chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
113 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Satan pour le Fall Of Summer

Interview

Satan pour le Fall Of Summer Entretien avec Steve Ramsey (guitare) (2015)
Salut Steve, comment ça va ? Tout d’abord, j’aimerais dire que je suis extrêmement reconnaissant d’avoir la chance de discuter avec toi de Satan, l’un de mes groupes préférés !

Ça va bien, merci, et c’est un plaisir de faire cette interview avec toi.


On fait cette interview dans le cadre de la promotion de la 2ème édition du Fall Of Summer qui aura lieu les 4 et 5 septembre à Torcy près de Paris. Tu avais déjà entendu parler du festival avant d’être contacté ?

Non, je ne connaissais pas le festival avant ça.


En parlant de contact, quand et comment avez-vous été approchés par l’organisatrice du Fall Of Summer ?

Par e-mail sur notre site Internet. C’est comme ça qu’on se fait booker la plupart du temps.


Vous avez accepté l’invitation tout de suite ?

Oui, on était très content d’avoir la chance de jouer à nouveau en France.


Vous allez sortir un nouvel album en octobre, "Atom By Atom”. Vous allez jouer des nouveaux morceaux au Fall Of Summer ?

Non, on ne jouera des titres du nouvel album qu’une fois celui-ci sorti.


Kevin Heybourne apparaît en guest sur le un titre de "Atom By Atom”. Coïncidence, Angel Witch sera aussi au Fall Of Summer. Tu vois où je veux en venir je pense! Alors, peut-on s’attendre à voir Kevin débarquer sur scène avec Satan ?

Non, désolé, pas cette fois !


À part Angel Witch, tu connais d’autres groupes qui vont jouer au Fall Of Summer?

Oui, on était sur le même label SPV avec Destruction dans les années 1980 et on connaissait aussi les gars de Candlemass que je suis impatient de revoir. On a joué avec Nile au Brésil récemment. J’ai entendu parler ou ai vu quelques-uns des autres groupes aussi, c’est vraiment une belle affiche.


Ce ne sera pas la première fois que vous jouer en France au Fall Of Summer puisque vous étiez au Hellfest l’année dernière. Le tout premier concert de Satan sur le sol français si je ne dis pas de bêtise ! Comment ça se fait que vous n’ayez pas traversé la Manche avant ? Comment s’est passé le concert d’ailleurs ?

En général, on joue n’importe où dans le monde où l’on nous propose de jouer. C’était la première fois qu’on nous demandait de jouer en France. Le concert était fantastique, le public était génial et c’était un honneur de jouer sur la même scène qu’Iron Maiden.


Petit retour sur le nouvel album. Qu’est-ce que tu peux nous en dire ? Qu’est-ce qu’on peut en attendre ? Quelles sont les différences avec “Life Sentence” ? Comment je l’attends celui-là en tout cas !

On a écrit Life Sentence comme une suite à Court In The Act si on avait gardé le même line-up à l’époque. On s’est imaginé avoir le même âge que l’on aurait dû avoir quand il a été composé et quelles auraient été nos qualités techniques et d’écriture. On a décidé de ne pas faire certaines choses, comme utiliser des rythmiques inhabituelles. Quand nous aurions dû en être à notre troisième album avec le même line-up, nous serions devenus des musiciens accomplis. Du coup, on ne s’est mis aucune barrière pendant la composition du nouvel album. Il conserve les qualités des deux premiers albums mais il est plus progressif musicalement.


“Life Sentence” a reçu un accueil formidable partout avec des chroniques ultra positives de la presse et des fans. Vous vous attendiez à un tel succès ?

On savait bien qu’on avait fait un très bon album mais on est encore épaté par l’accueil que lui ont réservé les médias et les fans dans le monde.


Vous venez de tourner en Amérique du Sud, avez fait une tournée en Amérique du Nord et vous êtes même rendus au Japon. On a l’impression que Satan vit une seconde jeunesse, encore meilleure que la première. Vous ressentez la même chose dans le groupe ?

C’est un peu comme si on reprenait les choses là où on les avait laissées. Ce qui nous arrive actuellement, c’est tout ce qu’on rêvait de faire dans les années 1980 et que nous n’avons jamais eu la chance de faire.


Vous aviez la pression pour la composition du nouvel album?

Non, on adore tellement écrire tous ensemble et enregistrer les morceaux une fois terminés. On ne cherche pas la gloire ou à impressionner qui que ce soit, on fait ça parce qu’on aime ça. On n’a rien à prouver.


C’est Listenable Records qui a sorti votre album comeback et qui s’occupera aussi du nouveau. Comment vous vous êtes retrouvés sur ce label ? En tout cas, ça me va très bien puisque c’est un label français !

Quand on a envoyé un peu partout la première démo de Life Sentence, ça a été le label qui a le mieux comprit ce qu’on voulait faire. On a rencontré Laurent le patron après un concert en Belgique et on a su qu’on avait trouvé la bonne personne. C’était un fan du groupe en plus et on est devenu bons amis maintenant.


Ça vous dirait pas une vraie tournée en Europe au lieu de faire quelques festivals par-ci par-là?

C’est ce qu’on a prévu l’année prochaine. On va à nouveau tourner en Amérique du Nord et du Sud aussi donc il va juste falloir mettre tout ça en place. Ce qu’il faut, c’est trouver les bonnes personnes avec lesquelles travailler parce qu’on n’est pas avec une agence de booking, on n’a pas de manager, on se débrouille par nous-mêmes.


Pourquoi vous ne jouez jamais de morceaux de la période avec Mickael Jackson? C’est Brian Ross qui préfère mettre de côté “Suspended Sentence” ? En tout cas, je trouve ça dommage parce qu’il y a de sacrés bonnes chansons qui mériterait d’être déterrées et jouées pour les fans !

Alors en fait on a joué The Iceman et Key To Oblivion pendant des rappels lors de quelques concerts sur la côte est des États-Unis. Brian adore les morceaux qu’on a faits avec Mick. Le problème, c’est qu’on a maintenant assez de morceaux enregistrés avec Brian sans avoir à ajouter des vieux titres. Déjà que l’on va devoir enlever des setlists certains classiques de CITA et Life Sentence quand on présentera les morceaux de Atom By Atom !


Depuis bien 8 ans, on voit apparaître plein de jeunes groupes faisant du vieux heavy des années 1980. T’en penses quoi ? C’est bien qu’ils reprennent le flambeau ou ils feraient mieux de faire autre chose qui a déjà été fait en mieux et jouer une musique plus moderne et personnelle ?

C’est pas à moi de juger. Tout musicien devrait jouer la musique qui l’inspire, quel que soit le style. Et parfois, c’est bien de regarder derrière pour apprendre comment avancer.


Il y a aussi beaucoup de groupes de la NWOBHM ou de Heavy Metal en général qui se reforment ces derniers temps. Quelle est ton opinion là-dessus ?

Pareil, s’ils aiment encore ce qu’ils font et que les gens veulent les écouter, ça me va!


C’est quoi les différences entre les années 1980 et les années 2000, que ce soit au niveau des fans, des groupes, des studios, de l’ambiance, des conditions de travail… ?

Beaucoup de choses ont changé, surtout avec Internet. Satan ne se serait jamais reformé sans ça ! Les fans peuvent choisir eux-mêmes ce qu’ils écoutent, sans s’occuper des médias qui menaient la danse dans les années 1980. Aujourd’hui, c’est moins cher d’enregistrer sur des supports digitaux mais ta musique peut être téléchargée gratuitement. Les chiffres de ventes ne sont plus les mêmes pour les groupes. Mais du coup, les fans dépensent leur argent dans les concerts et le merch, ce qui est mieux pour tout le monde. C’est une façon différente de travailler.


Merci de m’avoir accordé de ton temps Steve et je te donne rendez-vous au Fall Of Summer en septembre!

Rendez-vous là-bas !

---
Traduction par Keyser

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
AUTRE VERSION
plus d'infos sur
Satan
Satan
Heavy Metal - 1979 - Royaume-Uni
  

Lire aussi
Satan
Satan
Life Sentence

2013 - Listenable Records
  

Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
Requiem
Global Resistance Rising
Lire la chronique