chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
33 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Hate Forest - Purity

Chronique

Hate Forest Purity
Ce Purity est l'album qui porte le mieux son nom à mes yeux. Roman Saenko, au talent qui n'est plus à démontrer, a créé avec ce groupe et cet album une musique atypique, lavée de défauts, qui ne se retrouve que sur un HATE FOREST. Cet opus, daté de 2003, est chronologiquement le deuxième « full-lenght » du groupe ukrainien, et il est pour moi le meilleur album du groupe car il cumule tous les aspects qui font du combo une entité à l'aura unique dans le milieu si inégal du Black Metal.
HATE FOREST y règne, en faisant partie de la sphère privée de ces groupes atypiques qui s'imposent par des coups de force artistiques tels que Purity, Battlefields ou Sorrow, grâce au talent dont il fait preuve dans ses créations et sa façon de pratiquer cet art complexe.

« Every subhuman buying HATE FOREST releases buys weapon against himself » nous dit le groupe, se disant ainsi être réservé à une élite, celle qui parviendra à assimiler sa musique dès le départ. Ce ton prophétique montre au moins une chose : la musique de ce groupe cumule les paroxysmes, qui une fois appréciés, emmènent l'auditeur vers des contrées dont il ne pourra plus se passer. Ce Purity montre le HATE FOREST le plus froid, le plus agressif qui soit : la virulence du chant associé au rythme ultra régulier, martelé inlassablement par la boîte à rythme, particulièrement dans ses blast beats impitoyables, forment un alliage effrayant qui ne pardonne aucune trève. Monotone, direz-vous. Même pas, le groupe dégaine des passages d'une profonde mélancolie, comme le pont dans « The Gates », à la tristesse gonflée au maximum. La lenteur de ce passage, ou de ces passages (« Desert Of Ice » enchaîné avec « Cromlech » n'est pas à oublier non plus…) ne laissent pas respirer, non, mais compriment d'avantage la boule qui s'est créée dans le ventre de l'auditeur dès l'introduction du présent disque dans son lecteur, qui se fait lieu du crime, lorsque ses enceintes poussées à fond pour l'occasion sont témoin bien malgré elles de cette tuerie auditive.

Un crime tellement parfait que Saenko et ses acolytes, dont un des plus talentueux est la boîte à rythme, parfaitement à sa place et idéalement mise en valeur, créent une atmosphère « nihiliste », vidant toute trace de souffle humain. Pas de signe de vie dans l'artwork, qui ne divulgue guère que le nom des pistes, ne laissant la place qu'à un paysage désert en guise de visuel, parfaitement choisi lui aussi. Pas d'indulgence dans la musique, inhumaine au possible (alors qu'un batteur l'aurait humanisé, par exemple) et proche d'une perfection qui n'est pas de notre monde… Le chant très bestial prend les traits d'une animalité multiforme, car il est doublé avec talent : guttural, surtout, et aussi criard, en tout cas il est livré avec les tripes, avec une sincérité déchirante, et rare, qui abonde de manière permanente dans une haine propre à ce disque-là, Purity. Le trémolo de guitare sublimé par une production très lisible et tout à fait suffisante, dans laquelle les instruments sont parfaitement agencés les uns par rapport aux autres, amène un Black Metal très grave lui aussi, pareil à un roc incassable et unifié dans une cohérence rare là encore, un vrai bloc de granit que l'on reçoit en pleine figure à chaque fois qu'on s'imprègne de ce disque… pas un seul effort dans ce disque n'est en dessous des autres.

Pour un peu je serais presque désemparé devant un tel album, car objectivement, je ne peux lui reprocher quoi que ce soit. Ses structures, certes répétitives, ne viennent que renforcer l'ambiance générale, et ainsi, son intensité ne baisse pas une seule seconde. Qualité indéniable! Aucun renouvellement, aucun compromis mélodique, non, cet album ne laisse décidément aucune chance dans la guerre permanente qu'il livre à son auditeur, véritablement aspiré par l'écoute de perles brut telles que « Elder Race », au tempo invariable mais terriblement envoûtant… « The Gates », quant à elle, pierre angulaire du chef-d'œuvre de Saenko, vient pourfendre nos cages à miel, d'abord, puis les remplit de peine avec son break salvateur… « The Immortal Ones » et ses riffs obsédants pèsent comme une enclume dans le cœur du sombre mortel presque perdu face à une telle déferlante de qualité... Mais dans tous les cas, c'est un album qu'on doit absolument écouter d'une traite, tant l'effet qu'il produit se ne révèle au grand jour que par une écoute intégrale. Un disque complètement épuré, véritablement, mais par contrecoup gavé d'émotions, émotions qu'il faut aller chercher pour les comprendre pleinement, et ainsi les apprécier pleinement... ensuite, indispensable, culte, tout ce que vous voudrez.

A propos de cette chronique

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

25 COMMENTAIRE(S)

But citer
But
21/08/2013 13:36
note: 9/10
SATAN
tasserholf citer
tasserholf
21/08/2013 13:50
Karamazov a écrit :
Allez, j'annonce tapis : Idée malheureusement républicaine.

Ben oui chez nous les monarques ils finissent par perdre la tête.
Karamazov citer
Karamazov
21/08/2013 07:01
note: 9/10
Momos a écrit : je sur-plussoie l'échange tasser/gulo

gulo gulo a écrit : Toi aussi, t'es ultracentriste tendance dure ? gauche du travail, droite des valeurs


Allez, j'annonce tapis : Idée malheureusement républicaine.
Momos citer
Momos
21/08/2013 00:00
note: 10/10
je sur-plussoie l'échange tasser/gulo

gulo gulo a écrit : Toi aussi, t'es ultracentriste tendance dure ? gauche du travail, droite des valeurs
Invité citer
Karamazov
20/08/2013 19:41
Non-dualité, courant intégriste.
gulo gulo citer
gulo gulo
20/08/2013 19:18
note: 8/10
Toi aussi, t'es ultracentriste tendance dure ?
Invité citer
Karamazov
20/08/2013 19:12
Allez, je réajuste ma fausse moustache, ma perruque, et je relance de 100 :
Gauche/droite, des concepts mous d'occidentaux.
tasserholf citer
tasserholf
20/08/2013 18:45
Menaceruine a écrit :
Anarcho de droite comme ce bon vieux Famine me semble un bon compromis XD...

Les anarchos de droite ce sont des fafs qui s'assument pas.
Les deux concepts sont antinomiques.
Invité citer
Menaceruine
20/08/2013 18:32
J'aimerais mieux agir en lonewolf sur ce coup , juste à voir ce que ces organisations se trimballent comme énergumènes.
Anarcho de droite comme ce bon vieux Famine me semble un bon compromis XD...
gulo gulo citer
gulo gulo
20/08/2013 18:25
note: 8/10
Ça c'est la partie rigolote de la chose - le NSBM.
tasserholf citer
tasserholf
20/08/2013 17:59
gulo gulo a écrit : En même temps, le pan totalitaire de la chose est réservé aux faibles, aux moutons. Le nazisme n'est pas totalement réfractaire au culte du héros, du surhomme, du fort - du plus beau des anges. Fais ce que veux, tout ça.
Non ?

Ha oui le nazisme ça doit être génial si tu fais partie de l'élite...

Le hic c'est que jamais aucun metaleux chevelu ou non, ne fera partie d'une élite totalitaire...
Généralement les artistes sont dans les premiers à trinquer Moqueur
gulo gulo citer
gulo gulo
20/08/2013 17:25
note: 8/10
En même temps, le pan totalitaire de la chose est réservé aux faibles, aux moutons. Le nazisme n'est pas totalement réfractaire au culte du héros, du surhomme, du fort - du plus beau des anges. Fais ce que veux, tout ça.
Non ?
tasserholf citer
tasserholf
20/08/2013 16:58
KPM a écrit : Symetrie a écrit : Pour ce qui est du nazisme, ça m'a jamais dérangé dans le Black Metal, au contraire, je trouve que ça colle bien au style (attention, dans la vraie vie c'est pas pareil!).

What the hell ?!

Oui moi non plus j'ai pas compris pourquoi une idéologie totalitaire et déshumanisante collerait bien au style d'un genre musical qui prône la liberté individuelle et le refus de l'embrigadement de masse.
Momos citer
Momos
20/08/2013 16:33
note: 10/10
Pour la jouer evil subversif, peut-être.

Mais trop de contradictions dans ce mariage créent des malaises.
KPM citer
KPM
20/08/2013 16:33
note: 9.5/10
Symetrie a écrit : Pour ce qui est du nazisme, ça m'a jamais dérangé dans le Black Metal, au contraire, je trouve que ça colle bien au style (attention, dans la vraie vie c'est pas pareil!).

What the hell ?!
Symetrie citer
Symetrie
16/08/2013 20:47
note: 10/10
Album parfait.

La batterie est ultra lourde, les riffs sont répétitifs et envoûtants, les chants inhumains de Roman Saenko (aussi présent dans Drudkh) bref, pas de lacune dans cet album.

Pour ce qui est du nazisme, ça m'a jamais dérangé dans le Black Metal, au contraire, je trouve que ça colle bien au style (attention, dans la vraie vie c'est pas pareil!).

Peut être mon album Ukrainien préféré (et c'est pas peu dire).
Invité citer
Seb`.
13/09/2010 20:57
"Pas d'indulgence dans la musique, inhumaine au possible (alors qu'un batteur l'aurait humanisé, par exemple)"

J'ai déjà vu beaucoup plus inhumaing avec un vrai batteur.. M'enfin bon, c'est qu'un détail.
Sinon, bonne découverte, merci à toi !
(Oui, il était temps que je découvre, sûrement, mais le Black, c'pas trop mon domaine de prédilection) Puis, mieux vaut tard que jamais !
Geisterber citer
Geisterber
03/09/2010 12:06
note: 10/10
@ Surt : effectivement le batteur est impressionnant en live, mais en studio, à partir de The Most Ancient Ones je dirais, c'est une BAR en studio... ça s'entend bien par le côté très dense du son, par la régularité que confèrent habituellement ces petits appareils, et perso je trouve que ça rend encore plus merveilleux sur un HATE FOREST bien sûr! Voilà un groupe que je regretterai toute ma vie de ne pas avoir vu en live...
@ tous : oui HATE FOREST est un peu sulfureux, mais on peut pas absolument pas appeler ça de la propagande, vous inquiétez pas, c'est beaucoup plus fin que ça, c'est plus un concept fouillé autour de l'aryanisme, avec tout ce que ça comporte ("Elder Race", "Aryosophia") mais aussi, et surtout, des éléments lovecraftiens, car ce groupe voue une réelle admiration pour l'écrivain, avec un vif hommage prononcé sur Dead But Dreaming.
Surt citer
Surt
12/08/2010 00:03
note: 9/10
Je ne sais pas ce qu'il en est pour Hate Forest mais ce qui me dérange perso c'est quand le groupe fait sa propagande à travers les paroles. Je n'aime pas l'idéologie mais j'aime Burzum car il ne se sert pas de son groupe pour véhiculer ce genre d'idées.
Momos citer
Momos
11/08/2010 23:28
note: 10/10
Dark Nico a écrit : Au putain la claque ! Y a des groupes comme ça on passe complétement à côté et puis un jour en lisant une chro sur Thrasho on le découvre ! Au commentaire de Keyser j'ajouterai une point d'épique. Par contre pour le côté Nazi, j'ai un peu parcouru le web j'ai pas trouvé de truc pour corroborer ça. (Ouf). Je serai déçu du contraire. Disons que le groupe a toujours eu l'habitude de graviter autour de la question, sans jamais complètement donner directement la réponse. Quelques détails montrent malgré tout l'appartenance du groupe au NS: "True Aryan Black Metal" écrit dans l'édition originale de The Most Ancient Ones, "Aryosophia" une de leur chanson, ou encore la célèbre phrase "Every subhuman buying HATE FOREST releases buys weapon against himself" (présente dans la kro d'ailleurs).
Dark Nico citer
Dark Nico
11/08/2010 21:01
Au putain la claque !
Y a des groupes comme ça on passe complétement à côté et puis un jour en lisant une chro sur Thrasho on le découvre !
Au commentaire de Keyser j'ajouterai une point d'épique.

Par contre pour le côté Nazi, j'ai un peu parcouru le web j'ai pas trouvé de truc pour corroborer ça. (Ouf). Je serai déçu du contraire.
Keyser citer
Keyser
11/08/2010 12:24
note: 8/10
Un très bon album, froid, violent, hypnotique, pur concentré de haine.
Invité citer
neuneu
09/08/2010 17:06
hm de la bonne musique de nazizi
Momos citer
Momos
09/08/2010 15:19
note: 10/10
Youpi, Hate Forest enfin sur Thrasho! Merci Geist!
Sinon, tout comme Surt, je suis entèrement d'accord avec la chronique: un véritable monolithe de haine à écouter d'une seule traite pour que l'album ne perde pas en intensité, avec quelques passages mélancoliques qui viennent diversifier le tout.
Surt citer
Surt
08/08/2010 11:49
note: 9/10
Complètement d'accord avec la chronique... album grandiose à écouter dans son intégralité pour profiter pleinement de l'ambiance noire qui s'en dégage. Je ne savais pas qu'il y avait une boite à rythme, j'ai vu des live sur internet et je trouvais que le batteur était impressionnant !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hate Forest
Black Metal
2003 - Supernal Music
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs : (24)  8.9/10
Webzines : (10)  8.33/10

plus d'infos sur
Hate Forest
Hate Forest
Black Metal - 1995 † 2004 - Ukraine
  

écoutez
tracklist
01.   Domination
02.   Elder Race
03.   The Gates
04.   Megaliths
05.   The Immortal Ones
06.   Desert Of Ice
07.   Cromlech

Durée : 44:33

line up
voir aussi
Hate Forest
Hate Forest
Sorrow

2005 - Supernal Music
  
Hate Forest
Hate Forest
Battlefields

2004 - Supernal Music
  
Hate Forest
Hate Forest
Scythia (Démo)

1999 - Ancient Nation
  

Essayez aussi
Lugubrum / Urfaust
Lugubrum / Urfaust
Het Aalschuim der Natie (Split 7")

2015 - Ván Records
  
Apoptosis
Apoptosis
From Fall to Winter Solstice

2008 - Autoproduction
  
Norman Shores
Norman Shores
Le tombeau de brume

2015 - Ossuary Industries
  
Crystalium
Crystalium
Doxa O Revelation

2007 - Aura Mystique Productions
  
Volahn
Volahn
Aq'Ab'Al

2014 - Iron Bonehead Productions / Crepusculo Negro
  

River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique