chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
41 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Riti Occulti - Tetragrammaton

Chronique

Riti Occulti Tetragrammaton
Ah, ces Italiens... On a pourtant été prévenu maintes et maintes fois, dès Black Hole ou Paul Chain, et pourtant c'est toujours effaré qu'on lance un disque de ce pays et qui fait honneur à sa nationalité, où l'exubérance, la « frime », deviennent des professions de foi.

Entre ici Riti Occulti, ce groupe que j'ai découvert récemment mais comptant quelques années au compteur. Originaires de Rome, les Italiens m'ont tout de suite marqué par un premier album entre doom, stoner et black metal, où une production crue et des cris de goule habillent des riffs vénérant le sorcier électrique. Un mélange osé, mais réussi, qui m'avait fait me jeter sur leur dernière œuvre en date, Tetragrammaton.

Et malgré les avertissements que j'avais pu recevoir sur ce qu'était capable de créer la bande, rien ne m'avait préparé à... ça. Parler de Tetragrammaton avec justesse ? Impossible, tant il étale sa mixture improbable, faite de basse ronflante, de claviers peignant des pyramides dont on ne sait pas si elles tiennent plus de la new wave que d'un projet ambient et black metal, de voix crochues, éructées, de chant lyrique et féminin convaincu de sa beauté au point de la crier sous les toits... Et peu importe si vous estimez votre estomac rempli à ras-bord de tout cela, Riti Occulti jette ses effets au grand air d'une production limpide, lumineuse à en faire plisser les yeux, nous laissant le cœur au bord des lèvres.

Une outrance à jouer son doom particulier qui me fait voir Tetragrammaton comme un après-midi passé en compagnie des Finlandais de Unholy, ces derniers nous présentant avec fierté leur nouvelle Ferrari sur le chemin d'un home studio où passe le Casanova de Fellini, des fondants au chocolat sur la table. Autant dire qu'on prend son pied, et pas qu'un peu : Riti Occulti tartine ses effets avec une telle générosité qu'on rejoint vite sa danse, époustouflé par une magie – je ne trouve pas d'autres mots pour exprimer à quel point son style insensé sur le papier tourne à l'alchimie – qui transpire de ses compositions, jusqu'à des envolées de Elisabetta Marchetti finissant par transmettre cette ambiance de stupre, d'orgie où l'on ne se refuse rien, que paraissent viser ici les Italiens.

On peut bien parler de « plaisir musical » à l'état brut, à l'image de cette basse ferrugineuse récitant son doom aussi bien que n'importe quelle guitare. Mais Tetragrammaton est plus qu'un disque délicieux dans ses frôlements avec le kitsch le plus premier degré : il est une expérience à part où la satire se mêle au satyre, avec ce que cela sous-tend d'érotisme, de luxure. Riti Occulti transforme notre envie de rire de lui en moment interdit, satanique, aussi enivrant que fatal, comme une blague qui tourne mal.

Le Christ, parait-il, s'est arrêté à Eboli – c'est à se demander s'il a seulement posé les pieds dans ce pays qu'on nomme « la botte », tant Riti Occulti est une diablerie dans ses vices tonitruants, excessifs, terrifiants et rigolards. Si certains passages touchent au ridicule de trop près – chose que faisait trop souvent Secta, preuve qu'il y a bien derrière Tetragrammaton une évolution tapant juste lors de ses quarante-quatre minutes –, on tient là définitivement un album de doom comme on en rencontre peu, à la fois tout à fait à sa place dans les émotions qu'il offre et unique en son genre. Ah, ces Italiens...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Ikea citer
Ikea
20/09/2017 15:51
note: 8/10
Le groupe a splitté.
Ikea citer
Ikea
13/11/2016 14:15
note: 8/10
gulo gulo a écrit : *la satire

Ah merci, je confonds toujours les deux...
gulo gulo citer
gulo gulo
13/11/2016 14:12
note: 8/10
*la satire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Riti Occulti
Psychedelic Occult Doom Metal
2016 - Nordavind Records / Triton's Orbit
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  7.75/10
Webzines : (7)  8.1/10

plus d'infos sur
Riti Occulti
Riti Occulti
Psychedelic Occult Doom Metal - 2011 † 2017 - Italie
  

vidéos
Assiah
Assiah
Riti Occulti

Extrait de "Tetragrammaton"
  

tracklist
01.   Invocation of the Protective Angels
02.   Adonai I
03.   Adonai II
04.   Adonai III
05.   Adonai IV
06.   Atziluth
07.   Beri'Ah
08.   Yetzirah
09.   Assiah

Durée : 43 minutes 50 secondes

parution
7 Octobre 2016

Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)
Lire la chronique
Looking For An Answer
Dios Carne
Lire la chronique
Godflesh
Post Self
Lire la chronique
Weregoat
Pestilential Rites Of Infer...
Lire la chronique
Shining
X - Varg utan flock
Lire la chronique
Septicflesh
Codex Omega
Lire la chronique
Black Sabbath
Never Say Die
Lire la chronique
Cemetery Urn
Cemetery Urn
Lire la chronique
Anakim
Monuments To Departed Worlds
Lire la chronique
Eternal Torment
Blind To Reality (EP)
Lire la chronique