chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Coagulate - The Art Of Cryptosis

Chronique

Coagulate The Art Of Cryptosis (Démo)
Formé en 2017, Coagulate est longtemps resté d’une discrétion assourdissante. Il aura fallu attendre 2020 pour que le jeune groupe américain originaire de Minneapolis se décide enfin à passer à l’action avec la sortie en janvier dernier d’une première démo intitulée The Art Of Cryptosis. Parue dans un premier temps via Bandcamp, celle-ci a néanmoins été pressée quelques mois plus tard au format cassette par le label Rotted Life Records (Boethiah, Coffin Rot, Exaugurate, Phobophilic, Laceration...). Illustrée par Adam Michael Nevler aka Gruesome Graphx (Acid Witch, Cardiac Arrest, Fluids, Mortuous, Nucleus, Thætas et bien d’autres encore...), celle-ci propose comme toute démo qui se respecte une petite poignée de titres (quatre au total) pour une durée contenue d’environ vingt-cinq minutes.

Alors coupons court à toutes les interrogations que vous pourriez avoir au sujet de Coagulate et de cette première démo en précisant d’entrée de jeu que les Américains ne se sont absolument pas fixés pour mission de révolutionner quoi que ce soit ! Si vous y entendez comme moi un peu d’Incantation, un peu de Demilich, un peu de Phlebotomized ou encore un peu de Morpheus Descends, c’est justement parce que le groupe y fait référence sans jamais s’en cacher un seul instant. Bien évidemment, tout ça peut donner le sentiment que Coagulate manque aujourd’hui un peu de personnalité sauf que le groupe, derrière ses atours relativement convenus, fait tout de même preuve d’un soin particulier lorsqu’il s’agit de construire des structures quelques peu alambiquées et au déroulement plus ou moins inattendu (flagrant notamment sur des titres tels que "18th Parallel Succubus Masquerading Transcendence To Divinity (Liar Upon The Cross)" ou "Protoplasmic Ensnarement (The Draining Of Your Flesh)"). De fait, même si on ne peut évidemment s’empêcher de penser à tous ces groupes auxquels il fait référence durant l’écoute de The Art Of Cryptosis, il me semble injuste de ne pas porter crédit au degré relativement élevé de composition qui caractérise chacun de ces quatre morceaux particulièrement enthousiasmant.

En effet, au-delà de cette question quelque peu surfaite de l’originalité (oui, désolé les vieux grincheux adeptes du « tout a déjà été dit »), il ne faudrait pas oublier ce facteur essentiel qu’est l’efficacité. Pour le coup, Coagulate n’en manque pas grâce à des compositions certes un brin tarabiscotées mais sachant miser sur des riffs bien sentis qui n’en oublient ni de faire mal ni de nourrir ces atmosphères infernales portées par les paroles d’Andrew MV largement inspirées par les écrits de Brian Lumley (les sagas Necroscope et Cthulhu Cycle Deities). Outre ces riffs ciselés et malveillants, The Art Of Cryptosis se distingue également par ces quelques passages moins soutenus et beaucoup plus pesants qui vont naturellement contraster avec les parties menées tête baisse ou ces séquences de tricotages plus complexes et torturées. Un bon point pour Coagulate puisque au-delà d’apporter de la nuance à ses compositions relativement longues (six minutes par titre en moyenne), cela lui permet également de créer une réelle dynamique et ainsi conserver l’attention de l’auditeur tout au long de cette petite demi-heure.

À l’image d’une scène américaine florissante et surtout particulièrement enthousiasmante, Coagulate livre ici une première démo qui devrait en faire saliver plus d’un. Mélange de Death Metal à l’ancienne hyper efficace et de séquences un poil plus tarabiscotées qui vont amener un peu de cachet de personnalité à l’ensemble, The Art Of Cryptosis s’avère particulièrement bien fichue. On aurait évidemment aimé en avoir davantage à se mettre sous la dent mais une chose est sûre, si le groupe de Minneapolis poursuit sur cette voie et qu’il arrive à maintenir ce line-up qui jusque-là lui a posé beaucoup de soucis (ces trois ans entre la formation du groupe et la sortie de cette première démo en est malheureusement le résultat) alors il y a de grandes chances pour que le nom de Coagulate circulent bien davantage. Quoi qu’il en soit, si vous avez vingt-cinq minutes devant vous, je vous conseille très fortement de vous lancer dans la découverte de ce jeune groupe extrêmement prometteur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
07/09/2020 08:48
C'est en effet assez prometteur.
sijj citer
sijj
06/09/2020 14:24
Fait penser à Morpheus Descends ou Deteriorot... du bon gros death US.
14,5 / 20, à suivre de près.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Coagulate
Death Metal
2020 - Rotted Life Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Coagulate
Coagulate
Death Metal - 2017 - Etats-Unis
  

formats
  • Digital / 17/01/2020 - Autoproduction
  • K7 / 03/04/2020 - Rotted Life Records

tracklist
01.   Fascist Dissection  (06:48)
02.   18th Parallel Succubus Masquerading Transcendence To Divinity (Liar Upon The Cross)  (06:08)
03.   Beneath Cruciform Hills  (06:11)
04.   Protoplasmic Ensnarement (The Draining Of Your Flesh)  (05:45)

Durée : 24:52

line up
parution
17 Janvier 2020

Essayez aussi
Church Of Disgust
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefaction (EP)

2020 - Maggot Stomp Records
  
Post-Mortem
Post-Mortem
God With Horns

2016 - Great Dane Records
  
Ritual Chamber
Ritual Chamber
The Pits of Tentacled Screams (Démo)

2015 - Hellthrasher Productions
  
Morgue
Morgue
Eroded Thoughts

1993 - Grind Core International
  
Heresiarch
Heresiarch
Death Ordinance

2017 - Dark Descent Records
  

Evulse
Call Of The Void (Démo)
Lire la chronique
Gaerea
Limbo
Lire la chronique
Kairon; IRSE!
Polysomn
Lire la chronique
Burial Remains
Spawn Of Chaos
Lire la chronique
L7
Smell The Magic (EP)
Lire la chronique
Azath
Through a Warren of Shadow
Lire la chronique
Paradise Lost
Paradise Lost
Lire la chronique
Tristengrav
II - Nychavge (EP)
Lire la chronique
Fluoride
Disentanglement
Lire la chronique
Soul Blind
Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Lire la chronique
Putrid Offal
Sicknesses Obsessions
Lire la chronique
Novae Militiae
Topheth
Lire la chronique
Ascended Dead / Evil Priest
Nexus Of The Black Flame / ...
Lire la chronique
Uada
Djinn
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
Polymoon
Caterpillars Of Creation
Lire la chronique
Candiria
Beyond Reasonable Doubt
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Darkened
Kingdom Of Decay
Lire la chronique
The Great Old Ones
Cosmicism
Lire la chronique
Eirik
Omnis Erit Eductus
Lire la chronique
Paradise Lost
Gothic
Lire la chronique
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Palehorse
Soft as Butter; Hard as Ice
Lire la chronique
Lik
Misanthropic Breed
Lire la chronique
Necrot
Mortal
Lire la chronique
Diabolic pour "Mausoleum of the Unholy Ghost"
Lire l'interview
Skeletal Remains
The Entombment Of Chaos
Lire la chronique
Diabolic
Mausoleum of the Unholy Ghost
Lire la chronique
Katavasia
Magnus Venator
Lire la chronique