chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
88 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

The Monolith Deathcult - Tetragrammaton

Chronique

The Monolith Deathcult Tetragrammaton
La dernière fois que j'avais eu le malheur d'être exposé à The Monolith Deathcult c'était au Chaulnes Metal Fest 2009, où les Bataves avaient délivré une prestation si indigne que malgré leurs grandes gueules et leur volonté de croire que leur talent n'avait pas disparu avec leur troisième album, ils avaient eux-mêmes reconnu s'être plantés ce soir là. Pas surprenant venant de la part du groupe qui après les très bons The Apotheosis et The White Crematorium avait commis un Triumvirate qui avait déjà fait l'unanimité contre lui au sein de la rédaction de Thrasho – à l'exception de Chris mais lui on s'en tape, il est là pour payer le loyer. Encensé par la critique et une partie du public – auxquels il suffit d'un accord de quinte plaqué sur un blast sur fond d'electro clubing spécial soirée Jacky Tuning pour crier à la plus grande révolution de l'histoire du metal extrême, oubliant au passage que The Berzerker, Iperyt et Disiplin avaient expérimenté la chose avant eux, et de manière bien moins ridicule – ce troisième album de The Monolith Deathcult n'était pourtant pas totalement indigent, se rappelant, certes trop rarement, que le cœur théorique du propos demeurait le brutal death. Il arrivait, au détour de « Demigod » et « Den Ensomme Nordens Dronning » notamment, qu'un riff qu'on pourrait même qualifier de plutôt bon, et pas trop pollué par leurs nouvelles sonorités electrocrétinocore, vienne rappeler qu'il y a de cela déjà dix ans, TMDC était un groupe qu'on qualifiait de plus grand espoir du brutal européen grâce à un riffing en béton, des accélérations fulgurantes et une lourdeur à faire pâlir d'envie le Nile des meilleurs jours. Et puis ils ont mis des claviers qui font « wub wub » (bien avant la dub-step hein, des visionnaires ces gars là) et des bass drops, remplacé le death metal par du néo metal, et mis un ou deux riffs au dessus de 240 bpm issus de leurs deux premiers albums en suivant toujours les mêmes schémas. Bam, l'electro-néo-death était né. Du génie, on vous dit.

Fort heureusement pour nos zygomatiques, Tetragrammaton persévère dans la voie ouverte par Triumvirate, en gomme les rares qualités et accentue toutes ces petites choses qui mises bout à bout en faisaient un album insupportable. Oubliez le brutal death, il y a en tout et pour tout six riffs, pour autant de minutes, qui se donnent la peine d'enclencher la double et de jouer la carte de la rapidité, sur plus d'une heure de musique qu'on qualifiera docilement de « autre ». Une goutte déjà un peu croupie, tant ces rares riffs sont interchangeables et sans le moindre once d'impact, dans un océan d'eau bien saumâtre qui relèguerait presque le troisième album de TMDC au rang de bon moment. S'il compte bien moins de passages vindicatifs que son prédécesseur, ce nouveau ratage a au moins la décence de s'inscrire dans sa lignée en supprimant toute trace d'originalité dans son aspect metal, en proposant le riffing le plus générique et paresseux que l'on puisse imaginer, et en n'oubliant pas d'ôter tout dynamisme à ses compositions en coupant dans leur élan toutes les montées dans les tours, heureusement exécutées à des vitesses ridicules. Que les fans de Triumvirate se rassurent, ce qui reste de metal extrême chez TMDC est au moins aussi mauvais sur Tetragrammaton que sur leur étron antérieur, faisant du même coup passer le dernier Hour Of Penance pour un monument du death metal (insérez ici les rires enregistrés).

Le death metal n'est de toute façon plus qu'une anecdote ici, puisque si les influences néo-metal qui ont fait leur succès auprès des Kévins de 15 ans étaient déjà très présentes sur son prédécesseur, Tetragrammaton enfonce le clou en mettant des breaks à la Slipknot au milieu de deux riffs brutal death – il ne manque que « jump mothafucka » à 7:15 sur « Drugs, Thugs & Machetes » pour en faire le cadeau idéal à votre cousin débile fan de l'album de Korn et de Skrillex – voire tout simplement en faisant des morceaux entiers d'elctro-indus mâtinés de néo metal. Cet album tout en entier est tourné vers l'amateur non éclairé de musiques pour ados, on notera d'ailleurs avec malice l'apparition furtive des vocaux hurlés au milieu de « S.A.D.M » et « Qasar-Al-Niyah », pour faire plaisir à ceux qui pensent que du poil vont leur pousser sur le torse en passant du néo metal à TMDC. M'est avis que « Todesnacht Von Stammhein » restera dans l'histoire comme l'un des plus grands foutages de gueule de la part d'un groupe de metal extrême, le genre de plaisanterie à bien faire rire nos amis d'outre-Belgique en lisant les avis de ceux qui prennent tout cela au sérieux. Car non, le groupe n'a rien perdu de son second degré, et arriver à faire, avec ce titre, l'ultime mélange entre Rammstein, Slipknot et les chœurs de l'armée maoïste relève du plus grand exploit qui soit car, même avec la meilleure volonté du monde, peu de gens sont capables de réaliser avec un sens de l'à-propos et du détail pareil une merde aussi fabuleuse. Rien n'est laissé au hasard sur ce Tetragrammaton et tout, du son exagérément grave façon appeau à boutonneux, à la production artificielle qui sied à merveille à l'ambiance, en passant par les paroles débiles et ostensiblement provocatrices ne sert qu'un seul propos : l'humour. Et là je vous le dis sans détour, si vous prenez cet album pour ce qu'il est, à savoir une vaste blague destinée à berner les cons en leur faisant raquer leur fric en un minimum d'efforts, alors vous tenez là le paroxysme de l'humour provocateur dans l'histoire du metal extrême. Loin, très loin, devant les jeux crétins des groupes de grindgore qui ne sont destinés qu'à une jeunesse désœuvrée à l'humour qui s'est figé en dessous de la ceinture. Un pied de nez pareil à tout un public qui se contente d'une musique éculée, pré-digérée et auto-labellisée comme géniale, et qui de toute façon se ruera dessus comme le fan d'Apple moyen, voilà l'ultime provocation de The Monolith Deathcult, bien digne de leur nouveau statut de troupe comique la plus extrême de l'histoire.

Et là vous me direz, j'ai occulté tout un pan du nouveau visage des Hollandais : l'ambiance, l'electro, le wub-wub qui vibre sous les stroboscopes destinés à éclairer une bande de camés sous LSD. Si Triumvirate voyait le peu de bons riffs qui lui restait irrémédiablement souillés par un beat assisté par ordinateur, Tetragrammaton a l'honnêteté de ne plus proposer quoique ce soit de qualité à défigurer, c'est donc sans doute cet aspect là qui plaira aux nouveaux fans de The Monolith Deathcult. Bon, pour ce qui est de l'ambiance sur le death metal quand il est présent, les beaux claviers pompeux de « Gods Among Insects » me serviront d'exemple, puisqu'ils sonnent exactement comme Nile avait pu le faire à ses débuts. Tous les bruitages et les samples d'ambiance n'apportent de toute façon rien de nouveau, et les effets de distorsion ou tout ce qui se rapprochent de l'electro ne viennent que souligner la vacuité de titres où les musiciens se contentent de jouer le pire riff imaginable 90% du temps. Soyons clairs : ceux qui aimaient le mélange electro et death metal du précédent album n'auront que peu de ces passages à se mettre sous la dent, et ils sonneront exactement comme ceux d'il y a cinq ans. Enfin bon, je conçois tout à fait que le renouvellement soit le dernier critère qu'appréciera le fan d'electro moyen, le changement c'est mal quand on cherche à partir en trip la bave aux lèvres. Pour tous les autres, qui auraient apprécié l'aspect grandiloquent de riffs death metal pauvres, mais blastés et soutenus par des claviers, vous avez l'embarras du choix ailleurs : Behemoth, Fleshgod Apocalypse, Hour Of Penance et même le dernier Nile le font avec infiniment plus de réussite (même si tout est relatif), car eux le font sérieusement.

C'est en définitive ce final où l'on peut entendre « The Monolith Deathcult presents Tetragrammaton » en se reprenant à six fois pour bien en prononcer le titre, que je retiendrai de ces quelques écoutes. Car cet album en est la parfaite image : il est drôle. Il a passé le stade du désespérant dès les premières secondes, et le dépit a fait place à une franche rigolade devant l'empilage de poncifs, de plans éculés et d'atmosphères sans intérêt qui font tout son charme. Ce quatrième essai des Bataves est un chef d’œuvre de ratage, un négatif de l'intérêt, un cas d'école absolu à faire écouter à n'importe quel groupe débutant pour lui faire comprendre ce qu'il faudrait à tout prix éviter de faire pour pouvoir un jour espérer composer quelque chose de bien. Il n'est pas loin de représenter le néant de tout ce qui est intéressant dans le metal extrême et décroche sans doute le titre de plus mauvais album que j'ai pu entendre depuis maintenant quinze ans que j'écoute du metal extrême, mais même dans sa quête de la nullité absolue il arrive à se planter. Je lui mets en effet un demi point pour son dernier titre (et ses vingt premières secondes pas trop mal, exploit !), qui rappelle, certes en beaucoup moins bien, ce que les groupes sus-cités ont pu faire sur leurs médiocres derniers albums, travestissant comme son prédécesseur l'esprit d'un The White Crematorium que je suis en train d'écouter en ce moment même pour me laver les oreilles. Et puis il reste ce placement vocal qui lui, est désespérément bien pensé. Non franchement, c'est pas sérieux ça les mecs, il fallait vraiment pousser le vice jusqu'au bout, je suis obligé de sévir en augmentant la note.
Très honnêtement, ce Tetragrammaton ne peut être autre chose qu'une vaste plaisanterie parfaitement maîtrisée de la part des provocateurs bien connus de The Monolith Deathcult, et il me rappelle la démarche d'Alphonse Allais qui, aux prémices des tableaux monochromes, avait peint, entre autres, Récolte de la tomate par des cardinaux apoplectiques au bord de la mer Rouge pour démontrer toute la bêtise de cette mode, qui relève autant de l'art que les travaux de peinture au rouleau qu'on fait l'été chez sa grand-mère. Voilà, avec ce quatrième album TMDC se fout ouvertement de la gueule du monde, du metal extrême sans talent qui pullule, mais surtout de son public de fanboys écervelés qui verra l'art dans la matière fécale là où l'auditeur avec l'expérience de la vie reculera devant l'odeur nauséabonde qui en émane. Si Triumvirate était un essai imparfait, trop timide pour s'affranchir totalement de ses racines death metal, et qui a su séduire ceux qui cristallisent leur intérêt dans la vacuité la plus profonde d'un metal extrême recouvert d'une couche de vernis electro pour lui donner l'apparence de l'audace, ce nouvel album devrait à nouveau diviser cette communauté de gens sans goût, sans doute sans talent, et assurément sans domicile, si j'en crois les statistiques sur les consommateurs de crack. Les amateurs de brutal death de qualité, eux, en seront restés au deuxième album du groupe depuis fort longtemps déjà.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

33 COMMENTAIRE(S)

Kasteel citer
Kasteel
18/10/2016 17:02
note: 8/10
|Raspoutine| a écrit : 1/10 et une chronique (abo)minable, je n'en reviens pas. Pour moi cet album frise la perfection, et en 2015 quand je les ai vus en live ce fut une de mes plus grosses claques scéniques de ces dernières années !

J'aime beaucoup aussi cet album, c'est ouvert, puissant, fun, ça se prend pas au sérieux ( voir le dos de la pochette Sourire ).
Sans méchanceté aucune, j'ai eu l'impression en lisant la chro d'entendre une grand-mère qui râle sur tout le monde ! :Clin d'oeil
|Raspoutine| citer
|Raspoutine|
18/10/2016 12:43
note: 8.5/10
1/10 et une chronique (abo)minable, je n'en reviens pas. Pour moi cet album frise la perfection, et en 2015 quand je les ai vus en live ce fut une de mes plus grosses claques scéniques de ces dernières années !
Navros citer
Navros
26/11/2013 18:24
note: 6.5/10
Il y a 6 mois, j'ai mis 6.5

Maintenant, avec du recul... je mettrais plutôt 4... Quel gâchis
Jotun35 citer
Jotun35
10/05/2013 18:12
Ah mais j'aime bien Origin ! Surtout le dernier album en fait vu qu'ils se sont calmés sur le sweeping (c'est le truc qui rebutais sur Antithesis, le sweeping ça va 5min mais quand ça deviens systématique c'est relou). Et puis j'ai toujours eu un group coup de coeur pour la scène québécoise, que ce soit Crypto, Necrotic Mutation ou Augury (et maintenant First Fragment). Clin d'oeil

Et puis bon le batteur il est vraiment carré quoi... Genre comme un cube ou une boîte... :P
von_yaourt citer
von_yaourt
10/05/2013 15:14
note: 1/10
Non, c'est vachement simple en fait. Et je le répète, l'écoute de l'album n'a pas été dure, elle a été drôle.

Et t'aimes First Fragment, vraiment ? Tu ne trouves pas que le batteur est un nullos qui ne fait que blaster comme Haley ou Longstreth ? Tu ne trouves pas les compositions sans queue ni tête comme dans Origin ? Il y aurait donc de l'espoir ? Moqueur
Jotun35 citer
Jotun35
10/05/2013 13:54
von_yaourt a écrit : Ah Jotun, tu avais failli me manquer. Mr Green

Ah ben écoute, je me disais "la vache je suis tombé d'accord avec von yaourt sur First Fragment, vite il faut que je trouve un truc sur lequel on est pas d'accord, n'impore lequel"... Au final je n'ai pas eu à attendre longtemps.
Mais chapeau pour avoir pondu une chronique fleuve sur un album que tu détestes, ca a dû être un exercice aussi long et douloureux que l'écoute de l'album.
von_yaourt citer
von_yaourt
10/05/2013 09:54
note: 1/10
Ah Jotun, tu avais failli me manquer. Mr Green
Jotun35 citer
Jotun35
10/05/2013 00:48
Comment ça rage à mort sur la musique électronique cette kro, c'est assez hallucinant (et long pour un 1/10)... Bon sur ce je retourne m'écouter Kavinsky... :P

Et puis trouver The Apotheosis bon, faut oser... C'est un sous-album de Nile sans aucune originalité ou saveur.
Navros citer
Navros
04/05/2013 21:21
note: 6.5/10
Leaké Clin d'oeil
von_yaourt citer
von_yaourt
04/05/2013 00:22
note: 1/10
Juste par curiosité, t'as reçu un lien promotionnel ou il a déjà leaké ?
Navros citer
Navros
03/05/2013 23:40
note: 6.5/10
Mouais... Pour ma part, un bon album, sans plus.

Ce serait prometteur de la part d'un groupe inconnu, mais décevant de la part de TMD. Il y a quelque chose qui le rend beaucoup moins accrocheur que Trivmvirate (mon préféré du groupe) et on se surprend à oublier que le cd tourne, jusqu'à arriver à la fin.

De bons moments avec Human Wave Attack particulièrement.

Ça s'arrête là, dommage.

Espérons que le groupe se remette en question, pour nous dévoiler une nouvelle tuerie dans 3 ans...
citer
(ancien membre)
29/04/2013 13:02
Wouah, ça a flingué sans moi.
Concernant la chro, je trouve tout de même qu'un sacré boulot a été fait pour un album que Von' n'a du tout pas apprécié. Moi j'aurais mis simplement: "c'est de la bouse". Et je précise que je ne fais pas partie du fanclub de Von'.
Et BORDEL ! Une chro catégorique c'est bon, en ce temps de couille molle généralisé. Après c'est vrai que tu n'y vas pas avec le dos de la pelle à tarte concernant les fans du truc. Tu aurais rajouté le mot "hype" dedans et ça aurait été réellement la révolution mais j'aime Rammstein, c'est pour ça que je critique un poil. Pour finir c'est quoi "un crisse de con" ? Sérieux, c'est algonquin ?
Invité citer
Disruptor
29/04/2013 01:40
von_yaourt a écrit :

Ah, ça faisait longtemps qu'on ne l'avait pas eue celle là. Tu ne serais pas Canadien par hasard ? Mr Green


alors non je suis pas Canadien, je trouve juste ta chronique trop catégorique et non-constructive... Tu soulignes des points faibles de l'album inexistant tout au long de la chronique alors que dès les premières ligne tu admets détester le groupe... Forcément tu pars pas sur des bonnes bases ! J'suis d'accord avec Darkmorue. Le côté "electrocrétinocore" comme tu dis, c'est justement ce qui a fait le succès de Triumvirate (oui parce que malgré ce que tu sembles dire c'est quand même un très bon album), et puis Tetragrammaton est un album sans prétention, y a qu'a voir les faux extraits de chroniques dans les trailers. à mon avis c'est loin d'être le pire album 2013...
PS: le dernier HoP n'est pas un mauvais album en soit, malgré le départ de Francesco Paoli il reste un très bon album...
Invité citer
Tyrcrash
29/04/2013 01:39
Très mauvaises chronique qui, par contre, à le mérite d'énoncer une vérité: l'album est mauvais.

Mais sinon tout le reste, le jugement sur les fans à peine déguisé, détester le genre à la base, tout cela rend la chronique passablement ridicule. On note également le fait qu'excepté les trois morceaux disponible sur le net on ne sait rien de plus, mais bon j'imagine que vu la bouse que c'est, il est inutile de les mentionner.

Sinon pour en revenir à l'album en bon amateur de crack, je l'attendait avec impatience. Le titre Aslimu étant d'excellente facture (rien que le fait de nier que c'est du Death Brutal est juste de la pure stupidité), Gods Amongst Insects par contre m'avait déjà passablement refroidie, très fade dans sa grandiloquence avec une violence en deça de l'ordinaire, et ensuite le Todesnacht Von Stammhein m'a achévé, avec ce "Ho-Chi-Minh" scandés platement, c'était mauvais, tout simplement.

Ce qui me fait marrer c'est de voir que l'un des rares titres de "Triumvirate" qui obtient grâce auprès du sympathique Von_Yaourt est "Demigod", oui Demigod avec son gros beat techno redoutable en milieu de morceau...
Pour quelq'un qui trouve tous ses bidouillages electroniques ridicules, il y a comme un paradoxe.

Donc oui le chroniqueur à raison mais ça ne l'empêche pas d'avoir écrit une chronique de merde...
von_yaourt citer
von_yaourt
28/04/2013 21:34
note: 1/10
Non mais sur Thrasho on est toujours en avance sur les tendances. On disait que Behemoth et Hour Of Penance faisaient déjà du quasi-caca quand la majorité ne le pensait pas encore, et n'avait même pas l'idée de le penser. On est les gardiens du bon goût dans le metal extrême, l'élite de la nation brutale, et ce sont les autres qui se rallient à nous en reconnaissant notre puissance visionnaire. sauf les fans de Rammstein. Mr Green

Quant au ton de la chronique, je me le suis permis parce que c'est TMDC. Je les vois bien capable de sortir un album qu'ils jugeraient eux-mêmes volontairement moisi pour bien rigoler, en se disant qu'on les suivrait quoiqu'il arrive. A vrai dire, j'envisage même que ce soit vraiment le cas ici avec un titre comme Todesnacht von Stammheim.

