chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
62 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Funeral Weapons Tour 2023

Live report

Funeral Weapons Tour 2023 Hyrgal + Miasmes + Räum
Le 26 Novembre 2023 à Paris, France (Le Klub)
Eclosion Booking et Antikosmos Productions organisent cette mini-tournée sur la partie nord de la France (Caen – Dunkerque – Lille – Paris) dont les trois groupes à l’affiche présentent deux points communs : ils évoluent dans un répertoire Black Metal et partagent tous le même label, Les Acteurs de l'Ombre.
Récit de la date parisienne…



RÄUM

Si vous êtes restés dans les années ’90 car ce que vous aimez dans le Black Metal, c’est l’imagerie « crucifix retournés, corpse paint, crasse et clous », sautez immédiatement ce paragraphe du live report ! En effet, rien de tout cela chez les Belges qui se présentent en chemise (noire quand même, hein), propres sur eux, à la barbe soigneusement taillée et dont le chanteur Oli porte une casquette (noire quand même, hein). Pas sûr d’avoir déjà vu sur scène un chanteur de Black Metal avec une casquette. Ces observations étant faites et partagées, que nous balancent-ils dans les oreilles ? Trois des quatre titres de leur 1er album « Cursed by the Crown » sorti en mars dernier (seule la piste « Beyond the Black Shades of the Sun » n’est pas jouée), ainsi qu’une nouveauté, baptisée temporairement « Ground ». OK, mais ça sonne comment ? Eh ben, c’est du Black Metal aux accents Post avec – dans la tradition du genre – des morceaux de 10 minutes proposant alternativement de longues mélodies entraînantes, des motifs en boucle et du décrassage de conduits auditifs via de sacrés accélérations (et un Oli qui bouge pas mal, d’ailleurs d’une façon peu « conventionnelle »). Le tout est « froid » et la lumière blanche bleutée qui les éclaire vient renforcer cette sensation. Probablement l’absence de basse également, dont l’éventuelle rondeur qu’elle aurait pu apporter n’est pas compensée par les deux guitares aux sons tranchants & lancinants. Par rapport aux concerts habituels, je note beaucoup de fumée pendant le show, ce qui amène un petit côté mystérieux faisant écho aux textes « qui parlent de leur existence sous toutes ses formes, sans faire de lien direct avec le réel ».
Au final, une bonne session d’une demi-heure pour ce quartet Liégeois formé en 2020 qui a été convaincant ce soir, en témoignent les deux mecs placés derrière moi qui s’exclament « on va aller acheter le CD maintenant » ! A réécouter à la maison, et à guetter la parution d’un 2ème album.
A savoir, pour nos amis wallons en particulier, que RÄUM jouera le 8 décembre à Engis avec EREB ALTOR et ENISUM.

Photo de Kamel Achiri

MIASMES

Pause en attendant la suite du programme mais pas pour tout le monde puisque le batteur de MIASMES est déjà installé et on le voit s’exercer pendant 10 bonnes minutes. Ses 2 compères finissent par revenir et se mettent en place, dos au public. Quand ils se retournent, des indices vestimentaires nous indiquent que le power trio ne va pas poursuivre dans la veine post-Black Metal de RÄUM. Effectivement, le pantalon en cuir et t-shirt sans manche du bassiste-chanteur ainsi que le t-shirt « Wrath Of The Tyrant (1ère démo d’EMPEROR) – qui est possiblement d’époque – du guitariste sont annonciateurs d’un Black Metal old school. Je dirais même plus « très old school » car on peut ressentir des airs (Black/)Thrash dans leur son. Ça me rappelle en effet MARDUK qui reprenait de vieux standards sur leur EP « Glorification » ou encore ENTHRONED qui rendait hommage à SODOM avec leur cover de « The Conqueror ». Donc de vieilles influences bruyantes qui font mouche et qui déclenchent du headbang de la part du premier rang. Un costaud portant un chapeau (appelons-le Georges) au 2ème rang n’est pas en reste. Il nous bouscule et cherche à faire remuer ses voisins en demandant à deux reprises « c’est un thé dansant ici ? ». C’est vrai que la musique des Blésois donne envie de bouger, la basse se fait entendre (elle est même parfois très mise en avant) et j’adore les frappes sur la cymbale chinoise très sollicitée.
Voilà, une découverte live de l’opus « Répugnance » joué en quasi intégralité (+ le titre « Vermine » de l’EP), c’est-à-dire trois gros quarts d’heure passés à respirer du bien mauvais air avec ces MIASMES...

Photo de Kamel Achiri

HYRGAL

22h37 : oh putain, oh putain, oh putain ! Quelle branlée on vient de se prendre !!!
Revenons 50 minutes en arrière pour savoir comment tout cela a commencé.
Tout d’abord, les 3 pieds de micro recouverts d’ossements (dont deux formant une petite croix à l’envers) et de crânes d’animaux préfigurent une certaine ambiance morbide. Ensuite, les tenues du quartet, dont celle d’un guitariste vêtu d’un pantalon treillis militaire avec ceinture cartouchière et t-shirt CARPATHIAN FOREST – ainsi que son salut « Hail satan » – laissent également présager que ce n’est pas du Heavy prog symphonique qui va venir bercer nos oreilles. Et puis ce tatouage « No shrines of solace to seek » sur un bras du bassiste : pas très joyeux quand l’expression est utilisée pour exprimer l'absence de sens ou de réconfort dans l’existence humaine (on la retrouve d’ailleurs dans les paroles de « With Hearts Toward None I” de MGŁA). Le réconfort (ou le remontant), on a bien une idée d’où il peut venir car ce même bassiste est venu avec de quoi ne pas mourir de soif (pas réussi à identifier la boisson mais ça n’a pas la couleur de l’eau ;-)), quand le guitariste-chanteur s’autorise une gorgée de sa bouteille de rouge.
Refermons la parenthèse pour parler de leur son incroyable, saturé, rapide, violent… Ils auraient pu prévenir et ajouter « Brutal » sur l’affiche ! Il y a pourtant ce titre avec des accalmies et des ambiances enregistrées (presqu’expérimentales) mais c’est pour mieux augmenter la cadence car ils ont compris que c’est dans les accélérations et pas dans la vitesse en continue que réside toute l’efficacité. Le batteur, qui n’est pas loin de péter ses grosses caisses, est tellement à fond qu’il en finit debout ! Ou un autre morceau déjà très agressif dont le rythme augmente crescendo pour atteindre de l’ultra-rapide, bluffant ! Au point qu’épuisé, le guitariste-chanteur termine quant à lui littéralement à genoux. Dur de se relever. Je crois qu’il cherche sa barre Mars pour repartir, toutefois sa main est malencontreusement retombée sur la bouteille de vin donc une nouvelle petite gorgée et le voilà requinqué pour une dernière bombe : leur reprise de « Dark Endless » de MARDUK. Ah mince, ça interpelle Georges qui revient devant, on va encore se prendre des coups de coude... Bon, vu la violence de la musique, je comprends que ça lui donne envie d’en découdre car bien que ça « bougeotte » dans la fosse, ce n’est pas non plus un pogo de Hardcore. Quoi qu’il en soit, c’est vraiment top de voir et d’entendre HYRGAL présenter son répertoire récent, avec 5 chansons de l’EP « Sessions Funéraires Anno MMXXIII » paru en avril dernier et 3 autres issues de leur album éponyme de mai 2022. J’espère qu’ils repasseront prochainement !

Photo de Kamel Achiri


Que de concerts de qualité en ce moment ! Je me souviendrai de celui-ci, d’autant plus que les 3 combos étaient tous très bien, ce qui n’est pas toujours le cas. Cela fait plaisir de savoir (ok, d’avoir confirmation) que la scène Black Metal est bien active et qu’il y a du monde pour donner des concerts et venir y assister.
Et merci encore une fois à Kamel pour ses photos.

2 COMMENTAIRE(S)

Sosthène citer
Sosthène
30/11/2023 19:56
Gros regrets de ne pas avoir pu assister à cette soirée, surtout pour Hyrgal d'ailleurs donc les albums sont excellents... J'espère qu'ils repasseront !
Jean-Clint citer
Jean-Clint
30/11/2023 14:24
Excellent report de trois groupes qui méritent clairement le détour ! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Funeral Weapons Tour 2023
plus d'infos sur
Hyrgal
Hyrgal
Black Metal Mature - 2007 † 2024 - France
  
Miasmes
Miasmes
Raw Black Metal - 2021 - France
  
Räum
Räum
Post Black Metal - 2020 - Belgique
  

Woods of Infinity
The Northern Throne (Compil.)
Lire la chronique
Savage
Demo 1 (Démo)
Lire la chronique
Shitstorm
Only In Dade
Lire la chronique
Ild
Kvern
Lire la chronique
Apparition
Apparition (Démo)
Lire la chronique
Soul Incursion
Eternal Darkness (EP)
Lire la chronique
Fetid Zombie
Where Worms Craw (EP)
Lire la chronique
Jarhead Fertilizer
Carceral Warfare
Lire la chronique
...and Oceans
Cosmic World Mother
Lire la chronique
Knoll
As Spoken
Lire la chronique
Tomb Mold
Aperture Of Body (EP)
Lire la chronique
Aūkels
Meddjan sklāit ten
Lire la chronique
Torture Rack
Primeval Onslaught
Lire la chronique
Plague Of The Fallen
Amongst The Rats
Lire la chronique
Farsot
Life Promised Death
Lire la chronique
Dismo
The Achitect of Chaos
Lire la chronique
Monolyth + Përl + Nemost
Lire le live report
Benediction
Subconscious Terror
Lire la chronique
Near Death Experience
Brief is the Light
Lire la chronique
Gosudar / Malignant Altar
Gosudar / Malignant Altar (...
Lire la chronique
Abject Mentor
Abominaciones
Lire la chronique
Sardonic Witchery
Barbaric Evil Power
Lire la chronique
L7
Bricks Are Heavy
Lire la chronique
Darkspace
Dark Space -II
Lire la chronique
Mind Conflict
Temple of God
Lire la chronique
Tweedledead
Infernotes
Lire la chronique
Hulder
The Eternal Fanfare (EP)
Lire la chronique
Infernal Execrator
Diabolatry
Lire la chronique
Ignis Mortis
Haeresis Maleficarum (EP)
Lire la chronique
Flaming Ouroboros
Anthems For Brotherhood
Lire la chronique