chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
50 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ebony Tears - Tortura Insomniae

Chronique

Ebony Tears Tortura Insomniae
Thrashocore n’a pas fini d’être alimenté par des groupes de death mélodique suédois obscurs et poussiéreux. Mais le bout du tunnel n’est pas loin et un dossier devrait suivre. Là encore difficile de passer à côté d’un album possédant ces deux arguments de poids : une pochette du divin Necrolord (aux accents gothiques, « originale » connaissant les travaux du bonhomme) et une production au Sunlight Studio assistée par monsieur Fred Estby (ex-Dismember). Forcément... Formé en 1996 à Stockholm, tout ira très vite pour Ebony Tears puisqu’ils signeront chez les locaux Black Sun Records, label incontournable pour le style à l’époque (Sacrilege, Sins Of Omission, Ceremonial Oath, Crown Of Thorns…) et sortiront leur premier album Tortura Insomniae un an plus tard.

Submergé par des groupes reprenant à l’identique la recette typique du death mélodique suédois, rares étaient ceux osant expérimenter à la fin des années 90. Ebony Tears en a fait partie. Au-delà de l’habituel clavier (quelques rares nappes), le quatuor propose pour tenter de se démarquer, d’intégrer un côté folk plutôt prononcé par la présence d’un violon (musicien « guest »). Rien de superflu (contrairement à A Handful Of Nothing, ici à titre anecdotique), la place de l’instrument se veut relativement importante. Parfois mélancolique (« With Tears In My Eyes ») ou parfois assez « dansant » (« Nectars Of Eden » ou « Spoonbender »), ses notes en soutien se marient naturellement à la musique des Suédois et le résultat est plus que convainquant. En plus de cela, de discrets vocaux féminins iront se poser (ils disparaîtront dans la suite de la discographie). Point de mielleux gothique fort heureusement mais des lignes vocales qui sauront charmer les plus « durs » d’entre nous. Il en ira de même pour de timides passages au chant clair masculin (« guest » aussi). Un contraste fort avec les hurlements déchirés (malheureusement bien linéaires et poussifs) du frontman (chanteur des « underground » Miscreant, groupe à venir sur votre webzine préféré) et cette musique à la production « extrême » (un son de guitare « acéré » marque de fabrique du vénéré Tomas Skogsberg).

Pour le reste, le niveau des compositions demeure tout à fait correct sans vraiment bluffer : « Freak Jesus », « Involuntary Existence » (un peu le death ‘n’ roll du pauvre), « Opacity », « Evergrey » (mélodie simple et entêtante, la Suède des années 90 comme on l’aime). Dommage que les Suédois n’aient pas fait plus de morceaux au violon (les tubes cités plus haut)… Les musiciens proposeront ceci dit des structures riches aux innombrables passages acoustiques et aux quelques poussées techniques (« Spoonbender »). Voire carrément à expérimenter pendant près de 10 minutes sur le titre final (et inégal) « Skunk Hour » (le passage à 3:50 est juste ahurissant). On sentira ainsi quelques réminiscences death/thrash de leur side-project Dog Faced Gods (fortement inspiré de Meshuggah et dont Björn « Speed » Strid a fait une brève apparition), qui annonce une évolution de style nettement plus « couillue » pour la suite.

Tortura Insomniae ne fait peut-être pas partie de ces perles rares mais son death mélodique reste plutôt rafraîchissant (adjectif bien peu utilisé pour ce genre), de qualité et quelques passages valent le détour (l’enchaînement « Nectars Of Eden » / « With Tears In My Eyes » mérite à lui seul l’effort d’écoute). Les adeptes devraient y trouver leur compte, pour les autres rien de bien indispensable. Un death mélodique « éclair » puisque dès l’album suivant, Ebony Tears virera de style (death/thrash mélodique sous acides).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Onizoku citer
Onizoku
27/07/2012 14:17
note: 8/10
Haaa moi c'est le contraire. :-D Pour une fois, chose rare avec les vieilles Suédoiseries, j'ai été plus convaincu par la suite, le suivant du moins, Evil As Hell étant lui un peu plus anecdotiques. C'est justement le violon qui me perturbe un peu sur celui-ci... mais ça reste une perle en effet, et Mitch continue a me bluffer en ressortant toutes ces tueries d'une époque malheureusement révolue!
NightSoul citer
NightSoul
21/07/2012 22:27
j'ai moins aimé les suivants mais celui-ci est une perle !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ebony Tears
Death mélodique
1997 - Black Sun Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (5)  8.54/10

plus d'infos sur
Ebony Tears
Ebony Tears
Death mélodique - Suède
  

tracklist
01.   Moonlight
02.   Freak Jesus
03.   Nectars of Eden
04.   With Tears in My Eyes
05.   Involuntary Existence
06.   Opacity
07.   Spoonbender
08.   Evergrey
09.   Skunk Hour

Durée : 53:06

line up
Essayez aussi
Novembre
Novembre
Novembrine Waltz

2001 - Century Media
  
Dimension Zero
Dimension Zero
He Who Shall Not Bleed

2008 - Vic Records
  
Swordmaster
Swordmaster
Postmortem Tales

1997 - Osmose Productions
  
A Canorous Quintet
A Canorous Quintet
Silence Of The World Beyond

1996 - No Fashion Records
  
Martriden
Martriden
Encounter The Monolith

2010 - Autoproduction
  

On Thorns I Lay
Eternal Silence
Lire la chronique
Make Them Suffer
Worlds Apart
Lire la chronique
Satan présente GRAVELAND (feat. Sakrifiss)
Lire le podcast
Grima
Tales of the Enchanted Woods
Lire la chronique
Mötley Crüe
Shout at the Devil
Lire la chronique
Sepulchral
Back From The Dead (Compil.)
Lire la chronique
Skull Parade
Skullparade
Lire la chronique
Cytotoxin
Gammageddon
Lire la chronique
The World I Knew
Fuck a 9-5 (EP)
Lire la chronique
Infinity
Hybris
Lire la chronique
Anasarca
Survival Mode
Lire la chronique
The Fatalist
Dark Ecriture (EP)
Lire la chronique
Dead Witches
Ouija
Lire la chronique
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le biographie
Formicarius
Black Mass Ritual
Lire la chronique
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)
Lire la chronique
Dzö-nga
The Sachem's Tales
Lire la chronique
Wacken Open Air 2017
28 years louder than anythi...
Lire le live report
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Once Awake
Ever So Cold
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
The Gault
Even as All Before Us
Lire la chronique
Hangman's Chair / Greenmachine
Hangman's Chair / Greenmach...
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Ascension Gate
Lire la chronique
Nokturnal Mortum
Verity
Lire la chronique
Beneath
Ephemeris
Lire la chronique
Fall Of Summer 2017
Lire l'interview
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.
Lire la chronique
Cloven Hoof
Who Mourns For The Morning ...
Lire la chronique
Charnel Winds
Verschränkung
Lire la chronique