chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
115 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Hellfest 2015 - 2ème Jour

Live report

Hellfest 2015 - 2ème Jour Broken Teeth + Cock And Ball Torture + Coffins + Merauder + Monarch! + Mütiilation + Obituary + Skinless
Le 20 Juin 2015 à Clisson, France
Toujours compliqué de se lever après une dure journée, n'est-ce pas ? Et bien le Hellfest ne fait pas exception à la règle. Beaucoup de death metal et de hardcore la veille = réveil un peu difficile, mais comme je suis un professionnel aguerri du live reporting j'ai pensé à vous, lecteurs que ne liront pas ce live report, et j'ai bougé mon cul de ma tente pour ne pas rater trop de bons groupes dont j'aurais voulu vous parler.


COCK AND BALL TORTURE (Altar)

Voilà, je vous emmerde tous parce que je peux dire « j’ai vu Cock And Ball Torture » ! Plus sérieusement, j’aime commencer mes journées doucement, alors même si j’étais un peu vert d’avoir raté Providence, le goregrind neuneu des allemands fût parfait pour entamer ce samedi. Que dire sur ce concert… C’était la fête tout simplement ! Les déguisements étaient de sortie et le défilé a eu lieu comme prévu pendant un circle pit quasi continu durant le concert. C’est presque ce qu’il y a de plus intéressant lors d’un concert du genre : le recensement de la faune en présence. Mention spéciale au mec sapé en flic qui faisait la circulation au milieu du circle pit !


BROKEN TEETH (Warzone)

Ça c’est un nom qui en dit long ! Je vous fais un petit topo : groupe anglais de heavy hardcore pour casser des bouches (et des dents) ; vu au Ieperfest 2014 où ils ont mis un bordel monstre ; compilation de leurs EPs qui tourne en boucle depuis pour savoir quand partir en mosh. Il faut avouer que le public était moins chaud qu’en Belgique mais j’ai quand même pris ma baffe sur « Ain’t No Rest For The Wicked » ou « Soul Destroyer ». Je reste toujours abasourdi devant l’efficacité des drops et mosh parts du groupe comme au début de « My Law ». Vraiment dommage d’avoir cet écart entre la scène et le public car au Ieper en août dernier on avait pu voir une véritable montagne humaine qui luttait pour gueuler les paroles avec le charismatique blondinet qui sert de chanteur. Cela dit la configuration du Hellfest et la sono qui va avec ont donné une dimension encore plus violente aux morceaux de Broken Teeth. Si vous aimez Death Threat, Trapped Under Ice, Wolf Down, ou Suburban Scum que sais-je, faites-moi le plaisir d’écouter ces petits gars de Manchester.


MONARCH (Valley)

J’ai mis du temps à m’intéresser à cette figure du doom français malgré leur renommée conséquente chez les initiés. La monumentale déculottée qu’est leur dernier album Sabbracadaver a servi d’électrochoc pour me réveiller. Tant pis, la première fois que je verrai Monarch sera au Hellfest, pas le meilleur des cadres mais on fera avec. Quoi que… Non en fait, nique l’argument « ça manquait d’intimité » car l’avantage de ce concert sur une grosse scène c’est que le SO)))N était ENO)))RME ! Le funeral drone doom des Bayonnais était donc encore plus fantomatique avec l’espace dont disposaient les non-riffs pour se développer, et le martèlement de la batterie impitoyable. Je ne parle même pas de la voix d’Emilie qui m’a transporté dans un autre monde en me broyant émotionnellement. Tout le groupe avait l'air véritablement possédé par ce qui se dégageait des amplis pour créer une atmosphère en dehors du temps et de l'espace. L’an passé nous avions eu Subrosa, en 2015 c’est Monarch qui a endossé le rôle du groupe le plus remuant intérieurement.


MERAUDER (Warzone)

Changement d’ambiance du tout au tout pour un concert plus énergique. Je suis un gros fan de Merauder, figure mythique de NYC ayant posé les bases du hardcore metallisé avec Master Killer. Autant dire que cette occasion de voir le groupe en live pour la première fois me remplissait d’allégresse. Jorge Rosado et son crew ne m’ont pas déçu : grosse ambiance et communication non-stop avec le public ; setlist comprenant des classiques comme « Master Killer », « Life Is Pain », « Time Ends », « Downfall Of Christ », « Take By Force »… Le groove et la puissance qui se dégagent des morceaux sont irrésistibles, d’autant plus quand on connaît les parties sur le bout des doigts comme moi. Les refrains restent en tête à vie et tout le monde s’égosille pour les reprendre à l’unisson. Jorge a l’air très content d’être là et le fait savoir en se dépensant sans compter sur scène. Malgré les années et les innombrables changements de line-up, Merauder reste un groupe sur lequel on peut compter en live.


MÜTIILATION (Temple)

La très bonne surprise du festival. Je ne m’attendais pas à grand-chose de cette vieille gloire du black metal underground français, comme tout le monde à vrai dire, mais j’ai bien fait d’aller faire un tour sous la Temple par curiosité. Je savais que le line-up était constitué des mecs de Dr. Livingstone et de l’increvable Meyhna’ch, ce qui m’a plutôt motivé car je voulais voir ce dont est capable John aka Azk.6 en live (batteur pour Diapsiquir, Arkhon Infaustus, Crystalium… pas un manche quoi). J’arrive alors que le set a déjà commencé mais la foule est assez clairsemée pour que je puisse m’avancer jusqu’à la barrière de la console, ce qui me permet de bénéficier d’un son franchement bon pour le reste du concert. Je n’ai jamais vraiment été intéressé par le groupe malgré le statut culte qui lui est attribué, mais le concert m’a donné envie de me plonger sérieusement dans leur discographie. Le black metal de Mütiilation est froid, cru, il colle le spleen à la peau (ça fait pas mal de caractéristiques type du style en fait). Si le son des enregistrements studio est connu pour être ultra-raw, ce concert aura permis de mettre en avant le vrai talent de composition qui se trouve caché derrière ce son lo-fi sur album. J’avoue avoir décroché par moment de par la longueur des morceaux, mais pour mieux être rattrapé par un changement de motif dans les riffs joués. John a mis du temps à rentrer dedans et surtout à se caler sur le tempo à la double pédale. Le guitariste lead était à fond dedans et a joué ses parties à la perfection, on ne peut pas en dire autant du second guitariste et du bassiste qui avaient l’air de se demander ce qu’ils foutaient sur scène… Quant à Meyhna’ch, il s’en est sorti avec les honneurs malgré son état d’ébriété avancé. Exécution remarquable pour Mütiilation donc, pour le reste...


COFFINS (Altar)

Le nom de ces japonais représente parfaitement l’effet de leur musique : un doom/death putréfié qui ensevelit sous des kilotonnes de terre, au fond d’un trou humide, entre quatre planches. Vraiment rien d’original ou de particulièrement remarquable chez Coffins mais une efficacité en live à toute épreuve, bien aidée par le son de porc de l’Altar. Le tempo se traîne, les riffs se dandinent et groovent salement sur les growls profonds du nouveau chanteur. Franchement que dire de plus à part que c’était un bon coup de pied au cul. Coffins, t’en connais un, tu les connais tous. Coffins en live ça t’assomme, au risque de me répéter.


SKINLESS (Altar)

Choix difficile à faire car Faith No More jouait en face, et même si je ne connais pas très bien FNM je suis admiratif de Mike Patton et son humour grinçant. Au final, je décide d’aller voir Skinless pour sa seule date européenne de 2015, avec le retour de Sherwood au chant ! Je n’ai jamais vu Skinless avec Jason Keyser (jamais vu Skinless tout court en fait) pour qui j’ai de l’affection, mais faut avouer que Sherwood est un frontman monstrueux qui balance des blagues, fait le fou sur scène et possède une énergie communicative comme peu d’autres, tout ça en plus d’être un excellent chanteur de death metal variant entre growls et voix plus criardes. Le groupe joue 3 morceaux du nouvel album qui s’intègrent bien au set dont « Skinless » plutôt pas mal, puis les classiques tirés des premiers disques avec les samples introductifs à tomber de rire. « Life sucks... and then you die ! » pour lancer un « The Optimist » de folie, même si le bordel aurait pu être pire avec plus de connaisseurs devant Skinless !


OBITUARY (Altar)

On y arrive, au gros morceau de la journée. Grosse tuerie au Neurotic avec une setlist bandante même s’il y avait un ou deux morceaux du dernier album en trop, et pas assez de Cause Of Death. Setlist au final quasi identique si ce n’est pour l’ajouté en intro de « Redneck Stomp » qui a été une bonne raison de foutre le bordel d’entrée ! Les morceaux « Violence » et « Visions In My Head » du nouveau disque passent de mieux en mieux l’épreuve du live. Le reste… ben c’est Obituary et son death metal mid-tempo encore plus au fond du temps en concert, emmené par les Tardy bros qui sont vraiment des monstres à leurs postes respectifs. Toujours la même bataille sur « Don’t Care » ou « Intoxicated », sans parler de « Infected » et son intro qui fait monter le sang à la tête… Comme d’habitude le set se termine sur « Slowly We Rot » pour mettre tout le monde d’accord avec son départ canon après une intro bien poisseuse. Pas de meilleure façon de clore la journée qu’avec un concert plein de sueur de mes floridiens préférés. Ah si, j’aurais pu éviter de perdre mon portable, faudrait que je me calme quand je vois Obituary...

DOSSIERS LIES

Hellfest 2015
Hellfest 2015
Juillet 2015
  

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hellfest 2015 - 2ème Jour
plus d'infos sur
Broken Teeth
Broken Teeth
Royaume-Uni
  
Cock And Ball Torture
Cock And Ball Torture
Allemagne
  
Coffins
Coffins
1996 - Japon
  
Merauder
Merauder
Hardcore - Etats-Unis
  
Monarch!
Monarch!
Drone / Doom Metal atmosphérique - 2002 - France
  
Mütiilation
Mütiilation
True Black Metal / Légions Noires - France
  
Obituary
Obituary
Death Monolitique - 1988 - Etats-Unis
  
Skinless
Skinless
Death Metal - 1992 - Etats-Unis
  

voir aussi
Hellfest 2015 - 1er Jour
Hellfest 2015 - 1er Jour
Le 19 Juin 2015 à Clisson, France
  
Hellfest 2015 - 3ème Jour
Hellfest 2015 - 3ème Jour
Le 21 Juin 2015 à Clisson, France
  

Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
Requiem
Global Resistance Rising
Lire la chronique