chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
121 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

10 ans de Benighted

Live report

10 ans de Benighted Benighted + Kronos + Inhumate + Destinity
Le 27 Septembre 2008 à Saint-Etienne, France (Le Fil)
Les 10 ans de Benighted: voilà un anniversaire qui méritait bien un petit déplacement en terre ennemie ! En effet, difficile pour un Lyonnais de ne pas faire preuve de mauvaise foi en arrivant chez ses adversaires préférés ; cependant, faisant fi de tout considération footballistique et dans but de couvrir un tel événement pour toi ami lecteur, je pris sur moi de retourner dans la ville du Chaudron vert et des mines de charbon ; l'affiche avait de quoi motiver le pire des chauvins rhonalpins, il faut bien l'avouer.
Après l'arrivé en terre Stéphanoise et la dégustation sauvage d'un « ho my fucking god » au Ninkasi du coin (classieux d'ailleurs), nous sommes arrivés trop tard pour voir Destinity, confrère lyonnais dont le chanteur abordait parait-il sur scène les couleurs de l'OL pour relancer le débat du « qui a la plus grosse ».

C'est donc Inhumate qui inaugura pour nous la soirée, dans une salle « Le Fil » toute neuve, spacieuse (l'équivalent d'un Ninkasi KAO, soit entre 500 et 700 places je pense), mais séparé en 2 par un rideau ce soir. Inhumate donc, découverte pour moi ce soir, car ne connaissant le groupe que de réputation et à force de voir leur intense communication sur les forums du petit monde métal du Net. Taré, dingue, complètement toqué, les expressions viennent vite en tête concernant le chanteur des Grindeux strasbourgeois ; alternant gruiks et chant criard, massacrant son micro sur son front, voilà un frontman qui vit sa musique, un peu à la Barney de Napalm mais version asile d'aliénés. Inhumate sent à plein nez le groupe sincère, qui joue avec son cœur, une musique bruitiste et expéditive pour ses fans et pour eux ; à l'image du public qui n'a pas cessé de monter sur scène, dansant bras dessus bras dessous ou faisant la queue leu-leu avec le chanteur. Bref ambiance bonne enfant qui contraste avec la brutalité jouissive du groupe ; mais j'avoue avoir trouvé la prestation un peu brouillonne, aussi bien au niveau du son que des compos. Ca n'empêche que l'énergie y était et c'est ce que je recherche sur scène, chapeau donc et au plaisir de les revoir dans un meilleur jour.

Place maintenant à un niveau supérieur de maîtrise musicale avec Kronos, une des valeurs sures du Brutal Death de l'hexagone, et que je découvrais sur scène. Je m'attendais à prendre ma claque et ce fut bien le cas : pro, carré, rien ne dépasse et c'est avec une précision chirurgicale que le groupe nous a assommé avec 11 titres issues de ses différents albums. Au contraire d'Inhumate j'ai adoré la puissance et la maîtrise des compos mais je regrette un peu l'aspect « humain » et soudé du groupe qui se ressent moins que chez Inhumate : ici on a véritablement affaire à des musiciens d'exception mais chacun semblait jouer un peu dans son coin, à part un bassiste très expressif et le chanteur qui a bien chauffé la salle. On a retrouvé aussi sur scène les joyeux lurons qui squattaient déjà pour Inhumate, et c'était un beau bordel sur les derniers titres ou l'on ne distinguait même plus les zicos du public. Prestation ultra carrée et brutale à souhait, là aussi je ne regrette pas d'y avoir assisté, j'en aurais bien voulu un peu plus d'ailleurs. Leurs albums sont maintenant sur ma liste d'achat, je n'avais pas été convaincu par « Titan's Awakening » mais je pense que les 2 derniers peuvent me remettre dans le droit chemin.

1) INTRO
2) COLOSSAL TITAN STRIFE (Album : Colossal Titan Strife, 2003)
3) SUBMISSION (Album : Colossal Titan Strife, 2003)
4) Petrifying Beauty, Part 1 DIVINE VENGEANCE (Album : The Hellenic Terror, 2007)
5) Petrifying Beauty, Part 2 THE MURDEROUS REFLECTION (Album : The Hellenic Terror, 2007)
6) MASHKHITH (Album : Titan's Awakening, 2001)
7) MONUMENTAL CARNAGE (Album : Colossal Titan Strife, 2003)
8 ) THE ROAD OF SALAVATION (Album : The Hellenic Terror, 2007)
9) BRINGERS OF DISORDER (Album : The Hellenic Terror, 2007)
10) SUPREME NORDIK REIGN (Album : Titan's Awakening, 2001)
11) OURANIAN CYCLOPS (Album : The Hellenic Terror, 2007)

A tout seigneur tout honneur, c'est donc Benighted qui conclua la première partie de la soirée, avec comme à son habitude un set tout aussi carré que Kronos, mais qui prenait aussi la cohésion d'Inhumate : un peu la synthèse de la soirée, les compos géniales et efficaces de Kronos avec la folie et l'envie d'Inhumate, cela donne Benighted sur scène. Un Julien toujours aussi excellent frontman, un bassiste qui en impose également, et Kikou à la batterie a parfaitement réussi son intégration et étonne de par la qualité de son jeu déjà digne des plus grands. La set list démarre par du classique, avant d'offrir quelques titres plus rares comme promis au départ, mais de façon générale ce fut une set list efficace et classique pour Benighted : ça me convenait parfaitement ! Dommage là aussi que la presta ai été un peu courte (à peine 1 heure).

1) INTRO de MOURNING AFFLICTION (Album: Identisick, 2006)
2) BESTIAL BREEDING (Album: Insane Cephalic Production, 2004)
3) GRIND WIT (Album: Icon, 2008)
4) INVOXHATE (Album: Icon, 2008)
5) COLLAPSE (Album: Identisick, 2006)
6) BANISHED (Album: Psychose, 2001)
7) INTRO + NEMESIS (Album: Identisick, 2006)
8 ) SAW IT ALL (Album: Icon, 2008)
9) INSANE CEPHALIC PRODUCTION (Album: Insane Cephalic Production, 2004)
10) CARMINA / PARANOIA (Album: Psychose, 2001)
11) THE UNDERNEATH (Album: Icon, 2008)
12) INTRO + FOETUS (Album: Insane Cephalic Production, 2004)
13) SLUT (Album: Icon, 2008)
14) ISCARIOTH (Album: Icon, 2008)

Pour clore en beauté la soirée, alors que la salle s'était malheureusement déjà un peu vidée, les groupes revenèrent sur scène pour nous interpréter quelques reprises : autant le public Stéphanois avait semblé chaud pendant tout le concert, alignant parfois plus de 30 personnes sur scène, headbanguant en rythme sur Benighted ou portant Julien en slam en plein growl ; autant la partie « cover » fut bizarrement un peu un bide de la part de ce même public. Méconnaissance des classiques ou fatigue ? C'est bien dommage, car voir du Carcass, un bon vieux Pantera ou encore du Hatebreed joué par des gars de Kronos, Benighted ou bien encore Furia, c'était quand même un sacré événement. Cela n'a pas empêché les zicos de prendre leur pied, nous ayant bien prévenus qu'ils n'avaient pas répétés à l'avance, et cela s'est parfois senti. Mais l'envie de s'amuser y était, à l'image des déguisements insolites d'un gratteux et du bassiste de Benighted (on vous a reconnus les gars, y'a même des photos qui tournent il sera inutile de nier) : Olivier en poussin et le bassiste en héros de catch avec moule burne rose. Le bœuf improvisé fut malheureusement écourté après la classique reprise de « Suffer The Children » de Napalm. : pas de reprise de Slayer j'étais quand même sacrément déçu ! Je suis sur que ça aurait réveillé une audience un peu apathique… mais bon, le concert fut une réussite pour le public, l'affluence m'a semblé très correcte et j'espère que les groupes ont appréciés la soirée ; les 10 premières années de Benighted sont passées et on espère bien qu'ils vont nous en faire 10 de plus !

1) Carcass - Corporal Jigsore Quandary
2) Hatebreed - I WILL BE HARD
3) Sepultura - Refuse / Resist
4) Amon Amarth - PURSUIT OF VIKINGs
5) Benighted - Forsaken
6) Pantera - Strenght Beyond Stenght
7) Brutal Thruth
8 ) Raised Fist
9) Napalm Death - SUFFER THE CHILDREN

(Merci au webzine Noise-Web (http://www.noise-web.com) pour les sets lists des groupes!)

2 COMMENTAIRE(S)

Chri$ citer
Chri$
08/10/2008 19:26
Satyr42 a écrit : Pour carcass la chanson s'appelait Corporal Jigsore Quandary et pour Sepultura c'était Refuse/Resist et non Chaos AD.... Sinon bien d'accord avec toi sur l'ensemble...j'ajouterais juste que Destinity était vraiment l'OVNI de la soirée... avec ses refrains mielleux en chant clair c'était ridicule !!!

oui j'avais oublié de corriger la set list de Noise Web, connaissent pas bien Carcass et Sepultura on dirait! raté Destinity perso, rien raté quoi Moqueur
Satyr42 citer
Satyr42
08/10/2008 17:47
Pour carcass la chanson s'appelait Corporal Jigsore Quandary et pour Sepultura c'était Refuse/Resist et non Chaos AD.... Sinon bien d'accord avec toi sur l'ensemble...j'ajouterais juste que Destinity était vraiment l'OVNI de la soirée... avec ses refrains mielleux en chant clair c'était ridicule !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
10 ans de Benighted
plus d'infos sur
Benighted
Benighted
Brutal Death - 1998 - France
  
Destinity
Destinity
Thrash / Death Mélodique - 1996 - France
  
Inhumate
Inhumate
Grindcore - 1990 - France
  
Kronos
Kronos
Brutal Death - 1994 † 2017 - France
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique