chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
34 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Furia - Un Lac De Larmes Et De Sang...

Chronique

Furia Un Lac De Larmes Et De Sang...
Se lancer dans un concept album après seulement un opus à son actif, c'est très aventureux et risqué. C'est pourtant le pari qu'on fait les Français de FURIA avec ce second album "Un Lac de Larmes et de Sang...", qui est une merveille de composition, alliant l'intéret d'une histoire bien écrite à une musique sombre et belle, tout en étant mélodique au possible. L'histoire est celle d'Harès, un homme qui a perdu la mémoire et cherche le sens réel de son existence, qu'il trouvera au cours de ses dialogues avec les autres personnages du récit. Je n'en dis pas plus pour ne pas dévoiler l'histoire, sachez simplement qu'elle est très bien écrite bien qu'un peu énigmatique par moments. Ce récit est conté en Français par Damien le chanteur de FURIA, mais mieux vaut avoir le livret sous les yeux car un chant black n'a jamais été le meilleur moyen de comprendre des paroles ;) Le groupe se paye également le luxe d'avoir la belle chanteuse d'Akin sur quelques titres, ainsi que Frank Arnaud (Decibels Storm) pour le chant mélodique masculin.

Musicalement, FURIA développe un death mélodique de qualité, agrémentée de riffs tranchants et de claviers qui transmettent l'émotion dramatique du récit. Le groupe a réussi le tour de force de lier l'intensité du récit à la musique, et donc celle-ci s'adapte aux paroles des personnages pour souligner la gravité de leurs propos. Le tout est très mélodique, et on peut s'écouter l'album avec plaisir sans faire attention au récit, mais ce serait passer à coté d'une bonne partie de la richesse de cet album. Tantot dramatique ou grandiloquente, tantot sombre ou aggressive, l'accompagnement musical me rappelle par moments Dimmu Borgir époque "Spiritual Black Dimensions", un gage de qualité pour ma part. Tout n'est que mélodie ou presque dans cet album, et on n'en demande pas plus!

Vous l'aurez compris, on tient là un grand album pour peu que l'on fasse l'effort de s'intéresser à son concept et d'en apprécier les subtilités. FURIA a frappé un grand coup, il ne reste plus qu'à confirmer ce coup d'éclat dans le futur!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
08/07/2012 17:05
note: 6.5/10
"il ne reste plus qu'à confirmer ce coup d'éclat dans le futur"
Le groupe aura finalement pris une autre voie...
J'ai toujours trouve dommage que le groupe peaufine ses histoires sur ses deux premiers albums tout en laissant des fautes d'orthographe immondes dans le livret...
Ces deux albums de Furia sont sortis au bon moment, mais je les mets en dessous d'autres groupes, dont Latrodectus, meme si je sais que peu aiment ces derniers...
Yz citer
Yz
29/04/2008 23:48
note: 10/10
J'ai découvert ce groupe avec cet album (acheté à un de leur concert, mon premier concert Metal :crySourire et c'est un de mes albums culte!
brutalpogo citer
brutalpogo
29/04/2008 21:24
note: 10/10
je les suis depuis toujours il sont toujours aussi enorme sur scene
crowdead citer
crowdead
10/02/2005
ce CD a littéralement entéré le précédent ! un grand CD pour un excellent groupe french ( et monstrueusement génial en live, fun et tout et tout )
citer
skyfire
04/01/2005
c'est vremens un excelent groupe !!!! francais en plus je croi alala ke du bonheur !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Furia
Death mélodique
2003 - Adipocere Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (5)  8.4/10
Webzines : (14)  7.45/10

plus d'infos sur
Furia
Furia
Death mélodique moderne - France
  

tracklist
01.   Ferme les Yeux...
02.   Un Lac de Larmes et de Sang
03.   Elmira, L'image d'un Destin
04.   Les Révélations d'un Temps Passé
05.   Auto-psy d'un Damné
06.   Mécanique de L'infamie
07.   Le Jugement d'une Conscience
08.   Les Deux Mondes...
09.   Mental en Perdition
10.   Mémoires D'outre Tombe
11.   Sailen...
12.   ...L'oratoire de la Folie
13.   La Mort de L'âme

Durée : 45 min.

line up
voir aussi
Furia
Furia
Blast'n Fuck (EP)

2008 - Autoproduction
  
Furia
Furia
Kheros

2006 - Season of Mist
  
Furia
Furia
Re-Birth (MCD)

2005 - Adipocere Records
  

Essayez aussi
Amorphis
Amorphis
Silent Waters

2007 - Nuclear Blast
  
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Enter Suicidal Angels (EP)

1996 - Osmose Productions
  
Miseration
Miseration
Your Demons - Their Angels

2008 - Lifeforce Records
  
Dawn Of Dreams
Dawn Of Dreams
Darklight Awakening

2000 - Last Episode
  
Soilwork
Soilwork
Natural Born Chaos

2002 - Nuclear Blast
  

Diocletian
Annihilation Rituals (Compil.)
Lire la chronique
Blodorn
Absolu (EP)
Lire la chronique
Dead Limbs
Spiritus/Sulphur
Lire la chronique
Predatory Light
Predatory Light
Lire la chronique
The Flight of Sleipnir
Skadi
Lire la chronique
Emptiness
Not For Music
Lire la chronique
Internal Suffering
Cyclonic Void Of Power
Lire la chronique
Hard Charger
Bad Omens
Lire la chronique
Goatmoon
Stella Polaris
Lire la chronique
Kickback
Cornered
Lire la chronique
Theosophy
Eastland Tales - Part II
Lire la chronique
Mors Principium Est
Embers Of A Dying World
Lire la chronique
Ekpyrosis
Asphyxiating Devotion
Lire la chronique
Angelcorpse
The Inexorable
Lire la chronique
Hour Of Penance
Cast the First Stone
Lire la chronique
Bilan 2016
Lire le bilan
Death Worship
Extermination Mass (EP)
Lire la chronique
Barren Earth + Insomnium + Wolfheart
Lire le live report
Wędrujący Wiatr
O turniach, jeziorach i no...
Lire la chronique
Niedergang
Átszellemülés
Lire la chronique
Putrid Pile
Paraphiliac Perversions
Lire la chronique
Cursed
III: Architects of Troubled...
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Mnemeed
Lire le podcast
Obed Marsh
Înnsmouth
Lire la chronique
Kladovest
Ignitiate
Lire la chronique
Motörhead
Inferno
Lire la chronique
Disposal Of The World - European Tour 2017
Defeated Sanity + Putrid Pile
Lire le live report
Totten Korps
Supreme Commanders Of Darkness
Lire la chronique
Ramesses
Misanthropic Alchemy
Lire la chronique
Dehumanized
Beyond The Mind
Lire la chronique