chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
48 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Exodus Tour

Live report

Exodus Tour Nails + Stuntman
Le 29 Juin 2014 à Paris, France (Nouveau Casino)
Plutôt habitué à prendre mes billets à l'avance, c'est les mains dans les poches que je me suis pointé au Nouveau Casino pensant naïvement qu'à 20 balles la place pour deux groupes (dont une tête d'affiche qui a priori ne devrait pas jouer plus d'une demie heure), c'était déjà bien suffisant. Evidemment, j'ai été trop con et le Nouveau Casino bien gourmand car c'est 5€ supplémentaires qu'il a fallu rajouter à une addition pourtant déjà bien salée afin de s'acquitter des droits d'entrée... Un comble quand on voit la qualité de la prestation fournie par cette salle parisienne en matière de sonorisation (et qui n'est malheureusement pas la seule - voir mes derniers live report au Glazart).

Deux groupes étaient ainsi présents en ce dimanche soir. Deux groupes dont un qui n'avait encore jamais joué en France. Autant vous dire que NAILS était donc particulièrement attendu par le public parisien. Pour les accompagner sur cette unique date française, les excellents mais plutôt discret STUNTMAN.

C'est donc à eux qu'a incombé la lourde tâche de débuter la soirée devant une assistance particulièrement clairsemée et décidément pas très avenante (aucune interaction, pas l'ombre d'un sourire). Malgré ces conditions, j'avais hâte de découvrir le groupe sur scène tout d'abord parce que je garde un excellent souvenir de Among The Ruins, premier album de STUNTMAN sorti il y maintenant plus de dix ans, ensuite parce que le groupe en a parcouru du chemin ayant sorti depuis deux albums ainsi qu'un split en compagnie de Chère Catastrophe.
Malheureusement, ce qui aurait dû être un bon moment s'est avéré être un véritable calvaire. Il faudrait que les salles parisiennes arrêtent de tirer sur la corde et se décident à engager des ingénieurs du son compétents. Je pensais pourtant en avoir terminé après mon triple calvaire du Glazart. Et bien j'avais tort. Alors que le groupe se bat tant bien que mal pour avoir un tant soit peu de guitare dans ses retours, le public doit quant à lui faire face à l'absence totale de guitare dans le mixage général. Alors que STUNTMAN est composé de quatre musiciens et notamment d'un guitariste vraisemblablement aussi compétent que ses trois autres collègues, on a la désagréable impression de faire face à un trio chant, basse, batterie avec d'ailleurs une basse particulièrement excessive.
Quel dommage car il ne manquait que la guitare et les riffs de Flo pour que la prestation de STUNTMAN réussisse à enflammer le Nouveau Casino. Son Hardcore chaotique un brin noisy qui emprunte d'ailleurs beaucoup à Knut avait largement de quoi séduire. D'autant que les musiciens connaissent parfaitement leur sujet. Le batteur, plutôt impressionnant, apporte beaucoup d'énergie à l'ensemble grâce à un jeu puissant et syncopé alors que Rodolphe et Franck mettent eux aussi du cœur à l'ouvrage (idem pour Flo même si sa prestation est complètement passée à la trappe). Du haut de la scène, je ne suis pas certain que STUNTMAN se soit bien rendu compte de ce qui se passait un peu plus bas. Rodolphe a pourtant essayé de dérider un peu le public mais rien n'y a fait. Probablement lassé par la réaction de celui-ci, STUNTMAN semble avoir mis fin à son set prématurément puisque c'est avec quinze minutes d'avance que le groupe de Sète quitte les planches. Dommage car ni le groupe ni le public y sont pour quoi que ce soit dans cet échec.

Malgré ces problèmes de son évidents, l'enthousiasme que suscite la venue de NAILS ne semble pas faiblir. Au contraire, le Nouveau Casino s'est même remplie en l'espace de seulement quelques minutes. Certes, la salle n'affiche pas complet mais il y a du monde, beaucoup plus que pendant STUNTMAN en tout cas. NAILS prend ainsi le relai après seulement quelques minutes. Avec deux guitares et un son à la sauce HM-2 emprunté à Entombed, le résultat n'est pas aussi pénible que pour STUNTMAN. Malgré tout, les moments les plus soutenus sont parmi les plus durs à distinguer. Et avec NAILS ces moments sont évidemment légions. A l'inverse, les passages plombés réussissent à trouver le chemin de nos oreilles et c'est avec grand plaisir que le public se met à headbanguer vigoureusement, le poing levé. Sans surprise, l'assitance est déchaînée alors que sur scène, les quatre musiciens sont également plein d'enthousiasme à commencer par un Todd Jones qui ne cesse de remercier la foule et d'applaudir. Malgré la gueule patibulaire de ce dernier, on sent que NAILS est content d'être là et le public le lui rend bien. Le groupe enchaîne ainsi les mandales passant des titres de son EP Unsilent Death ("Conform", "Scum Will Rise", "Suffering Soul", "Unsilent Death", "I Will Not Follow", "Scapegoat") à ceux de son premier album Abandon All Life ("In Exodus", "Tyrant", "Abandon All Life", "Absolute Control", "God's Cold Hands", "Wide Open Wound", "No Surrender", "Cry Wolf", "Suum Cuique"). Un setlist généreuse qui reprend peu ou prou l'intégralité de la discographie des californiens. NAILS tire sa révérence après une petite demie-heure mais reviendra très vite pour nous offrir un dernier titre en guise de rappel.

Malgré des problèmes de son évident et un prix d'entrée incroyablement élevé qui auraient pu me gâcher la soirée, la prestation de NAILS à su prendre le dessus sur ces quelques points négatifs. Le bilan est donc plutôt positif même s'il est dommage de voir que certaines salles ne font aucun effort pour assurer une qualité de son digne de ce nom. Si NAILS en a fait les frais dimanche soir, c'est surtout STUNTMAN qui a été le plus touché par l'incompétence de l'ingénieur du son privant ainsi le public d'une prestation qui aurait pu être convaincante. Dommage...

2 COMMENTAIRE(S)

damhxc citer
damhxc
01/07/2014 13:33
vraiment dommage pour stuntman. si vous avez écouté le dernier album " Incorporate the Excess" foncé c'est une bombe
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
01/07/2014 12:56
J'ai hésité à y aller à Saarbrücken, mais en fin de compte, manque de moyens.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Exodus Tour
plus d'infos sur
Nails
Nails
Hardcore / Grindcore - Etats-Unis
  
Stuntman
Stuntman
France
  

Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique
Animals as Leaders
The Joy of Motion
Lire la chronique
Moongates Guardian
Leave the Northern Mountains
Lire la chronique
Absolvtion
Gallow's Destiny (EP)
Lire la chronique
The Negation
The Sixth Extinction (EP)
Lire la chronique