chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
27 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Chaos Dei - Arising From Chaos

Chronique

Chaos Dei Arising From Chaos
Né des cendres d'un HYADNINGAR fraîchement splitté, le combo normand CHAOS DEI émerge aujourd'hui grâce à son maïeutiste Eurynome, l'homme qui semble être derrière toutes les compositions, les voix et l'atmosphère générale de ce combo descendu de nulle part. Épaulé par Turannos, un batteur tout ce qu'il y a de plus honnête et carré qui officie notamment chez ATARAXIE dont la réputation, qu'on aime ou qu'on aime pas, n'est plus à faire au sein de la scène française. N'ayant jamais été un aficionado des groupes sus-cités, c'est donc avec un œil de nourrisson au cordon ombilical fraîchement coupé que j'aborde l’œuvre de ce jeune combo fondé en 2010 et qui offre en cette année 2012 sa première livraison, Arising From Chaos, à l'artwork plutôt minimaliste pour 50 grosses minutes d'un Black Metal virulent, versant tantôt dans le Thrash, tantôt dans le ralentissement mélancolique bien senti et disposant de certains arguments qui égayeront les oreilles des auditeurs attentifs.

Ces Français ont clairement quelque-chose à proposer. Rien de nouveau, oh non, mais ces quelques riffs mélodiques bien puissants (« Deepless », « Black Devotion ») ont quelque-chose de séduisant. Il se dégage de ces assauts une certaine noirceur qui est appréciable, mais qui ne fera pas long feu chez l'aguerri. Certes, ces riffs vus et revus ont une certaine force, tant ils font montre d'une maîtrise technique évidente, que ce soit du point de vue de la guitare (belle performance sur « Arising From Chaos » notamment), qui dévoile des riffs plein de variété, plein d'une mélodie et d'une atmosphère qu'on aimera retrouver de manière ponctuelle ou de la batterie qui suit très bien derrière. Le son des guitares, un peu synthétique et formaté tout de même, est plus que correct et permet de faire ressortir une basse qui a un rôle à jouer sur plusieurs passages. La batterie trouve totalement sa place dans une mix dont on ne retiendra pas grand chose finalement : une bonne tambouille qui ne propose strictement rien d'innovant mais qui fait passer son lot de bons moments !

Mais... mais... par contre bordel de merde, qu'est-ce que c'est que cette voix de ragondin anorexique dégueulasse ? Une voix plate, tributaire de pleins d'effets horriblement synthétiques, ressort maladroitement de cette mixture sans aucun relief ni aucune puissance. A l'évidence, ce ne doit pas être le point fort de notre homme car c'est l'énorme point faible de ce Arising From Chaos et c'est ce qui contribue à couler son atmosphère générale... beaucoup trop de reverb pour « cacher la misère » et pallier à ce manque de puissance récurrent dont semble cruellement souffrir cet Eurynome là..., bref, beaucoup trop de confiture pour inonder la tartine beurrée et noyée dans un goudron fruitier gras, lourdaud et indigeste. La biscotte en devient quasiment immangeable ! Était-ce un choix, pour paraître encore plus inhumain, fantomatique et froid ? En tout cas, je n'en ai pas compris les tenants et les aboutissants, c'est pour moi un véritable scandale qui gâchera en partie l'écoute de ce qui aurait pu être un bon disque, tant on sent un bon petit potentiel dans ces riffs qui perdent avec cette lacune une bonne partie de l'impact qu'ils auraient pu avoir avec un organe plus viril. Même si je ne souhaite pas refaire l'Histoire avec des « si », c'est bien dommage, vraiment, que l'homme puisse friser le ridicule sur certains passage avec cette simili-robotisation qui fera sourire sur des ralentissements sensés être plus poignants pendant lesquels on n'y croît pas une seconde... à tel point qu'il parviendra à faire regretter que tant de bonnes intentions soient plantées par ce qui constitue une vraie erreur de parcours que notre homme aura largement le loisir d'améliorer. On entrevoit d'ailleurs une amélioration sur « Raped Goddess » avec ce hurlement libérateur introduisant un blast à trois temps vigoureux et stimulant (0:54)... malheureusement c'est bien le seul passage, aussi infime soit-il, pendant lequel le chant a quelque-chose d'excitant.

Enfin, toujours est-il que quand il se tait, place est faite à quelques riffs savoureux, notamment « Deepless » et son break Thrashy efficace repris dans un ralentissement salvateur, « Black Devotion » et ses mélodies inspirées, le titre éponyme, apogée du disque, qui voit planer sur ses blasts et ses patterns de batteries rageurs une mélodie aguicheuse ou encore « Raped Goddess » et son atmosphère double, alternant entre le blast introspectif et la rythmique Old School fédérateur. En dehors de ces bons moments, on oscille entre le moyen (« Saint Dawn » étant par exemple une composition bien fade...) et le « pas mal », les Normands ne parvenant pas vraiment à se dépêtrer du chaos que constitue la scène Black Metal aujourd'hui, nul doute qu'on trouvera bien mieux en 2012. En définitive, Arising From Chaos n'est pas un disque qu'on ressortira souvent, non, mais au moins un premier album courageux d'un groupe qui expose un produit honnête mais qui devra progresser sur bien des points à l'avenir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Hellraiser616
18/03/2012 23:20
Je possède l'album est pour moi l'ensemble est bien au dessus de ce que le BM actuel peut proposer. Par exemple saint dawn n'est pas si fade que ça quand on tend l'oreille Clin d'oeil Il est clair que la voie est atypique et qu'elle peut diviser mais je pense que le mieux c'est de demander au groupe sa démarche. En tout cas ils ne sont pas rancuniers car la chro est sur leur site. @Geisterber : est- ce que le groupe doit reverser une partie de ses recettes à la SPA lol ? Blague à part, je recommande, ça vaut le détour !
sylvain citer
sylvain
14/03/2012 12:03
petit complémént d'info: le batteur est celui d'Ataraxie en effet mais aussi celui de feu Hyadningar.
Invité citer
Greg
14/03/2012 00:14
Pour ma part, les vocaux m'ont interpellé car ca m'a rappelé ceux de mutiilation que j'aime bien. Musicalement j'adhère aux compos !
Chris citer
Chris
13/03/2012 18:34
Je te rejoins sur les vocaux qui massacrent pas mal les compos; musicalement j'ai trouvé l'ensemble super sympa par contre, même si ça passe mieux sur les titres courts ("Black Devotion") que sur ceux qui tirent trop en longueur. Un bon essai pour ma part malgré tout!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Chaos Dei
Black Metal
2012 - Total Rust
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (1)  6/10
Webzines : (7)  6.7/10

plus d'infos sur
Chaos Dei
Chaos Dei
Black Metal - France
  

écoutez
tracklist
01.   Metallic Heart
02.   And Your Steles Will Burn
03.   Deepless
04.   Saint Dawn
05.   A Decadent Belief
06.   Black Devotion
07.   Raped Goddess
08.   Arising From Chaos

Durée : 51:45

line up
parution
15 Janvier 2012

Essayez plutôt
Kjeld
Kjeld
Skym

2015 - Hammerheart Records
  
Behemoth
Behemoth
Pandemonic Incantations

1998 - Solistitium Records
  
One Tail, One Head
One Tail, One Head
One Tail, One Head (Compil.)

2011 - Terratur Possessions
  
Clandestine Blaze
Clandestine Blaze
City of Slaughter

2017 - Northern Heritage
  
Aryman
Aryman
Czarne rytuały otchłani

2016 - Hass Weg Productions
  

At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report
Nervosa
Downfall of Mankind
Lire la chronique
Nuit Macabre
Perversion de Dieu (EP)
Lire la chronique
Hideous Divinity + Origin + Rings Of Saturn + Graveslave
Lire le live report
Gravehill
The Unchaste, The Profane &...
Lire la chronique