chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
50 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Interviews »

Infernal Necromancy

Interview

Infernal Necromancy Entretien avec Psychoblaze (2015)
Il se peut que vous ayez déjà lu l'interview de MAGANE et alors vous savez déjà que c'est le groupe japonais que je recommande si l'on me réclame du black mêlé d'éléments traditionnels japonais.
Mais si je dois conseiller un groupe pour sa qualité ce sera INFERNAL NECROMANCY. Il est l'un des meilleurs dans sa catégorie, et pas seulement parmi les groupes nippons. Ce groupe est à découvrir en priorité, c'est l'une des fiertés du pays.


1. Bonjour. Peux-tu te présenter et nous dire comment tu es arrivé au black metal, genre peu représenté au Japon ?

Alors je suis Psychoblaze de INFERNAL NECROMANCY. Alors j’ai commencé le metal en empruntant l’album Harmony Corruption de NAPALM DEATH à la bibliothèque de mon quartier quand j’étais lycéen. Je sais pas pourquoi cet album était là, mais c’est lui qui m’a introduit à l’univers de la musique extrême. C’est à cette époque que j’ai commencé un groupe, avant INFERNAL NECROMANCY. Le batteur de l’époque ‘a alors conseillé The Somberlain de DISSECTION et à l’époque ce groupe était classé en melodic death metal. Donc à mes débuts comme musicien c’est le genre que j’affectionnais. Et puis un pote m’a emmené dans un magasin de metal et là j’ai vu un rayon black metal qui m’a attiré. Il y avait les versions japonaises sorties par un label nippon d’albums d’EMPEROR et de BURZUM. Je me suis mis au black à cette époque. Après ça j’ai écouté DARKTHRONE et j’ai décidé de jouer du black, alors j’ai formé INFERNAL NECROMANCY.




2. Comment les membres du groupe se sont-ils rencontrés ?

Alors actuellement il y a Belial aux guitares, Gigantess à la batterie et moi à la basse. Pour les vocaux en concerts on fait appel à Necrolord Pandemonium, ancien membre de CATAPLEXY également connu sous le nom de Amago chez MONONOFU.
Belial est un ami de mon frère qui venait souvent chez nous quand on était étudiants. Comme il faisait de la guitare je lui avais demandé d’intégrer mon vieux groupe. On a alors joué quelques années ensemble. Mais pour INFERNAL NECROMANCY il est resté près d’un an pour un coup de main sur quelques demos et il a aussi fait quelques compos. Et puis vers 2010, je sais plus trop exactement quand, le guitariste attitré Bazuzu a quitté le groupe. Et comme j’avais envie de rejouer avec Belial, je lui en ai parlé et il était partant d’autant que lui aussi comptait se remettre à la musique. Il est donc devenu membre officiel 10 ans après ses premières participations au groupe.
Et Gigantess je l’ai rencontré quand je faisais un job étudiant. Je ne l’avais pas vu depuis des années mais le batteur d’INFERNAL NECROMANCY est parti et je me suis souvenu de lui. J’ai essayé de le contacter et lui aussi avait l’intention de se remettre à la musique, donc il a intégré le groupe avec plaisir.
Quant à Amago, je l’ai rencontré quand il officiait encore pour CATAPLEXY. On a participé au même concours de musique (battle of the band). Il m’a impressionné alors je l’ai contacté pour nous aider. Il est devenu le chanteur officiel de nos lives.
Du coup on n’a pas l’intention de recruter pour l’instant.


3. Entre 1997 et 2008 il n’y a eu que des demo et split, pas d’albums. Pourquoi alors que le groupe avait autant de compos disponibles ? Vous préférez les demos underground ? Problème de label ?

Pour faire simple, oui, on avait pas de label. On a eu des demandes pour des demos, mais rien pour sortir un album. Donc il fallait qu’on cherche de nous-mêmes. Mon premier objectif était de sortir un album en LP donc j’ai concentré mes efforts sur les labels de ce type. Le label français Forgotten Wisdom Prod nous a sorti en 7’EP, alors on s’est dit qu’il pourrait sortir notre album au format vinyle mais ça ne s’est pas fait. On a envoyé aussi le Promo2002 a End all Life qui n’était pas intéressé, et Legion of death a hésité puis préféré se concentrer sur des groupes sud américains… Que des labels français en fait… Et puis je me suis rendu compte que le Promo2002 avait pas la production nécessaire pour convaincre, et j’ai arrêté de la copier. Il doit y en avoir seulement 10 exemplaires en fait… Je l’ai envoyé à FWP et EAL seulement… Après des membres ont arrêté et on a pris du retard dans notre travail. Je crois qu’on a terminé le premier album en 2005. On a pris notre temps pour l’enregistrement et on a même fait quelques ajustements par la suite donc finalement ça nous a emmenés en 2008. On a abandonné l’idée du vinyle et c’est le label japonais Nekrokult Nihilism qui a sorti notre CD.
C’est l’époque où le black japonais commençait à faire parler de lui au Japon donc le timing était parfait. Et si on fait plein de demos et de splits c’est sûrement parce que j’aime bien ce genre de sorties…




4. Le black metal est assez connu dans le monde, mais pourtant pas vraiment au Japon. Pourquoi ? Les médias japonais boudent ce style ? Cette musique n’est pas adaptée au public japonais ?

Un peu des deux. D’abord le metal en lui-même n’est pas bien implanté ici. Avec Internet on remarque tout de même une augmentation du public par rapport à l’époque où j’ai formé un groupe. Ensuite c’est peut-être parce que les Japonais ne sont pas vraiment portés sur la religion. Ils ne réfléchissent pas à ce thème et ne s’y intéressent pas vraiment.


5. J’ai écouté INFERNAL NECROMANCY en 2008 pour la première fois, à la sortie de l’album. Il est vraiment excellent, mêlant agressivité et mélodies. Il a des côtés français et finlandais, non ?

Content que l’album t’ait plu. C’est vrai que j’ai eu un intérêt important pour la scène française. Il y a eu une période où je collectionnais les CD et demos français. Je pense que je suis surtout influencé par VLAD TEPES et KRISTALNACHT. C’est en voulant jouer des titres dans le style de ce dernier qu’avec Hakuja on a monté FUNERAL ELEGY au début. C’est ce que j’avais dit à Hakuja et on a d’ailleurs fait une reprise ! (NDLR : « A Strife... A Victory » sur la demo Rehearsal Demo 2003). Et INFERNAL NECROMANCY en est sans doute également touché plus ou moins. Et puis il y a aussi OSCULUM INFAME, SEIGNEUR VOLAND et BEKHIRA que j’écoutais beaucoup et que je me surprends à remettre encore. Parmi mes contacts il y avait d’ailleurs beaucoup de Français... Et comme Thomas de Forgotten Wisdom Productions a été le premier étranger à réagir à notre musique, la France est aussi un pays spécial pour moi. On s’est malheureusement perdu de vue, j’espère qu’il va bien... En tous cas le black français plaît beaucoup au Japon, il se peut que les mélodies nous parlent. Il y a beaucoup de gens qui collectionnent les sorties des Légions Noires par exemple. J’ai pas mal écouté de black finlandais aussi, mais pas au point d’en être influencé. Non, il n’y a pas à dire, c’est le BM français que je préfère entre ces deux-là.


6. On dit que le Japon est un pays sûr, où tout le monde est attentionné et prêt à aider les étrangers par exemple. Pourtant le black est une musique à l’opposé. La haine, l’insatisfaction, le satanisme... Qu’est-ce qui motive « l’agressivité » d’INFERNAL NECROMANCY ? Quelles sont les insatisfactions d’un Japonais ? La société ? Le monde actuel ? Le Japon est d’ailleurs un des pays où il y a le plus de suicides.

Oui, le Japon est un pays agréable à vivre, mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de stress. Il faut bien travailler pour vivre, et il faut faire des efforts déraisonnables. C’est une société avec beaucoup de stress psychologique. Je ne sais pas vraiment si c’est lié à la musique que nous faisons...
Et s’il y a beaucoup de suicides, c’est peut-être parce que le Japon est un pays tellement stable qu’il n’y a pas de nécessité de se battre. On peut vivre sans faire le moindre effort en se faisant entretenir par papa maman... On peut se laisser vivre sans avoir à lutter pour sa vie.


7. La pochette de l’album et les paroles d’INFERNAL NECROMANCY sont liées au Japon. Quel est le message de vos morceaux ? Pourquoi n’avez-vous pas choisi un nom de groupe japonais ?

Si on n’a pas choisi un nom de groupe japonais, c’est parce qu’à nos débuts on ne pensait pas encore utiliser des thématiques japonaises. Je n’ai pas écrit toutes les paroles de nos débuts, donc je ne peux pas être catégorique mais on s’intéressait surtout à des thèmes comme la vie et la mort ou bien des choses occultes occidentales. Mais ces thématiques ne coulent pas dans nos veines et progressivement on a senti que ça ne collait pas. Et pour des raisons personnelles je me suis découvert un intérêt très vif pour la pensée (philosophique) et la guerre. Le changement de line-up a été l’occasion de changer aussi les thèmes du groupe et de se consacrer au Japon.
C’est comme ça que les chansons récentes du groupe parlent de l’Armée Impériale japonaise et de la deuxième guerre mondiale dans l’Asie de l’Est. Nous vivons dans un pays en paix, mais il y a eu des temps atroces qui dépassent l’imagination. Nos aînés qui ont vécu la guerre ont connu une vie violente, faite de douleurs, et quand je compose c’est à eux que je pense. Au Japon, n’apprend pas vraiment l’histoire contemporaine. Et surtout on ne nous donne pas de précisions sur la Guerre... On ne nous apprend même pas que la désignation officielle japonaise de la deuxième guerre mondiale est « Daïtôa Sensô » (NDLR : Grande guerre de l’asie de l’est). En tous cas à mon époque on ne nous en parlait pas...
Alors j’ai choisi ces thèmes en espérant que les auditeurs s’intéresseront ne serait-ce qu’un peu à l’Histoire, à cette guerre. Je voudrais qu’ils prennent conscience que si le Japon est en paix maintenant c’est parce qu’il y a eu ces événements et des gens qui se sont battus et que nous nous devons de remercier.


8. Cela fait près de 20 ans que tu fais du black... Toujours pas lassé ? Tu en écoutes encore ?

Déjà 20 ans... Sincèrement je sens un peu de lassitude... J’achète beaucoup moins de CD qu’avant... Je ne sais même plus quoi écouter en fait... Par contre j’ai bien aimé MOURNING FOREST. Alors récemment j’écoute beaucoup de vieux groupes japonais que j’appréciais avant de faire du black. Dans les choses récentes, il y a quand même BABY METAL... Par contre je ne me lasse pas de jouer. J’adore toujours entrer en studio et faire des répétitions.




9. Pourquoi le black metal japonais n’est pas plus connu à l’étranger ? Et quels groupes conseilles-tu ?

La raison la plus importante c’est que les groupes ne tournent pas à l’étranger. Et puis il y a peu de groupes qui font de la promo active à l’étranger. Ils se reposent un peu sur les autres comme un petit groupe de jeunes... Ils ne font que le minimum... Bon, on n’est peut-être pas les mieux placés pour les juger...
Sinon, je supporte à fond AMPULHETA et FRA HEDENSK TID. AMPULHETA est un groupe qui proposent quelque chose de neuf, et FRA HEDENSK TID doit être le groupe de black qui fait le plus de concerts au Japon.
Je n’aime pas vraiment les gars qui sont derrière ce groupe mais je suis fasciné par leur attitude pendant les concerts. Très différente de nous, ils parviennent à faire des vagues dans la scène black.
Sinon je conseille aussi ARKHA SVA, CATAPLEXY et KANASHIMI. Le chanteur d’ARKHA SVA est vraiment original, il faut l’écouter.
Il y a SSORC aussi qui avait arrêté ses activités pendant un moment mais il fait des répétitions en ce moment alors on ne sait jamais !


10. Des projets de nouvel album ?

Malheureusement non. Pas avant deux ans...
J’ai l’intention de sortir des demos avant de faire un album complet.
On est vraiment un groupe qui prend son temps. Alors il faudra un peu de patience.
Le label Zero Dimensional Records a ressorti en 2014 notre premier album, donc si certains ne nous connaissent pas, qu'ils y jettent une oreille.

Et le mot de la fin :

Merci d’avoir lu l’interview. On espère que ça vous aura donné envie de découvrir INFERNAL NECROMANCY et les groupes japonais.

---
Traduction par Sakrifiss

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
AUTRE VERSION
plus d'infos sur
Infernal Necromancy
Infernal Necromancy
Black - Japon
  

Lire aussi
Infernal Necromancy / Kanashimi
Infernal Necromancy / Kanashimi
Hikari to Yami (Split-CD)

2012 - Zero Dimensional Records
  

Trial
Motherless
Lire la chronique
Beneath the Sod
Circling the Drain
Lire la chronique
Deny The Urge
As Darkness Falls
Lire la chronique
The County Medical Examiners
Olidous Operettas
Lire la chronique
Vintersorg
Till fjälls, del II
Lire la chronique
Heresiarch
Death Ordinance
Lire la chronique
The Chant
Approacher (EP)
Lire la chronique
Mahakala
The Second Fall
Lire la chronique
Dark Sanctuary
Metal
Lire la chronique
Blackest
Dawning of the Black
Lire la chronique
Genocide Shrines
Manipura Imperial Deathevok...
Lire la chronique
16
Zoloft Smile
Lire la chronique
Le Black Metal de Molière : L'éveil
Lire le podcast
Suffocation
... Of The Dark Light
Lire la chronique
Exocrine
Unreal Existence
Lire la chronique
Perverted Ceremony
Sabbat Of Behezaël
Lire la chronique
King Woman
Created in the Image of Suf...
Lire la chronique
Beastcraft
The Infernal Gospels Of Pri...
Lire la chronique
Black Sabbath
Heaven and Hell
Lire la chronique
Witch Vomit
Poisoned Blood (EP)
Lire la chronique
Goath
Luciferian Goath Ritual
Lire la chronique
Wolfkrieg
Fire of Ragnarök
Lire la chronique
Seide
Beyond the Fallacy
Lire la chronique
Dephosphorus
Impossible Orbits
Lire la chronique
Extravasion
Origins Of Magma (EP)
Lire la chronique
Darvaza
The Silver Chalice (EP)
Lire la chronique
Black Messiah
Walls of Vanaheim
Lire la chronique
Mourning Dawn
Waste (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Sublime Cadaveric Decomposi...
Lire la chronique
Ululatum Tollunt
Quantum Noose Of Usurpation...
Lire la chronique