chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
136 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

New Keepers Of The Water Towers - Cosmic Child

Chronique

New Keepers Of The Water Towers Cosmic Child
La Suède, réputée pour la richesse de sa scène stoner, vient encore d’enfanter un crack en la matière. Pas tout à fait tombés de la dernière pluie d’acides, les NEW KEEPERS OF THE WATER TOWERS, formés en 2006, se sont déjà fendus de deux opus et livrent ici ce qu’ils considèrent comme leur œuvre la plus aboutie. « Cosmic Child », troisième album à l’intitulé nous ramenant quarante ans en arrière, c’est six vitesses pour trois quarts d’heure de vol à haute altitude, une incitation au voyage plus psyché tu refais ton salon façon Clockwork Orange. Tant qu’à y être, on refait les joints de la cuisine au passage, pour éviter que le taux d’humidité des tours de flotte - une bien curieuse appellation - n’entame de trop les réserves d’herbes médicinales des gardiens du temple seventies ?

Ne vous fiez pas trop aux envolées heavy/doom d’un opener sacrément irrésistible (« The Great Leveller »), où la grâce de solis majestueux le dispute aux complaintes de chant clair évoquant les regrettés STONEGARD. Car si NKOTWT bétonne comme il faut sa première offrande, c’est pour mieux serpenter en territoire acoustique dès la lancinante « Visions Of Death », aimable dégustation champêtre entre deux grands frères venus s’enivrer à la source du FLOYD. OPETH et ENSLAVED (expurgés de leur facette extrême), pour ne pas les citer, deux groupes auxquels on pense régulièrement tout au long d’une ballade riche en chemins de traverse (cloches, piano et samples spatiaux s’invitent à la fête) et tout en maîtrise : avec deux titres émargeant au-delà de douze minutes, les longues plages instrumentales sont de sortie mais ont le bon goût de ne jamais trop s’éterniser, cédant vite la place à la lourdeur des guitares (« Pyre For The Red Sage », et ses fulgurances heavy déboulant à point nommé à compter de 7 :36). Force brute et sonorités plus volatiles font donc bon ménage ici, preuve s’il en est que le quatuor de Stockholm a pris le temps de bien faire les choses. En hommes de bon goût, Rasmus Booberg et ses sbires (avec Tor Sjödén, ex-DR. LIVING DEAD! derrière le kit) évitent même l’écueil d’une cargaison de bons riffs noyés dans le trop plein d’atmosphère, équilibrant comme il se doit les parties chantées (puissante et aériennes, mais toujours teintée d’un brin d’amertume) avec d’autres tantôt folk (« Cosmosis », qui te scotche au plafond sans passer par la case héro) tantôt plombés (les conduits nettoyés au bourbon sur le final de « Lapse »). Soyons clair, je n’avais pas autant voyagé à l’écoute d’un skeud depuis le « Red Album » de BARONESS. Mais pour une fois, j’éviterai d’écouler mon fiel sur le dos du combo de Savannah Georgia, pour mieux insister sur les nombreuses qualités d’un « Cosmic Child » en tous points remarquable. Evidemment, les auditeurs férus de rock progressif pourront trouver classique le déroulement d’une « Lapse » passant en revue tous les gimmicks du genre. Cependant, plutôt que de pointer le manque d’originalité de certaines séquences, insistons plutôt sur l’exécution, parfaite ici, qui a tôt fait de balayer le souvenir mitigé d’une certaine « Folklore ». Les NEW KEEPERS OF THE WATER TOWERS ayant bien mieux assimilé l’héritage des vieux maîtres qu'un Mikael Åkerfeldt en rupture de doom death, on ne saurait trop vous conseiller de vous laisser transporter jusqu’aux sommets de naïveté de la berceuse « The Cosmic Child ». Un petit rayon de lumière perçant à travers les ténèbres de cinq premiers titres, il est vrai, bien plus essentiels.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
New Keepers Of The Water Towers
Heavy Doom/Stoner
2013 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (16)  8.04/10

plus d'infos sur
New Keepers Of The Water Towers
New Keepers Of The Water Towers
Heavy Doom/Stoner - 2009 - Suède
  

tracklist
01.  The Great Leveller
02.  Visions Of Death
03.  Pyre For The Red Sage
04.  Cosmosis
05.  Lapse
06.  The Cosmic Child

Durée : 46 min.

line up
parution
11 Mars 2013

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique