chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
110 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Enforcer + Skull Fist + Vanderbuyst + Gengis Khan

Live report

Enforcer + Skull Fist + Vanderbuyst + Gengis Khan Le 04 Février 2014 à Paris, France (Divan du Monde)
Près de 4 ans que j'attendais ça! Depuis que j'ai découvert ENFORCER sur son 2ème album Diamonds et que j'ai vite compris qu'il s'agissait du meilleur groupe de revival heavy. Ce qu'ont confirmé sans forcer les Suédois l'année dernière avec le très bon Death By Fire. Bref, ENFORCER enfin à Paris, c'était la plus belle façon d'entamer 2014 niveau concerts! Pour l'occasion, les Scandinaves étaient accompagnés de VANDERBUYST et SKULL FIST, deux formations déjà passées dans cette même salle du Divan du Monde il y a deux ans en ouverture de Grand Magus, ainsi que de GENGIS KHAN, combo dont je n'avais jamais entendu parlé. (Keyser)

Bien qu'élevé au son d'Iron Maiden (entre autres), on ne peut pas dire que je ne sois devenu un grand amateur de Heavy Metal. Cependant, je ne cracherai jamais sur les groupes capables d'être efficaces même si pour cela ils doivent continuer à se nourrir de clichés (souvent ridicules) datant pourtant du début des années 80. Comme Keyser, j'ai découvert ENFORCER avec son deuxième album, le très bon Diamonds. Comme Keyser, ils sont la raison qui a motivé en ce mardi 4 février ma venue au Divan Du Monde pour une soirée placée sous le signe des pantalons zébrés moulants, des permanentes à franges et des voix haut perchées. (AxGxB)


Et c'est donc avec les Italiens que la soirée débute aux alentours de 18h30. Pas grand monde pour assister à la petite demi-heure de show. Il faut dire qu'il est encore tôt et que GENGIS KHAN ne jouit pas d'une grande popularité. Il s'agit après tout d'un nouveau groupe récemment formé et qui n'a sorti qu'un seul album, Gengis Khan Was a Rocker. Un peu cheap comme titre d'ailleurs! Comme la musique j'ai envie de dire mais ce serait un peu méchant. Le heavy générique très typé années 1980 et NWOBHM des Transalpins est certes loin d'être transcendant. Ça manque de génie, de passages mémorables et de lignes de chant intéressantes ainsi que de charisme scénique, en particulier le guitariste blondinet au visage juvénile peu rassuré sur ses solos et trop concentré sur son jeu. Le chanteur au short en jean old-school bien moche aurait pu également communiquer davantage avec le public pour le chauffer un peu, lui qui restera très docile, se limitant à applaudir poliment entre les morceaux. Quant au son, on a déjà entendu moins brouillon. Mais GENGIS KHAN a malgré tout fait son boulot de première partie et on a pu s'échauffer un minimum les cervicales sur les rythmiques headbangantes et entraînantes du quatuor. On notera aussi un bon bassiste au doigté agile qui a su imposer sa touche de groove. Pour résumer, on a connu mieux mais on a surtout vu pire! (Keyser)


La comparaison avec VANDERBUYST sera par contre peu flatteuse pour GENGIS KHAN. Si les Italiens n'ont pas su se mettre les spectateurs dans la poche par manque de prestance (et de morceaux vraiment accrocheurs), les Néerlandais ont donné une belle leçon de ce à quoi devrait toujours ressembler un concert. Le trio m'avait déjà plu la première fois, ils ont pris une nouvelle dimension depuis. Non seulement ça joue bien mais le chanteur sait faire bouger une foule en l'incitant à participer et s'investir dans le show. VANDERBUYST n'a de toute façon même pas besoin de ça car sa musique parle d'elle-même. Quel groove, quel feeling! Je ne me rappelais plus que les Bataves suintaient autant les seventies (ou alors j'avais mal interprété leur son à l'époque, ou alors ils ont évolué)! Mais leur heavy/hard rock bluesy catchy et inspiré ne trompe pas. On pense notamment à Thin Lizzy avec une louche de NWOBHM. Ce n'est pas mon genre préféré (dans un style proche quoi que plus simpliste, Dead Lord m'avait plus retourné) mais il faut avouer qu'en live, ça dégage une énergie bien rock 'n roll! Et quel soliste nom d'un foutre, il ne s'arrête jamais, jusqu'à en tomber par terre! Le final m'a d'ailleurs laissé pantois. Il n'y a finalement que le nouveau single "Little Sister" qui m'a paru assez fade et sans folie car pour le reste, VANDERBUYST a prouvé son talent même si sa musique n'a au fond rien de bien original. Les Parisiens, désormais plus nombreux sans qu'il y ait foule, se montrent du coup bien plus réceptifs face aux Bataves avec concours de headbanging à l'appui, d'autant que le son est nickel et permet même aux profanes d'apprécier la performance. Vraiment un moment fort sympathique! (Keyser)

Setlist VANDERBUYST:

Shakira
Flying Dutchmen
Tiger
The Butcher's Knife
Stealing Your Thunder
Little Sister
Lecherous
To Last Forever
Welcome to the Night
From Pillar To Post

Travail oblige, j'arrive sur place un peu après 19h00. VANDERBUYST est déjà d'attaque devant un public assez peu nombreux et plutôt réservé. Il faut dire que le trio hollandais se la joue davantage Hard Rock 70's tranquille que Heavy Metal décomplexé. Du coup, j'ai bien du mal à m'intéresser à la prestation de VANDERBUYST même si on peut lui reconnaître de vraies qualités à commencer par un guitariste qui sait jouer de son instrument. Si d'une manière générale, je n'ai pas retenu grand chose des riffs tranquilles (mais pas vraiment mémorables) proposés par Willem Verbuyst, je dois par contre reconnaître qu'en matière de solo le grand frisé sait comment s'y prendre. D'autant que lorsqu'il est lancé, l'exercice dure plus que quelques malheureuses secondes. Un plaisir pour tous les amateurs de guitare! L'autre atout de VANDERBUYST est effectivement son frontman. Un grand gaillard chevelu tout à fait sympathique qui n'hésite jamais à solliciter le public. Le groupe fait ainsi preuve d'une belle énergie et d'un feeling rock'n'roll évident mais malgré tout j'avoue m'ennuyer quelque peu faute de moments forts. Ça joue bien, avec énergie et passion mais je n'accroche ni vraiment aux riffs ni vraiment à la prestation un peu trop pépère à mon goût. Tant pis. (AxGxB)


On va passer à la vitesse supérieure avec SKULL FIST. Dans un genre plus speed et 80s, les Canadiens vont également mettre tout le monde d'accord. Là encore, le son est bon et le Divan du Monde davantage rempli même si on est encore loin du sold-out. Le quatuor de Toronto était venu nous présenter son nouvel album Chasing the Dream dont j'ignorais l'existence. Mais même si je ne connaissais pas les morceaux tirés de celui-ci, c'est à dire une bonne moitié, ça ne m'a pas empêché d'apprécier le show où se mêlent rythmiques rapides, solos à tout va et vocaux aigus nasillards. Ultra efficace, même quand SKULL FIST se la joue plus hard mid-tempo! On aime ou pas l'attitude et le style un peu glamouze ainsi que le chant haut perché (moi j'adhère volontiers) du très bavard et poser Jackie Slaughter qui ressemble à Mick Jagger il y a 40 ans, mais on ne peut enlever aux Canadiens un talent indéniable pour composer des morceaux entraînants aux mélodies inspirées. Il faudrait que je me penche sur ce nouvel album qui me semble tout à fait à mon goût. Au goût du public également puisque SKULL FIST a été applaudi par toute la salle. La formation possède en plus un gros capital sympathie. Et comme il m'ont fait penser à ENFORCER (surtout le chant) en version à la fois plus raw et démonstrative, je ne peux pas en dire du mal! (Keyser)

Setlist SKULL FIST:

Ride the Beast
Hour to Live
Chasing the Dream
Mean Street Rider
Commit to Rock
Ride On
No False Metal
Bad for Good
You're Gonna Pay
Head öf the Pack

