chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Gods of Space - Gods of Space

Chronique

Gods of Space Gods of Space (EP)
Vieux pot, bonne soupe : l'EP éponyme de GODS OF SPACE sorti le mois dernier est un version remasterisée d'un disque initialement enregistré en 2014. Pour sa deuxième itération, la galette a été enrichie de quelques nouveaux riffs, mais à moins d'être l'heureux propriétaire de l'un des exemplaires du pressage original, vous n'aurez pas moyen de comparer, le groupe ayant supprimé du web toute trace du disque de 2014.

GODS OF SPACE, c'est l'histoire assez banale d'une bande d'étudiants ayant monté un groupe de rock pour passer le temps, sans que ce loisir devienne jamais un priorité. Bien qu'il soit difficile de reconstituer précisément l'histoire du gang, on peut supposer qu'il naît entre 2010 et 2013, fondé par une bande d'étudiants dont certains sont d'énormes fans de THE SWORD et notamment de leur concept album Space Rock, Warp Rider (2010). La première manifestation publique de GODS OF SPACE est la création de sa page Facebook en décembre 2013, suivie à partir de janvier 2014 de quelques concerts dans des pubs. Avril 2014 est marqué par la sortie de la v.1 de l'EP éponyme, de quelques concerts et, en fin d'année universitaire, de l'annonce du départ du bassiste historique qui va finir ses études ailleurs. A partir de ce moment, l'histoire du groupe ne sera qu'une suite de départs, probablement de recherche de nouveaux partenaires, de rares concerts.

Heureusement pour vous, fans exigeants d'un Stoner de derrière les fagots, GODS OF SPACE a décidé de sortir de son hibernation en 2017. Faute de temps, de nouvelles compos, d'argent et probablement un mix des trois, le gang se contente de publier à nouveau son unique opus et même s'il n'a que trois ans, il sonne comme un disque d'un autre âge, à l'instar de son artwork qui évoque plus le Voyage dans la Lune de Méliès que La Guerre des Etoiles.

Le fonds de tarte Stoner est archi classique, avec ses grattes lourdement fuzzée, son mid-tempo de rigueur. L'amateur de Stoner sera également séduit par la prod et le mixage poussiéreux et sableux à souhait. Element remarquable, l'intonation du chanteur, sa voix nasillarde et ses accents toniques évoquant parfois les vieilles interprétation d'Ozzy donnent au disque un petit quelque chose de désuet, pas désagréable du tout. Les cinq pistes offrent chacune une option voyage intergalactique à base d'instrus planants ("Death Of The Sun"), de chant épique qui monte dans les aigus pour donner un air magistral à son propos ("Cosmic Titan", "Wilderness of Mirrors") et de guitare bien fuzzée et gavée d'effets psychédéliques ("End Of This World"). Petits moyens oblige, le voyage ne s'encombre pas d'une production pharaonique, sans que cela n'en dégrade la qualité. Avec trois bouts de ficelle, GODS OF SPACE arrive à bricoler un EP de Space Rock bien tripant, et c'est l'essentiel.

Peu importe qu'on le prenne comme l'unique expression artistique d'un groupe éphémère ou la première pierre d'une oeuvre titanesque à venir, Gods of Space est un disque intéressant, intrigant et riche. Avec ses sonorités psychédéliques et son univers spatial en carton pâte, c'est le genre de petit disque sympa pour vous emmener en voyage intergalactique pour le prix d'un ticket de métro (ou moins, en fait, vu qu'il est proposé en prix libre sur Bandcamp!).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gods of Space
Stoner / Space Rock
2017 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Gods of Space
Gods of Space
Stoner / Space Rock - Etats-Unis
  

tracklist
01.   End of This World  (05:21)
02.   Nosebleed (At 30,000 Ft.)  (04:09)
03.   Cosmic Titan  (03:26)
04.   Death of the Sun  (06:16)
05.   Wilderness of Mirrors  (02:23)

Durée : 19:35

line up
parution
14 Octobre 2017

Essayez aussi
Spaceslug
Spaceslug
Mountains & Reminiscence

2017 - Oak Island Records
  
Black Rainbows
Black Rainbows
Holy Moon (EP)

2013 - Heavy Psych Sounds
  

Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report