chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
99 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

We Are a Young Team #5

Live report

We Are a Young Team #5 Celeste + Jakob + Thisquietarmy + Year Of No Light
Le 23 Avril 2016 à Metz, France (Les Trinitaires)
Conversation habituelle avec les vénérables collègues Matpewka et FleshOvSatan :

- Bon, on va à Metz?
- Ouais mais non, c'est relou et y a rien à faire là-bas. C'est aussi joli que chiant, ville de tristus quoi.
- Mais c'est pour voir Year of No Light
- Haaaaan mais j'ai la flemme et il fait froid. :(
- Y a Celeste qui joue avec.
- Mais fallait commencer par là!

Nous quittons ainsi la civilisation nancéienne et le confort d'un appart où il fait chaud pour se rendre en Moselle sur fond de Dominique Young Unique, nouvelle égérie de Matpewka, afin d'assister au We Are a Young Team Festival où sont programmés les deux groupes français sus-cités mais également le combo néo-zélandais Jakob et le one-man band canadien Thisquietarmy. On se gare loin de la salle, on se les pèle en marchant une vingtaine de minutes en faisant patienter Kedran dans le froid, avant d'arriver aux Trinitaires.


Premier constat positif : la salle est grande et permet de se positionner sans encombres en dépit d'une foule nombreuse, bien qu'encore clairsemée au moment d'accueillir Thisquietarmy. Et au contact du drone atmosphérique du musicien, les réactions du public semblent divisées : vous apercevrez d'une part ceux qui trouveront le set aussi emmerdant que de regarder le tour de France avec ses grands-parents et iront se chercher une bière au beau-milieu du concert, ceux qui restent par politesse tout en se faisant chier bien gentiment, et les autres qui seront complètement pris dedans, vous les reconnaissez à leurs yeux fermés et à leurs mouvements frénétiques. Inutile de dire que je suis dans la troisième catégorie et que j'ai été complètement emballé par les compositions du Canadien. Celui-ci nous balance de véritables murs de son, sur lesquels la guitare s'occupe d'offrir d'agréables variations. Certains riffs à la The Angelic Process m'ont sans doute aidé à être immergé dans l'atmosphère Ô combien prenante de Thisquietarmy, Quarante minutes (plus ou moins) qui passeront ainsi très rapidement, ce qui ne sera pas le cas pour tout le monde. Mais je suis bien content d'avoir assisté à une entrée en matière aussi réussie.

On affronte à nouveau le froid de Metz en sortant de la salle pour aller chopper une bière et acheter du merch, histoire de patienter pendant un court changement de plateau. Si Jakob est affiché en tant que tête d'affiche sur les billets du festival, ils seront pourtant les seconds à se produire. Et dire que j'attendais ce set avec une grande impatience est un doux euphémisme, tant je suis client de leurs albums et en particulier de l'excellent Solace. Et je ne peux remercier assez la formation néo-zélandaise pour avoir joué en grande partie des pistes de ce disque, comme « Pneumonic » ou « Malachite ». Officiant dans un registre post-rock/post-metal plus en raccord avec le thème de la soirée, Jakob est bien loin de l'école Godspeed You! Black Emperor ou Mono, privilégiant avant tout une forte dose d'énergie au sein des morceaux. Une puissance parfaitement retranscrite sur scène au travers de compositions cohérentes et variées, qui feront leur effet auprès du public, celui-ci étant bien plus impliqué que pour le groupe d'ouverture. Si les Néo-Zélandais sont encore trop méconnus sur la scène post-rock/metal, nul doute que le concert de Metz leur aura permis de se faire de nouveaux adeptes. Même mes collègues tristus auront apprécié!

Voilà probablement le groupe que j'étais le plus impatient de voir : Year of No Light. Ayant déjà vu les Français un certain nombre de fois, je sais d'avance que je vais adhérer au set. Cette expérience positive se renouvellera à Metz, bien que je déplore encore et toujours un temps de démarrage un poil trop long, le titre « Tocsin » n'étant pas, à mon goût, le plus passionnant du combo. Mais une fois les titres d'Ausserwelt interprétés, autant dire que je suis littéralement transporté ailleurs. Mention spéciale pour l'excellente « Hiérophante », aussi puissante et poignante scéniquement qu'en studio. L'atmosphère s'assombrit fortement aux Trinitaires et le voyage introspectif de Year of No Light aura fait son effet chez nombre de spectateurs. Une valeur sûre, que je vous conseille de voir au moins une fois. L'expérience en vaut la chandelle.

Forcément, une soirée aussi parfaite devait forcément se clôturer sur un point d'orgue. Et difficile de demander mieux qu'un set de Celeste pour cette tâche. Adhérant complètement aux compositions des Lyonnais en studio et ayant déjà été confronté au quatuor en concert, je m'attendais ainsi à une excellente prestation mais je dois bien reconnaître avoir été plutôt déçu de ce côté là. Les éléments qui font la force des Français sont pourtant bien présents : la fumée qui recouvre la scène, les lumières qui traversent l'obscurité de la mise en scène de Celeste, ainsi que le talent du groupe leur permettant d'assurer avec professionnalisme de bout en bout. Malheureusement, le son ne leur rendra pas justice, rendant le chant complètement inexistant. La voix de Johan aura bien du mal à se frayer un chemin dans ce magma bouillonnant, qui prendra peu à peu des allures un peu trop uniformes et monolithiques. Cet aspect gênant ne m'empêchera pourtant pas d'être plongé dans le set, d'apprécier cette violence et cette rage ressortant des compositions des Lyonnais, mais il manquait quelque chose ce soir-là pour faire passer la prestation au niveau de l'excellence.

Merci à l'organisation du festival We Are a Young Team pour cette excellente soirée, qui nous aura permis d'assister aux prestations de quatre groupes de qualité. Le festival n'étant actuellement pas terminé et s'étalant en région lorraine sur plusieurs jours, foncez si vous avez l'occasion d'assister à l'une de ces soirées.

3 COMMENTAIRE(S)

Kedran citer
Kedran
27/04/2016 19:24
Je suis venu en touriste, bien m'en a pris. J'ai passé un excellent moment. Rien de spécial à dire sur Thisquietarmy, pas trop mon truc.

Jakob : Très bonne surprise, même sensation que Flesh pour le côté "on fait du post-rock mais on traîne pas" . Et ça le fait carrément.

Year Of No Light : Meilleur moment pour pour ma part, une belle découverte, et contrairement au chroniqueur je ne les avais vu. Même ce fameux premier morceau ne m'a pas posé de problème. Bravo les gars.

Celeste : C'était bien, mais je suis frustré avec ce groupe, j'adorerais aimé, mais il y a un truc qui ne le fait pas.
J'ai essayé sur CD, différents albums mais rien à faire ça prend pas. Alors plus de respect que d'amour.

Donc au final, superbe soirée.
Yz citer
Yz
27/04/2016 14:01
J'y étais aussi, (et pour le reste du fest aussi d'ailleurs)

Un peu déçu par Jakob que j'attendais aussi avec impatience (vu en première partie d'Isis en.. 2007? Si Barak passe par là il pourra confirmer), pas réussi à vraiment me plonger dans le set malgré les morceaux de Solace.

Year of no Light : grosse claque. Dommage que la période "Nord" soit enterrée, et que 2 batteurs pour le coup ça ne sert à rien (contrairement à Cult of Luna qui en fait vraiment quelque chose d'intéressant en live). Mis à part ça j'ai vraiment pris mon pied, grâce aussi au très bon son.

Celeste : Encore mieux qu'en 2007-2008 (? ) dans une péniche à Lyon. Visuellement c'était parfait et au niveau sonore presque autant j'ai trouvé. J'ai même eu un peu de mal à retrouver mes esprits à la fin du set.

Vivement This Will Destroy You ouai.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
27/04/2016 12:44
Celeste grand gagnant, comme toujours. Un peu moins cool qu'en Mars à Nancy, la faute à la salle plus grande, moins intimiste et enfumée, mais quand même putain, Celeste enchaîne les dégommages atomiques, c'est pas l'anniversaire de Tchernobyl pour rien...

YONL sympa sans gros plus, c'est pas forcément le genre de son que je kiffe de base, donc globalement c'était OK, même si le premier morceau était trop long et que j'en aurais pas repris une demi-heure de plus.

Jakob, très cool, je n'en attendais rien et j'ai passé un super moment, les compos "directes" (pour du Post-Rock, s'entend) et efficaces, le côté éthéré bien retranscrit sur scène. Bonne presta !

Thisquietarmy = "meh", Je pense que c'est plus convaincant sur disque, le côté one-man-band / j'empile des boucles me fait penser à Mylets, et clairement, c'est le genre de trucs pas forcément super à regarder, ça fait très démonstration et pas assez "concert". Mais ça va, c'était loin d'être honteux.


Et pour les amateurs de ce genre de trucs, This Will Destroy You arrive à Nancy le 4 Mai, dans le cadre de ce même festival, et ça va être la correction !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
We Are a Young Team #5
plus d'infos sur
Celeste
Celeste
Post Hardcore / Black Metal - 2005 - France
  
Jakob
Jakob
Nouvelle-Zélande
  
Thisquietarmy
Thisquietarmy
2005 - Canada
  
Year Of No Light
Year Of No Light
Post Hardcore - 2001 - France
  

METAL MEAN FESTIVAL
Auðn + Convulse + Cult of F...
Lire le live report
Uniform
The Long Walk
Lire la chronique
Ulvegr
Vargkult
Lire la chronique
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Exocrine
Molten Giant
Lire la chronique
Mom hors-série - Metal et sport partie 1
Lire le podcast
Cry For Cthulhu
Cry For Cthulhu (EP)
Lire la chronique
ghUSa + Sadistic Intent
Lire le live report
Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique