chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
92 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Flourishing - Intersubjectivity

Chronique

Flourishing Intersubjectivity (EP)
Les EPs sont souvent les parents-pauvres des discographies où ils prennent place. Perçus comme des à-côtés frustrants, balancés aux fans laissés dans l'attente de quelque chose de plus consistant, ils paraissent accessoires. Mais certains groupes se servent de ce format particulier comme une occasion de taper directement là où les albums vont et viennent. « Straight to the point », au point que les longues-durées deviennent des bavardages en comparaison.

C'est le cas pour Intersubjectivity. Les New-yorkais m'avaient déjà intrigué avec le chaotique The Sum Of All Fossils, premier album à situer entre le death metal alambiqué de Gorguts et la sauvagerie d'un Pig Destroyer. Seulement, ses diverses influences étaient trop lisibles pour placer Flourishing au même rang que d'autres grands noms du death bac+5. Leur essai de 2012 inverse la tendance, rendant les Ricains maîtres de la dissonance et des atmosphères d'outre-espace, où les liens pouvant se sentir entre Deathspell Omega, Gorguts, Chaos Echoes, Ulcerate, Portal ou encore Mitochondrion deviennent pleinement lisibles. Une œuvre « totale » qui, en à peine vingt minutes, présente ce que ces formations peuvent contenir d'envie commune à bouffer les planètes, détruire les idoles, manipuler de leurs mains expertes les expériences mystiques, chimiques et infernales qui nous conduisent à leur écoute.

Mais ce n'est pas tout. Flourishing, avec sa simplicité de bourrin qui rendait ses essais précédents intéressants malgré quelques maladresses, parvient à transformer ces free party laissant la tête dans un étau comme quelque chose d'évident, d'inévitable à être aussi accrocheur. Pas besoin d'écouter et réécouter pour se faire broyer par Intersubjectivity : son immédiateté est telle qu'elle donne envie de le ranger aux côtés de ces adeptes du concassage des masses que sont Godflesh ou Today Is The Day (rien que ça). Ainsi, si les morceaux le composant possèdent leurs moments forts (à l'exception peut-être de « The Petrifaction Lottery », un poil moins impressionnante que le reste), c'est en un bloc de violence constante que se prend l'ensemble, tant celui-ci est épatant de fluidité dans son voyage au sein du Warp.

Bien qu'il serait sans doute exagéré de parler de groove le concernant (ou alors celui d'une tronçonneuse), la grande victoire de cet EP n'est pas de donner envie de goûter à la terreur cosmique en même temps que ses céréales (bien le seul disque de ce genre que je peux écouter dès le réveil) mais d'être d'une telle clarté, d'une telle précision dans ses hallucinations, que sa barbarie continue donne l'impression d'assister à un jam en Géhenne. Devant l'exercice d'équilibriste de Intersubjectivity, cette chronique ne pouvait que se perdre dans la mélasse d'un name-dropping écœurant (le signe que Flourishing est finalement unique). Retenez donc essentiellement ces conseils : avant de vous y essayer, prenez une longue inspiration – la dernière avant un moment – et retenez trois mots.

Déchaîner les enfers.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Ikea citer
Ikea
23/06/2014 14:50
note: 4/5
Krokodil a écrit : Belle référence à B20 pour le finish haha

Involontaire, je l'assure. Mais après tout, qui dit punchline, dit B20 Mr Green
Krokodil citer
Krokodil
23/06/2014 13:15
note: 3.5/5
Indus, yes. Dans le jeu de basse notamment, dans la manière de matraquer mécaniquement, et puis dans ce son de caisse claire qui fait sulfateuse... Martial, quoi. La fin d'Intersubjectivity, j'y entends presque du Public Image Limited, un truc post-punk / dub... Encore un disque mutant, en somme. Belle référence à B20 pour le finish haha
Ikea citer
Ikea
23/06/2014 12:44
note: 4/5
tasserholf a écrit :
Par contre j'ai eu du mal à voir le côté industriel, je m'attendais à plus de sons électroniques, surtout côté batterie. Là pour moi il n'est présent que dans quelques sons de guitares saturées, ce qui est un peu limite pour y coller l'étiquette.


Industriel = sons électroniques pour toi ? Godflesh, même à l'époque où ils avaient un batteur, continuaient de sonner industriel non ?

L'industriel vaut surtout pour le son de guitare, quelques rythmiques (la fin du dernier morceau par exemple) et des riffs ressemblant à du death en mode broyeur. Cependant, ce n'est qu'un des nombreux adjectifs qu'on peut coller à la musique de Flourishing, on est d'accord là-dessus. Mais pour moi, il est assez présent pour mériter de figurer en haut à droite !

Sinon, cool que ça te plaise ! Clin d'oeil
tasserholf citer
tasserholf
23/06/2014 11:42
Jolie découverte ikea. De très belles compos, le côté post- bien présent sans être trop marqué "-core".
Un vrai côté expérimental qui me plait bien.

Par contre j'ai eu du mal à voir le côté industriel, je m'attendais à plus de sons électroniques, surtout côté batterie. Là pour moi il n'est présent que dans quelques sons de guitares saturées, ce qui est un peu limite pour y coller l'étiquette.

Ca n'enlève rien à la qualité de cet EP ceci dit.
Ikea citer
Ikea
21/06/2014 15:41
note: 4/5
En écoute sur Bandcamp !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Flourishing
Industrial Post Death Metal
2012 - The Path Less Traveled Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (4)  3.25/5
Webzines : (2)  3.38/5

plus d'infos sur
Flourishing
Flourishing
Industrial Post Death Metal - 2009 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   A Living Sundial
02.   The Petrifaction Lottery
03.   Intersubjectivity

Durée : 20 minutes 11 secondes

line up
parution
13 Novembre 2012

METAL MEAN FESTIVAL
Auðn + Convulse + Cult of F...
Lire le live report
Uniform
The Long Walk
Lire la chronique
Ulvegr
Vargkult
Lire la chronique
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Exocrine
Molten Giant
Lire la chronique
Mom hors-série - Metal et sport partie 1
Lire le podcast
Cry For Cthulhu
Cry For Cthulhu (EP)
Lire la chronique
ghUSa + Sadistic Intent
Lire le live report
Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique