chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
139 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

A VAN RECORDS EVENING

Live report

A VAN RECORDS EVENING Chapel Of Disease + The Ruins Of Beverast + Wolvennest
Le 05 Avril 2019 à Paris, France (Glazart)
Cela faisait une éternité que je n'avais pas mis un pied au Glazart. Non pas que celle salle me manquait particulièrement, car j'ai souvent été déçue par le son pour le moins déplaisant qu'elle a maintes fois proposé par le passé... Cependant, l'appel de la sirène Ván Records a été plus fort que mes appréhensions avec un plateau logiquement issu à 100 % dudit label, avec son égérie THE RUINS OF BEVERAST en tête d'affiche, accompagnée de deux autres représentants aux sorties millésimées 2018 très remarquées : WOLVENNEST avec Void et son Dark Psychedelic Ambient et CHAPEL OF DISEASE avec ...and as We Have Seen the Storm, We Have Embraced the Eye et son Death Metal sorti des sentiers battus.

C'est d'ailleurs aux Allemands à qui il reviendra d'ouvrir la soirée. J'ai un peu honte de l'avouer maintenant, mais lorsque ...and as We Have Seen the Storm, We Have Embraced the Eye est sorti, je suis restée coite. J'hésitais entre le laisser de côté avec une bienveillante indifférence et crier au génie. Aujourd'hui, mon coeur a définitivement choisi la seconde voie.CHAPEL OF DISEASE est un groupe qui ne peut laisser indifférent, adhésion totale ou rejet suite à leur parcours audacieux, qui n'est pas sans rappeler celui de TRIBULATION ou de VENENUM. Le quatuor a brillamment présenté les titres phares de son dernier opus en enchaînant d'entrée de jeu Void of Words et Oblivious – Obnoxious – Defiant pour le plaisir évident d'un public venu en masse dès l'ouverture (ce qui est assez rare pour être souligné) : les crinières s'agitent, les poings sont levés, les acclamations nombreuses et les applaudissements chaleureux. Ce qui contraste étonnamment avec l'attitude presque effacée des frères Teubl, tout en humilité et en application. Seul Christian Krieger, le bassiste, finira par être emporté par le groove entraînant de certaines compositions, comme l'excellente Song of the Gods. Je me suis moi-même pas mal trémoussée à vrai dire ! Setlist au poil s'achevant sur un extrait du second album, dont le titre m'a malheureusement échappé, d'une facture Death Metal plus classique et rentre-dedans, exécution remarquable, attitude digne et sereine, pas une seule seconde d'ennui, on frôle la performance parfaite, si ce n'est que le son aurait davantage pu mettre en valeur les merveilleux riffs de guitares et la voix - très juste - de Laurent Teubl.

J'adore WOLVENNEST. Je me suis gavée de Void un sacré paquet de fois ces derniers mois. Le souvenir de leur prestation à Bruxelles il y a tout juste un mois est encore très vif, entre admiration et déception. Je devais en avoir le cœur net. Tout ce petit monde est un peu à l'étroit sur scène, d'autant qu'un imposant autel avec candélabres et encens a été installé sur le côté gauche de la scène. Quatre titres, tous issus de Void, seront interprétés, dont deux seulement requièrent l'intervention de Sharon Shazzula au chant. En terme de défi, il y avait plus rude. Eh bien... Non ! Toujours pas, hélas ! Sans atteindre le niveau de catastrophe de l'ATLC (pour une fois, remercions l'ingé son qui a peut-être volontairement et habilement camouflé les défaillances), son chant s'est avéré une fois de plus très approximatif et très limité. Elle ne se risquera même pas à tenter les rares instants de relative bravoure que nécessite Void. Quel dommage, car instrumentalement, le niveau est élevé : les trois guitaristes, le gaucher Marc de Backer alias Mongolito en tête, ont l'art et la manière pour poser la licencieuse et ténébreuse ambiance de WOLVENNEST, et pour une fois, sans être exceptionnel, le son était plutôt correct. Même Alexander von Meilenwald s'en tire bien mieux qu’à Bruxelles lors de son featuring sur L'Heure Noire. En définitive, je regrette surtout la durée relativement courte du set, peu propice à la lente plongée dans leur univers merveilleux, un petit Unreal n’aurait pas été de trop. Je le dis, je le répète, j’aime énormément ce que propose le combo belge, mais qui aime bien, châtie bien : Sharon, de grâce, prends quelques cours de chant, car le potentiel est là pour à l’avenir délivrer une prestation de haute volée, mêlant profondeur et ravissement.

Setlist :
. Silure
. Ritual Lovers
. L’Heure Noire
. Void


Je savais d’avance qu’il serait compliqué de parler de THE RUINS OF BEVERAST, mais j’étais loin d’imaginer que la difficulté ne serait pas d’avoir quelque chose de plus à en dire après les avoir vus trois fois ces derniers mois et leur avoir tressé des lauriers à chacune de ces occasions. Inconditionnelle du groupe et grande admiratrice de la carrière de Herr von Meilenwald, je ne rechigne jamais à venir le voir en concert. Dès les premières notes, je me suis dit « Chouette, la setlist a changé !» mais au bout d’une minute, je suis consternée : mais qu’est-ce que c’est que ce son tout pourri ??? Je ne comprends pas grand-chose et peine à reconnaître 50 Forts Along the Rhine … C’est la misère totale, on n’entend ni guitare, ni chant. Je prends donc mon mal en patience, mais le constat sera identique pendant Towards Malakia. Petit à petit, la fosse s’éclaircit, le public baille ou s’éloigne vers le fond pour discuter. La prestation mollit, les musiciens n’y sont pas vraiment, et l’enthousiasme retombe comme un soufflé. A la fin de Mære, Alexander quitte la scène, y revient, bidouille ses pédales, repart, un petit moment de flottement qui finit par s’éterniser. Le duo batteur/clavériste meuble comme il peut en tentant de maintenir un semblant d’ambiance. Et puis, ça s’arrête, comme ça, d’un coup, avec quinze bonnes minutes d’avance. Le groupe quitte définitivement la scène, sans un mot, les lumières se rallument. C’est l’incompréhension totale. Merci d’être venus…

Setlist :
. 50 Forts Along the Rhine
. Towards Malakia
. Between Bronze Walls
. Mære (On a Stillbirth's Tomb)


Une soirée en demi-teinte, au goût amer d’inachevé, dont le point d’orgue fut sans conteste l’excellente prestation de CHAPEL OF DISEASE, qui semble avoir marqué les esprits ce soir-là, et à juste titre. Mon opinion sur le son imparfait servi une fois de plus par le Glazart n’est pas prête de changer.

10 COMMENTAIRE(S)

ERZEWYN citer
ERZEWYN
09/04/2019 13:50
Neredude a écrit : ps : Super cool avatar ! j'aimerais trop revoir Emptiness en concert !

Merci! Moi aussi, j'aimerais bien les revoir et en plus, ils sont gentils tout plein!

Et un grand merci aussi pour tes commentaires concernant le set de TROB, ça explique beaucoup de choses! Clin d'oeil
Neredude citer
Neredude
09/04/2019 09:55
ERZEWYN a écrit :
Quant à Wolvennest, c'est surtout le chant qui pose problème...
Pour ATLC, je n'ai pas mis en doute le son, mais les qualités vocales à la fois de Sharon et d'Alex.

Enfin, quand je le peux, je bouge quand ça me convient pas, et parfois, bah, tu as beau bouger, quand ça veut pas, ça veut pas...



Ah j'ai pas été choqué par le chant. Globalement, je trouve ce groupe bien meilleur en live que sur disque. Void a tout pour me plaire sur CD, mais il n'y a pas la même puissance que sur scène. Du coup je me tâte pour retourner les voir au Roadburn avec le line-up spécial.

Et pour le son, oui, au moins pour Ruins, c'était atroce peu importe le placement dans la salle. #SNIF

ps : Super cool avatar ! j'aimerais trop revoir Emptiness en concert !
ERZEWYN citer
ERZEWYN
08/04/2019 17:44
Neredude a écrit : Jean-Clint a écrit : dantefever a écrit : Je n'étais pas là hier, mais le Glazart a toujours eu un son pourri, c'est pas spécialement nouveau

J'y ai le souvenir de quelques concerts avec un très bon son (SHINING, ENTHRONED, DEW-SCENTED, TAAKE), par contre ça date un peu maintenant Clin d'oeil


En fait ça dépend vraiment du groupe et de l'ingé-son. J'ai eu aussi des supers sons à Glazart, notamment sur les dates Stoned Gatherings, parce que l'ingé-son SG connaît super bien la salle et les groupes et du coup arrivait à optimiser ça.



Effectivement, une connaissance me disait qu'il ne connaît pas ce problème de son au Glazart pour les concerts de Stoner/Doom. Je ne fais tout simplement pas les bons concerts dans cette salle!

Je suis tout à fait indulgente avec le groupe, je l'aime assez et l'ai assez de fois pour en conclure qu'il s'agit d'un "accident" inhabituel dans son parcours.
Quant à Wolvennest, c'est surtout le chant qui pose problème...
Pour ATLC, je n'ai pas mis en doute le son, mais les qualités vocales à la fois de Sharon et d'Alex.

Enfin, quand je le peux, je bouge quand ça me convient pas, et parfois, bah, tu as beau bouger, quand ça veut pas, ça veut pas...

Neredude citer
Neredude
08/04/2019 17:05
Jean-Clint a écrit : dantefever a écrit : Je n'étais pas là hier, mais le Glazart a toujours eu un son pourri, c'est pas spécialement nouveau

J'y ai le souvenir de quelques concerts avec un très bon son (SHINING, ENTHRONED, DEW-SCENTED, TAAKE), par contre ça date un peu maintenant Clin d'oeil


En fait ça dépend vraiment du groupe et de l'ingé-son. J'ai eu aussi des supers sons à Glazart, notamment sur les dates Stoned Gatherings, parce que l'ingé-son SG connaît super bien la salle et les groupes et du coup arrivait à optimiser ça.

Jean-Clint citer
Jean-Clint
08/04/2019 16:49
dantefever a écrit : Je n'étais pas là hier, mais le Glazart a toujours eu un son pourri, c'est pas spécialement nouveau

J'y ai le souvenir de quelques concerts avec un très bon son (SHINING, ENTHRONED, DEW-SCENTED, TAAKE), par contre ça date un peu maintenant Clin d'oeil
Neredude citer
Neredude
08/04/2019 16:41
Concernant le son de ruins of beverast, il y a une très simple explication : le groupe n'avait pas son guitariste lead habituel (Arioch de Secrets of the Moon). Du coup, ils ont pris un guitariste remplaçant, avec qui ils n'ont pu répéter QU'UNE fois, l'après-midi pendant les balances du concert. D'ailleurs ça s'entendait très bien que le problème venait des guitares : le son de la guitare claire était souvent nettement plus fort que le son de la guitare en disto. il y avait un vrai soucis de niveau.
Avec la densité de la musique de Ruins, on comprend mieux pourquoi ça a foiré, d'autant que leur concert à Bruxelles (avec Arioch cette fois) il y a tout juste un mois était juste incroyable (si on se mettait devant pour le son)
C'est vraiment dommage, parce que c'est un groupe incroyable. c'était bien mieux la dernière fois à Paris à Petit Bain. Bref ceux qui ont été déçus, soyez indulgents avec eux pour cette fois et redonnez leur une chance la prochaine fois.
(ça se voit que je suis fanboy ou bien ??)

C'est marrant vos mauvais retours sur le son des concerts de Ruins et Wolvennest à la fois à Paris et BXL. j'ai trouvé le son de Wolvennest excellent sur les deux dates (sauf pour le thérémin inaudible) . Le son de Ruins était mortel à Bruxelles, mais fallait être devant. Effectivement, à la régie, c'était pas ouf.

J'en profite donc pour rappeler un truc que m'ont dit une série d'ingé son : en concert, quand vous pouvez bouger et que le son est pourri, faites le. Le son d'un concert et sa perception peut changer du tout au tout à deux mètres près !
dantefever citer
dantefever
08/04/2019 15:36
Jean-Clint a écrit : Héhé content que tu sois rentrée dans l'univers du dernier CHAPEL OF DISEASE Clin d'oeil

Par contre je sais pas ce qu'ils foutent au Glaz'art (j'ai eu la confirmation par des potes habitués des lieux) mais apparemment le son (qui était pas mal par le passé) ne cesse de décliner, un sentiment qui se confirme pour beaucoup de monde ... Déçu


Je n'étais pas là hier, mais le Glazart a toujours eu un son pourri, c'est pas spécialement nouveau
Jean-Clint citer
Jean-Clint
08/04/2019 13:40
Héhé content que tu sois rentrée dans l'univers du dernier CHAPEL OF DISEASE Clin d'oeil

Par contre je sais pas ce qu'ils foutent au Glaz'art (j'ai eu la confirmation par des potes habitués des lieux) mais apparemment le son (qui était pas mal par le passé) ne cesse de décliner, un sentiment qui se confirme pour beaucoup de monde ... Déçu
livingdeadbyll citer
livingdeadbyll
08/04/2019 11:26
J'y étais aussi, et même constat sur le son de cette salle qui m'aura gâché pas mal de dates...

J'étais venu essentiellement pour Chapel of Disease, et étant placé au deuxième rang le son manquait clairement de puissance et de volume. Alors je n'ai pas bien vu derrière moi mais j'avais aussi l'impression d'un manque de réaction du public, j'étais un peu le seul à headbanger. Dans tous les cas rien à reprocher au groupe, et bien envie de les revoir dans de meilleures conditions !
AxGxB citer
AxGxB
08/04/2019 11:20
Bon bah pas de regret d'avoir fait le flemmard, même un vendredi soir...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
A VAN RECORDS EVENING
plus d'infos sur
Chapel Of Disease
Chapel Of Disease
Death Multifacettes - 2008 - Allemagne
  
The Ruins Of Beverast
The Ruins Of Beverast
Black metal - 2003 - Allemagne
  
Wolvennest
Wolvennest
Psychédélique/Ambient - 2015 - Belgique
  

Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast
Bethlehem
Lebe Dich Leer
Lire la chronique
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
The Negative Bias
Narcissus Rising
Lire la chronique
Abysmal Grief
Blasphema Secta
Lire la chronique
Bastard Grave
What Lies Beyond
Lire la chronique
NONE # 1 - PATHOLOGY - Reborn to Kill
Lire le podcast
Sarcasm
Esoteric Tales Of The Unserene
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Pisces Iscariot (Compil.)
Lire la chronique
Iron Flesh
Forged Faith Bleeding
Lire la chronique
Elder
The Gold & Silver Sessions ...
Lire la chronique