chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Impiety - Formidonis Nex Cultus

Chronique

Impiety Formidonis Nex Cultus
Parfois, il est bon avant de commencer une chronique définir un terme qui peut paraître obscur, tant il peut signifier tout et n'importe quoi. Vous n'aurez pas manqué j'espère, avant de lire cette chronique, de regarder le style pratiqué, ainsi que malheureusement la note (alors que normalement vous devriez lire ma chronique d'abord pour la comprendre, bande de sales feignasses).
Or, ô surprise, je sais que pour certains, ce terme « war metal » est totalement inconnu, ou alors pas très clair, parce que « war » c'est à peu près aussi explicite et pertinent que le programme du parti socialiste. Pour simplifier la chose, le war metal c'est un mélange de tous les styles extrêmes du metal dans leur forme la plus primitive, qui n'est ici pas synonyme de simpliste. Plus pragmatiquement, le war, c'est la sauvagerie du black, la brutalité du death, le feeling du thrash et des paroles qui vont de l'apologie de la guerre au simple anti-déisme.

Vous l'imaginez aisément, cette fine bande d'intellectuels qui compose Impiety ne fera pas dans la dentelle, la demi-mesure ou toute autre forme de compromis. Il faut dire qu'en dix sept ans d'existence et en passant du black primaire de Asateerul Awaleen (1996) au war metal de ce Formidonis Nex Cultus, le groupe ne nous avait jamais habitué à autre chose.
Vous devinerez tout aussi aisément (enfin bon, avec vous on sait jamais hein) que cet album blaste pendant 35 bien trop courtes minutes sans discontinuer ou presque. Si je vous dis Abominator, Angelcorpse ou Infernal War (que l'on sent très influencé par Impiety pour ce dernier) vous ne devriez pas avoir trop de mal à cerner le rendu d'un tel album.

Non, vraiment ? Purée, faut vraiment tout vous expliquer à vous. Bon alors, pour les plus ignares d'entre vous, sachez que la musique d'Impiety est assez simple à définir : un savant mélange de guitares saturées qui filent à la vitesse d'un hérisson bleu en basket rouge sous stéroïdes – car oui, il est aujourd'hui de notoriété publique que Sonic se droguait, la preuve, il était bleu – et d'une batterie qui est bien obligée de les suivre, ces sales petites égoïstes. Guitares qui d'ailleurs partent régulièrement dans des solos bordéliques (et injouables pour qui a peur de maltraiter le vibrato de sa guitare), qui sont l'autre marque de fabrique du war metal. Ajoutons à cela une voix profonde et criarde à la fois, parfois doublée plus gravement, dans le plus pur style Pete Helmkamp, avec les « aaaaaah » et autres « ooooaw » vomitifs de circonstance, et vous obtiendrez un cocktail détonnant de haine et de sauvagerie.
Certes me direz-vous, et quand ça blaste pas, ça fait quoi ? Et bien, pas grand-chose à vrai dire : une rythmique énergique purement thrashy à s'en décrocher les troisième et quatrième lombaires étant généralement suivie immédiatement d'un bon blast des familles, suivi lui aussi d'une partie thrashy, et ainsi de suite. Vous ne vous attendiez pas à un truc compliqué tout de même ?

Pour les connaisseurs de Impiety (ah enfin !) il est à signaler que cet album marque un peu plus l'avènement du groupe dans une production typiquement war metal : voix très en avant, batterie présente sans surnager et guitares très définies quoi qu'un peu en retrait, pour un rendu extrêmement propre et prompt à ravir l'amateur de death metal moyen.
Sur un plan strictement musical, ce Formidonis Nex Cultus sonne comme un mélange entre la sauvagerie de leurs deux précédents opus, Kaos Kommand 696 pour un côté mélodique plutôt prononcé et Paramount Evil pour ce feeling très thrashy. « Terror. Death. Worship ! » vous rappellera d'ailleurs sans doute un certain « Carbonized » avec son refrain haineux et si mémorable.

Bref vous l'aurez compris, cet album est à réserver aux gens qui n'ont pas peur de supporter une déferlante de sentiments malsains mis en musique pendant un peu plus d'une demi-heure. Et si le groupe ne fait pas dans l'originalité, il ne pourra en aucun cas décevoir les fans des deux précédents opus. Encore un pari gagné pour ce très bon groupe qui officie dans un style malheureusement trop sous représenté.

A noter qu'il existe une version asiatique limitée de cet album comprenant un autocollant et un morceau de 1 minute et 25 secondes en plus, dont je ne sais absolument rien d'autre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Stygian citer
Stygian
17/10/2007 22:36
note: 8.5/10
Une des baffes de l'année. Et puis le concert d'hier... énorme, culte, surpuissant.
Krow citer
Krow
17/10/2007 18:47
L'album surbutte, et en concert c'était le pied.

Sinon, la version asiatique, c'est celle que j'ai. Le morceau bonus dure en réalité une minute, et c'est en fait une "reprise" du thème de James Bond. Ils commencent un morceau dans leur style pendant 10/15 secondes pour finir sur les premières notes du thème, à quoi s'enchaine le véritable thème sur lequel on entend les voix des membres du groupes entrain de reprendre la musique et de gueuler des trucs genre "Hail Satan". J'adore.

Bien sûr, c'est über culte.
Keyser citer
Keyser
16/10/2007 22:14
Tout le monde vantait les mérites de cet album alors je l'ai écouté...et je suis d'accord, cet opus est une petite bombe, concentré jouissif de brutalité primaire comme je les aime!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Impiety
War metal
2007 - Agonia Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (4)  8.38/10
Webzines : (10)  8.03/10

plus d'infos sur
Impiety
Impiety
Death/Black/Thrash old school - 1990 - Singapour
  

tracklist
01.   Genocidio Primero
02.   Terror. Death. Worship !
03.   B.O.A.R (Beast of Abominable Regiments)
04.   Escalate the Pestilence
05.   Vomit Jehovah Vomit
06.   Aten.. Once Upon
07.   The Blitzkrieg Omega
08.   Death Squad
09.   Ready to Explode

Durée : 35:20

line up
parution
2 Août 2007

voir aussi
Impiety
Impiety
Dominator (EP)

2008 - Pulverised Records
  
Impiety
Impiety
Kaos Kommand 696

2002 - Osmose Productions
  
Impiety
Impiety
Versus All Gods

2019 - Shivadarshana Records
  

Essayez aussi
Infernal War
Infernal War
Redesekration
(The Gospel Of Hatred And Apotheosis Of Genocide)

2007 - Agonia Records
  
Infernal War
Infernal War
Terrorfront

2005 - Agonia Records
  
Infernal Execrator
Infernal Execrator
Obsolete Ordinance

2018 - Pulverised Records
  
Antichrist Siege Machine
Antichrist Siege Machine
Schism Perpetration

2019 - Stygian Black Hand
  
Infernal Execrator
Infernal Execrator
Antichrist Execration (MCD)

2008 - Pulverised Records
  

Spirit Possession
Spirit Possession
Lire la chronique
Valgrind
Condemnation
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Inclination
Midwest Straight Edge (EP)
Lire la chronique
Carthage
Punic Wars!
Lire la chronique
K.F.R.
Nihilist
Lire la chronique
Fistula
The Process of Opting Out
Lire la chronique
Shed The Skin
The Forbidden Arts
Lire la chronique
Pearl Jam
Pearl Jam
Lire la chronique
Masacre
Reqviem
Lire la chronique
Lantern
Dimensions
Lire la chronique
Temple Of Dread
World Sacrifice
Lire la chronique
Stygian Crown
Stygian Crown
Lire la chronique
Atavist
III: Absolution
Lire la chronique
Aherusia
Nostos ~ An Answer (?)
Lire la chronique
Nattverd
Styggdom
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Pearl Jam
Riot Act
Lire la chronique
Evil Warriors
Schattenbringer (EP)
Lire la chronique
Bastard Priest
Vengeance... Of The Damned ...
Lire la chronique
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Gigaton
Lire la chronique
Black Funeral
Scourge of Lamashtu
Lire la chronique
Thou
Blessings Of The Highest Or...
Lire la chronique
Temnein
Tales : Of Humanity And Greed
Lire la chronique
Withering Surface
Meet Your Maker
Lire la chronique
Dauþuz
Grubenfall 1727 (EP)
Lire la chronique
Mercyful Fate
In The Shadows
Lire la chronique
Detherous / Stench Of Death
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Alcest
Spiritual Instinct
Lire la chronique