chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
106 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Moonreich pour l'album "Fugue"

Interview

Moonreich pour l'album "Fugue" Entretien avec Weddir (Chant - Guitare) (2018)
1. Salut Weddir et merci de prendre le temps de répondre à ces quelques questions, pour commencer peux-tu me parler de la genèse de ce nouvel album ? A-t-il été long à voir le jour ?

Salut ! « Fugue » est le fruit d'un travail long d'un peu plus de deux ans, avec des phases de travail plus ou moins acharnées, selon les envies, les inspirations etc... L'idée est toujours la même, faire la musique qu'on a envie d'entendre, sans aucune barrière ni limite en termes d'influence. Au-delà de l'aspect musical, cet album est avant tout un album doté d'un concept et d'une trame très profonde, que je laisse le soin à chacun de découvrir.

2. Au niveau de la composition celle-ci est signée de manière collective, as-tu eu cependant le dernier mot en tant que leader, ou tout le monde est-il sur le même pied d’égalité ?

Pas vraiment, j'ai, comme à l'accoutumée, effectué seul le travail de composition. Ceci dit, les musiciens enregistrant sur le disque ont pu apporter le grain de sel, ainsi que le sondier qui était derrière les manettes, à savoir Frédéric Gervais, du Henosis studio, qui a apporté quelques petits arrangements.

3. Cela fait maintenant quelques semaines que l’album est sorti, avec un peu de recul que penses-tu du travail effectué ?

Je suis plus que satisfait de cet album ! Il a été très dur à accoucher personnellement, mais il a fallu quatre albums pour en avoir un que je puisse enfin écouter en prenant du plaisir même quelques semaines après sa sortie officielle.

4. Les réactions sont dans l’ensemble assez positives, es-tu attentif aux retours ou cela n’a-t-il pas d’impact sur ta manière de voir la musique ?

Bien sûr que c'est satisfaisant de voir que l'album semble apprécié, autant par la critique que par les auditeurs. Cependant, je ne pense pas que cela ait d'impact sur ce que nous faisons, le but étant toujours de créer avant tout pour nous-mêmes. Je pense que l'art doit être égoïste pour être sincère.

5. Cette galette m’a particulièrement impressionnée à la fois par sa puissance et par son rendu assez naturel. Qui s’est chargé de la production ? As-tu donné des instructions précises par rapport au son que tu souhaitais avoir ?

Comme dit plus haut, Frédéric Gervais s'est chargé de l'enregistrement et du mixage de « Fugue ». J'avais une idée très précise de comment cet album devait sonné, j'ai donc expliqué ma vision du mieux que j'ai pu à Frédéric en lui donnant des références, des amplis avec lesquels j'aimerai travailler etc... Le résultat est celui qu'on connait aujourd'hui, et j'en suis plus que satisfait !

6. L’autre force de cet opus est son homogénéité et sa densité, l’ensemble ne faiblit presque pas et les ambiances trouvent autant leur place que la vitesse et la violence. Etait-ce un choix dès le départ ou cela est-il venu tout seul ?

Tout vient naturellement dans notre musique, rien n'est jamais vraiment réfléchi. Après, si nos sorties sont de plus en plus variées et intenses, c'est simplement parce que, entant que compositeur, je m'ouvre à plein de styles musicaux différents, et je pense que cela s'entend.

7. Au niveau national MOONREICH bénéficie d’un véritable aura et d’une légitimité certaine, aidé en cela par des fans dévoués et actifs. Tu es d’accord avec cela ?

Je ne sais pas vraiment à vrai dire... je ne me pose pas vraiment la question, on continue simplement de faire ce en quoi on croit et ce qu'on aime, c'est ce qui compte le plus, si les gens suivent, tant mieux !

8. Le label Les Acteurs de l’Ombre a une nouvelle fois fait un sacré effort au niveau de la présentation, vu que « Fugue » est présenté dans un magnifique digibook qui est un vrai plaisir visuel. Qui a en a eu l’idée ?

C'est moi en fait ! Je leur ai proposé de faire un digibook car j'en apprécie le format et parce c'était légitime avec l'album qu'on proposait, j'aime l'idée qu'il soit présenté un peu comme un livre, les textes étant aussi importants que la musique.

9. Les photos à l’intérieur signées Jonathan Stein sont à la fois rétro et moderne, tout en étant marquées par une grande nostalgie et mélancolie. Quel est ton avis là-dessus ? Est-ce une incitation au voyage et à prendre la route ?

On peut voir ça comme ça en effet ! Il m'a laissé choisir parmi certaines photos qu'il avait lui-même prises. J'ai volontairement souhaité un digibook sobre et pas trop grandiloquent.

10. Avec ton expérience et les années, aussi bien dans ton projet principal qu’au sein d’autres formations où tu as pu jouer de manière plus ou moins durable, comment vois-tu ton parcours musical ? Quels sont tes prochains objectifs ?

Je n'ai pas de regrets, enfin presque pas. J'ai toujours tout fait avec mes tripes et mon cœur, et ce n'est que le début. Pour l'avenir, l'idée est simplement de continuer à faire ce que j'ai envie de faire, sans me poser de question, sans me poser de barrières et sans suivre la « mode ».

11. Cela fait dix ans que MOONREICH a vu le jour, comment vois-tu son évolution avec le temps ? Y’a-t-il des choses que tu ferais différemment si tu en avais la possibilité ?

Non, à vrai dire je ne regarde jamais dans le rétroviseur, ce qui est fait est fait, ce qui compte c'est que ça ait été fait avec sincérité. MOONREICH, qui a toujours été le reflet de mes évolutions personnelles et musicales, il est donc difficile pour moi d'avoir un avis objectif là-dessus, il ne faut rien regretter.

12. Au sein du groupe quels sont tes meilleurs et tes pires souvenirs ?

Il s'est passé tellement de choses...tellement de rencontres, de bons concerts qu'il est difficile de choisir un ou plusieurs meilleurs moments, pareil pour les pires... Notre premier passage au Hellfest restera sans doute un des faits les plus marquants !

13. Tu as fait partie également d’AEVLORD il y’a déjà un bon moment, où en est le groupe ? Est-il toujours actif ?

J'ai juste fait un live pour dépanner, le groupe n'est plus actif aujourd'hui.

14. Quel regard portes-tu sur la scène Black-Metal actuelle et française en particulier ?

Je n'ai pas vraiment de regard à porter, je ne me pose pas du tout la question pour être honnête, et je n'ai pas non plus de sentiment d'appartenance à une scène, j'aime jouer dans mon coin, peu importe ce que les autres font. Pour moi, en France, il y a du bon et du moins bon, comme partout...

15. Quelles sont les formations nationales et étrangères qui t’ont marqué dernièrement ?

J'aime beaucoup le nouveau FUNERAL MIST. Sinon hors Metal, je suis un passionné de MARS VOLTA. ARCANE ROOTS sont également très très bons !

16. On assiste à un renouveau du Metal noir qui brasse tout un nouveau public notamment assez jeune, tout en ayant droit de cité au sein de certains médias généralistes (comme par exemple Télérama). Vois-tu cela comme une bonne chose ou au contraire le style ne risque t’il pas d’y perdre une part de son mystère et de son âme ?

Je ne suis pas sûr que l'exposition médiatique du Black-Metal puisse lui faire perdre son aura... Après tout dépend de ce qu'on en dit et de ce qu'on en fait... Je ne suis pas du tout réactionnaire à ce sujet. A vrai dire, ça m'importe peu, tant qu'on me laisse faire ce que j'ai envie de faire.

17. Avant de conclure as-tu des disques récents à conseiller pour nos lecteurs et qui méritent selon toi que l’on s’y attarde ?

« Blood and Chemistry » de ARCANE ROOTS, le dernier THE DILLINGER ESCAPE PLAN, le dernier FUNERAL MIST, le dernier GHOST, pour n'en citer que quelques-uns

18. C’est l’heure de se quitter je te laisse le mot de la fin …

Merci à toi pour ton intérêt et merci à ceux qui prendrons le temps d'écouter « Fugue » et de venir nous voir en concert.

MOONREICH full album : https://www.youtube.com/watch?v=beE0IRdB-zc

Label : www.lesacteursdelombre.net

Order : https://lesacteursdelombre.net/product-category/bands/moonreich/

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
plus d'infos sur
Moonreich
Moonreich
Black Metal - 2008 - France
  

Nécrocachot
Malfeu
Lire la chronique
Kult
The Eternal Darkness I Adore
Lire la chronique
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Profane Order
Tightened Noose Of Sanctimo...
Lire la chronique
The Great Old Ones au LADLO Fest - 10th Year Anniversary
Lire l'interview
Steingrab
Jahre nach der Pest
Lire la chronique
Lucifer's Hammer
Time is Death
Lire la chronique
Livid
Beneath This Shroud, the Ea...
Lire la chronique
Deiquisitor
Downfall Of The Apostates
Lire la chronique
Infestus
Thrypsis
Lire la chronique
Author & Punisher
Beastland
Lire la chronique
Bölzer + One Tail, One Head + Orkan + Taake
Lire le live report
Vanhelgd
Deimos Sanktuarium
Lire la chronique
VƆID
Jettatura
Lire la chronique
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...
Lire la chronique
Behemoth
I Loved You at Your Darkest
Lire la chronique
Aorlhac au LADLO Fest - 10th year anniversary
Lire l'interview
Alchemyst
Nekromanteion
Lire la chronique
Jesus Piece
Only Self
Lire la chronique
Black Sin
Solitude Eternelle
Lire la chronique
Unholy Baptism
Volume I: The Bonds of Serv...
Lire la chronique
Frozen Graves
Frozen Graves
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le biographie
Solar Temple
Fertile Descent
Lire la chronique
Nuisible
Slaves and Snakes
Lire la chronique
Drawn And Quartered
The One Who Lurks
Lire la chronique
Wastes
Into the Void of Human Vacuity
Lire la chronique
Beyond Creation
Algorythm
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 19 - L'autel Païen
Lire le podcast
Norrhem
Vaienneet voittajat
Lire la chronique