chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Evolution Festival

Live report

Evolution Festival Dark Tranquillity + Orphaned Land + Nightwish + Vision Divine + Panic DHH + (The Vision Bleak) + (Dark Lunacy) + (Lordi) + (Entombed) + (Sebastian Bach)
Le 16 Juillet 2005 à Toscolano Maderno , Italie
C'est un peu au dernier moment que je m'y suis pris pour aller à ce festival d'un jour en Italie. Il faut dire que j'étais quand même très motivé par un concert d'une heure et demi annoncé sur le site officiel de Dark Tranquillity. L'endroit avait l'air sympa (trop sympa à mon goût pour penser que la description était autre chose que du marketing très moyen).

Quelle ne fut pas ma surprise d'arriver dans un lieu très beau avec un lac immense, quelques montagnes, un village assez pittoresque et un stade de football local transformé en terrain d'accueil de festival metal (l'herbe c'est quand même bien plus agréable que la terre poussiéreuse…). Au niveau du public, je n'ai rencontré presque aucun français et force est de constater que les italiens sont beaucoup plus civilisés. Bien entendu j'ai eu l'occasion de voir des tenues assez extravagante mais personne n'était là pour générer une ambiance désagréable : on était venu s'amuser et pas se pourrir la vie les uns les autres. Et en plus on s'amusait pour pas cher : 30 euros seulement pour tout ces groupes.



C'est assis sur la pelouse du stade, sous un soleil éclatant, que j'attendait la venue de Panic DHH, groupe précédant Dark Tranquillity (qui jouait à midi en raison d'un concert en Finlande prévu juste après). Un organisateur nous annonce que le festival commence et tout le monde se lève pour découvrir ce premier groupe inconnu au bataillon. Je comprend d'ailleurs très vite pourquoi il est inconnu : les musiciens ont l'air de s'ennuyer profondément et le chanteur balance quelques cris médiocres au milieu de riffs rivalisant d'in originalité. Bref, un concert à voir uniquement pour être bien placé pour son groupe favori.

Je m'apprêtais donc à voir Dark Tranquillity pour la quatrième fois cette année. C'est sur l'habituelle mélodie de «The Treason Wall» que les musiciens entrèrent sur scène, toujours aussi sereins. Ils enchaînèrent bien entendu par la composition en question. Le seul petit point noir du concert fera alors son apparition sur quelques titres : un larsen qui faisait grincer des dents aux membres du groupe eux mêmes…
En dehors de ça, je ne sais pas si je pourrais vous décrire correctement ce que j'ai vécu pendant 1h30. J'avais l'impression d'être dans un rêve, sentiment renforcé par le fait de voir son groupe préféré en plein air sous un soleil éclatant. Les habituels titres de la tournée en cours sont joués, sauf que cette fois ci le groupe a plus de temps et nous gratifiera de morceaux tous plus excellents les uns que les autres.



Je n'y croyais même pas quand j'ai entendu Mikael Stanne prononcer les mots «Haven», «Therein» ou encore «The Sun Fired Blanks». J'avais l'impression de me retrouver projeté dans ce DVD où la plupart de mes titres favoris sont joués mais cette fois ci devant un public digne de ce nom. Chose exceptionnelle d'ailleurs : je tiens a remercier l'association des slameurs abrutis de s'être fait très discrète pendant ce concert (2-3 slams maxi) ce qui m'a permis d'enfin profiter du solo de «The Wonders At Your Feet» (il aura quand même fallu 4 tentatives).
D'un point de vue totalement personnel, le point d'orgue démarra avec l'inattendue mélodie d'intro de … «Lethe». Il s'agit de ma composition préférée tout styles confondus et je pense que je vais citer notre cher Mikael Stanne pour décrire ce que j'ai pu ressentir : This is a magic that a name would stain («Constant»).



Pour revenir un peu dans la réalité (bien que j'avais vraiment du mal à y croire), le groupe était en pleine forme, Mikael Stanne n'hésitant pas à grimper sur un échafaudage tout en chantant «Monochromatic Stains» ou à récupérer le tuyaux d'arrosage que la sécurité utilisait pour nous rafraîchir afin de diriger lui même le jet. Il finira même par en avoir assez d'être aussi éloigné du public (environ 3 mettre de distance entre les musiciens et nous) et viendra se percher sur les barrières pour chanter à quelques centimètres de nous.