Sinon je ne vais pas au concert de Decrepit Birth, hormis eux l'affiche est moisie, et leur dernier album ne vaut pas le déplacement.
Invité citer
darkmorue
28/04/2013 20:03
Ben moi je surkiffe The White Crematorium et Trivmvirate fait partie de mon Top 10 des albums de Death toutes époques et styles confondus hein. Donc rien que parler de "piège" est quand même bien méchant pour rien et sarcastique vu que c'est un point de vue qui n'est pas du tout partagé (fais un petit tour sur la toile et c'est vite vu).

Et j'ai pas dit "quand on aime pas on chronique pas" en parlant d'un groupe, mais d'un genre hein, nuance. C'est comme si Keyser s'occupait de power mélodique... Oh wait...
Bref, je sais que tu jure pas du tout que par le death tech mais au fil des chroniques on a compris comment tu aimais ton Death, et chroniquer du TMDC nouvelle période c'est comme si tu chroniquais du Gojira, la chronique ferait marrer plein de monde sauf que pas grand monde serait d'accord avec toi au final, donc on retient un truc fun mais sans prétentions et ne reflétant pas du tout l'album chroniqué. Dommage encore une fois.

Et le coup de "nos lecteurs sont des Trues alors on les préviens de quoi il retourne", hum oui soit ça serait vrai si c'était pour parler du dernier Cryptopsy ou autres trucs qui ne renient pas leurs origines tout en proposant de la merde, mais là c'est bien trop radical et le 1/10 ne veut rien dire vu que ce qui est reflété, c'est pas la qualité de l'album, mais plutôt l'avis de quelqu'un qui déteste le genre. Donc oui, c'est une bonne chronique, mais tellement rageuse qu'elle vise à côté en tournant en ridicule les élements qui justement font qu'on pourrait apprécier l'album pour ce qu'il est.

Mais ouais on est pas chez les Bisounours.
Je suppose que tu viens voir Decrepit Birth demain? :3
von_yaourt citer
von_yaourt
28/04/2013 19:42
note: 1/10
C'est meugnon tout plein ta réaction mon petit morue, mais c'est pas comme si offrir des points de vue qui s'inscrivent dans la démarche éditoriale du webzine était aussi une de nos fonctions. Ceux qui aiment Rammstein adoreront sans doute cet album, mais quand on chronique du TMDC, on s'adresse avant tout à un lectorat qui privilégie le metal extrême, tout comme nous. Y a des tas de gens qui se sont fait piéger par Triumvirate, autant les prévenir de quoi il retourne cette fois-ci encore.

D'ailleurs faudra arrêter un jour le "t'écoutes que du death tech, t'es pas légitime pour chroniquer x ou y", je suis loin de ne jurer que par ça (regarde mes bilans), et par ailleurs TMDC j'aimais beaucoup, vraiment, avant qu'ils fassent de leur metal une soupe qu'ils essayent de relever d'electro. Car non, si jamais tu n'avais pas remarqué, ce n'est pas l'aspect electro que je critique véritablement. Alors oui, tu t'en souviens peut être pas pour les premiers, mais TMDC, même sur le dernier album, c'était du death, et j'ai rien contre les mélanges de styles quand ils sont bien faits, comme The Berzerker par exemple.

Quant au "si t'aimes pas chronique pas", je devrais le relever d'un " :3 " qui signifierait : on est pas chez les bisounours. Promis, demain je fais un remake de cette critique version l'école des fans et je vous envoie à tous des bisous magiques.

:3
Invité citer
darkmorue
28/04/2013 18:48
Ouais enfin, là c'est clairement plus le meme groupe hein, c'est comme avec quelque chose comme Therion, woké un fan des 3 premiers albums qui se tape les derniers, il met 2/10 partout et ça veut rien dire pour personne.
Je veux dire, un mec qui déteste le genre pratiqué à la base, il va forcément livrer un avis bridé et pas du tout représentatif. Quand on jure par Death, Spawn Of Possession et Spastik Inc, et qu'on mange de l'electro-indus vaguement Death, forcément on trouve ça à chier parce que c'est un genre qu'on abhorre visceralement. Tu pourrais te charger de la disco de Rompeprop que ce serait le même combat.

Et si y'a personne dans l'équipe qui s'intéresse à un groupe, vaut mieux ne pas le chroniquer du tout que livrer un torchon allant totalement à l'encontre de l'esprit du machin et reprochant au groupe d'avoir fait ce qu'ils avaient justement envie de faire. Parce que Tetragrammaton ne peux pas être un mauvais album justement parce qu'il atteint tous ses objectifs et a la tronche que ses géniteurs ont voulu lui donner, contrairement à un album raté.

Tu aimes pas, d'accord, mais ça sert à rien de démolir le machin en pointant uniquement des points faibles qui ne le sont au final pas du tout pour ceux qui apprécient ce genre de trucs. Là, c'est à côté de la plaque et diffamatoire, purement gratuit et déconstruit. Dommage.
von_yaourt citer
von_yaourt
28/04/2013 18:39
note: 1/10
C'est précisément pour ce genre de réactions que je continuerai avec entrain à être le meilleur fournisseur de divertissement de ce site.

Sinon Darkmorue figure-toi que dans la rédac, c'est moi qui aime le plus TMDC. Enfin, aimais.
Invité citer
T'es un esti de connard
28/04/2013 16:24
Tu ne sais pas de ce que tu parle. Tu devrais te nettoyer les oreilles avant d'ecouter a des albums. T'es nul et tu devrais arreter de faire des revues parce que tu es un crisse de con.

Bonne journee.
Invité citer
darkmorue
28/04/2013 13:13
Va juste falloir m'expliquer pourquoi Von_Yahourt chronique du TMDC, à part pour se défouler en méchanceté gratuite.
C'est comme si moi je me chargeais du dernier Diapsiquir quoi... D'accord c'est rigolo d'éclater un album qui a rien à voir avec nos gouts, mais c'est constructif pour personne.
von_yaourt citer
von_yaourt
28/04/2013 12:19
note: 1/10
Disruptor a écrit : une chronique aussi tranchée et si peu objective

Ah, ça faisait longtemps qu'on ne l'avait pas eue celle là. Tu ne serais pas Canadien par hasard ? Mr Green
Invité citer
Disruptor
28/04/2013 04:17
Mouai... ça manque cruellement de pro-TDMC, alors je m'y colle. Tout d'abord je tiens à préciser que TDMC est un de ces groupes qui ne se prend pas au sérieux. D'après ce que j'ai écouté, cet album ne mérite pas une note aussi basse ni une chronique aussi tranchée et si peu objective. God Among Insects est plutôt sympa comme titre, on retrouve le style de Triumvirate, riff grandiloquent et orchestrations épiques sur des gros blast beat avec par contre une nouvelle thématique assez particulier, "Transformer". Après c'est peu être facile et pas très recherché mais c'est original et ça marche. Pour ma part, je trouve que Triumvirate est un très bon album de DM, et ce nouvel opus est surement du même niveau. Quand on compare ça avec ce qui sort aujourd'hui, 1/10 c'est vraiment pas mérité. à côté de tous les groupes de Metal moderne commun complètement stérile qui n'ont de brillant que les couleurs de leur fringues... C'est vrai que Todesnacht von Stammheim est plutôt faible mais de la à dire que c'est le pire album de l'année, je suis pas d'accord. Quand je vois ce qui se fait dans le metal actuel, TDMC c'est largement dans la bonne moyenne !
gulo gulo citer
gulo gulo
27/04/2013 16:34
Figure-toi que c'est tout à fait ce que j'ai pensé, c'est bien pour ça que je me suis permis de l'ouvrir.
von_yaourt citer
von_yaourt
27/04/2013 16:19
note: 1/10
gulo gulo a écrit : En effet, c'est toujours un régal de lire un métalleux qui parle de techno.

Maintenant tu sais ce que tes lecteurs endurent quand tu parles de metal. Mr Green
Geisterber citer
Geisterber
27/04/2013 16:17
Je crois que ce qui me fait le plus rire dans l'histoire, c'est d'imaginer ta tête à la découverte de cet album, aux premières écoutes. Je l'ai pas écouté et je le ferai pas mais quand j'entends "Todesnacht von Stammheim", ça me fait carrément marrer, ha ha!

Ça me fait penser que ça fait longtemps que je suis pas tombé sur une grosse bouse, ça commencerait presque à me manquer...
gulo gulo citer
gulo gulo
27/04/2013 15:47
En effet, c'est toujours un régal de lire un métalleux qui parle de techno.
von_yaourt citer
von_yaourt
27/04/2013 12:51
note: 1/10
Keyser a écrit : Wow, déjà chroniqué?! Mort de Rire

Pauvre groupe en tout cas...


Oui, c'est sans doute la chronique la plus facile que j'ai jamais eue à écrire..

Sinon, pour les amateurs de death metal, il y a Temple.

Ander a écrit : Encore plus mauvais que le dernier Morbid Angel?

Sans difficulté.

TyrannyForYou a écrit : Ah oué quand même... La bouze de l'année ??
J'ose pas écouter !!!


Personne n'osera contester ce titre je pense. La barre est trop haute.
Sinon tu as deux titres en écoute avec la chronique, God Among Insects qui est lez morceaule plus metal avec le troisième et le dernier, dont les deux premières minutes autoparodient le TMDC classique sans vergogne, et à partir de la troisième euh... juge par toi-même. Et pareil pour l'autre titre en écoute, fais-toi plaisir. Mr Green
Momos citer
Momos
27/04/2013 12:22
Le coup du point punitif m'a achevé. :')
Ander citer
Ander
27/04/2013 11:41
Encore plus mauvais que le dernier Morbid Angel?

TyrannyForYou citer
TyrannyForYou
27/04/2013 11:26
Ah oué quand même... La bouze de l'année ??
J'ose pas écouter !!!
Keyser citer
Keyser
27/04/2013 07:37
Wow, déjà chroniqué?! Mort de Rire

Pauvre groupe en tout cas...
lkea citer
lkea
27/04/2013 07:33
L'extrait de cet album que tu avais transmis sur Facebook était très drôle, en effet.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Monolith Deathcult
Electro-néo Bozo le Clown
2013 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 1/10
Lecteurs : (6)  6.08/10
Webzines : (18)  7.79/10

plus d'infos sur
The Monolith Deathcult
The Monolith Deathcult
Electro-néo Bozo le Clown - 2002 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Gods Among Insects
02.   Human Wave Attack
03.   Drugs, Thugs, & Machetes
04.   Todesnacht von Stammheim
05.   S.A.D.M.
06.   Qasr Al-Nihaya
07.   Aslimu!!! All Slain Those Who Bring Down Our Highly Respected Symbols To The Lower Status Of The Barren Earth

Durée : Trop long, beaucoup trop long.

line up
parution
10 Mai 2013

voir aussi
The Monolith Deathcult
The Monolith Deathcult
Trivmvirate

2008 - Twilight-Vertrieb
  
The Monolith Deathcult
The Monolith Deathcult
The White Crematorium

2005 - Karmageddon Media
  
The Monolith Deathcult
The Monolith Deathcult
The Apotheosis

2003 - Karmageddon Media
  

Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique
Hypocrisy + Kataklysm + The Spirit
Lire le live report
Alain Thievent de l'association LA HORDE SEQUANE (SEQUANE FEST et FOREST FEST OPEN AIR)
Lire l'interview
MYRKVID POUR LA TOURNEE 20 YEARS OF CHAOS
Lire l'interview
Satan
Cruel Magic
Lire la chronique
LADLO Fest 10th Year Anniversary - Jour 2
Au-Dessus + Déluge + Hyrgal...
Lire le live report
LADLO Fest 10th Year Anniversary - Jour 1
Aorlhac + Arkhon Infaustus ...
Lire le live report
Degredo
A Noite dos Tempos
Lire la chronique
Kwade Droes
De Duivel en zijn gore oude...
Lire la chronique