chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
138 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Immolation + Krisiun + Grave + Dawn Of Azazel

Live report

Immolation + Krisiun + Grave + Dawn Of Azazel Le 21 Mai 2007 à Nancy, France (Azimut 854)
Le moins que l'on puisse dire en Lorraine (et encore plus en Meurthe & Moselle), c'est qu'au point de vue des concerts il y a vraiment de quoi se faire plaisir. Lundi 14 mai, c'était DEVOURMENT et compagnie qui nous ont labouré l'organisme et lundi dernier c'était encore une affiche de petits groupes underground que très peu de gens connaissent : j'ai nommé DAWN OF AZAZEL, GRAVE, KRISIUN et IMMOLATION. Des jeunes premiers donc, c'est d'ailleurs pour ça que l'azimut ne devait contenir qu'une centaine de personnes… Passons sur ce "détail" qui va finir par devenir une habitude.

Il est 21 et nous arrivons en fin devant la salle. Manque de bol nous étions en retard donc pour ce qui est de la prestation des Néo-zélandais (!) de DAWN OF AZAZEL, je sors mon joker. On enchaîne donc sur du old-school par excellence : les suédois de GRAVE. Les 4 vikings investissent la scène : un guitariste avec un bouc digne d'un ZZ Top, un bassiste que je n'irais pas trop embêter, un chanteur/guitariste sec comme une branche et un batteur planqué derrière ses toms. Musicalement ça ne casse pas des briques, juste du bon death à l'ancienne fait pour le headbanging, ni plus ni moins. Le son est malheureusement infâme (beaucoup trop de basse, j'ai encore l'estomac qui tremble) mais le groupe ne manque pas pour autant d'énergie. La setlist est variée, du récent (avec du blast!) au plus anciens (avec le dernier titre de la soirée : "Into the Grave"). Au final, une bonne prestation malgré le son déplorable.

Quelques minutes plus tard se fait entendre la batterie de KRISIUN. Le temps de faire quelques balances que c'est parti pour la sauce. KRISIUN n'est pas venu là pour faire de la figuration et ça se sent, ça fait mal par où ça passe. La playlist était un petit peu trop axée sur le dernier album en date (plus lent) mais qu'importe, le groupe n'oublie pas ces classiques avec un Hatred Inherit du feu de satan ou encore Murderer qui a bien failli tous nous tuer justement. Les 3 frères (rien à voir avec le film) sont content d'être là, on aura droit au discours sur l'underground qui serait rien sans nous tous, que le groupe est sacrément content d'être là, des mercis en français, bref "que du bonheur" comme dirait Arthur. Seul petit regret : pas assez d'anciens titres, un petit "King Of Killings" aurait été le bienvenu. Le groupe nous aura une claque magistrale pendant près de 40 minutes, remercie les fans de devant et quitte la scène pour laisser la place à la tête d'affiche de la soirée : IMMOLATION.

A l'instar d'INCANTATION, IMMOLATION n'est pas une formation qui fait du death unidimensionnel. Le groupe prend soin d'installer un climat sombre et lourd dans la salle, grâce à un niveau irréprochable. Robert Vigna nous claque des solos imparables : la même chose que sur cd avec le feeling et malheureusement avec ce jeu de scène ridicule (pour ne pas dire autre chose…) en plus. IMMOLATION est une véritable machine de guerre, rapide quand il le faut grâce à un bon batteur (même si je préférais l'ancien), et lourd grâce à ces ralentissements que le groupe affectionne beaucoup. Tous les tubes ont été joués : "Father You're Not a Father" (gigantesque), "Of Martyrs and Men" ou encore la putride et vindicative "No Jesus, No Beast". Le groupe n'oublie pas de faire sa promo avec une poignée de morceaux issus de leur dernier album et de l'EP. Ces morceaux sont tout aussi efficaces quoi qu'un peu plus accessibles mais dire qu'ils ne remuent pas les tripes serait de la mauvaise foi. Et pour conclure, un rappel qui déboîte : "Dawn Of Possession" qui a failli réveiller les morts.

C'est donc encore une fois un excellent concert auquel nous avons eu droit, une affiche de grande qualité, et des groupes surpris par l'enthousiasme dont les quelques bonnes âmes présentes ont fait preuve. Vivement la prochaine!

4 COMMENTAIRE(S)

Alesya citer
Alesya
26/05/2007 19:25
vus aussi! J'ai adoré Krisiun et Immolation!

J'espère seulement que le manque d'influence record ces derniers temps aura le moins d'influence possible sur les prochains concerts...
Scum citer
Scum
25/05/2007 16:35
Photos dispos !
Ander citer
Ander
24/05/2007 23:44
[quote=Tous les tubes ont été joués : "Father you're not a father" (gigantesque)...[/quote]

Ho pinaise! Hail
Scum citer
Scum
24/05/2007 16:56
Photos à venir bientôt Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Immolation + Krisiun + Grave + Dawn Of Azazel
photos
Grave
Grave
7 photo(s)
  
Immolation
Immolation
6 photo(s)
  
Krisiun
Krisiun
6 photo(s)
  

plus d'infos sur
Dawn Of Azazel
Dawn Of Azazel
1999 - Nouvelle-Zélande
  
Grave
Grave
Death Metal - 1988 - Suède
  
Immolation
Immolation
Death Metal - 1988 - Etats-Unis
  
Krisiun
Krisiun
Brutal Death - 1990 - Brésil
  

Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)
Lire la chronique
John Garcia
John Garcia and The Band Of...
Lire la chronique
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Monstrosity
The Passage Of Existence
Lire la chronique
Guðveiki
Vængför
Lire la chronique
Maniac
Ruthless (EP)
Lire la chronique
Lord Ketil
Long Lone Among the Wolves
Lire la chronique
Gortuary
Divine Indigenous Sacrament
Lire la chronique
Of Feather And Bone
Bestial Hymns Of Perversion
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Scorn Aesthetics
Lire la chronique