chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Derkéta - Goddess Of Death

Chronique

Derkéta Goddess Of Death (Compil.)
"Trois petits tours et puis s'en vont". Cet extrait plein de légèreté et d’innocence emprunté à une célèbre comptine pour enfants résonne pourtant comme un constat amer pour bon nombre de formations qui n'ont jamais eu la carrière, l'estime ou même le succès auxquels ils auraient pu prétendre. Combien de groupes n'ont effectivement existé que durant quelques mois, sorti une ou deux démos et fait peut-être deux/trois concerts avant de finalement bouffer les pissenlits par la racine faute de motivation ou de talent ?
Cela aurait pu être le cas de Derkéta, formation originaire de Pittsburgh qui a existé de 1988 à 1991 avant de renoncer, pour un temps, à son existence. Mené par Sharon Bascovsky, cette dernière s'est toujours battue pour tenter de faire vivre ce groupe, son groupe. Ainsi, après une première séparation au début des années 90, Bascovsky essaye tant bien que mal de remettre le couvert en 1997. Malheureusement les avis divergent et le retour de Derkéta est un échec. Bien décidé à ne pas se laisser démonter, elle s'adjoint dès 1999 les services de Jim Sadist et Brian Zietlow, tous les deux de Nunslaughter, avec qui elle sort un split dans la foulée. Sans pour autant s'accélérer, les choses vont néanmoins se solidifier avec en 2006 le retour de Mary Bielich (ex-Mythic, ex-Novembers Doom) et l'arrivée de Robin Mazen (Gruesome) à la basse. Parti en 2003, Jim Sadist sera remplacé par Terri Heggen (ex-Mythic) qui réintègre finalement elle aussi les rangs de Derkéta après la tentative avortée de 1997. C'est sous ce même line-up que le groupe accouchera en 2012 de son premier album, l'excellent In Death We Meet sur lequel je reviendrai prochainement.

Intitulée Goddess Of Death, cette compilation sortie en 2003 sur Necroharmonic Productions se veut la plus exhaustive possible. Elle réunit ainsi tous les enregistrements de Derkéta parus avant 2012. Soit deux démos (Official Rehearsal (1989) et The Unholy Ground (1990)), un EP (Premature Burial (1990)), deux splits (Begotten Son / Evil Dreams (1999) et Behold The Legions Of Hell (2003)) et un titre inédit paru sur une compilation en hommage à Maximilien Varnier (Worship, Beer Vomit, Kult...). Un total de douze titres et cinquante deux minutes présentés de manière plus ou moins anarchique c'est à dire ni chronologiquement ni antéchronologiquement.

Cette compilation débute ainsi sur les quatre titres de The Unholy Ground, seconde démo de Derkéta parue en 1990. A l'écoute de ces quelques morceaux, la première chose qui interpelle c'est bien la qualité du son. Grâce à un travail de remastering réussi, la musique du groupe gagne ainsi en rondeur et en profondeur sans perdre en authenticité. Un travail de mise à niveau et d'équilibre qui va permettre d'apprécier au mieux le Death/Doom sombre et obscur pratiqué par les américaines. Sur cette deuxième démo, le groupe ne fait pas preuve d'une originalité débordante et, que ce soit clair, ce n'est pas ce qu'il faut attendre de Derkéta. Par contre, on ne peut pas enlever à Sharon Bascovsky son sens du riff méphitique et de l'atmosphère viciée. Car derrière cette simplicité évidente c'est bien ce que l'on ressent à l'écoute de The Unholy Ground et ses séquences plombées qui vous font vous sentir plus petit et sur lesquelles Bascovsky vient poser un growl profond qui n'a strictement rien à envier à la gente masculine, bien au contraire. Ces passages fait de riffs pas très compliqués mais néanmoins efficaces et dont s'échappe une véritable ambiance de mort sont parfois entrecoupés par quelques accélérations libératrices (malheureusement un peu brouillonnes) où le duo de l'époque laisse évacuer toute sa frustration et sa colère ("The Unholy Ground" à 1:12 et 3:12, "Eternal Misery" à 0:35 et 2:11, "Time Of Awakening" à 0:32 et 2:30). Pour une démo sortie en 1990, The Unholy Ground conserve encore aujourd'hui un charme indiscutable et recèle surtout de morceaux vraiment intéressants pour qui goûte son Death Metal au ralenti.

Goddess Of Death se poursuit par les deux morceaux issus du split en compagnie de Nunslaughter. Après huit ans d'absence et une tentative avortée de se reformer, Derkéta signe là un retour plutôt mitigé. La faute à une production plus approximative et bien moins flatteuse que celle de The Unholy Ground mais aussi à des riffs un peu moins inspirés (sauf peut-être à partir de 1:28 sur "Crypts Of Darkness"). Du coup, le Death/Doom putride de Derkéta paraît bien vite beaucoup plus anecdotique... Allez, la suite.

Celle-ci se fait avec le titre "Spirits In The Morgue" figurant initialement sur un split paru en 2003 sur Iron Bonehead Productions (en compagnie de Witchburner, Gravewürm et Sadomaniac). Une fois encore, la production est ici en défaut avec un son de guitare un peu trop lointain et surtout beaucoup trop rachitique pour ce genre de Death/Doom. Toutefois, cela n'aurait rien changé au fait que le titre n'est pas vraiment des plus convaincants. La faute à des riffs trop simples et convenus et à de petites touches mélodiques un peu déroutantes (à partir de 2:18).

Viennent ensuite les deux titres du EP Premature Burial paru en 1990 sur Seraphic Decay Records (Abhorrence, Agathocles, Demigod, Necropsy, Incantation...). On retrouve sur ce dernier deux morceaux ("Premature Burial" et "Eternal Misery") figurant déjà sur la démo The Unholy Ground. Enregistrés à seulement quelques mois intervalle (février 90 puis juin 90), il n'y a donc pas beaucoup de différences entre ces morceaux à l'exception d'un souffle (peu gênant) hérité d'une production aujourd'hui obsolète.

Sortie en 2002, The Impaler Of Trendies Mad FuKKKed Up Max Varnier 1980-2001 est une compilation réalisée en hommage à Maximilien Varnier (Worship, Beer Vomit, Kult) décédé un an auparavant. Sur cette dernière figurent des groupes tels que Portal, Stargazer, Bestial Mockery, Throneum, Martire ainsi que Derkéta qui va offrir un titre inédit intitulé "Your Rotting Flesh". Production hasardeuse (guitare maigrelette hyper saturée et batterie en arrière plan), growl ultra caverneux et riffs en slow-motion... Autant vous dire que ça sent la crasse à plein nez. Mais étrangement, en dépit de riff encore un peu trop faciles, tout cela confère un certain charme à l'ensemble qui ne manque pas d'intérêt.

Cette compilation se clôture sur les deux titres de la bien nommée démo Official Rehearsal parue en 1989. On y retrouve les titres "The Unholy Ground" et "Time Of Awakening" dont on a déjà parlé un peu plus haut (The Unholy Ground). Outre le souffle, ça grésille aussi pas mal et surtout les versions proposées sont évidemment un peu moins abouties et présentées sous la forme de titres encore plus sommaires. Mais fallait-il s'attendre à autre chose sachant qu'il s'agit de titres enregistrés il y a bientôt trente ans dans un quelconque garage par trois nanas passionnées mais ne roulant pas sur l'or ?

Compilation oblige, Goddess Of Death n'est probablement pas le meilleur moyen de pénétrer l'univers de Derkéta. L'ensemble manque évidemment d'homogénéité et la relative simplicité des compositions peut très vite rendre le Death/Doom des Américaines quelque peu quelconque. Celle-ci est donc à considérer comme le témoin d'une carrière menée tant bien que mal par quelques femmes désireuses de prendre leurs places dans une scène majoritairement dominée par la gente masculine. Si vous n'êtes donc pas très familier avec la formation de Pittsburgh, je vous conseillerai de vous intéresser davantage au très bon In Death We Meet qui vaut véritablement la peine que l'on s'y intéresse. Goddess Of Death devrait néanmoins réussir à trouver grâce aux yeux des archéologues de la scène Death Metal qui trouveront là l'un des premiers groupes 100% féminins (enfin jusqu'à sa reformation) que le Death Metal ait enfanté.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
04/09/2017 19:28
note: 3/5
Tente quand même à l'occasion. C'est bien meilleur.
gulo gulo citer
gulo gulo
04/09/2017 16:36
note: 2.5/5
Je ne pense pas avoir été jusque-là.
AxGxB citer
AxGxB
04/09/2017 15:51
note: 3/5
Oui, je peux comprendre. Et l'album, tu en penses quoi ?
gulo gulo citer
gulo gulo
04/09/2017 15:08
note: 2.5/5
Avant tout une curiosité.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Derkéta
Death / Doom
2003 - Necroharmonic
notes
Chroniqueur : 3/5
Lecteurs : (1)  2.5/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Derkéta
Derkéta
Death / Doom - 1988 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Premature Burial  (05:41)
02.   The Unholy Ground  (03:50)
03.   Eternal Misery  (04:32)
04.   Time Of Awakening  (04:26)
05.   Crypts Of Darkness  (03:51)
06.   Begotten Son  (02:26)
07.   Spirits In The Morgue  (03:54)
08.   Premature Burial  (06:31)
09.   Eternal Misery  (05:26)
10.   Your Rotting Flesh  (04:00)
11.   The Unholy Ground  (03:37)
12.   Time Of Awakening  (04:05)

Durée : 52:19

Essayez plutôt
Mournful Congregation
Mournful Congregation
The June Frost

2009 - Weird Truth Productions
  
Disciples Of Mockery
Disciples Of Mockery
Prelude To Apocalypse

1999 - Autoproduction
  
Hooded Menace
Hooded Menace
Fulfill The Curse

2008 - Razorback Recordings
  
Hesper Payne
Hesper Payne
Unclean Rituals

2010 - Works Of Ein
  
Amorphis
Amorphis
The Karelian Isthmus

1992 - Relapse Records
  

Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique
Les reprises BLACK METAL (Björk / Radiohead / Foufoune...) POURQUOI ?
Lire le podcast