chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
34 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Nuisible - Inter Feces et Urinam Nascimur

Chronique

Nuisible Inter Feces et Urinam Nascimur (EP)
Cela commence à faire un petit moment que je vous en parle, mais je crois qu'une fois de plus n'est jamais de trop le concernant : Deadlight Entertainment est sans conteste un des labels français à suivre en priorité dans notre petit monde des musiques extrêmes. Besoin d'une preuve de plus ? Après Cowards, Cult of Occult et Witchthroat Serpent, voici Nuisible, dernier arrivé mais pas à mettre en bout de file quand il s'agit de jouer les connards de service jouissifs au possible, tels qu'on a déjà pu en rencontrer auparavant avec ses frères de la lueur morte.

Un premier essai comme j'aime, entrant avec fureur et se permettant tout avec une aisance impressionnante : voilà ce qu'est Inter Feces et Urinam Nascimur, ce dernier se plaçant rapidement sous le signe de la boucherie estampillée « hardcore ». Certes, on n'a pas tout à fait affaire avec des premiers venus ici (du personnel issu de As We Bleed et Lazare vient pointer à l'usine à riffs), de même que l'on trouvera quelques chichiteux bâillant d'avance devant une étiquette « Crust / Hardcore / Black Metal » loin d'être rare de nos jours : tant pis pour eux, Nuisible étant la formation qui redonne ses lettres de prolétaire à ce mélange marqué par le terne et la bagarre en milieu urbain. C'est bien simple : passée une introduction en forme d'annonce du couperet à venir, pas un seul moment ne paraît moins violent que d'autres, pas un seul passage ne donne l'impression d'être là pour préparer la baffe de ce qui lui succédera, pas un seul sursaut ne semble effectuer le pas de côté de trop, dans un disque pourtant fort en sensations diverses, du metal hardcore pur jus au black metal le plus venteux (le fin de « Night Wanderer » par exemple). De « Proletarian Hung » à « Forest Fire », l'envie d'écrire en gras « DÉFONCE » sur les murs gris agrémentant sa promenade en banlieue, casque sur les oreilles, ne disparaît jamais, l'appétit, la colère, que partagent ces mecs-là étant constants, voire exponentiels au fur et à mesure des lancées. Un sentiment de « toujours plus » dans l'agression que je n'avais pas ressenti depuis un certain Goner d'un certain Early Graves, duquel les Français se rapprochent dangereusement lors de titres bourrés de bourres plus sauvages les unes que les autres (« Out Come The Wolves » en tête). Pouah.

Mais Inter Feces et Urinam Nascimur (pour les non-latinistes, traduisible en un joyeux « Entre la merde et la pisse nous naissons ») n'est pas qu'une bande-son de choix pour un après-match de l'Euro. Il est clair que, sur le plan strictement musical, il y a plus de choses à acclamer sur cet EP que de lignes à ce texte, à commencer par ces leads épiques parfaitement disposées ou encore ces rythmiques à la fois entêtantes et déglinguées – hé, je n'ai même pas pris le temps de vous parler des voix empilant gruik death metal, harangue hooligan ou encore glaviot limite punk avec un naturel confondant – mais ce serait passer sans mot dire sur cette ambiance qui lie entre elles les différentes échappées que s'autorise Nuisible. Vous vous souvenez de la pochette du premier longue-durée de Nesseria ? C'est cette image qui collera à votre tête durant l'écoute, celle d'une bataille d'animaux entre chien et loup au sein d'une cité moderne vivant ses derniers instants décadents. Inutile de dire que cela est plus d'actualité, l'Hexagone y prenant pour son grade par ses habitants élevés au vice, bière et pessimisme dès le premier biberon. Les causes : sociales, les conséquences : l'émeute. Douce France...

Le seul véritable défaut ici est la coupable habituelle du format EP : la durée, bien trop courte pour s'estimer rassasié à la fin de Inter Feces et Urinam Nascimur. Mais au-delà de cette petite frustration (qu'il va falloir corriger bien vite : on ne peut pas balancer une telle ogive et s'en aller mine de rien, messieurs !), je n'ai rien à reprocher de fondamental à Nuisible, tant il s'avère parfait en toutes circonstances, aussi bien pour trouver le second souffle lors de ses séances de sport (testé et approuvé) que pour serrer ses poings et trouver l'élan vital limite mystique de cette musique de la rue, assez éloignée de la vision qu'en donne Léa Seydoux. Continuez comme ça.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Ikea citer
Ikea
11/10/2016 18:55
note: 4/5
Drug-Sniffing Dog a écrit : Merci pour la découverte (encore une autre^^) m'sieur Le Meuble Suédois.


De rien ! Sourire
Drug-Sniffing Dog citer
Drug-Sniffing Dog
11/10/2016 14:15
Ça me plait bien ça !
Merci pour la découverte (encore une autre^^) m'sieur Le Meuble Suédois.
A voir si ça tient sur la durée, mais pour l'instant, et quelques mois d'écoutes pas intensives, ça le fait toujours.

J'attendais un peu, mais là allez zou ___\\ commande de l'objet sur le bc du groupe.
Niktareum citer
Niktareum
23/06/2016 15:29
En écoute (un peu distraite) mais ça m'a pas l'air mal du tout.
Kedran citer
Kedran
13/06/2016 19:01
C'est bon ça !
tasserholf citer
tasserholf
13/06/2016 17:59
Y a des idées, faut que je creuse ça !
Ikea citer
Ikea
13/06/2016 14:03
note: 4/5
En téléchargement libre sur Bandcamp !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Nuisible
Crust / Hardcore / (Black) Metal
2016 - Deadlight Entertainment
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (3)  3.83/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Nuisible
Nuisible
Crust / Hardcore / (Black) Metal - 2014 - France
  

vidéos
Reign of Confusion
Reign of Confusion
Nuisible

Extrait de "Inter Feces et Urinam Nascimur"
  
Out Come The Wolves
Out Come The Wolves
Nuisible

Extrait de "Inter Feces et Urinam Nascimur"
  

tracklist
01.   Inter feces et urinam nascimur
02.   Proletarian Hung
03.   Out Come The Wolves
04.   Reign of Confusion
05.   Night Wanderer
06.   Roar of the Great Torrent
07.   Forest Fire

Durée : 23 minutes 23 secondes

line up
parution
9 Juin 2016

Essayez aussi
Oathbreaker
Oathbreaker
Eros|Anteros

2013 - Deathwish Inc.
  

Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique
Animals as Leaders
Weightless
Lire la chronique
Les 10 ans de SLH.. et les 20 ans de Benighted
Benighted + Smash Hit Combo
Lire le live report
Aisuragua
In Morte Veritas
Lire la chronique
Rapture
Paroxysm Of Hatred
Lire la chronique
Dimmu Borgir
Eonian
Lire la chronique
The Dali Thundering Concept
Savages
Lire la chronique