chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
105 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Darkest Hour + Cephalic Carnage + Dead To Fall

Live report

Darkest Hour + Cephalic Carnage + Dead To Fall Le 22 Juin 2006 à Paris , France (Péniche Alternative)
Après une fête de la musique très décevante, c'est plein d'espoir que je m'aventurais pour la première fois sur les quais de la Seine pour découvrir cette salle qu'est la Péniche Alternative. Je ne comprends pas ce que l'on lui reproche car moi je l'ai trouvée très sympathique et son acoustique assez bonne sauf si vous vous placez totalement devant.

Arrivé sur place, c'est à nul autre que Kris Norris que je demande mon chemin pour rentrer dans la salle…je ne l'avais pas reconnu. L'ambiance est clairement détendue avec les membres des groupes qui mange en face du public qui attend patiemment à l'extérieur. Cette attente s'avérera un peu amère au finale mais j'y reviendrai.

C'est avec une heure de retard qu'entre en scène Dead To Fall. Le groupe aura la dure tache de chauffer une salle qui commence à peine à se remplir et qui visiblement ne les connaît pas plus que ça. Petite déception en ce qui me concerne : beaucoup de titres joués proviennent du dernier album que je n'aime pas du tout. Le chanteur vient dans la fosse histoire d'être au plus proche du public et petit à petit l'ambiance s'installe et nous aurons le droit à des passages fort sympathiques comme sur le mythique « Eternal Gates Of Hell ». Quoi qu'il en soit, le groupe se donne à fond et même si ça aurait pu plus me plaire, je trouve leur prestation plus qu'honorable, surtout pour une première partie.

Une courte attente et Cephalic Carnage arrive sur scène. Après quelques compositions écoutés assis au fond de la salle, je trouve mon sauveur : Martin d'U-Zine, et nous décidons d'aller boire un coup à l'extérieur. Le style de ce groupe n'est pas ma tasse de thé…

C'est bien rafraîchis que nous retournons dans la péniche au moment où commence à être jouée l'intro de «With A Thousand Words To Say But One». Ce fut le coup d'envoi de 45 minutes de folie, avec un public parfois violant mais toujours bon enfant qui va enchaîner slam, circle pit, pogo et KDS (ou un truc qui y ressemble…). Contrairement à ce que je pensais, le chanteur de Darkest Hour se défend plutôt bien et les musiciens, je n'en parle même pas : je me retrouvais à sauter pour avoir quelques aperçus des super parties en tapping et solo qui nous furent offerts. Au final, je n'ai qu'un reproche à faire à ce concert : sa durée ridicule de 45 minutes, apparemment liés au retard dans le lancement de la soirée. Nous aurons le droit à quelques tubes et c'est tout. De mémoire : «Convalescence», «This Will Outlive Us» (qui rend mieux en live que sur l'album où je ne l'apprécie guère), «Sound Of Surrender», «Payphone And Pills» et un final chaotique avec le cultissime «The Sadist Nation».

C'est donc sur ma faim que je quittais les lieux, croisant au passage le chanteur qui me fit la promesse de jouer 3 heures la prochaine fois…

4 COMMENTAIRE(S)

GanjannibaL citer
GanjannibaL
12/09/2006 19:43
Keyser a écrit : Dommage, Cephalic est bien plus intéressant que les 2 autres gpes...
hehe c'est clair !
Mikaël citer
Mikaël
27/06/2006 21:00
Ben 45 minutes de Darkest Hour, pour 12 euros, avec Dead To Fall en première partie, j'y retourne dès que possible Sourire
Gothenburg citer
Gothenburg
27/06/2006 16:56
45 minutes ?? J'ai bien fait de ne pas my rendre dans ce cas !
Keyser citer
Keyser
26/06/2006 16:54
Dommage, Cephalic est bien plus intéressant que les 2 autres gpes...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
plus d'infos sur
Cephalic Carnage
Cephalic Carnage
Rocky mountain hydro grind - 1992 - Etats-Unis
  
Darkest Hour
Darkest Hour
Death/Thrash/Hardcore mélodique - 1995 - Etats-Unis
  
Dead To Fall
Dead To Fall
Metal/Hardcore avantgardiste - 1999 - Etats-Unis
  

Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)
Lire la chronique
John Garcia
John Garcia and The Band Of...
Lire la chronique
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Monstrosity
The Passage Of Existence
Lire la chronique
Guðveiki
Vængför
Lire la chronique
Maniac
Ruthless (EP)
Lire la chronique
Lord Ketil
Long Lone Among the Wolves
Lire la chronique
Gortuary
Divine Indigenous Sacrament
Lire la chronique
Of Feather And Bone
Bestial Hymns Of Perversion
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Scorn Aesthetics
Lire la chronique
Metalhertz - S02E01 - Symphonies brésiliennes
Lire le podcast
Phlebotomized
Deformation Of Humanity
Lire la chronique
Deceased
Ghostly White
Lire la chronique
Lividity
Perverseverance
Lire la chronique
Daughters
You Won't Get What You Want
Lire la chronique
Scorched
Ecliptic Butchery
Lire la chronique
Freehowling
A Frightful Piece Of Hate (EP)
Lire la chronique
Black Fast
Spectre of Ruin
Lire la chronique