chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
21 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Clandestine Blaze - City of Slaughter

Chronique

Clandestine Blaze City of Slaughter
Allez, il est temps de ranger tes jouets, de planquer ton verre de lait et de prendre ta mine la plus sombre. CLANDESTINE BLAZE est de retour. Et je ne sais pas si tu le ressens comme ça, mais pour moi, ce groupe finlandais est la représentation même de la maturité. Mikko fait du black de papa, intègre, ne jouant pas dans la surenchère mais présentant les véritables atrocités de notre monde et de notre esprit. Il parvient à piocher avec talent dans nos ténèbres intérieures et le dégueulis qui nous entoure. Oui, sauf que depuis Falling Monuments il me faisait moins frissonner. Harmony of Struggle (2013) et New Golgotha Rising (2015) reprenaient les schémas habituels sans intégrer les mélodies de tueurs de ses aînés. Et comme le veut l’adage du « jamais deux sans trois », je m’apprêtais à trouver en ce City of Slaughter un nouvel album un peu en-dessous, créant des ambiances sombres, mais sans creuser plus loin J’en étais tellement convaincu qu’à la première écoute j’y ai cru. Je me suis dit : « Bon, des nouveaux titres dans la veine de ceux récents, une petite piqûre qui donne envie de ressortir les classiques ».

Mais dès la deuxième écoute, je me suis rendu à l’évidence, je me suis réveillé, j’ai retrouvé ces petits détails qui me faisaient vénérer CLANDESTINE BLAZE il y a une dizaine d’années, et ce dès le premier titre : « Remembrance of a Ruin ». Ah si ! Il ne renouvelle pas le groupe, mais il en retrouve le meilleur ! Le son étouffé, la voix qui postillonne son venin, la basse qui rugit en fond... et surtout, surtout, ces parties vicieuses qui font un petit trou dans la tête pour y introduire un fluide perfide. Sur ce début d’album, il y a d’abord la façon de chanter. Mikko te balance un phrasé, il t’invective, il t’écrase en compote juste avec sa voix. Le morceau est en lui-même bien agressif, mais arrive ce final... Ce final qui rend le titre délicieusement addictif : le passage à un mid tempo et une sorte de cuivre qui résonne. Tu restes scotché, mais suit directement un des titres les plus réussis de la carrière de CLANDESTINE BLAZE, « The Voice of our Mythical Past ». Là encore, alors qu’il semble juste une écrasante mais répétitive attaque sonore, c’est en plein milieu qu’il se révèle génial. Après 3 minutes de décrassage satanique, il freine, passe à un rythme plus observateur et malin, et te lance enfin le riff de la mort. Celui qui est tellement froid qu’il te brûle. C’est simple, c’est vrai, mais alors, mis là, au milieu des flammes dansantes, il subjugue. Et le pire c’est qu’il y a encore une surprise qui commence à la 5ème minute : un orgue occulte qui se rajoute au chaos ambiant. Putain, c’est Ragnarok ! Destruction massive ! Arrêtez tout, on pourra pas aller plus haut !

Eh bien si, peut-être bien, parce que l’album a l’avantage de varier. Il est fidèle au son et aux compositions habituelles de Mikko - on ne se recrée plus vraiment au bout de 20 ans - mais il y a de la place pour de grosses ambiances à la DARKTHRONE comme sur « Archeopyschic Fear » qui semble sortir de la trilogie culte. Pas une copie, mais véritablement l’original revenu dans le corps d’un autre. Haine frontale ! Et on pense aussi à FUNERAL MIST avec « Return into the City of Slaughter » et ses passages rampants inquiétants. Mortuus, es-tu là ?

Cet album se révèle terrible, jusqu’au dernier « Century of Fire » qui lâche toutes les dernières forces noires en stock. Crachats et fines lueurs d’espoir perdu. City of Slaughter impose le respect et parvient à nous propulser à nouveau dans une autre dimension, au panthéon des démons intérieurs, qui grattent toujours le fond de l’esprit pour se libérer et aller répandre leurs horreurs sur terre. Dommage qu'il n'y ait que 39 minutes, on en aurait bien repris un peu plus encore, et dommage que certains passages ressemblent un poil trop à d'anciens titres...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
13/04/2017 10:06
Oui oui, tu décris assez bien ce que je trouve de moraliste et de prédicateur chez CB, ces couleurs d'abattoir, et ces ambiances Trompes de la Fin du Monde, qui évoquent limite Elend ou In Slaughter Natives... Enfin, Harmony of Struggle, quoi !
Sakrifiss citer
Sakrifiss
13/04/2017 08:19
note: 8.5/10
gulo gulo a écrit : Et moi elle me donne envie de lui offrir un repêchage, d'après elle l'album n'a pas l'air si différent de mon chouchou Harmony of Struggle. Il s'est décarcassé le père Sakri !

Ecoute vraiment attentivement, l'une des deux premières pistes de l'album, et je suis sûr que tu pourras ensuite plonger dans tout l'album. En l'écoutant comme ça, j'ai été emporté ! La crasse, la noirceur réelle, de notre monde.
gulo gulo citer
gulo gulo
13/04/2017 07:53
Et moi elle me donne envie de lui offrir un repêchage, d'après elle l'album n'a pas l'air si différent de mon chouchou Harmony of Struggle. Il s'est décarcassé le père Sakri !
dantefever citer
dantefever
12/04/2017 23:43
Jamais écouté Clandestine Blaze, mais ta chro me donne envie de m'y mettre

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Clandestine Blaze
Black Metal
2017 - Northern Heritage
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (5)  8.6/10
Webzines : (3)  7.94/10

plus d'infos sur
Clandestine Blaze
Clandestine Blaze
Black Metal - 1998 - Finlande
  

tracklist
01.   Remembrance of a Ruin
02.   The Voice of Our Mythical Past
03.   Circle of Vultures
04.   Prelude of Slaughter
05.   Return into the City of Slaughter
06.   Archeopsychic Fear
07.   Century of Fire

Durée : 38:54

line up
parution
12 Février 2017

voir aussi
Clandestine Blaze
Clandestine Blaze
New Golgotha Rising

2015 - Northern Heritage
  
Clandestine Blaze
Clandestine Blaze
Harmony of Struggle

2013 - Northern Heritage
  

Essayez aussi
Arizmenda
Arizmenda
Stillbirth in the Temple of Venus

2014 - Crepusculo Negro
  
The Legion
The Legion
Unseen To Creation

2003 - Listenable Records
  
Doombringer
Doombringer
The Grand Sabbath

2014 - Malignant Voices
  
Hegemon
Hegemon
Initium Belli (EP)

2017 - Autoproduction
  
Brume d'Automne
Brume d'Automne
Brume d'Automne

2012 - Sepulchral Productions
  

Vexovoid
Call of the Starforger
Lire la chronique
Hegemon
Initium Belli (EP)
Lire la chronique
Sacred Reich
Ignorance
Lire la chronique
Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)
Lire la chronique