chargement...

haut de page
28 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Letzte Instanz - Wir Sind Gold

Chronique

Letzte Instanz Wir Sind Gold
Déjà l'heure du sixième album pour les allemands de Letzte Instanz et vous n'en connaissez aucun ? Quel dommage d'avoir passé tant d'années en ignorant l'existence d'un des fleurons du folk/goth metal allemand que l'on pourrait vulgairement placer aux côté de groupes tels que Subway To Sally. Enfin je dis ça, mais c'était mon cas également avant de découvrir "Wir Sind Gold" qui succède à un "Ins Licht" sorti l'année dernière, diversement apprécié de part le monde. En fait, ce sont principalement les allemands qui se sont enflammés pour ce groupe et ce nouvel album risque de ne pas faire exception à la règle.

Déjà, si l'allemand vous provoque des poussées d'urticaire, passez votre chemin (vite!vite!!!). Ici tout, mais absolument TOUT est exprimé dans la langue de Alf (l'extra-terrestre), avec l'accent qui va avec et ses légendaires sonorités, si gracieuses dont la réputation a traversé les époques. Pour ne pas en rester là, même le timbre de voix est typiquement allemand et vu que tout est chanté de manière naturelle (pas de hurlements), impossible de faire abstraction de cet aspect. Alors vous ne pourrez pas dire que l'on ne vous aura pas prévenu.

Enfin vous aurez compris que linguistiquement, ça n'est pas franchement ma tasse de thé. Mais pour le reste, j'avoue avoir été plutôt surpris par la qualité du style et des compositions. La musique de Letzte Instanz n'est pas facilement étiquetable (je sais c'est pas français) et mêle de nombreuses influences, allant du folk metal au metal gothique, en passant par le rock. Tout est très calme et soigneusement composé dans les mélodies et l'instrumentation, sans écarter les arrangements d'une grande richesse. De plus, même si évidemment tout est en allemand (ah bon ?), le chanteur possède une voix plutôt agréable ce qui ferait presque regretter de ne pas être de là-bas. Le moins que l'on puisse dire à l'écoute de "Wir Sind Gold", c'est que le groupe a son univers et durant ses 65 minutes, il fait tout pour que l'on s'y sente bien prenant parfois le risque de lorgner dangereusement vers le mielleux ("Monument Der Stille"). Bien sûr, la production se révèle excellente et tous les instruments sont parfaitement équilibrés entre eux. Le groupe s'offre même le luxe d'incorporer quelques éléments électroniques qui agrémentent la musique de manière discrète et subtile.

Au final, on pourrait en parler pendant encore longtemps, mais ça ne servirait pas à grand chose dans la mesure où cet album (voir même ce groupe !) est avant tout destiné au marché allemand de part son style et son fond qui ne peuvent être totalement cernés que par nos voisins frontaliers. Alors si vous pensez que ça peut vous intéresser, n'hésitez pas à y jeter une oreille, je ne peux pas vous dire mieux. Quant à moi, je vais rapidement passer à autre chose si vous n'y voyez pas d'inconvénient.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Letzte Instanz
Metal gothique teuton
2007 - Drakkar Entertainment
notes
Chroniqueur : -
Lecteurs :   -
Webzines : (14)  4.86/10

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.  Du und Ich
02.  Morgenrot
03.  Sturmvogel
04.  Wir sind allein
05.  Komm nie zurück
06.  Der ewige Kreis
07.  Monument der Stille
08.  Meine innere Stimme I
09.  Worte brennen gut
10.  Maskenball
11.  Sie kommen
12.  Und das Meer...
13.  Frei
14.  Jeden Abend
15.  Mein Ton
16.  Meine innere Stimme II

Durée : 65 min.

paroles
line up
parution
23 Mars 2007

achetez sur
Essayez aussi
Eisheilig
Eisheilig
Elysium

2006 - e-Wave Records (Drakkar Entertainment)
  

chronique Chronique
Onheil
Storm Is Coming
chronique Chronique
Last Days Of Humanity
Putrefaction in Progress
chronique Chronique
Ulvegr
The Call of Glacial Emptiness
chronique Chronique
Dust Bolt
Awake The Riot
chronique Chronique
Funest
Desecrating Obscurity
chronique Chronique
Harm Done
Harm Done (EP)
chronique Chronique
Theosophy
Eastlands Tales – Part I
chronique Chronique
Empyrium
The Turn of the Tides
chronique Chronique
Empyrium
Into the Pantheon (Live)
chronique Chronique
Killer Be Killed
Killer Be Killed
chronique Chronique
Janvs
Nigredo
chronique Chronique
Vintersorg
Naturbål
chronique Chronique
Algebra
Feed The Ego
interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)
chronique Chronique
Question
Doomed Passages
chronique Chronique
The Austrasian Goat
The Austrasian Goat
chronique Chronique
Bölzer
Soma (EP)
chronique Chronique
Letlive.
The Blackest Beautiful