chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
44 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Necrovation - Necrovation

Chronique

Necrovation Necrovation
C'est Keyser qui s'était chargé de la chronique du premier album des Suédois de Necrovation, l'excellent Breed Deadness Blood. A l'époque, j'avais également rédigé un petit quelque chose autour de ce disque mais sur un autre webzine que Thrashocore. Je m'étais d'ailleurs montré encore un poil plus enthousiaste face à cet album de Death Metal Old School, certes pas forcément très novateur, mais aux ambiances sinistres incroyables. Suivant la discographie du groupe, l'impasse avait été faite sur le EP Gloria Mortus qui, sortie deux ans après ce premier l'album, laissait présager une certaine évolution un peu déroutante. Une évolution confirmée ce jour avec la sortie de ce deuxième album simplement intitulé Necrovation sur le label polonais, Agonia Records.

Les Suédois n'ont pas laissé de côté leur amour pour le Death Metal Old School tel qu'on le connait. Seulement ils ont choisis d'y apporter de nouveaux éléments pour le rendre plus riche et ainsi sortir de ces schémas souvent trop classiques et parfois réducteurs. Ainsi, ce qui m'a le plus dérouté à la première écoute de ce nouvel album fût notamment la baisse de régime constaté sur plusieurs morceaux. Alors que Breed Deadness Blood faisait la part belle à un Death Metal Old School sauvage et intense fait pourtant de quelques breaks bien sentis, ce nouvel album laisse entrevoir un nouveau visage à deux faces avec beaucoup plus de mid tempi et d'influences Heavy Metal. Ainsi le groupe nous plonge tout de suite dans le bain avec un "Necrovorus Insurrection" faisant parfaitement état de ces deux visages. Si les premières secondes rappellent très nettement le Necrovation de 2008, on est rapidement rattrapé par celui de 2012 à l'image de ces deux soli à 0:53 et à 3:04 ou de ce break à 1:53. Avec "Dark Lead Dead", Necrovation s'en va presque marcher sur les plates bandes d'un Morbid Angel grâces à des riffs lourds et menaçants, un break étonnant et tout en retenu à 3:23 suivi d'un solo Heavy mélodique à 3:45 qui dénote avec le caractère plus bordélique des soli qu'on connaissait de Necrovation. Le groupe continu de nous surprendre avec un "Pulse Of Towering Madness" lent et lugubre aux leads inspirés et sinistres pour une ambiance blasphématoire des plus convaincantes. Idem avec l'excellent et redoutable "Commander Of Remains" qui fait preuve cependant d'un peu plus de vigueur et dont on notera surtout la qualité de ses leads démoniaques et possédés qui l'habite. Et il en va ainsi pour tout le reste de l'album à l'exception de "The Transition", titre acoustique servant à juste titre de transition avant un "III Mouth Madness (The Many)" venu clôturer ce nouvel album.

Toutefois, malgré la qualité évidente de ces nouveaux morceaux et leur aspect novateur et finalement très personnel, je ne peux m'empêcher de regretter de temps à autre le Necrovation de Breed Deadness Blood. Je trouve que la musique des Suédois manque tout de même un peu de panache (malgré un jeu de batterie extrêmement varié et dynamique) et s'attache beaucoup trop aux ambiances à travers du mid tempo parfois un peu mou du genou ("New Depths", "Resurrectionist"). C'est d'autant plus dommage que Necrovation tenait jusque là une recette parfaitement équilibrée même si on ne peut pas lui reprocher de chercher aujourd'hui à se renouveler, surtout face à cette résurgence du Death Metal Old School. Pour autant, Necrovation réussi tout de même le tour de force de conserver un feeling Old School indiscutable grâce à des ambiances morbides incroyables tout en apportant un peu de fraîcheur à un genre qui sent la poussière à plein nez. Qui plus est, Necrovation prouve ici qu'il est possible d'affiner son style pour tendre vers une musique plus personnelle, se démarquant ainsi du reste de la scène à laquelle il est associé.

Quatre ans après un Breed Deadness Blood qui m'avait vraiment séduit, je dois bien reconnaître que je suis aujourd'hui légèrement moins enthousiasmé face à ce nouvel album qui ne comble pas toutes mes attentes. Soyons clair, ce deuxième album est vraiment d'excellente facture avec des ambiances prenantes, des riffs de qualité et un feeling Old School à vous donner des frissons. Seulement, après un Breed Deadness Blood aussi sauvage que vicieux, on a parfois du mal à se laisser aller face à cette abondance de plans mid-tempo. On ne peut s'empêcher de ressentir un petit gout d'inachevé, le sentiment irrépressible qu'il manque ce petit quelque chose, ces riffs éclairs, cette batterie survoltée... Il n'y a plus qu'à espérer que Verminous ne nous la fasse pas à l'envers sinon 2012 sera vraiment l'année de la lose...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
24/07/2012 17:16
c'est ptèt dû à mon non-encyclopédique bagage en mormétal, mais je le trouve vraiment surnaturel, et la prod est une splendeur
AxGxB citer
AxGxB
24/07/2012 08:44
note: 7.5/10
gulo gulo a écrit : il va être difficile à décrire ; mais c'est mon gros coup de cœur du moment, ce disque me fascine

Ah carrément? Je suis moins enthousiaste que toi... Ceci étant, il faudrait que je l'achète tout de même.
gulo gulo citer
gulo gulo
23/07/2012 22:39
il va être difficile à décrire ; mais c'est mon gros coup de cœur du moment, ce disque me fascine
AxGxB citer
AxGxB
28/06/2012 09:26
note: 7.5/10
Ouais, un constat positif mais un peu mitigé. J'en ferais quand même l'acquisition mais a priori il tournera moins que leur excellent premier album.
Caacrinolas citer
Caacrinolas
28/06/2012 09:10
Grosso modo pareil que toi AxGxB...

Partagé entre "l'évolution c'est cool" et le "c'était mieux avant"

Reste qu'après une 10aine d'écoutes je suis toujours partagé
gulo gulo citer
gulo gulo
27/06/2012 17:12
eh bien, mais ça m'a l'air fait pour me plaire, allez, je résiste encore un peu à la tentation, et prie pour le recevoir bien vite

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Necrovation
Death Metal
2012 - Agonia Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (4)  7.5/10
Webzines : (18)  7.78/10

plus d'infos sur
Necrovation
Necrovation
Death Metal - Suède
  

tracklist
01.   Necrovorus Insurrection
02.   Dark Lead Dead
03.   Pulse Of Towering Madness
04.   Commander Of Remains
05.   New Depths
06.   Sepulchreal
07.   Resurrectionist
08.   The Transition
09.   III Mouth Madness (The Many)

Durée : 47:00

line up
parution
26 Juin 2012

voir aussi
Necrovation
Necrovation
Gloria Mortus (EP)

2010 - Blood Harvest
  
Necrovation
Necrovation
Breed Deadness Blood

2008 - Blood Harvest
  

Essayez aussi
Qrixkuor
Qrixkuor
Three Devils Dance (EP)

2016 - Invictus Productions
  
Coffin Texts
Coffin Texts
The Tomb Of Infinite Ritual

2012 - Dark Descent Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Harmony Corruption

1990 - Earache Records
  
Immolation
Immolation
Unholy Cult

2002 - Listenable Records
  
Chaosbreed
Chaosbreed
Brutal

2004 - Century Media
  

Drug Honkey
Cloak of Skies
Lire la chronique
HOME 276/423
Demo 2016 (Démo)
Lire la chronique
Nythis
Failed Machines Of Flesh (EP)
Lire la chronique
Ebola
II
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le présentation
Dudefest - Jour 3
Ahab + Chelsea Wolfe + Eart...
Lire le live report
Iamfire
From Ashes
Lire la chronique
Benighted
Necrobreed
Lire la chronique
Akerbeltz
Satanic
Lire la chronique
Balance of Terror
World Laboratory
Lire la chronique
God Dethroned
The World Ablaze
Lire la chronique
Hideous Divinity
Adveniens
Lire la chronique
Evoken
Antithesis of Light
Lire la chronique
Abigail au Fall Of Summer 2016
Lire l'interview
Ghost Bath
Starmourner
Lire la chronique
Terrifier
Weapons Of Thrash Destruction
Lire la chronique
The Arson Project + Warfuck
Lire le live report
Asyndess
L'Accomplissement
Lire la chronique
Fleshdoll
Hearts Of Darkness
Lire la chronique
Malevolent Creation
Stillborn
Lire la chronique
Withdrawal
Undiluted Fervour (EP)
Lire la chronique
Lex Riders, rétrospective
Lire l'interview
Mental Disease
Non Serviam (EP)
Lire la chronique
C'est quoi le trve black metal ? Un yaourt nature (pardi) !
Lire le podcast
Sinister
Syncretism
Lire la chronique
Deez Nuts
Binge & Purgatory
Lire la chronique
Lamb Of God
The Duke (EP)
Lire la chronique
Pagan Megalith
Viharjárás
Lire la chronique
Armament : Etre Thrash en Inde
Lire l'interview
Smash Hit Combo
Playmore
Lire la chronique