chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
198 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Draakanaon - Le Diable en personne

Chronique

Draakanaon Le Diable en personne
Si la formation qui nous intéresse aujourd’hui, DRAAKANAON, n’a une existence discographique qui ne remonte qu’à 2019 et la sortie du premier EP « Baarbarian », l’homme qui est derrière (Stéphane Marquet, alias SM, alias Dhead Shaker) a quant à lui une activité musicale qui débute en 1994 où il officiait en tant que guitariste et chanteur au sein de MESMERIZE, un trio à géométrie variable qui est passé du death metal à, si j’en crois les chroniques, un rock alternatif gothique. Alors sans dire qu’il était là depuis le début, il a une très solide expérience qui, je l’espère, va transformer cette écoute en sommet d’ignominie fongique.

Pas de rock concernant DRAAKANAON, la demande de chronique est parfaitement claire : « One Man Raw Black Metal de l’ultra underground français ». Les thématiques textuelles sont à l’avenant, on va donc bouffer du satanisme, de l’occultisme, du sexe et de la violence (et non pas de l’amour et de la violence comme le chantait si bien Sébastien Tellier.)

Cependant, avant de s’intéresser plus particulièrement au LP « Le Diable en personne », je ne peux déjà que faire part de mon étonnement, si ce n’est de mon effarement, quant à la productivité de SM. Rien qu’avec le groupe dont il est ici question, on dénombre deux Singles, trois EPs, une compilation et sept LPs, celui-ci étant le cinquième. Autrement dit, en moins d’un an, j’en ai déjà deux de retard. Et je passe sur tous les autres groupes où il est crédité, la liste serait trop longue ([DISCARD], 6TCROSS, DARK WAVE TERROR, SECTMASS, etc.)

Un dernier point pour conclure cette introduction et passer aux aspects purement musicaux, la pochette de « Le Diable en personne » est signée Maxime Taccardi, connu, en plus de ses talents de graphiste, pour animer l’une des formations de black metal les plus bizarres qui soient : K.F.R.. D’ailleurs, on retrouve ce minimalisme noir et blanc dans la vidéo « Bâtard ! Je te fends comme la glace », aussi angoissante que torturée.

Question style, DRAAKANAON fonce à l’essentiel. Le propos est cru (« Prêt à tous vous exterminer ! » ; « Le viol cosmique d’une race inutile »), en symbiose avec une musique rudimentaire qui plonge ses racines dans le début des années 90. Nul raffinement, tout est brut et sans fard, d’une froideur absolue, à la limite du déshumanisé. Clairement, la formation nous emmène de l’autre côté du miroir, dans un monde d’inversion des valeurs ne laissant aucune aspérité au beau ou à un quelconque espoir de rédemption. La moindre technique semble avoir été bannie, éjectée de cet enfer musical, l’homme se focalisant avant tout sur les ambiances et des compositions épurées jusqu’à l’os.

Alors je ne sais pas vraiment ce qu’est l’ultra underground et en quoi c’est une scène plus marginale que l’underground « traditionnel » mais si ce qui y rampe ressemble de près ou de loin à ce qu’écrit Dhead Shaker, ça fait froid dans le dos.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Drk666 citer
Drk666
08/12/2022 22:45
Funky Globe! Ca veut dire quoi "Faut arrêter les clips"? Déjà les clips n'existent plus sur You Tube, ils étaient là pour une durée limitée et ils reviendront peut -être ou pas. Moi je peux aimer un groupe et pas ses clips et bien, il me suffit de ne pas regarder les clips. Si tu n'aimes pas les clips, ne les visionnent pas. Peut-être que d'autres aimeront. Donc "Faut pas" c'est selon quelle loi? Quel interdiction? Rien que pour çà, j'ai envie de les remettre. tu sais, il s'agit de BM. Je fais ce que je veux, qu'on aime ou pas. Je n'ai pas à plaire, je fais cette musique pour ma gueule. Ceux qui veulent apprécier sont les bien venus. Ca ne changera pas ma vie ni ma façon de faire. Si tu apprécie ma musique, parfait, concentre toi sur les albums et eps. D'ailleurs je te conseille le dernier "Saatanisticall". Je suis un peu d'accord sur le fait que les clips au final ne sont pas utiles car cette musique est si puissante qu'on n'a nul besoin de clip vidéo, c'est souvent réducteur. Mais je devais marquer symboliquement certains titres avec des symboles visuels. Je l'ai fait et ça a disparu. Peut-être pour toujours. Tout n'est qu'éphémère, tout n'est qu'illusion surtout alors après tout, as-tu réellement vu ces clips. Et si oui pourquoi?

En attendant, tu as de la nouveauté musicale, vas te faire plaisir sur mon bandcamp.

Sombres Salutations .

SM DRK
Funky Globe citer
Funky Globe
10/10/2022 15:53
Je sais vraiment pas quoi penser de ce projet. La musique est harsh mais j'y trouve mon compte par moment, sur d'autres enregistrements notamment. Par contre faut arrêter les clips quoi... C'est catastrophique ces vidéos. Du coup ça enlève le "mystère" qui est pour moi essentiel pour ce type de black.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Draakanaon
Raw Black Metal
2022 - Oaken Shield / Dheadshaker
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Draakanaon
Draakanaon
Raw Black Metal - 2019 - France
  

formats
  • CD, Digital / 28/06/2022 - Oaken Shield, Dheadshaker (Version CD Digipack limitée à 980 copies)

vidéos
Un viol cosmique d'une race inutile
Un viol cosmique d'une race inutile
Draakanaon

Extrait de "Le Diable en personne"
  
Bâtard ! Je te fends comme la glace
Bâtard ! Je te fends comme la glace
Draakanaon

Extrait de "Le Diable en personne"
  
Que ton incarnation s'embrase
Que ton incarnation s'embrase
Draakanaon

Extrait de "Le Diable en personne"
  

tracklist
01.   Un viol cosmique d'une race inutile  (07:10)
02.   Brille en moi, oh ma flamme !  (05:35)
03.   Bâtard ! Je te fends comme la glace  (04:03)
04.   Eviscéré sur l'autel de son âme diabolique  (04:00)
05.   La lumière des ténèbres  (07:22)
06.   Le gris et le noir  (04:05)
07.   Que ton incarnation s'embrase  (05:52)
08.   Prêt à tous vous exterminer !  (06:02)
09.   Par le phallus du pourpre démon  (06:34)

Durée : 50:43

line up
parution
28 Juin 2022

Essayez aussi
13th Moon
13th Moon
Putridarium (EP)

2021 - Triangulum Ignis
  
Dodecahedron
Dodecahedron
Kwintessens

2017 - Season Of Mist
  
Gardsghastr
Gardsghastr
Slit Throat Requiem

2019 - Profound Lore Records
  
Vesen
Vesen
Rorschach

2016 - Soulseller Records
  
Sombre Croisade
Sombre Croisade
Balancier des âmes

2017 - Pest Records
  

Lithopedion
ex (EP)
Lire la chronique
Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique