chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
176 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cryptic Process + Inhumate + Putrefaction of Rotting Corpses (P.O.R.C.) + Serpillère + Pendrak

Live report

Cryptic Process + Inhumate + Putrefaction of Rotting Corpses (P.O.R.C.) + Serpillère + Pendrak Le 04 Mai 2024 à Paris, France (Le Cirque Electrique)
Cette soirée s’annonce un peu nostalgique à plusieurs titres. D’une part, on va y retrouver une partie de l’affiche du Carnage Fest de 2017 avec SERPILLERE, PORC et INHUMATE qui y avaient joué. D’autre part, INHUMATE n’était pas repassé par Paris depuis et, il est possible que ce soit leur dernière fois à la capitale avant la fin du groupe (voir interview).


SERPILLERE

Je les ai malheureusement loupés mais le retour que j’ai eu était bon, ce dont je ne doute pas, vu leur performance de septembre dernier avec 3RD WAR COLLAPSE à l’International (voir le live report). Dommage que je ne les aie pas revus cette fois car il semble qu’un mouvement vers l’ouest de la France se prépare, et qu’on ne va par conséquent peut-être pas les revoir de sitôt à Paris :-(
Allez, une photo quand même :

Photo par eyesoftheskid.raw

PENDRAK

Bim, ça commence à pogoter direct ! Je ne sais pas si c’est l’éclairage rouge qui excite les fans comme des taureaux en rut ou bien s’il y a une autre raison, mais c’est efficace. En effet, en dépit de problèmes de retours batterie (caisse claire) pour le chanteur, les gars de Montreuil dépotent et ça réagit bien dans la fosse avec des départs de slams au sol. Un beau présent pour le groupe qui s’est formé en avril 2014 et qui fête donc ses 10 ans pour ce concert. La set list me semble être la même que celle du concert de janvier aux Nautes, avec donc – après l’heure du slow – deux dédicaces : tout d’abord à PULMONARY FIBROSIS avec « Simon From Pulmonary Fibrosis Still Has A Moustache », suivie de « No Libido » dédiée à ceux qui vont rentrer bourrés et ne vont pas réussir à « performer ». Moment remerciements, en particulier pour INHUMATE venu de Srasbourg et les slams reprennent (avec sur la fin, un saut réalisé depuis la scène). Le chanteur du trio Grind/Power Violence demande s’ils peuvent jouer encore un ou deux titres et on arrive à l’issue du temps réglementaire. En regardant, leur album date de 2018 donc on attend maintenant des nouvelles d’une prochaine production !


PUTREFACTION OF ROTTING CORPSES (P.O.R.C. pour les intimes)

Ils avaient foutu un sacré bordel aux Nautes tout en n’étant que 2 et je vois qu’ils sont 3 sur les planches ce soir : aïe, aïe, aïe, qu’est-ce que cela va donner ? Et ben, avec l’arrivée de Nils, qui sait faire vrombir sa basse, c’est encore plus chaotique que jamais ! Pogos, slams, verres de bière qui volent, quel accueil lui réserve-t-on ! Bon, je pensais que la politesse ;-) irait de pair mais je vois qu’un concert de P.O.R.C donne toujours lieu à autant de mots doux échangés des deux côtés de l’estrade : « Enculé », « À poils », « Petite bite » entend-on lancés depuis la fosse. « Mais bougez plus ! » demande Baf (guitariste-chanteur), qui reçoit un « Grosse merde, y’a pas de son » en guise de réponse. Bref, les déclarations d’amour réciproques se poursuivent jusqu’à ce que Baf annonce « Vous êtes vraiment le meilleur public du monde entier, … allez tous vous faire niquer ». Le jeu habituel, d’autant plus que Sébastien (le costaud au t-shirt GUMMO dont on vous parlait déjà dans le live report du Tyrant Fest VI) a fait le déplacement et qu’il est particulièrement actif. La set list est quasi la même que celle de janvier, c’est du Brutal Death/Grind bien violent, j’accroche notamment à un passage instrumental très prenant. Ils prévoient d’enregistrer leur premier album en août, impatient d’écouter ça !


CRYPTIC PROCESS

Tiens, un groupe de l’affiche que je ne connais pas. Prise de renseignements faite, c’est le 2ème concert seulement (et 1er à Paris) de cette nouvelle formation nous provenant de Valenciennes. Entité récente mais pas des nouveaux venus dans le milieu puisque CRYPTIC PROCESS est né des cendres du combo Brutal Death GORYPTIC (ex-HERESY) et que ses membres ont par ailleurs officié dans des hordes de Brutal Death/Grindcore nordistes pendant plusieurs années (UNSU et TREPAN'DEAD). Vu ce pedigree, vous vous doutez bien que ce n’est pas du bal musette auquel on a affaire maintenant. Pourtant, ça a un peu de mal à prendre au début. Il faut dire qu’avec uniquement un chanteur et un guitariste, c’est une expérimentation live assez risquée. Mais ils veulent défendre leur album (« Human Snack », sorti en décembre) sur scène et ils assument. Bien leur en prend puisqu’au bout d’un moment, l’énergie déployée (chanteur mobile et expressif, blague sur le batteur qui serait enfermé dans une boîte, etc.) convainc et ça finit par bouger dans la fosse, avec même le déclenchement spontané d’un circle pit ! « C’était la guerre » comme dirait Jean-Clint. Lourd et brutal, tout ce qu’on aime.
Des remerciements pour Adeline (l’organisatrice) et pour les autres groupes, annonce des 2 derniers morceaux et je me dis qu’il faudra que je me repasse ça en rentrant (leur CD est dispo en intégralité à l’écoute sur Bandcamp).


INHUMATE

Impression de vivre un moment d’histoire pour le possible dernier concert parisien de ces légendes du Grindcore. On observe attentivement les balances afin de ne rien rater. Il y a un peu de retard sur la planning donc ils décident de ne pas traîner et ils ont à peine le temps d’annoncer « c’est bon » qu’un pogo se déclenche. Evidemment c’est une guerre de haute intensité qui est donnée dans le pit, en réponse aux assauts des musiciens et du chanteur. Damien (guitariste) tourne sur lui-même et, assez rapidement, slamme pour rejoindre la fosse, suivi de Fréd (bassiste) peu de temps après (Fréd qui, très élégamment, arbore un t-shit P.O.R.C.) avant que ce ne soit le tour de Christophe (chanteur).
Les Alsaciens ont beau avoir le statut qu’on leur connaît, leur humilité les fait se présenter « On s’appelle INHUMATE, on vient de Strasbourg ». Non mais la blague, comme si on pouvait ignorer qui on avait en face de nous. C’est également dans cet esprit qu’ils descendent de scène à la fin de leur show, et demandent à l’assistance de monter au même moment, pour signifier qu’il n’y a pas un côté qui devrait admirer les stars du bas, que tout le monde est au même niveau. Cela sera renforcé par le message de fin « Merci public, on n’est rien sans vous ».
C’était très chouette de les revoir, surtout qu’ils ont joué un mélange de titres anciens et récents, comme « Gravité » du dernier album (1ère fois qu’ils le faisaient en France). Remerciements pour Adeline, la technique, les co-équipiers de l’affiche ainsi pour les fans venus de loin (jusque depuis la frontière espagnole d’après ce que j’ai entendu). Bien sûr à revoir autant de fois que possible avant leur événement « pot de départ » que l’on attend pour la fin d’année prochaine dans l’est (voir interview).




Alors, merci pour la programmation qui mériterait l’appellation de « mini Carnage » (aussi pour l’état de l’auditoire et de la salle à l’extinction des feux). Un quasi fest Brutal Death/Grind juste avant les beaux jours, quel cadeau ! On espère remettre ça rapidement et dans l’attente pour citer Christophe d’INHUMATE, je conclurais par : « Grindcore is life » !

3 COMMENTAIRE(S)

Lestat citer
Lestat
13/05/2024 00:08
Gambrinus62 a écrit : "Sébastien a fait le déplacement et qu’il est particulièrement actif."

Qui ça ? Moi ? Mais j'étais sage comme une image.


Oui, car venant de toi, il n'aurait pas été sage que tu restes inactif ;-)
Gambrinus62 citer
Gambrinus62
12/05/2024 20:34
"Sébastien a fait le déplacement et qu’il est particulièrement actif."

Qui ça ? Moi ? Mais j'étais sage comme une image.
Sosthène citer
Sosthène
10/05/2024 08:42
ça avait l'air bien solide comme affiche ! Et va falloir que j'écoute du Cryptic Process car j'aimais bien GORYPTIC, "From Blast to Collapse" revient souvent dans mes écoutes !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cryptic Process + Inhumate + Putrefaction of Rotting Corpses (P.O.R.C.) + Serpillère + Pendrak
photos
Inhumate
Inhumate
16 photo(s)
  

plus d'infos sur
Cryptic Process
Cryptic Process
2020 - France
  
Inhumate
Inhumate
Grindcore - 1990 - France
  
Pendrak
Pendrak
2015 - France
  
Putrefaction of Rotting Corpses (P.O.R.C.)
Putrefaction of Rotting Corpses (P.O.R.C.)
2015 - France
  
Serpillère
Serpillère
2013 - France
  

Extinct
Incitement Of Violence
Lire la chronique
Immune to Them
Vomit the Chains (EP)
Lire la chronique
Phantom
Transylvanian Nightmare (EP)
Lire la chronique
Six Feet Under
Killing For Revenge
Lire la chronique
SETH
Lire l'interview
Zørza
Hellven
Lire la chronique
Vltimas
Epic
Lire la chronique
Eternal Hunt
An Era of Shame
Lire la chronique
Jours Pâles
Dissolution
Lire la chronique
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
In Vain
Solemn
Lire la chronique
Kymris
Mythes et légendes de la Co...
Lire la chronique
Chiens + Gummo + Kaask + Vision 3D + Jodie Faster + Prix Libre
Lire le live report
Schattenfang
Perdurabo
Lire la chronique
Alpha Warhead
Code Red
Lire la chronique
The Hope Conspiracy
Tools Of Oppression​ / ​Rul...
Lire la chronique
Agressor
Neverending Destiny
Lire la chronique
Bodyfarm
Malicious Ecstasy (EP)
Lire la chronique
Perveration
Putrefaction Of Infinite Ap...
Lire la chronique
Take It In Blood
Roadmap Of Pain (EP)
Lire la chronique
Hideous Divinity
Unextinct
Lire la chronique
The Biscuit Merchant
Visible Scars
Lire la chronique
Pontifex
From the Pale Mist
Lire la chronique
Strivers
Precious Core
Lire la chronique
Prieuré / Vermineux
Split (Mini-Split)
Lire la chronique
Fall for Rising
Are You Still Living (EP)
Lire la chronique
Rhapsody of Fire
Challenge the Wind
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Maudits
Précipice
Lire la chronique
Lifvsleda
Evangelii h​ä​rold
Lire la chronique