chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
143 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Terrordrome - The Day Of Sacrilege

Chronique

Terrordrome The Day Of Sacrilege
Il n'y a pas qu'avec les groupes australiens que j'aime vous emmerder. Il y aussi les groupes grecs. Cette année, c'est Resurgency qui a décroché le gros lot. Mais Terrordrome n'est pas loin. Le quatuor s'était fait connaître en 2008 avec son premier full-length, le très bon Vehement Convulsion, qui nous présentait un brutal death à l'américaine de grande qualité, remuant, assez technique et montrant déjà des signes de personnalité. Fidèle à son rythme de travail très méditerranéen, ce n'est que quatre ans après que le combo refait surface avec un deuxième album, The Day Of Sacrilege, sorti cet été chez les Anglais de Grindethic Records. Tom Bradfield (Infected Disarray, Repulsive Dissection, Twitch Of The Death Nerve) y fait d'ailleurs à nouveau une apparition au chant sur le titre "Impale The Unfit Servant". Glaireux à souhait! Autre invité, le Norvégien Sverre Dæhli (Audiopain) qui y va carrément de son propre riff sur l'excellent instrumental final "Antediluvian Malediction".

Vous l'avez donc déjà compris, Terrordrome n'a pas déçu avec ce The Day Of Sacrilege, si on omet la pochette archi-moche (j'aime bien les couleurs toutefois). Mieux, il a surpris! Ce nouvel album marque en effet une évolution intrigante chez les Hellènes. Pas de révolution totale non plus, on reste dans le brutal death mais Terrordrome a clairement voulu innover. Le groupe nous avait même annoncé des passages expérimentaux influencés par le flamenco. Alors ce n'est pas Impureza mais il y a tout de même plein de bonnes idées. Plus ambitieux, plus technique, plus original, voilà comment on pourrait qualifier ce The Day Of Sacrilege, l'un des albums de brutal death les plus intéressants de l'année. Voyez ça comme un mélange de brutal death à l'américaine comme le groupe en proposait sur Vehement Convulsion avec son lot de changements de rythme et de groove grassouillet, et de brutal death technique avec balayages de manche ("Alas, In the Wound..." à 0'50, "...For Mayhem To Begin" à 2'18, "Moribund" à 1'28, "The Day Of Sacrilege" à 1'40, "Compel To Sin" à 2'...), sonorités inhabituelles ("Alas, In the Wound..." à 0'12, le break de "...For Mayhem To Begin" à 3'04 qui devient presque dansant à 3'14, l'intro de "Bounded", le break de "Moribund" à 1'52 bien groovy, l'intro de "The Day Of Sacrilege", "Compel To Sin" à 1'32, "Impale The Unfit Servant" à 2'53 avec des gravity-blasts en cadeau, etc.) et parties de batterie élaborées. La performance de Bill Stavrianidis est d'ailleurs à souligner, entre blast-beats jouissifs et feeling parfois jazzy. J'adore le son de batterie d'ailleurs, assez naturel. Toute la production est bonne de toute façon malgré un petit manque de puissance. On saluera aussi la prestation du guitariste Sakis Chatzitakis, très adroit techniquement et qui s'est vraiment creusé la tête pour nous offrir des riffs intéressants, que ce soit des passages bien sombres sur les séquences blastées ou des motifs plus atypiques et techniques, avec même un peu de dissonance. Et je dois avouer que pour une fois, j'accroche beaucoup aux vocaux ultra gutturaux de Peter "Terror" Ouzounis, notamment son chant porcin jouissif sur les blasts.

Alors bien sûr, tout n'est pas réussi. Il y a encore des traces de riffs bateaux qui font un peu tâche (comme au début de "The Day Of Sacrilege" vers 0'24) par rapport aux autres plus travaillés. Certains morceaux ressemblent aussi plus à un empilement de riffs sans véritable cohésion ("Moribund"). Et d'autres auraient mérité davantage de développement ("The Day Of Sacrilege", "Conceit Is The Disease"). Mais sinon, j'ai trouvé The Day Of Sacrilege très convaincant avec tout ce qu'il faut dedans pour en faire un bon album de brutal death comme de la brutalité, de la technique, de la mélodie, de bons riffs et du groove. Encore mieux, je lui trouve un charme particulier. Terrordrome, tout en conservant une base brutal death classique, a su évoluer et se démarquer pour nous livrer, non pas l'album de l'année, mais une preuve indiscutable qu'on peut encore faire du brutal death et avoir une personnalité. Tout le monde n'appréciera pas et je sens que la plupart vont rester sur le très efficace Vehement Convulsion mais moi, j'ai vraiment eu un coup de cœur pour ce The Day Of Sacrilege malgré ses défauts. Terrordrome a même réussi un authentique exploit puisque ce doit être le seul groupe grec à ne pas compter de membre s'appelant George!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
uberallescalifornia
18/11/2012 20:51
Excellent album en effet. un des skeuds de l'année sans aucun doute. à la fois brutal et complétement barré, une réussite, c'est une drogue dure une fois sur la platine.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Terrordrome
Brutal Death
2012 - Grindethic Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  7.33/10
Webzines : (5)  7.35/10

plus d'infos sur
Terrordrome
Terrordrome
Brutal Death - 2000 - Grèce
  

tracklist
01.   Alas, In The Wound...
02.   ...For Mayhem To Begin
03.   Bounded
04.   Moribund
05.   The Day Of Sacrilege
06.   Compel To Sin
07.   Conceit Is The Disease
08.   Impale The Unfit Servant
09.   Antediluvian Malediction

Durée : 33'06

parution
27 Juin 2012

voir aussi
Terrordrome
Terrordrome
Vehement Convulsion

2008 - Grindethic Records
  

Essayez aussi
Suffocation
Suffocation
Breeding The Spawn

1993 - Roadrunner Records
  
Insain
Insain
Spiritual Rebirth

2010 - Autoproduction
  
Krisiun
Krisiun
Scourge Of The Enthroned

2018 - Century Media Records
  
Defeated Sanity
Defeated Sanity
Chapters Of Repugnance

2010 - Willowtip Records
  
Gorgasm
Gorgasm
Orgy Of Murder

2011 - Brutal Bands
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique