chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
153 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sněť - Mokvání V Okovech

Chronique

Sněť Mokvání V Okovech
Outre Reared Up In Spectral Predation d’Universally Estranged évoqué en ces pages il y a peu, l’une des toutes dernières sorties du label suédois Blood Harvest Records est ce premier album de Sněť intitulé Mokvání V Okovech. Originaire de République Tchèque, la jeune formation voit le jour à Prague dans le courant de l’année 2018 sous l’impulsion de cinq garçons qui n’ont vraisemblablement jamais trempé auparavant dans quoi que se soit affilié à la scène Metal (en tout cas à en croire Metal Archives). Après une première démo parue d’abord sur Bandcamp avant d’être proposée par la suite au format cassette par Lycanthropic Chants puis Burning Coffin Records, Sněť passe aujourd’hui à l’étape suivante, la vraie, avec la sortie d’un premier essai longue durée qui n’a de long que le nom puisque du haut de ses huit titres, celui-ci n’affiche que vingt-huit petites minutes.

Bien entendu, la première chose qui accroche le regard est ce chouette logo et surtout cet artwork grouillant et coloré signé Tomáš Mitura. Une oeuvre plutôt engageante qui devrait pousser l’amateur curieux à la découverte. Si ce n’est pas le cas, tout simplement parce que nous ne partageons pas les mêmes goûts en la matière, sachez quand même que les Tchèques ont d’autres atouts à faire valoir et qu’il serait quand même bien dommage de s’arrêter à une simple illustration, aussi cool (ou mauvaise, c’est selon) soit-elle !

En effet, l’intérêt de ce premier album n’est pas (que) là et réside bel et bien dans ces huit nouvelles compositions qui sans bouleverser la donne laissent néanmoins entrevoir de la part des Tchèques d’excellentes prédispositions en la matière. D’ailleurs, comme souvent, Sněť ne s’est pas fixé pour mission déraisonnable de révolutionner le genre, préférant comme beaucoup d’autres avant lui opter pour une approche rétrograde et rassurante qui prend racine dans les fondements du genre. Si on pense parfois à des groupes comme Autopsy, Incantation, Cannibal Corpse ou Rottrevore n’y voyez donc là rien de surprenant.

Servi par une production rugueuse dont le caractère relativement dépouillé sied à ravir à ce genre de Death Metal d’un autre âge, Mokvání V Okovech brille par son excellente dynamique. Mené on l’a vu en moins d’une demi heure, ce premier album va éviter de se perdre en babillages et autres circonvolutions inutiles, préférant ainsi miser sur l’essentiel sans pour autant sacrifier à la mise en place d’atmosphères variées. Sněť va notamment s’autoriser une longue introduction instrumentale particulièrement bien sentie qui, à défaut d’attaquer dans le vif du sujet dès les premières mesures, va poser les fondations d’une ambiance délétère et sinistre que l’on va retrouver par la suite distillée tout au long de l’album. De la même manière, un titre comme "Vesmírná Saliva" va venir clôturer Mokvání V Okovech sur une intention beaucoup plus lourde et bien moins explosive. Si le titre ne manque pas de relief, c’est bel et bien la carte du mid-tempo qui est ici jouée par les Tchèques. Pour le reste, on trouve entre ces deux compositions des titres nerveux et incisifs torchés généralement en un petit peu plus de trois minutes. Une concision marquée notamment par de franches accélérations thrashisantes ("Kůň Kadaver" à 1:29, les premières notes de "Princip Křížení", "Demon" à 0:16, "Folivor" à 1:28, "Sakrofag" à 2:11) beaucoup de passages bien plus musclées (ces séances de blasts sur "Kůň Kadaver", "Demon", "Zamrzlý Vrch" ou "Folivor") ainsi que par quelques ralentissements bien sentis qui font de ce premier album un disque extrêmement efficace, facile à appréhender et sur lequel on se plait à revenir sans rechigner.
Outre cette cadence rythmée et cette durée pour le moins contenue, Mokvání V Okovech se distingue également par un riffing de qualité qui à défaut de sonner original coche à peu près toutes les cases pour séduire l’amateur de Death Metal grâce à ces trémolos sinistres et malveillants, ces patterns plus simples mais aussi beaucoup plus directs ou ceux au contraire un poil plus alambiqués qui vont se charger de densifier le propos des Tchèques. Bref, derrière ses atours relativement classiques, il y a chez Sněť une certaine diversité qui encore une fois, rend l’écoute de ce premier album particulièrement agréable et surtout extrêmement convaincante.

Après une première démo passée entre les mailles de mes filets, Mokvání V Okovech risque bien de terminer sur mes étagères. Solide dans ses compositions et dans son exécution sans faille, il s’impose comme un disque parfaitement maitrisé qui effectivement ne révolutionnera absolument pas le petit monde underground du Death Metal mais saura ravir les amateurs éclairés de vieilleries mises au goût du jour et dont le caractère extrêmement classique est compensé par une sens de l’efficacité particulièrement développé.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
21/05/2021 15:04
Très bon album en effet, très classique mais qui passe vite et bien grâce à sa durée idéale et une écriture qui va à l'essentiel sans excès techniques. Rétro mais pas trop il confirme que le Death tchèque a toujours de très bons atouts !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sněť
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sněť
Sněť
Death Metal - 2018 - République Tchèque
  

vidéos
Folivor
Folivor
Sněť

Extrait de "Mokvání V Okovech"
  

tracklist
01.   Útes Mrtvol  (02:31)
02.   Kůň Kadaver  (03:39)
03.   Princip Křížen  (03:38)
04.   Demon  (03:19)
05.   Zamrzlý Vrch  (02:29)
06.   Folivor  (02:50)
07.   Sakrofag  (03:10)
08.   Vesmírná Saliva  (06:44)

Durée : 28:20

line up
parution
14 Mai 2021

Essayez aussi
Vader
Vader
Tibi Et Igni

2014 - Nuclear Blast Records
  
Funest
Funest
Desecrating Obscurity

2014 - Memento Mori
  
Obituary
Obituary
The End Complete

1992 - Roadrunner Records
  
Abyssal
Abyssal
Antikatastaseis

2015 - Profound Lore Records
  
Sadistik Forest
Sadistik Forest
Morbid Majesties

2018 - Transcending Obscurity
  

Cerebral Rot
Excretion Of Mortality
Lire la chronique
Slithering Decay
Aeons Untold
Lire la chronique
Arna
Dragged To A Lunar Grave
Lire la chronique
Pink Floyd
The Dark Side Of The Moon
Lire la chronique
Krallice
Demonic Wealth
Lire la chronique
Meth Leppard / Infanticide
Meth Leppard / Infanticide ...
Lire la chronique
Esoctrilihum
Dy'th Requiem For The Serpe...
Lire la chronique
Passéisme
Eminence
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Descent into Torment (EP)
Lire la chronique
Oferwintran
Demo (Démo)
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique