chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
61 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Escarnium - Interitus

Chronique

Escarnium Interitus
On ne le dira jamais assez mais il est réellement important d’avoir une production de qualité même quand la musique tient largement la route, car on ne compte plus les disques qui auraient pu avoir une meilleure carrière si le son avait été à la hauteur. Parmi ces exemples récents on peut citer l’intéressant « Excruciating Existence » d’ESCARNIUM (paru déjà en 2012), qui était plombé par un manque de puissance et d’épaisseur flagrants et dont les compositions pourtant agréables étaient du coup assez vite oubliées. Ceci était vraiment dommage car depuis ses débuts le quatuor de Salvador de Bahia au Brésil propose un Death sombre intéressant et typiquement d’outre-Atlantique où l’influence d’IMMOLATION ou encore d’INCANTATION est présente à de nombreuses reprises, et change de la brutalité extrême jouée par ses compatriotes de KRISIUN ou REBAELLIUN. Afin de mettre toutes les chances de son côté le combo qui est désormais signé chez le label qui monte Testimony Records, a fait appel à l’ancien bassiste d’ABORTED John-Bart Van Der Wal pour l’enregistrement et le mixage de ce nouvel album qui se révèle d’un bien meilleur niveau que le précédent dans tous les domaines.

Car les gars ont bien compris qu’ils ne pouvaient plus refaire les mêmes erreurs s’ils voulaient grimper dans la hiérarchie, et visiblement conscients de leur niveau ils ont franchement pris le temps de peaufiner et de construire ses huit nouveaux titres tout en leur offrant l’écrin sonore qu’ils étaient en droit d’avoir. On s’en rend compte dès l’introduction passée avec le puissant « While The Furnace Burns » qui les montre au taquet en balançant dès le départ blasts ultra-rapides et parties rapides qui seront la norme durant la première moitié de ce morceau, avant que la seconde se montre plus lourde via un tempo plus massif mis en profondeur par de la double bien sentie et précise. Si la variété est présente dès le départ, elle le sera encore plus tard via le court, simple et direct « Genocide Ritual » qui reprend les mêmes éléments que précédemment, en offrant là-aussi un résultat impeccable. D’ailleurs que l’on préfère les compos radicales et brut de décoffrage, ou plus élaborées chacun y trouvera ici son compte, car pour ne pas tomber dans la redondance les mecs ont justement proposé différentes choses.

Pour continuer dans la lancée d’uppercuts et d’enchaînement de coups « Radioactive Doom », « 100 Days Of Blood » et « Human Waste » se montrent également très inspirés et vont à l’essentiel sans risque de lasser grâce à une qualité d’écriture efficace et une durée courte, qui permet de ne pas tomber rapidement dans la répétition. Cependant au milieu de tout cela la vitesse se fait moins prépondérante et la durée générale s’allonge, comme sur le très noir « Starvation Death Process » qui pendant six minutes laisse beaucoup de place aux ambiances, à l’instar de « The Gray Kingdom » qui est probablement le titre le plus ambitieux en proposant beaucoup d’alternance et une musique plus personnelle et originale. On pourrait dire la même chose de « Omnis Mortuus Est – Interitus » qui sous son titre mystérieux intègre une première partie remplie de folie et de violence, avant de devenir d’une lourdeur extrême et même pratiquement Doom sur la fin.

Au bout de ces pratiquement quarante minutes on ne peut qu’être enthousiaste devant le résultat final car la bande a confirmé tout son potentiel en haussant et complexifiant un peu plus sa musique, qui se fait à la fois agressive, froide et légèrement technique. Nul doute qu’elle a franchi un cap et qu’elle est désormais un outsider sérieux dans le monde surpeuplé du Death sombre et qu’il faudra compter avec elle dans les années à venir, car ce disque passe et passera très bien dans le futur l’écueil des écoutes multiples tout en conservant sa force de frappe et le plaisir de l’entendre régulièrement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
21/12/2016 10:14
note: 8/10
Très bonne surprise car leur 1er album m'avait un peu déçu après l'EP prometteur de 2011. Ça avoine comme il faut, il fait sombre et les riffs sont inspirés. Miam!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Escarnium
Death Metal
2016 - Testimony Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (6)  7.33/10

plus d'infos sur
Escarnium
Escarnium
Death Metal - 2008 - Brésil
  

tracklist
01.   The Horror
02.   While The Furnace Burns
03.   Starvation Death Process
04.   Radioactive Doom
05.   Omnis Mortuus Est - Interitus
06.   Macabre Rites
07.   Genocide Ritual
08.   The Gray Kingdom
09.   100 Days Of Blood
10.   Human Waste

Durée : 38 minutes

line up
parution
14 Octobre 2016

voir aussi
Escarnium
Escarnium
Excruciating Existence

2012 - Hellthrasher Productions
  
Escarnium
Escarnium
Rex Verminorum (EP)

2011 - Hellthrasher Productions
  

Essayez aussi
Goddefied
Goddefied
Inhumation Of Shreds (Complete Recordings 1991-2009) (Compil.)

2014 - Memento Mori
  
Abhorrence
Abhorrence
Completely Vulgar (Compil.)

2012 - Svart Records
  
Gruesome
Gruesome
Savage Land

2015 - Relapse Records
  
Requiem
Requiem
Infiltrate... Obliterate... Dominate...

2009 - Twilight-Vertrieb
  
Vomiting Corpses
Vomiting Corpses
Coma: The Spheres Of Innocence

1995 - Invasion Records
  

Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report
Paradise Lost
Medusa
Lire la chronique
W.E.B.
Tartarus
Lire la chronique
Havukruunu
Kelle surut soi
Lire la chronique
Demolition Hammer
Tortured Existence
Lire la chronique
Fretmiden
Omen
Lire la chronique
Air Raid
Across The Line
Lire la chronique
Les concepts dans le BM ! Pffffffffff.
Lire le podcast
Venere
Venere (Démo)
Lire la chronique
Foreseen
Grave Danger
Lire la chronique
Black Rainbows
Holy Moon (EP)
Lire la chronique