Je pourrais encore parler des heures de ce concert, du public qui reprend en chœur le refrain de «Therein», des headbangs énergiques des musiciens, de la pause toujours aussi agréable que représente «My Negation», des individus eux mêmes, prêt à prendre sur eux pour assurer un festival en Italie et un autre en Finlande dans un laps de temps très court tout en s'excusant auprès de nous de ne pas pouvoir rester discuter un moment (au point où j'en étais je trouvais ça normal d'être aussi génial), du fait qu'ils n'ont pas joué «…Of Chaos And Eternal Night» … heu, ça en fait je n'y pensais presque plus, profitant de chaque seconde, les savourant en me disant que j'avais enfin la chance de voir un concert complet de ce groupe fabuleux.

Je n'ai plus qu'une chose à dire :

Merci beaucoup à Mikael Stanne, Niklas Sundin, Martin Henriksson, Anders Jivarp, Michael Nicklasson et Martin Brändström de m'avoir fait vivre ce moment exceptionnel que je n'oublierai jamais.

Set list :

The Treason Wall
Lost To Apathy
Through Smudged Lenses
Haven
White Noise / Black Silence
The New Build
The Wonders At Your Feet
The Sun Fired Blanks
Monochromatic Stains
The Endless Feed
Punish My Heaven
Therein
(…Of Chaos And Eternal Night)
Lethe
(One Thought)
Scythe, Rage And Roses
My Negation
Final Resistance


Titre entre parenthèses = prévu mais pas joués.

Pour me remettre de mes émotions je suis passé à mon hôtel me mettre en maillot de bain pour aller faire un petit tour au bord du lac (le stade était à 50m). Je suis retourné au festival plus tôt que prévu, attiré par la musique de Vision Divine qui me faisait penser à du Rhapsody. Au final ce sera bien le cas mais en version nettement inférieure et je me suis contenté d'écouter, allongé sur l'herbe.



Ce fut ensuite l'heure du second concert auquel je voulais assister : celui d'Orphaned Land. Le groupe a joué un set tout à fait honorable en essayant de mélanger les titres de tous leurs albums. Malheureusement seuls les compositions de Mabool suscitaient de l'intérêt, y compris de ma part (je ne connais pas encore assez bien les deux autres albums), à l'exception du magnifique «A Neverending Day» où Kobi restera seul sur scène pour un moment calme et profond. Nous avons quand même eu le droit à quelques paroles chantées en chœur par les spectateurs et la plupart jouaient le jeu quand un des membres du groupe nous demandait de taper dans nos mains.
Orphaned Land dégage une ambiance joyeuse et festive à l'orientale. Cependant j'ai trouvé qu'il y avait une certaine distance avec le public (la distance physique n'améliorant rien). Après une rapide réflexion j'ai réalisé qu'il s'agissait de la première tournée européenne d'un groupe ayant l'habitude de rester proche de son pays d'origine et je pense que ce manque de proximité était simplement du à une trop faible expérience avec un public étranger. Je fus d'ailleurs content de voire ma théorie vérifiée : pour sa première date en Italie le groupe nous a offert une reprise de «Volare» : Kobi avait les paroles sur une feuille de papier et les a chanté d'une manière très séduisante. C'est la première fois qu'un groupe que je vois en concert prépare réellement quelque chose à son public. Ca fait chaud au cœur.

Setlist :

Ocean Land
El Meod Na'ala
Kiss Of Babylon
Seasons Unite
Mabool
A Never Ending Way
Birth Of The Three
Norra El Norra
Ornaments Of Gold
Volare


J'ai jeté un coup d'œil 30 secondes à Lordi puis je suis retourné au bord du lac pendant leur concert, celui d'Entombed et celui de Sebastian Bach qui cherchait visiblement à insérer le plus de «fucking» possible dans ses discours.

Le groupe qui clôturait la soirée n'était autre que Nightwish. Je me rendais devant la scène sans grande conviction en sachant que je risquais très fort de ne pas aimer ce concert puisque celui de Paris m'avais déjà beaucoup déçu. Après une longue attente la musique d'intro se met en route et le groupe arrive sur scène pour jouer «Dark Chest Of Wonders» : bonne nouvelle : le son est très bon. Ce ne sera malheureusement que l'un des deux points positifs du concert. J'ai découvert la set list du concert 2 jours après et quelle ne fut pas ma surprise de me rendre compte que les titres de Once étaient bien moins présent que ce que je ne pensais : Ever Dream et Slaying The Dreamer se sont complètement fondus dans la masse. Si vous ajoutez à cela le vraiment mauvais «Wishmaster», il ne reste pas grande chose. Je ne vais pas revenir la dessus mais je trouve les morceaux de Once très médiocres. Je ne semblais pas être le seul puisque quelques spectateurs partirent même en cours de route, ce qui m'a permis d'avancer de quelques mètres pendant le concert.
La prestation du groupe m'a semblé très fausse et prévisible (on se demande si le bassiste ressort le coup de la vodka à chaque concert…). Au moment du rappel, si on peut appeler le fait de ne pas jouer un titre phare un rappel (rien contre Nightwish ici, beaucoup font pareil…), le bassiste a d'ailleurs été obligé de revenir sur scène pour dire au public que sans bruit le groupe ne reviendrait pas. J'en étais presque à souhaiter que ce soit le cas (bon j'aime «I Wish I Had An Angel» et vu que ce titre à lui seul doublait le nombre de titres biens du concert, ça m'aurait quand même un peu gêné). Lorsque le groupe revint sur scène, l'impensable se produisit : la batterie d'«Over The Hills And Far Away» se mit en route pour un rappel tout simplement génial (normalement ce titre ne devait plus être joué par le groupe qui en avait marre). Merci pour ces 7 minutes de bon concert !

Set list :

Intro (Hans Zimmer - Crimson Tide)
Dark Chest Of Wonders
The Siren
Ever Dream
Deep Silent Complete
The Kinslayer
High Hopes
(reprise de Pink Floyd)
Planet Hell
Wishmaster
Slaying The Dreamer
Kuolema Tekee Taiteilijan
Nemo
Ghost Love Score


Rappel :

Over The Hills And Far Away
Wish I Had An Angel
Outro (Hans Zimmer - King Arthur)

3 COMMENTAIRE(S)

Mikaël citer
Mikaël
21/07/2005 8:47
Antoin : il y avait du larsen tellement stridant que je voyais clairement certains musiciens serrer les dents car c'était insupportable...

Ollo-San : Bienvenue (hésite pas à t'enregistrer). Sinon oui tu as raison pour l'accident de voiture mais de toute façon je ne dis pas non plus qu'ils avaient la froideur d'un groupe de black metal Sourire
citer
Ant'oïn (invité)
21/07/2005 1:55
Il s'est passé quoi avec Dark tranquillity et le grincement de dent ? lol J'ai pas tout bien compris excusé ^^
citer
Ollo-San (invité)
20/07/2005 18:48
Voila en ce qui concerne Orphaned Land !!!
Bah quand tu parles de distance avec le public, il faut dire qu'ils étaient un peu crevés la veille ils étaient en Hongrie où ils ont eu un accident de voiture ( pas de blessés heureusement) et donc c'est tout de suite plus dur !!!!
Mais dans l'ensemble c'est un groupe très proche de son public !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Evolution Festival
Dalkhu
Lamentation and Ardent Fire
Lire la chronique
KEN Mode
Loved
Lire la chronique
Mara
Thursian Flame
Lire la chronique
Cardiac Arrest + Deadfuck + Pulsating Cerebral Slime
Lire le live report
Nahtrunar
Mysterium Tremendum
Lire la chronique
Hyperdontia
Nexus Of Teeth
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast
S.U.T.U.R.E.
Sacrificed Universe. Tormen...
Lire la chronique
Anachronism
Orogeny
Lire la chronique
Vetrarnott
Scion (EP)
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2018 / The Resurrection Edition
Lire le dossier
Au-Dessus
Au-Dessus (Rééd.)
Lire la chronique
Slave Hands
World Rid of All Living
Lire la chronique
French Black Metal : Les illuminés
Lire le podcast
Dauþuz
Des Zwerges Fluch (EP)
Lire la chronique
A Portrait of Flesh and Blood
Gallery of Sorrow
Lire la chronique
MoM hors-série - Metal et sport partie 2
Lire le podcast
Krisiun
Scourge Of The Enthroned
Lire la chronique
Derdian
DNA
Lire la chronique
Kroda
Selbstwelt
Lire la chronique
Hyrgal pour la réédition de l'album "Serpentine"
Lire l'interview
Ultra-Violence
Operation Misdirection
Lire la chronique
Caedes Cruenta / Cult Of Eibon
The Wizard of Yaddith / The...
Lire la chronique
Mare
Ebony Tower
Lire la chronique
Thou
Magus
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 17 - Entretien avec un Bourreau.
Lire le podcast
Riot V
Armor Of Light
Lire la chronique
Curse Upon A Prayer
The Three Woes (EP)
Lire la chronique
Ritual Death / Aosoth
Ritual Death / Aosoth (Spli...
Lire la chronique
Moonsorrow
Varjoina kuljemme kuolleide...
Lire la chronique