chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
33 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Blind Guardian - Imaginations From The Other Side

Chronique

Blind Guardian Imaginations From The Other Side
Cinquième album de Blind Guardian, « Imaginations From The Other Side » s'inscrit dans la continuité de ses prédécesseurs... Cet opus, considéré par un certain nombre de fans de la formation allemande -et à juste titre- comme l'un des meilleurs d'une discographie conséquente, constitue l'aboutissement du style dont les jalons furent posés avec « Tales From The Twillight World » et surtout « Somewhere Far Beyond »..... « Imaginations From The Other Side » est un grand cru, plus grandiose et épique que jamais.

Blind Guardian s'affirme et développe une certaine originalité par rapport à ses confrères heavy speed dans le domaine musical. Les riffs sont plus brutaux, plus directs, et la voix de Hansi, qui est sans aucun l'un des élements les plus constitutifs de la personnalité du groupe, a encore des intonations très personnelles et se distingue du timbre lisse et cristallin habituel des vocalistes heavy. Même s'il peut se permettre des aigus fulgurants, son chant est généralement plus grave et écorché lorgnant parfois même vers le thrash et s'avère très versatile, passant de vociférations aggressives à des vocaux d'une incroyable douceur. « Imaginations From The Other Side » montre également la volonté de la formation d'étoffer sa musique en capitalisant sur le talent d'Hansi. Le vocaliste est de plus en plus présent et ses pistes se sont multipliées : il n'est plus rare d'entendre une ligne de chant douce doublée d'une voix hargneuse. Mais Blind Guardian se garde bien d'en faire trop. IFTOS n'atteint pas le degré de sophistication de « A Night At The Opera » et reste un album relativement facile d'accès.

Cependant le groupe n'évite pas l'écueil du cliché, notement au niveau des thèmes abordés, comme l'annonce la pochette réalisé par le talentueux Andréas Marschall, peu avare en symboles tirés de l'univers heroic fantasy, et les textes écrits de la main de Hansi. Dragons, bardes, références à l'oeuvre de Tolkien, allusion aux contes qui ont bercé notre petite enfance sont les clés de voute de mythologie du Guardien Aveugle.

C'est le morceau éponyme qui ouvre la marche, véritable voyage musical dans l'univers de la fantasy de sept minutes mené tambour battant par le groupe. Bien qu'un tel sujet pourrait donner lieu à une composition joyeuse, le ton est résolument sombre... Dès le début, les Allemands frappent fort, car « Imaginations From The Other Side » est voué à une carrière de titre culte et placent par la même occasion la barre très haut. Variation dans le chant, refrain fédérateur qui vous donnera envie de pousser la chansonette (Blind Guardian a toujours brillé dans ce domaine), solo d'orfèvre... La recette n'est pas nouvelle, puisqu'elle a déjà été expérimentée sur les précédants albums du groupe mais elle est ici poussée à son paroxysme. Difficile de succéder à un tel morceau de bravoure.

Et pourtant... Blind Guardian relève le défi et la suite est dantesque. IFTOS s'avère être l'un des meilleurs albums du Gardien Aveugle... si ce n'est LE meilleur grâce à sa variété et à l'omniprésence de - n'ayons pas peur du mot – TUBES. De « A Past And A Futur Secret », l'indispensable ballade médiévale avec son cortège de choeurs et de guitares accoustiques, à « Born in Mourning Hall » sombre et puissante et « I'm Alive », l'un des morceaux les plus violent de toute la discographie des Allemands, en passant par « Mordred's Song », fragile alchime entre ballade et heavy metal: les guitares éléctriques sont bel et bien présentes et dégagent même une certaine lourdeurs par instant mais le chant de Hansi reste doux et mélodique, tout ici est parfumé d'un souffle épique. Voix variée, ligne de chant soignées, refrain dont le côté accrocheurs est renforcé par les choeurs, rythmique en béton armé... Les compositions sont également l'occasion de parties de guitares joussives. Ici, pas de démonstrations techniques intempestives et gratuites : Les soli sont magnifiques et véloces. Le point culminant est celui de « Born in a Mourning Hall », l'un des plus long – pas loin d'une minute!- et plus beaux soli de l'album avec une mélodie soignée, presque dansante, qui tranche définitivement avec l'ambiance du titre.

Mais la production gâche le plaisir que l'on peut ressentir à l'écoute de IFTOS. Si elle s'est améliorée par rapport aux albums précédents, elle ne rend toujours pas justice à la musique du groupe... On distingue clairement tous les instruments mais le son de caisse claire peut devenir irritant. Cependant l'aspect le plus rebutant est le manque de soin accordé à la réalisation des choeurs. Ces derniers, pourtant très important dans la musique des Allemands- sonnent malheureusement très kitsch ce qui demande un certain temps d'adaptation de la part de l'auditeur... L'autre défaut qui terni l'aura d'IFTOS, c'est l'ordre même des titres, loin d'être judicieux. L'album commence très fort avec le titre éponyme mais se termine sur « Another Holy War » et sur « And The Story Ends » deux titre de qualité mais qui restent en dessous de ce que l'on était en droit d'attendre après un début d'aussi bonne augure...

Blind Guardian est à son apogée sur cet opus. Plus qu'un album, « Imaginations From The Other Side » est un recueil d'hymnes grandioses taillés pour le live... Il indique aussi la fin d'un cycle, puisque son successeur « Nightfall In Middle Earth » verra le groupe prendre ses distances avec le style qu'il avait patiemment peaufiné et personnalisé trois albums durant et proposer une musique encore plus chargé d'arrangements. « Imaginations From The Other Side » ou le testament du Gardien Aveugle.... Mais quel testament!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

citer
Trill
29/08/2007 01:16
Cet album est effectivement excellent (je dis ça en partie parce que mes morceaux préférés y sont ^^)

De plus, tu as tout à fait raison de dire que c'est surtout la voix du chanteur qui fait la personnalité de ce groupe mais leur musique est également unique (perso je n'ai trouvé aucun équivalent)
cglaume citer
cglaume
24/08/2007 08:06
note: 9/10
Ahlala, mon premier Blind Guardian ... snif ! Je me souviens d'être en train d'écouter "No speed limit" sur Radio Béton à Tours, et voilà-t-y pas qu'ils passent "And the Story Ends" ... coup de coeur direct ! Sourire
Ant'oïn citer
Ant'oïn
23/08/2007 01:11
note: 9/10
Je pense pareil que toi, et je dois dire que cette album en live est une véritable bombe, en CD évidement c'est jouissif, mais la production gache un peu tout (comme tout les albums de Guardian d'ailleurs), je prefere Nightfall In Middle Earth qui est l'album ultime, jouissif et complexe a la fois (trés long également).

IFTOS est une usine a tube qui fait mouche a chaque morceaux, l'un des meilleurs de Guardian.

Superbe chronique, aperement tu a était touché par le chant et les choeurs vue que tu en parle tout le temp Moqueur N'oublions pas ce qui fait le charme de l'album c'est le coté ultra personnel du groupe, c'est du heavy comme on en a jamais vue et c'est sombre et pas joyeux ! Bref ça tue ! Headbang

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blind Guardian
Heavy metal
1995 - Virgin Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (9)  9.17/10
Webzines : (11)  9.3/10

plus d'infos sur
Blind Guardian
Blind Guardian
Heavy Metal - Allemagne
  

tracklist
01.  Imaginations from the Other Side
02.  I'm Alive
03.  A Past and Future Secret
04.  The Script for My Requiem
05.  Mordred's Song
06.  Born in a Mourning Hall
07.  Bright Eyes
08.  Another Holy War
09.  And the Story Ends

Durée : 49'17

line up
voir aussi
Blind Guardian
Blind Guardian
A Night At The Opera

2002 - Virgin Records
  
Blind Guardian
Blind Guardian
A Twist In The Myth

2006 - Nuclear Blast
  
Blind Guardian
Blind Guardian
Live (Live)

2003 - Virgin Records
  
Blind Guardian
Blind Guardian
At The Edge Of Time

2010 - Nuclear Blast
  

Essayez aussi
Iron Maiden
Iron Maiden
Killers

1981 - EMI
  
Accept
Accept
Stalingrad
(Brothers In Death)

2012 - Nuclear Blast
  
Judas Priest
Judas Priest
Redeemer Of Souls

2014 - Epic Records
  
Bruce Dickinson
Bruce Dickinson
The Chemical Wedding

1998 - Sanctuary Records
  
Huntress
Huntress
Spell Eater

2012 - Napalm Records
  

Savage Master
Mask Of The Devil
Lire la chronique
Swallowed
Lunarterial
Lire la chronique
Dephosphorus
Ravenous Solemnity
Lire la chronique
Earth and Pillars
Earth I
Lire la chronique
Raise Hell
Holy Target
Lire la chronique
Domains
Sinister Ceremonies
Lire la chronique
Dir En Grey
Arche
Lire la chronique
N.K.V.D.
Hakmarrja
Lire la chronique
Hypomanie
A City in Mono
Lire la chronique
Calm Hatchery
Fading Reliefs
Lire la chronique
Witchden
Consulting The Bones
Lire la chronique
Gloomy Grim
Grimoire (Démo)
Lire la chronique
More Than Life
Love Let Me Go
Lire la chronique
Combichrist
Lire le live report
AC/DC
Rock Or Bust
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Demonic Oath
Entwined In Sepulchral Dark...
Lire la chronique
Behemoth
Zos Kia Cultus
Lire la chronique
Defeater
Travels
Lire la chronique
Sordide
La France a Peur
Lire la chronique
Khthoniik Cerviiks
Heptaedrone (Démo)
Lire la chronique
Riot V
Unleash The Fire
Lire la chronique
Heart In Hand
A Beautiful White
Lire la chronique
Artificial Brain
Labyrinth Constellation
Lire la chronique
Latitude Egress
To Take Up The Cross
Lire la chronique
Bring Me The Horizon
There Is a Hell, Believe Me...
Lire la chronique
Starofash
Lakhesis
Lire la chronique
Ad Patres + Gorod + Morbid Angel
Lire le live report
Dressed In Streams
The Search for Blood (EP)
Lire la chronique
Cendres de Haine
Nihil Mirari
Lire la chronique
Iron Monkey
Iron Monkey
Lire la chronique