Heureusement pour moi, on change bien vite de registre avec les Canadiens de SKULL FIST qui viendront agiter le public au son d'un Heavy Metal particulièrement rapide. Bien que plutôt jeune, les membres du groupe arborent un style vestimentaire et capillaire empruntant largement aux années 80. Pantalons moulant zébré, tignasses permanentées et voix ultra aiguë. Sorte de cliché ambulant, SKULL FIST mettra pourtant tout le monde d'accord au son d'un Heavy Metal particulièrement efficace. Pieds au plancher, le groupe originaire de Toronto n'y va pas avec le dos de la cuillère lorsqu'il s'agit d'envoyer du riff et du solo. Quelle énergie! Jackie Slaughter mène ainsi la danse avec aisance et décontraction devant un public qui semble tout à fait conquis à la cause des Canadiens. Il faut dire qu'il semble bien difficile de résister aux atouts tape à l'œil d'un SKULL FIST coincé entre une attitude Glam (le look improbable de chaque musicien, le solo de batterie un peu avant la fin du set, Jackie Slaughter qui vient prendre sur ses épaules le second guitariste pour un solo mémorable) et une musique empruntant autant au Heavy (la voix, les mélodies) qu'au Thrash (le côté incisif et hyper rapide). Une prestation particulièrement démonstrative mais des plus efficaces qui m'a donné envie d'approfondir le cas de SKULL FIST. Bon, j'avoue que lorsque le groupe ralenti le tempo au profit de titres qui auraient pu figurer sur un album de Scorpion, je suis tout de suite moins enthousiaste mais heureusement ils ne sont pas nombreux. (AxGxB)


Dire du mal d'ENFORCER, ce ne sera pas non plus possible. Étant donné l'énorme attente en vers ce tout premier concert des Suédois dans la Capitale, j'avais peur d'être déçu. Ça n'a pas du tout été le cas, bien au contraire. Avec du Judas Priest ("Diamonds & Rust" repris de Joan Baez) en guise d'avant-goût, ça commençait déjà très fort. Bon point également pour le décor Satan avec les 2 affiches horrifiques heavy metal et les chandeliers. La courte introduction "Bells Of Hades" retentit avant de nous balancer "Death Rides This Night" à la figure. Bim! Quel carton! Le son est un peu brouillon mais c'est sans doute parce que le groupe semble jouer deux fois plus vite. C'est notamment ça qui m'a scotché. Sur scène, le côté speed du combo prend toute son ampleur et avec un son plus cru que sur les albums à la production toute propre, le ressenti est jouissif! Dans le même ordre d'idée si les mecs font un peu tatas sur certaines photos, rien à redire sur leur look du soir, notamment le frontman Olof Wikstrand aux yeux grimés et à la croix renversée autour du cou qui me ferait presque penser au jeune Hanneman, surtout pendant les plans thrash qui bourrent! Et vas-y que je t'enchaîne les tueries pendant un peu plus d'une heure (juste une pause pour un bref solo de batterie) sous les yeux d'un public bizarrement dégarni (moins de monde que pour SKULL FIST...). Peu d'ambiance dans la fosse, quasiment pas de pogos, juste du secouage de moumoute et du air guitar, dommage! Mais ce n'est pas ça qui allait me gâcher la soirée. Point positif, j'ai pu me délecter tranquillement du show! Rayon setlist, on a bien sûr eu le droit à beaucoup de morceaux du nouvel album Death By Fire avec, outre "Death Rides This Night" au début, les ultra catchy "Mesmerized By Fire" et "Take Me Out Of This Nightmare" au refrain à vous faire perdre la voix, la super fast "Run For Your Life" et l'habitée "Satan", précédée de "Silent Hour / The Conjugation", un des highlights du concert grâce à un riffing et un feeling incroyables et un putain de pont entre les deux parties à vous coller des frissons, sans parler des solos tous plus fous les uns que les autres. Autre grand moment, le hit de Diamonds "Katana", un des meilleurs morceaux de la formation scandinave avec ce refrain dantesque. Et que dire du "rappel" (le groupe revient même pas une minute après avoir quitté la scène...) dévastateur sur "Midnight Vice", "Into The Night" et la reprise surprise de "Bursting Out" (Venom) en final! (Keyser)

Setlist ENFORCER:

Bells of Hades
Death Rides This Night
Mesmerized By Fire
Live for the Night
Katana
On The Loose
Scream of the Savage
Take Me Out Of This Nightmare
Walk With Me
Run for Your Life
Silent Hour / The Conjugation
Satan

Rappel:
Midnight Vice
Into the Night
Bursting Out (Venom cover)

Après cette excellente prestation, j'attendais forcément de voir de quoi était capable ENFORCER. Après quelques minutes à patienter voilà que résonne un titre de Judas Priest dans les hauts-parleurs du Divan Du Monde. Une mise en bouche qui ne manquera pas d'exciter les quelques connaisseurs présents ce soir. Puis les Suédois se décident à passer aux choses sérieuses, montant sur scène déjà victorieux, entamant leur set par l'intro "Bells Of Hades" suivi du redoutable "Death Rides This Night". Bien décidé à promouvoir son nouvel album, ENFORCER va ainsi orienter sa setlist tout autour du fort recommandable Death By Fire. De "Mesmerized By Fire" à "Satan" en passant par les redoutables "Run For Your Life" et "Take Me Out Of This Nightmare" le groupe Suédois ne laisse rien au hasard. Le groupe se fait particulièrement rapide mais sait aussi calmer le jeu de temps à autre. On aura d'ailleurs le droit à l'excellent "Silent Hour/The Subjugation" avec ce même feeling mélodique incroyable. Quel pied! Placé non loin de la scène, j'avoue que je n'ai pas vraiment fait attention au remplissage de la salle. Je sais juste que les petits gars d'ENFORCER n'ont pas lésiné sur le jeu de scène, courant à droite puis à gauche, donnant le change à coup de solo savamment exécutés, de cris aigües et haut perchés à vous faire frissonner, d'attaques de basse bondissante etc... D'ailleurs, il faut rappeler que suite au départ d'Adam Zaars, c'est Olof Wikstrand qui a pris en charge la seconde guitare. Une tâche qui ne semble pas gêner le blond énergique qui, même les mains occupés, résussi à tenir le public en haleine! Les Suédois piocheront également un peu dans leur second album, notamment lors du rappel avec "Midnight Vice", premier titre de Diamonds suivi par "Into The Night" avant de terminer par une reprise de Venom et son célèbre "Bursting Out". Une conclusion en forme de coup de poing qui viendra mettre les pendules à l'heure si ce n'était pas déjà fait. (AxGxB)


GENGIS KHAN était sympa sans plus, VANDERBUYST et SKULL FIST ont assuré, mais ce soir, c'était bien ENFORCER le patron. Quelle classe! Quelle présence! Et surtout quels morceaux! Que des putain de tueries jouées par des musiciens à la fois pros et qui prennent du plaisir, nous avec. On s'en est pris plein les oreilles, notamment grâce à l'énergie dégagée par les compositions qui tournent presque au thrash sur scène! Dommage toutefois que l'affluence n'ait pas suivi. Ça ne va pas inciter les orgas à booker des dates dans le genre à Paris et il faudra sans doute encore bouger longtemps en Allemagne pour en voir d'autres (direction le Metal Assault ce week-end pour moi d'ailleurs!). Pour les fans de vieux heavy, il ne faudra donc pas rater les prochains concerts de Cloven Hoof et Savage au Klub. Avis aux amateurs! (Keyser)

Loin d'être un fin connaisseur, j'avoue qu'à l'écoute de VANDERBUYST j'ai eu peur d'avoir fait une erreur en m'aventurant dans un concert de Heavy Metal. Heureusement, SKULL FIST et ENFORCER sont venus à mon secours en délivrant tout ce que j'aime dans le genre: une musique ultra rapide et épique faite de soli rock'n'roll et de mélodies irrésistibles. Pas besoin d'en dire davantage. C'était cool. J'y retournerai volontiers. See ya! (AxGxB)

1 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
faustine
17/02/2014 16:42
Metaaaal

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Enforcer + Skull Fist + Vanderbuyst + Gengis Khan
plus d'infos sur
Enforcer
Enforcer
Heavy/Speed - 2004 - Suède
  
Gengis Khan
Gengis Khan
2012 - Italie
  
Skull Fist
Skull Fist
2006 - Canada
  
Vanderbuyst
Vanderbuyst
2008 † 2015 - Pays-Bas
  

Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique