chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
18 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Slayer - Diabolus In Musica

Chronique

Slayer Diabolus In Musica
Voilà sans doute l'album le plus sous-estimé de la discographie de Slayer. Je n'ai jamais compris pourquoi d'ailleurs tant il est excellent. Et je ne pense pas que mon opinion soit viciée par le fait que ce Diabolus In Musica soit le premier album de Slayer que j'ai écouté. C'était en 1998, j'avais 14 ans et je découvrais le métal. Et quand on découvre le métal, il ne faut pas longtemps pour que l'on tombe sur un de ses plus importants représentants, le grand Slayer.

C'est donc en 1998, 4 ans après un Divine Intervention lui aussi souvent la victime de critiques infondées et 2 ans après l'album de reprises punk/hardcore sympathique que la troupe de Kerry King sort Diabolus In Musica, un album qui va montrer Slayer sous un jour quelque peu différent mais toujours aussi hargneux.

On entend souvent dire que Slayer n'a jamais évolué depuis 1983 et qu'il nous sort toujours les mêmes albums. Soyons clairs, les mécréants qui portent ce jugement ont dû sacrifier leur audition sur l'autel de l'onanisme. Oui Slayer a évolué et Diabolus In Musica en est la preuve la plus convaincante. C'est sûrement pour cette raison qu'il prête le flanc à la critique: entre ceux qui fustigent la stagnation artistique de Slayer et les autres qui crient au scandale dès que le groupe sort un peu des sentiers battus, difficile de contenter tout le monde.

Alors quel est le problème avec cet opus? Et bien aucun pour celui qui s'apercevra que Diabolus In Musica est l'album le plus varié des Californiens. Comme sur South Of Heaven, on a le droit à des morceaux purement thrash (l'énorme "Bitter Peace" qui ouvre l'album sur une putain d'intro, l'hymne au rugby "Scrum", "Point"...) et d'autres (la majorité) plus lents/mid tempo ("Overt Enemy", "Perversions Of Pain","Desire", "Wicked"...) qui posent une ambiance des plus sombres et malsaines. C'est d'ailleurs cette ambiance qui fait tout l'intérêt de Diabolus In Musica. L'artwork glauque et angoissant, avec cet étrange prêtre sur la pochette qui rappelle le vieux film Nosferatu, les tortures corporelles et les cadavres bien amochés du livret, figuraient déjà comme un avant goût alléchant de ce qui nous attendait.

Les riffs evil, les soli chaotiques dissonants, les branlages de vibrato, les arpèges sombres et les breaks calmes angoissants concourent bien évidemment à cette atmosphère de couloir de la mort. Mais un autre acteur doit aussi être remercié: Tom Araya. Celui-ci nous délivre ce qui est pour moi sa meilleure performance. Diabolus In Musica est l'album de Slayer où Araya module le plus sa voix: entre les gueulements habituels, des murmures torturés (rha ce "Desire", "Death's Head, "Perversions Of Pain") ou des hurlements de psychopathe (la fin démente "In The Name Of God" notamment) viennent hanter un album qui porte décidément bien son nom. Mais il n'y a pas que ça et j'en viens à un aspect de son chant que beaucoup n'ont pas apprécié. Sur "Love To Hate", "Screaming From The Sky" et surtout "Stain Of Mind", Araya s'adonne à des intonations et des flows que certains n'ont pas hésité à qualifier de rap (le "oh yeah" de "Stain Of Mind" a dû faire pleurer pas mal de vieux thrashos!). J'ai moi complètement adhéré, ce flow donnant un côté groovy à la musique de Slayer. C'est d'ailleurs un autre aspect intéressant de ce Diabolus In Musica: une approche plus moderne incarnée dans des morceaux carrément groovy tels que "Death's Head", "Stain Of Mind", "Screaming From The Sky" et "Love To Hate". En passant, on a jamais aussi bien entendu la basse de Araya!

On se retrouve donc avec un albums bourré de tueries et sans aucune fausse note quasiment. Inutile de s'appesantir sur Paul Bostaph, une nouvelle fois au sommet de son art. L'enchaînement des trois premiers titres ("Bitter Peace", "Death's Head", "Stain Of mind") est monstrueux et le niveau ne faiblit pratiquement pas jusqu'à la fin. On peut juste remarquer un léger essoufflement à partir du neuvième morceau ("Scrum") avec notamment un "Wicked" de 6 minutes un peu trop long. Il est ainsi étrange de constater que malgré la qualité évidente de l'album, seul "Stain Of Mind" est joué en live! Diabolus In Musica serait-il aussi mal aimé par ses propres créateurs?!

Une putain de boucherie pourtant que ce Diabolus In Musica, presque entièrement composé par Jeff Hanneman et produit de main de maître par l'incontournable Rick Rubin. Brutal, agressif, malsain, sombre et aventureux, cet opus est une démonstration implacable d'un Slayer toujours au top, un Slayer qui restera à jamais le plus grand groupe de thrash!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

12 COMMENTAIRE(S)

TyrannyForYou citer
TyrannyForYou
08/09/2013 22:16
note: 9/10
Idem, ressorti depuis peu et quelle claque !
Slayer varie son jeu, mais il faut reconnaître que les parties purement thrash cognent sérieusement, la production (parfaite !) aide en cela.
Rien que "Bitter peace" et son riff morbide d'ouverture valent le coup, je n'ai jamais compris qu'ils ne jouent pas ce titre en concert, dommage !
"Scrum", "Point", "Perversions of pain" et "Bitter Peace" foutent la branlée comme pas possible, tout en apportant de légères nuances auxquelles Slayer ne nous avait pas habitués, "Death Head" et "Stain of Mind" se la jouent groove malsain, "Desire" et surtout "Wicked" nous traînent au fond du trou...
J'adore vraiment cet album, je l'ai acheté le jour de sa sortie et j'ai eu du mal à en décrocher... "I loose control when I see your face !!!", ça devrait être interdit d'écrire de tels textes !!
Un album bien inscrit dans son temps en somme, et intégralement pensé par Jeff Hanneman (RIP mec).
15 ans après, le constat est clair : "Diabolus in Musica" vieillit très bien, je colle 17/20 sans rougir !
citer
(ancien membre)
04/09/2013 21:00
note: 8/10
Ressorti de la tombe : que des hits
citer
Henry Death (invité)
27/01/2006 17:21
j'ai oublier "stain of mind" Moqueur l'intro deboite sec!!!
citer
Henry Death (invité)
27/01/2006 17:20
"Death's Head, "Perversions Of Pain", "Bitter Peace", trois putains de titres, une bon album, peut etre trop de chansons mid-tempo qui peuvent saouler à la longue, mais bon c'est quand même slayer merde!
citer
Sakuragi (invité)
16/01/2006 18:00
Je suis un grand fan de Slayer mais j'ai toujours du mal avec cet album, c'est pour moi le moins bon , même si on entend ,pour une fois, vraiment bien la basse! (il faut d'ailleurs oréciser que Tom Araya n'a jamais enregistré de lignes de basses en studio, c'est Hanneman qui s'y colle)
Chris citer
Chris
14/01/2006 19:07
note: 8.5/10
je suis on ne peut plus d'accord avec la kro! ça a été mon second album de Slayer (après "Seasons..."Clin d'oeil et si le choc n'a pas été le meme à l'époque, avec le recul c vraiment un album très riche et un réel OVNI ds la disco du groupe...
intégrant des éléments nouveaux chez Slayer (basse audible Moqueur; tom qui varie un peu son chant, chose qu'on retrouve d'ailleurs sur GHUA), cet album a un petit qch d'indéfinissable qui le rend attirant et tellement à part du reste de leur disco (ayé je radote)
tous les titres sont bons et intéressants et parfois étonnants pr du Slayer, je trouve juste "Screaming from the Sky" assez fade et effectivement "Wicked" un peu trop longue bien que joussive..mais bon vu que la sublime "Point" est juste derrière...
un détail qui ne trompe pas sur la qualité des compos, c que c Hannemann qui a composé une grosse partie de l'ensemble; or "Angel of Death", "Raining Blood", "South of Heaven", "Mandatory Suicide", "War Ensemble", c qui qui les as composés aussi? CQFD m/
puis pr finir parce que sinon je ne vais faire que redire tout ce qui est ds la kro, "Perversions of Pain" est l'un des tous meilleurs titres de Slayer pour moi!
John citer
John
13/01/2006 21:04
Bé moi je l'ai trouver très bien cet album bordel ! Très bonne évolution de la part du groupe et très reussi !
Scum citer
Scum
13/01/2006 11:01
note: 5.5/10
Deçu le jour où je l'ai acheté. A part quelques titres, je n'aime pas la progression qu'il y a entre le superbe Divine Intervention et ce Diabolus.
pj666 citer
pj666
12/01/2006 13:12
note: 5/10
Je l'avais trouvé mauvais à l'époque, à part 2 ou 3 et j'ai pas changé d'avis. Beuuurrkk
Evil_Nick citer
Evil_Nick
11/01/2006 20:14
note: 7.5/10
C'est pas mon préféré de Slayer mais je le trouve très bon quand même. Ils se sont ouverts à des influences plus modernes sans renier leur style de base.
citer
GF (invité)
11/01/2006 19:38
D'ailleurs l'artwork est un des mieux du groupe je trouve... putain d'album !
Niktareum citer
Niktareum
11/01/2006 12:46
note: 8/10
Moi aussi j'aime beaucoup cet album! il est plus "moderne" que ceux d'avant et j'aime bien ça.
Très bien écrite ta chro sinon. ;-)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Slayer
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (19)  6.84/10
Webzines : (15)  6.09/10

plus d'infos sur
Slayer
Slayer
Thrash Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Bitter Peace
02.   Death's Head
03.   Stain Of Mind
04.   Overt Enemy
05.   Perversions Of Pain
06.   Love To Hate
07.   Desire
08.   In The Name Of God
09.   Scrum
10.   Screaming From The Sky
11.   Wicked
12.   Point

Durée totale: 46'25

line up
voir aussi
Slayer
Slayer
South Of Heaven

1988 - DefJam Recordings
  
Slayer
Slayer
Show No Mercy

1983 - Metal Blade
  
Slayer
Slayer
Still Reigning (DVD)

2004 - American Recordings
  
Slayer
Slayer
Divine Intervention

1994 - American Recordings
  
Slayer
Slayer
Undisputed Attitude

1996 - American Recordings
  

Essayez aussi
Slammer
Slammer
The Work Of Idle Hands

1989 - WEA
  
Dew-Scented
Dew-Scented
Incinerate

2007 - Nuclear Blast
  
Abandoned
Abandoned
Thrash Notes

2006 - Dockyard 1
  
Reclusion
Reclusion
Shell Of Pain

2001 - Listenable Records
  
Metallica
Metallica
Some Kind Of Monster (DVD)

2005 - Third Eye / Paramount Records
  

Gorgasm
Destined To Violate
Lire la chronique
Hats Barn
A Necessary Dehumanization
Lire la chronique
Savage Master
Mask Of The Devil
Lire la chronique
Swallowed
Lunarterial
Lire la chronique
Dephosphorus
Ravenous Solemnity
Lire la chronique
Earth and Pillars
Earth I
Lire la chronique
Raise Hell
Holy Target
Lire la chronique
Domains
Sinister Ceremonies
Lire la chronique
Dir En Grey
Arche
Lire la chronique
N.K.V.D.
Hakmarrja
Lire la chronique
Hypomanie
A City in Mono
Lire la chronique
Calm Hatchery
Fading Reliefs
Lire la chronique
Witchden
Consulting The Bones
Lire la chronique
Gloomy Grim
Grimoire (Démo)
Lire la chronique
More Than Life
Love Let Me Go
Lire la chronique
Combichrist
Lire le live report
AC/DC
Rock Or Bust
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Demonic Oath
Entwined In Sepulchral Dark...
Lire la chronique
Behemoth
Zos Kia Cultus
Lire la chronique
Defeater
Travels
Lire la chronique
Sordide
La France a Peur
Lire la chronique
Khthoniik Cerviiks
Heptaedrone (Démo)
Lire la chronique
Riot V
Unleash The Fire
Lire la chronique
Heart In Hand
A Beautiful White
Lire la chronique
Artificial Brain
Labyrinth Constellation
Lire la chronique
Latitude Egress
To Take Up The Cross
Lire la chronique
Bring Me The Horizon
There Is a Hell, Believe Me...
Lire la chronique
Starofash
Lakhesis
Lire la chronique
Ad Patres + Gorod + Morbid Angel
Lire le live report
Dressed In Streams
The Search for Blood (EP)
Lire la chronique