chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Pagan Fest

Live report

Pagan Fest Nemeton + Heol Telwen + Wargasm + Aes Dana + Eluveitie + Negura Bunget
Le 16 Décembre 2006 à Paris, France (Locomotive)
Nemeton

Krow :
Avec leurs peintures de guerre directement sorties d'un Braveheart, les bretons de Nemeton avaient à leur charge d'ouvrir le fest. Sans être exceptionnel musicalement, et bien que la voix black m'irritait au plus haut point, ils ont accompli parfaitement leur rôle : ouvrir le festival et chauffer la salle. On ne retiendra d'eux rien de plus, si ce n'est une énième reprise de Raining Blood de qui vous savez.


Heol Telwen

Mikaël :
C'est dans une Petite Locomotive très remplie que j'arrivais un peu après le début de ce premier Pagan Fest. Ayant loupé Nemeton, c'est Heol Telwen que je vis en premier.
Ca m'a fait penser à du Aes Dana tout en me faisant me demander si je ne les préférais pas à ces derniers. La musique me semblait en effet un peu moins agressive et plus folklorique avec un morceau « plus breton » dont le chant a des airs de Matmatah. Un groupe à découvrir plus en détails quand j'en aurais le temps.

Wargasm

Krow :
On m'avait dit que Wargasm était un groupe de grind, alors j'ai tout bêtement décidé de faire l'impasse. Au final, je suis descendu voir la fin, et il s'est trouvé que c'était en réalité un black assez mélodique et épique. Le seul morceau que j'ai vu était même excellent. Dommage donc, sachant qu'ils ont repris Night's Blood de Dissection. A revoir ou à approfondir.

Aes Dana

Mikaël :
Aes Dana était la première des trois têtes d'affiche de ce festival. J'ai déjà un peu de mal avec ce groupe sur album, mais alors en live c'est pire : l'impression que j'ai eu pendant presque tous les morceaux était qu'un petit peu de flute était joué et qu'après c'était du bourrin non stop. Les grand fans s'y retrouvaient et chantaient d'ailleurs certains passages : pour les autres c'était assez brouillon.
Autre point noir au tableau : nous étions il me semble dans un festival se voulant Pagan ; ce qui pour moi signifie que les groupes présents ont une musique qui dégage une ambiance particulière. Avec Aes Dana nous avions l'impression d'assister à une répétition et dans le cadre d'un tel festival, c'est assez décevant surtout venant d'une tête d'affiche.

Krow :
Pour moi le pire concert de la soirée, une énorme déception. J'admet ne pas connaître énormément le groupe, mais vu leur relative célébrité, j'en attendais pas mal. Et bien c'est froid, les compositions sont chiantes, y'a aucune ambiance. J'ai tenu trois morceaux avant d'aller au bar.

Eluveitie

Mikael :
Ce fut donc le jour et la nuit quand les 8 musiciens d'Eluveitie entrèrent sur scène, barbouillés de charbon, instruments traditionnels à la main ou à portée de main, avec en prime une bonne humeur contagieuse. Pendant ces 45 minutes, la fosse est presque devenue civilisée, les pogos violents laissant place à des danses plus festives. Après une introduction instrumentale à tendance traditionnelle, le groupe enchainera toutes ses compositions les plus réussies en alternant entre les plus agressives et les plus folkloriques.
Vu le nombre d'instruments entrant en jeu, je trouve que le son était vraiment de bonne qualité – cela vaut pour les autres groupes d'ailleurs - et je n'ai eu que quelques petits désagréments à ce sujet pendant le concert.
Les musiciens sont visiblement très contents d'être là ce soir et on remarquera en particulier la violoniste très guillerette et dansante.
On nous annonce que la dernière chanson va être jouée et là c'est la stupeur : il ne s'agit pas de «Uis Elveti» qui est pour moi leur meilleure composition.
Le groupe quitta donc la scène et alla discuter avec quelqu'un dans les « coulisses ». La fosse se mit alors à crier d'une même voix et même si c'était peut être prévu (probablement ?), il est clair que je ne pensais pas que le groupe reviendrait, et qu'il reviendrait en nous disant : « Bon, vous avez nos deux albums ? Et bien on va vous jouer une chanson qui est en deuxième position sur le premier album, et aussi sur le second album : c'est «Uis Elveti». Curieusement elle était beaucoup moins agressive et plus folklorique en live, probablement en raison du seul problème de micro du concert qui rendait la voix peu audible. Le groupe finira par un dernier morceau et quittera la scène apparemment très ému par l'accueil qui leur a été réservé ce soir la. Ce concert et le rappel en particulier m'ont permis pour une fois de considérer que le public était à la hauteur.

Negura Bunget

Krow :
Le groupe pour lequel j'ai fait le déplacement. Les connaissant uniquement sur disque, et vu la richesse et la profondeur de leur musique, le passage en live m'effrayait un peu. Mais au final, rien du tout, et au lieu d'une déception, ce fut une grande surprise. Le groupe, très pro, sérieux, et plongé dans son art, nous a délivré tout ce dont il semblait capable. Tranchant avec l'ambiance festive des groupes précédents, l'intro d'Om, Ceasuri Rele, nous plonge d'entrée dans une atmosphère poignante, à l'aide des hurlements désincarnés du chanteur/guitariste. Puis ce fut une véritable orgie de sonorité, que je ne saurai par ailleurs décrire, tant c'est une musique qui se ressent. Tout ce que je peux dire, c'est que les morceaux rendent très bien en live, et qu'ils instaurent une atmosphère prenante, et paradoxalement apaisante par rapport au style joué. Un grand moment d'intensité.

Merci à Biskui pour les photos.

3 COMMENTAIRE(S)

Ikea citer
Ikea
29/12/2006 12:50
C'est très interessant :mouih:
Gobbos citer
Gobbos
28/12/2006 19:30
Biskui il a un gros appareil photo
Ikea citer
Ikea
28/12/2006 09:20
D'accord avec tout. Connaissant très bien le dernier Aes Dana, je confirme que ce fut une énooooorme déception... La flute jouait mal (ou son son était à chier), les guitaristes oubliaient pas mal de notes et on entendait à peine le gratte mélodique... J'ai reconnu les morceaux à leur début, avant que ça devienne du grand n'importe quoi...

Sinon effectivement les deux groupes de la soirée furent Eluveitie et Neguraz Bunget, tout les deux très prenant et avec une réelle athmospère comme l'a dit Mikaël Clin d'oeil

Bien content de ce concert malgré Aes Danone ! (et de vous avoir vu aussi Sourire )

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Pagan Fest
photos
Pagan Fest
Pagan Fest
5 photo(s)
  

plus d'infos sur
Aes Dana
Aes Dana
Black celte - 1994 - France
  
Eluveitie
Eluveitie
Melodic Folk/Death-Metal - 2002 - Suisse
  
Heol Telwen
Heol Telwen
1999 † 2014 - France
  
Negură Bunget
Negură Bunget
Folk Black Metal Atmosphérique - Roumanie
  
Nemeton
Nemeton
1999 - France
  
Wargasm
Wargasm
2003 - France
  

Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique
Animals as Leaders
The Joy of Motion
Lire la chronique