modernes dans notre musique et même si nous avons quelques fois utilisé des claviers sur certains passages de certains morceaux cela ne nous semblait absolument pas nécessaire sur Orthodoxyn que nous voulions garder organique.


Je vous ai vu au lors de votre tournée avec Belphegor (avril 2005), comment s'est passée la rencontre et comment trouvez-vous ce groupe (« Do you know and like any french band? Paris / Frankreich is always a hotbed for BELPHEGOR, the demons there are truly dedicated to hard music. Yeah, our brothers of ARKHON INFAUSTUS, they are true to themselves, real sick Metal heads and a cool live band. » cf interview novembre 2006 sur Thrasho) ?

Nous connaissions déjà les gars et le staff de Belphegor longtemps avant la tournée. Si on doit comparer Arkhon Infaustus à un groupe c'est bien à celui là car nous partageons les mêmes délires pervers. C'est Belphegor eux même qui nous ont demandé de venir sur leur tournée. Maintenant un de nos amis, Barth, l'ancien bassiste n'est plus du groupe et joue avec le road tech dans un groupe de postcore qui s'appelle « Our survival pedends on us », et ils ont tout notre support.


Signeriez-vous sur un gros label comme Nuclear Blast ?

Ce qui me gênerait avec ce genre de label c'est l'aspect relationnel et le fait d'être noyer dans une masse. Nous voulons rester intègres et il est hors de question qu'on nous dise ce que nous avons à faire.


Comment êtes-vous perçus à l'étranger ?

Pour beaucoup d'étrangers Arkhon Infaustus est considéré comme le seul et le plus extrême des groupes Français. Je n'aurais pas la prétention de le dire moi-même car il y a d'autres groupes extrêmes en France que j'apprécie. Nous avons aussi fait 4 tournées européennes pour 3 albums. De mémoire aucun groupe français n'a notre parcours, il y a bien sur maintenant Gojira mais ça reste dans un autre registre.


Arkhon Infaustus est un groupe extrêmement discret (concerts et promo) : raison privée et professionnelles ou choix délibéré ?

Nous faisons principalement de la promotion lors de la sortie de nos albums, le reste du temps nous sommes en tournée, nous glandons ou nous composons. Nous ne sommes pas en recherche de pub, nous faisons ce que nous avons à faire quand nous avons envie de le faire et nous ne forçons personnes, à coup de pub et d'harcèlement, à nous suivre.


Etes-vous satisfaits d'Osmose ?

Notre relation avec Osmose dépasse la simple relation label/groupe. Depuis le début ils nous ont soutenu et laissé carte blanche sur tout ce qu'on voulait. Arkhon Infaustus est un groupe assez dur à gérer et Osmose a toujours été très patient avec nous.


Que faites-vous pour gagner votre vie ?

On gardera cette partie de nos vies personnelle.


Une tournée à venir ? Seriez-vous partant pour un évènement metal national tel que le Hellfest ?

Nous avons eu des propositions intéressantes mais nous n'avons pas donné suite. Je pense que nous allons attendre d'avoir la meilleure proposition possible et on pourrait donc ne pas tourner cette année. Mais très franchement je ne souhaite pas partir avant 2008 car je compte, cette année, finaliser la création d'un nouveau projet pour explorer d'autres horizons de la noirceur musicale. Etre sur scène est toujours un plaisir indescriptible quel que soit le contexte. C'est de la pure adrénaline, ça en est mystique. Pour le Hellfest ça serait un peu plus compliqué car on ne trouve pas de groupes d'Osmose sur leur affiche depuis un léger différent entre le label et l'organisation.


T'intéresses-tu aux webzines metal français ?

Oui mais je déplore le manque de professionnalisme de certaines personnes qui s'auto proclament journalistes alors qu'ils n'ont aucune culture musicale. Beaucoup font ça car ils n'ont aucun talent et c'est donc rassurant pour eux d'avoir la possibilité de critiquer des groupes qui se bougent et qui sont reconnus. Ils ont l'impression d'être au dessus de tout ça. L'autre jour je me suis permis de répondre à un gars du sud, dont je ne me souviens même plus du webzine, qui se permettait en gros de dire que nous avions pompé le dernier Celtic Frost et que mon batteur se contentait de refaire les plans du batteur de Behemoth. Je n'appelle pas ça du journalisme. Des reviews aussi peu objectives j'en ai trop lu en France. Le gars n'a bien sur pas répondu à mon mail.


Que penses-tu de la scène black et death actuelle ?

Nous sommes loin des œuvres incontournables d'il y a 15 ans. L'avenir est peu prometteur pour la musique. Il y a à la fois beaucoup trop de groupes dû à la facilité actuellement de sortir un CD, beaucoup trop de petits labels et plus trop rien d'innovant. Il y a 15 ans on pouvait acheter un album de metal au hasard en n'étant quasiment sûr de tomber sur quelque chose de qualité et de créatif. J'ai l'occasion d'écouter énormément de démos et d'albums de jeunes groupes et, sans être con, je peux te dire que 98% n'a absolument aucun n'intérêt. Peut être qu'Arkhon Infaustus en fait partie d'ailleurs. Malgré tout je trouve encore des groupes qui me font vibrer, c'est juste plus rare.


Si vous pouviez inviter n'importe quels guests sur votre prochain album, qui seraient-ils ?

Ce n'est absolument pas un souhait de notre part que de mettre un guest sur l'un de nos albums ou autre. Je n'ai rien contre ça mais je n'en vois pas l'intérêt pour Arkhon qui se veut être une unité qui se suffit à elle-même. Si guest il devait malgré tout y avoir ça serait pour y mettre un instrument qu'on ne maîtrise pas et qui n'a pas spécialement à voir avec le metal. Avoir des moines tibétains serait pour moi ce qu'il y aurait de mieux en matière de guest.


Ta play-list du moment ?

-Gorgoroth “AMSG “
-Dead Congregation “Advance new album”
-Stillhet “Dømt at have sit liv forbrudt”
-Celtic Frost “ Monotheist”
-Godüs “phantomgrave: I am the catacomb”
-Dirge “advance new album”
-Sjodogg “Landscapes of Disease and decadence” Advance new album

Le reste n'est pas du metal.


Etant parisiens, avez-vous des coins de prédilections ?

Je reste beaucoup chez moi. Sinon j'aime le vieux Paris et me soûle souvent aux « Furieux » et sors en soirée fétish/SM.


Un dernier mot pour vos adeptes ?

Merci pour ton interview. AMSG.

1 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
11/07/2007 12:42
Cool interview avec des réponses développées. Je vais voir du côté de Bukowski du coup! Et sinon réptons-le, Orthodoxyn est excellent!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
plus d'infos sur
Arkhon Infaustus
Arkhon Infaustus
Black/Death - 1997 - France
  

Lire aussi
Arkhon Infaustus
Arkhon Infaustus
Orthodoxyn

2007 - Osmose Productions
  

Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
Requiem
Global Resistance Rising
Lire la chronique