chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
117 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

This Is Not A Love Song Festival

Live report

This Is Not A Love Song Festival Torche + Wand + Weedeater
Du 29 Mai 2015 au 31 Mai 2015 à Nîmes, France (Paloma)
Je n'aime pas les live-reports. Ne semblant destinés qu'à ceux voulant revivre un concert auquel ils ont participé ou se dégoûter de ne pas y être allé, ils ne sont que des constructions approximatives basées sur quelques moments lucides extirpés d'un taux d'alcool battant des records. Bref, parmi les masturbations de chroniqueurs bien fiers d'eux-mêmes, de leur goût et de leur pass trois jours, le live-report, c'est le ponpon.

Ça tombe bien, car je me félicite particulièrement d'être allé au This Is Not A Love Song. Pourtant, assister à une version nîmoise de Coachella – il suffisait de voir le nombre de filles avec tatouages d'ancre et de barbus à t-shirt ironique type « Rhum DMC » sur le lieu (tout de même mille fois préférable aux beaufs metalleux, ne serait-ce que pour l'odeur et le savoir-vivre) –, cela semblait un objectif au rabais pour quelqu'un comme moi, venu essentiellement en raison d'une proximité géographique acceptable avec mon domicile (traduction : c'était pas loin), un prix prenant en compte le porte-feuille de chacun (traduction : je suis pauvre mais là, ça va) et un site de la Paloma transformé pour l'occasion en vaste centre-aéré pour adultes à âge mental plus ou moins avancé (traduction : j'ai fait du cerceau devant une vidéo de training et j'étais très content de moi).

Ah, il y avait également quelques groupes de musique intéressants et, si nous allons les aborder dans quelques lignes, je tiens à passer un coup de gueule. Oui, je dénonce : pour ne pas blesser les sensibilités de certains membres de Thrashocore, je ne pourrai aborder que les formations jouant plus ou moins dans les styles présents sur notre site web. Muselé, je ne pourrai pas vous décrire comment Aquaserge et sa pop soyeuse et psychédélique m'ont fait m'imaginer vieux Parisien un peu hippie, ni comment Ariel Pink et Unknown Mortal Orchestra m'ont fait croire à la mort de la musique (le premier par son assemblage de tout ce qui est détestable dans le monde sauf chez Pitchfork, le deuxième pour avoir joué du funk avec une tête de dépressif incapable de tirer son coup : une abomination quand on parle de musique sensuelle) et encore moins vous entretenir de Foxygen, pourtant plus rock que n'importe quel groupe figurant sur ce site, grâce à son chanteur flamboyant comme un Jacob Bannon en pleine montée extatique, ses femmes chantant les chœurs de façon lascive, sauvage, céleste, constamment sexuelle et un amour visible pour Spinal Tap malgré un genre tapant plutôt dans le rock canal historique (le groupe fera mine de se battre et splitter avant son départ). Mais non, pas un mot de tout cela, cela créerait des sourcils froncés et des discussions en interne et pardon, je suis fatigué. Voici donc une compilation des groupes ayant leur place ici que j'ai pu voir durant deux belles journées (celle de vendredi étant passée à la trappe, travail oblige) :

Wand

De l'insolence. Voilà ce que nous ont présentés les Ricains de Wand, groupe entre stoner et pop psychédélique sympathiquement fourre-tout sur disque (de Bigelf à Uncle Acid And The Deadbeats en s'arrêtant chez Tame Impala, tout y passe) mais dont l'aisance à mélanger ses écoutes sur Deezer s'est révélée sur les planches. Dotée d'un son massif et limpide (une constante du festival et un vrai bonheur), la formation a fait preuve d'un charisme impressionnant sur scène, notamment grâce à son beau brun de chanteur, plein d'énergie punk et rattrapant aisément la sensation de malaise créée par son claviériste, sorte de Jake Gyllenhaal sorti de Nightcrawler angoissant de froideur. Des compositions solides, un goût prononcé pour le fuzz, les envolées acides et les vocalises blanches prenant parfois des proportions faméliques enivrantes comme un exercice de vampirisme : inutile de se demander pourquoi le public s'était déplacé en masse pour voir les créateurs de Golem. Mention spéciale pour ce passage doom metal avec leads solennelles et voix nasillarde, comme si Lord Vicar s'était invité à la fête. Quelques secondes mais qui m'ont marqué, ce qui, pour une prestation que j'allais voir par simple curiosité, est plus qu'une réussite.

Weedeater

De la blague. Ho, ne croyez pas que je dis ici des choses mesquines sur Weedeater, dont j'ai appris à apprécier le sludge simple et particulier pour cette raison (j'en reparlerai sans doute lors de ma chronique de Goliathan). La troupe menée par « Dixie » Dave Collins a montré à la Paloma l'étendue de sa bonhomie joyeusement vulgaire : entre les majeurs envoyés au public, un goulot de bouteille d'alcool fort accroché au doigt, des grimaces constantes et un batteur tellement survolté qu'il donne l'impression de sortir de Bip Bip et Coyote (taper ses cymbales avec ses pieds tout en jouant le cul assis : on appréciera la souplesse), les Ricains ont redonné leurs lettres de noblesse au sludge couillon, furieux (« Bully », grand moment punk de cette soirée), défoncé jusqu'au bord du K.O. et pourtant parfaitement content d'être là : viscéral en somme, et en toute ahem... sobriété au final, apportant la preuve que le sludge est la vie, mal foutu comme elle, absurde comme elle, bienheureux envers et contre tout.

...Sinon, faut pas déconner, noyés ainsi dans le fuzz, les titres ont eu un peu trop tendance à se ressembler les uns les autres, ce qui a dû plaire aux plus endurants mais m'a laissé parfois sur le côté.

Torche

De l'amour. J'avais quelques peurs concernant Torche qui, malgré deux derniers albums superbes (Harmonicraft et Restarter), me faisait craindre une machine trop bien huilée pour faire vraiment valoir les atouts de son stoner / pop rafraîchissant de jeunesse. Et si certains morceaux empruntés à la moins récente discographie des Floridiens ont eu ce côté « rouleau compresseur » un peu barbant, une setlist composée des meilleurs titres du quatuor (« Healer » + « Restarter » = extase dancefloor et mal de dos le lendemain) ainsi qu'une présence fondante, toute en sourires et exercices virils de gymnastique (ce bassiste-ouvrier paraissant sortir d'un groupe de musique industrielle, notamment) ont vite été rejointes par des spectateurs qui ne se sont pas contentés de ce rôle passif, y allant de leurs gorges déployées et plaisir affiché sur le visage. Torche était ce soir un groupe dominateur comme on en rencontre lors des meilleurs concerts – mais il était aussi un groupe tendre, faisant voir ce qu'il fallait d'émotion immédiate derrière ses morceaux mêlant lourdeur et énergie. Un groupe à l'image de sa musique, en résumé.

Et c'est sur cette expérience que se terminera pour moi ma venue au This Is Not A Love Song (enfin, il y aura eu quelques brefs pas de danse devant Interpol clôturant le festival mais chut, je ne dois pas en parler, souvenez-vous). Il paraît que c'est ici le moment de féliciter les organisateurs et lancer quelques big-ups mais, malgré une organisation impeccable et une ambiance de vacances, je n'ai pas envie d'envoyer des fleurs. Non, après avoir passé du temps à me remémorer ce que j'ai vécu il y a encore quelques heures, je veux juste y retourner. Décidément, je n'aime pas les live-reports.

30 COMMENTAIRE(S)

tasserholf citer
tasserholf
02/06/2015 15:37
Je n'ai plus de chemises à carreaux depuis bien 15 ans, j'étais hipster before it was cool.

Par contre je revendique le droit de boire de l'IPA tout en bouffant une côte de boeuf.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
02/06/2015 15:30
Bon Dieu, c'est presque un complot. Il ne manquerait plus qu'on puisse faire du Vélo à Coachella. Oh, wait...
AtomicSchnitzel citer
AtomicSchnitzel
02/06/2015 15:28
Ikea a écrit : tasserholf a écrit : En même temps ikea habite dans le Sud maintenant, où il est plus dangereux de circuler en vélo que dans votre Nord rempli de pistes cyclables xD

C'est pour ça que je m'y mets. C'était trop mainstream à Strasbourg Moqueur


Dans le Sud, ils sont connus pour être plus causants que dans le Nord.
Tu t'expatries de Strasbourg before it was cool.
Tu cherches donc la sociabilité tout en restant un foutu hipster.

Tout est lié.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
02/06/2015 15:27
Il ne te manque plus qu'un Cruiser estampillé Daft Punk et tu es parfait !
AtomicSchnitzel citer
AtomicSchnitzel
02/06/2015 15:27
FleshOvSatan a écrit : Et puis, à l'inverse de Sanguine_Sky et de sa barbe proéminente qui revendique son appartenance à la première catégorie, on remarque que la barbe d'Ikea est plus mince, donc plus adaptée à l'aérodynamisme en vélo...



C'est là que tu te trompes.
Ma barbe est un fabuleux outil m'aidant à connaître la direction du vent et ainsi à adapter ma conduite à vélo.
Par contre je revendique effectivement mon appartenance à la première catégorie, végano-hipster chemise à carreau. Maintenant va me chercher une IPA. Gros sourire
lkea citer
lkea
02/06/2015 15:25
tasserholf a écrit : En même temps ikea habite dans le Sud maintenant, où il est plus dangereux de circuler en vélo que dans votre Nord rempli de pistes cyclables xD

C'est pour ça que je m'y mets. C'était trop mainstream à Strasbourg Moqueur
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
02/06/2015 15:24
tasserholf a écrit : En même temps ikea habite dans le Sud maintenant, où il est plus dangereux de circuler en vélo que dans votre Nord rempli de pistes cyclables xD

Cela dit, il peut maintenant porter des chemisettes Abercrombie, ce que le Nord ne lui permettait malheureusement pas !
tasserholf citer
tasserholf
02/06/2015 15:23
En même temps ikea habite dans le Sud maintenant, où il est plus dangereux de circuler en vélo que dans votre Nord rempli de pistes cyclables xD
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
02/06/2015 15:21
Et puis, à l'inverse de Sanguine_Sky et de sa barbe proéminente qui revendique son appartenance à la première catégorie, on remarque que la barbe d'Ikea est plus mince, donc plus adaptée à l'aérodynamisme en vélo...


tasserholf citer
tasserholf
02/06/2015 15:21
Sanguine_Sky a écrit : FleshOvSatan a écrit : Ikea a écrit :

Oui mais je suis quel hipster ? Celui qui boit de l'IPA ou celui à vélo ? Pardon je me perds Mr Green



Je pense que Sanguine_Sky doit avoir une réponse Mr Green


Plutôt celui à vélo. C'est une activité espiègle qui correspond à son envie de sociabiliser.

Je me porte en faux. Je l'ai déjà vu boire de l'IPA mais jamais sur un vélo !
AtomicSchnitzel citer
AtomicSchnitzel
02/06/2015 15:20
Ikea a écrit : C'est tout moi !

Donne-moi un chiffre entre 1 et 10 et je te dirais quel hipster tu es, by Sanguine_Swag.
lkea citer
lkea
02/06/2015 15:18
C'est tout moi !
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
02/06/2015 15:16
Le cycliste rassembleur oui, tout à fait cher Professeur.
AtomicSchnitzel citer
AtomicSchnitzel
02/06/2015 15:14
FleshOvSatan a écrit : Ikea a écrit :

Oui mais je suis quel hipster ? Celui qui boit de l'IPA ou celui à vélo ? Pardon je me perds Mr Green



Je pense que Sanguine_Sky doit avoir une réponse Mr Green


Plutôt celui à vélo. C'est une activité espiègle qui correspond à son envie de sociabiliser.
lkea citer
lkea
02/06/2015 15:14
FleshOvSatan a écrit :
Je pense que Sanguine_Sky doit avoir une réponse Mr Green


Ahah, c'est vrai qu'il est un expert parmi les experts Mr Green
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
02/06/2015 15:12
Ikea a écrit :

Oui mais je suis quel hipster ? Celui qui boit de l'IPA ou celui à vélo ? Pardon je me perds Mr Green



Je pense que Sanguine_Sky doit avoir une réponse Mr Green
lkea citer
lkea
02/06/2015 15:03
tasserholf a écrit : Ikea a écrit : ça permet de voir un autre cliché à l’œuvre, mais d'internet : le nitpicking. Mr Green
Saleté d'hipster, tu peux pas dire "coupeur de cheveux en quatre" ou "enculeur de mouche" au lieu de prendre le terme anglais à la mode xD


Oui mais je suis quel hipster ? Celui qui boit de l'IPA ou celui à vélo ? Pardon je me perds Mr Green

@Matpewka : merci bien Sourire
tasserholf citer
tasserholf
02/06/2015 15:00
Ikea a écrit : ça permet de voir un autre cliché à l’œuvre, mais d'internet : le nitpicking. Mr Green
Saleté d'hipster, tu peux pas dire "coupeur de cheveux en quatre" ou "enculeur de mouche" au lieu de prendre le terme anglais à la mode xD
Matpewka citer
Matpewka
02/06/2015 14:49
Ikea a écrit : ça permet de voir un autre cliché à l’œuvre, mais d'internet : le nitpicking. Mr Green

J'ai rigolé Moqueur

Il est cool ton report Sourire
lkea citer
lkea
02/06/2015 13:16
ça permet de voir un autre cliché à l’œuvre, mais d'internet : le nitpicking. Mr Green
gulo gulo citer
gulo gulo
02/06/2015 12:45
Ikea a écrit : Euh, non les gars, le Coachella est aussi vu comme un festival de hipster (comme s'en moque souvent internet, ici par exemple ou encore cette vanne que j'avais vu de Jimmy Kimmel, un article avec vidéo ). C'est aussi vu comme un festoche de bros, je ne dis pas le contraire. Seulement, le cliché hipster s'adapte aussi.

L'appât, c'était justement pour faire réagir sur les clichés, chose non sérieuse (j'ai fait énormément de majoritairement très bons concerts metal ou indie hein, sans relous des deux côtés) dont je me demandais si des gens allaient en débattre sérieusement. Comme c'est le cas ici.


Je vois pas où c'est sérieux, en fait.
On est bien en train de débattre des bons clichés de hipsters appliqués ou non au bon festival de hipster ?

Ce site est VRAIMENT beaucoup trop technique (et brutal) pour moi.
lkea citer
lkea
02/06/2015 13:01
Euh, non les gars, le Coachella est aussi vu comme un festival de hipster (comme s'en moque souvent internet, ici par exemple ou encore cette vanne que j'avais vu de Jimmy Kimmel, un article avec vidéo ). C'est aussi vu comme un festoche de bros, je ne dis pas le contraire. Seulement, le cliché hipster s'adapte aussi.

L'appât, c'était justement pour faire réagir sur les clichés, chose non sérieuse (j'ai fait énormément de majoritairement très bons concerts metal ou indie hein, sans relous des deux côtés) dont je me demandais si des gens allaient en débattre sérieusement. Comme c'est le cas ici.
But citer
But
02/06/2015 12:17
Ikea a écrit : KPM a écrit : Coachella c'est pas un festival de hipsters barbus et de nanas se prenant pour des pirates. C'est un festival de "bros", donc la version beauf américaine californienne qui pousse de la fonte et s'exhibe torse nu. Donc du pareil au-même avec le cliché beauf metalleux pour le savoir-vivre, si ce n'est pire quand tu sais qu'il y a régulièrement des bastons XXL dans ce type de fest. Après l'odeur, ça je me prononce pas.

De l'art de prendre au sérieux des jeux sur les clichés. Mon appât marche bien, je vais voir si j'en ferre d'autres...

Je vois pas où est l'appât, il remarque juste que tu t'es justement trompé de clichés en comparant à Coachella.

La question se pose de savoir qui est le plus supportable entre un public comme tu le décris et celui du Motocultor. En tant que grincheux solitaire, je crois que je préfère les hipsters friqués (ou qui veulent le faire croire)
lkea citer
lkea
02/06/2015 11:34
Ahah ! Merci mec Clin d'oeil
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
02/06/2015 11:11
C'est con que tu n'aimes pas ça, parce que tu fais de très bons live-reports ah ah !
lkea citer
lkea
02/06/2015 08:52
KPM a écrit : Coachella c'est pas un festival de hipsters barbus et de nanas se prenant pour des pirates. C'est un festival de "bros", donc la version beauf américaine californienne qui pousse de la fonte et s'exhibe torse nu. Donc du pareil au-même avec le cliché beauf metalleux pour le savoir-vivre, si ce n'est pire quand tu sais qu'il y a régulièrement des bastons XXL dans ce type de fest. Après l'odeur, ça je me prononce pas.

De l'art de prendre au sérieux des jeux sur les clichés. Mon appât marche bien, je vais voir si j'en ferre d'autres...

@AGB : Ahah, je ne sais pas s'il y en aura d'autres. Le précédent et seul avant celui-là remonte à... quatre ans environ, donc j'ai encore un peu de temps avant le prochain Mr Green
AxGxB citer
AxGxB
02/06/2015 08:38
Un live-report d'Ikea!!!!
C'est bon, t'es lancé, tu pourras désormais en faire d'autres Mr Green
KPM citer
KPM
02/06/2015 08:30
Coachella c'est pas un festival de hipsters barbus et de nanas se prenant pour des pirates. C'est un festival de "bros", donc la version beauf américaine californienne qui pousse de la fonte et s'exhibe torse nu. Donc du pareil au-même avec le cliché beauf metalleux pour le savoir-vivre, si ce n'est pire quand tu sais qu'il y a régulièrement des bastons XXL dans ce type de fest. Après l'odeur, ça je me prononce pas.
gulo gulo citer
gulo gulo
01/06/2015 21:04
J'étais un peu trop fatigué pour supporter Torche mieux que très bien, comme ils le méritaient - et ce n'est que le lendemain en réécoutant Restarter au bureau que PUTAIN J'AI EU ENVIE D'Y RE-ETRE ET DE DEVENIR VRAIMENT APE-SHIT CRAZY.

Oui, l'effet festival, mais pas que. C'est impressionnant ce que font ces mecs. Très, très forts.
Dysthymie citer
Dysthymie
01/06/2015 20:11
Chouette festival et bon report Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
This Is Not A Love Song Festival
plus d'infos sur
Torche
Torche
Stoner / Punk / Pop - 2004 - Etats-Unis
  
Wand
Wand
Etats-Unis
  
Weedeater
Weedeater
Sludge / Doom / Blues - 1995 - Etats-Unis
  

Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
Requiem
Global Resistance Rising
Lire la chronique