chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Grief Of Emerald - Nightspawn

Chronique

Grief Of Emerald Nightspawn
Grief Of Emerald fait parti de ces groupes de seconde-zone sans prises de tête : rien de révolutionnaire ni même de très marquant (et revendiqué) mais une musique qui a pour but de faire bouger les cervicales entre deux albums metal plus « raffinés ». Formé en 1990 en Suède, le groupe est mené de mains de maître par le guitariste/hurleur Johnny Lehto (ex-Decameron dont je vous invite à lire ma chronique) qui après une démo puis un EP, signe chez nos frenchies adorés de Listenable Recods pour trois albums ! Pas de black/death purement mélodique à la suédoise ici mais plutôt du black/death « passe-partout » relativement intense qui défouraille méchant !

Le groupe suédois a compris que l'éclectisme était un atout majeur pour faire secouer encore plus nos cheveux tout gras. Ainsi en piochant dans ses contrées le black rentre-dedans d'un Dark Funeral ou d'un Marduk ainsi que quelques influences mélodiques (Decameron oblige) et symphonique (clavier à la place importante), Grief Of Emerald prend suffisamment de munitions pour nous abrutir pendant plus de 40 minutes. Ici on privilégie le tempo en dents de scie (malgré des titres plus directs comme « The Beginning ») avec l'accélération « super-sonique » placée de façon inattendue (un peu comme les redoutables blasts de Grave) en juxtaposition à des passages plus « ambiancés ». Effectivement les paroles typées ainsi que travail de composition font ressortir de manière assez nette le côté black du groupe (qui surpasse le côté death contrairement à Christian Termination) avec un claviériste survitaminé à part entière accentuant significativement certains passages glaciales, grand-guignolesques ou épiques. Mais ce qui retiendra notre attention toute particulière à première écoute c'est bien la rythmique proposée sur ce Nightspawn : adeptes de gros blasts intenses mode « brutal black » et du jeu varié, vous devriez être ravis !

Les guitaristes n'ont clairement pas inventé l'eau chaude (riffs un peu « trop » similaires aux groupes black suscités) mais font oublier ce manque d'inventivité par l'efficacité de riffs démoniaques accrocheurs (Suède quand tu nous tiens) ou façons vague de tsunami (nettoyage auditif) ! Le chanteur Johnny propose quant à lui, un chant black classique mais puissant, virant quelque fois avec grand plaisir au death grassouillet. Cela dit, après moult écoutes, difficile de retenir quelques titres marquants (peut-être les titres disponibles en téléchargement) tellement Nightspawn se veut être consommé d'un bloc entier ! Pas facile d'ailleurs de digérer le bestiaux « rouleau-compresseur » aux premiers abords (un poil trop long à mon gout) mais une fois entré dans l'esprit du groupe, c'est avec un plaisir malsain que l'on rappuiera sur « play ».

Grief Of Emerald nous livre un premier album fort honorable, certes çà sent bon le réchauffé et les titres à rallonge mais vu l'efficacité dégagée on leur pardonne sagement ces points. Amateurs de black/death scandinave bête et musclé, je ne saurais trop vous conseiller d'écouter ce Nightspawn, qui devrait j'en suis sûr vous défouler quelques minutes à un moment opportun. Quant à nos amis allergiques aux influences black symphonique, leur troisième album Christian Termination devrait à mon sens vous convenir !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Chri$ citer
Chri$
12/05/2007 14:27
Dead a écrit : Ca fait un bail que je croise cet album dans les bacs occaz de chez Gibert et je pense qu'il va y rester Mr Green

idem Mr Green
Christliar citer
Christliar
26/04/2007 12:28
Tiens, l'un des premiers albums d'extrême que j'ai eut (quand Hard'n'Heavy présentait encore du metal dans ses sampler ^^)! Nostalgie, quand tu nous tiens... moi je l'aime bien ce Nightspawn, même s'il n'est pas révolutionnaire (et encore moins avec le recul).
Dead citer
Dead
26/04/2007 08:22
Ca fait un bail que je croise cet album dans les bacs occaz de chez Gibert et je pense qu'il va y rester Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Grief Of Emerald
Black/Death
1998 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (6)  8.26/10

plus d'infos sur
Grief Of Emerald
Grief Of Emerald
Black/Death - 1994 - Suède
  

tracklist
01.   The Beginning
02.   Winds Of Vengeance
03.   Warsworn
04.   Famine
05.   Revival
06.   Nightspawn
07.   Day Of Doom
08.   Trinitian Damnation
09.   The Second Dynasty

line up
Essayez aussi
Insorcist
Insorcist
The Slaughter Of Divine Creed

2011 - Blasphemy Art
  
Chthonic
Chthonic
Battlefields of Asura

2018 - Scion Audio Visual
  
The Moaning
The Moaning
Blood From Stone

1997 - No Fashion Records
  
Impiety
Impiety
Versus All Gods

2019 - Shivadarshana Records
  
Front
Front
Antichrist Militia (EP)

2020 - Iron Bonehead Productions
  

Pearl Jam
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Old Man Gloom
Seminar VIII: Light Of Meaning
Lire la chronique
Hallowed Butchery
Deathsongs From the Hymnal ...
Lire la chronique
The Kryptik
Behold Fortress Inferno (EP)
Lire la chronique
Moldé Volhal
Into The Cave Of Ordeals......
Lire la chronique
Inquisition
Black Mass For A Mass Grave
Lire la chronique
Havukruunu
Uinuos syömein sota
Lire la chronique
Lie In Ruins
Floating In Timeless Streams
Lire la chronique
Sarcator
Sarcator
Lire la chronique
Biesy
Transsatanizm
Lire la chronique
Unurnment
Self-Immolation Suite (EP)
Lire la chronique
Cimetière
Extinction
Lire la chronique
Dayal Patterson
Black Metal : l'évolution d...
Lire la chronique
Skelethal
Unveiling The Threshold
Lire la chronique
Bliss Of Flesh
Tyrant
Lire la chronique
Sinister
Deformation of the Holy Realm
Lire la chronique
Finntroll
Vredesvävd
Lire la chronique
Darkenhöld
Arcanes & Sortilèges
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Im Wald
Lire la chronique
SpellBook
Magick & Mischief
Lire la chronique
Golden Ashes
In the Lugubrious Silence o...
Lire la chronique
Owls Woods Graves
Citizenship of the Abyss
Lire la chronique
Puteraeon
The Cthulhian Pulse: Call F...
Lire la chronique
Omegavortex
Spectral Blackness (Compil.)
Lire la chronique
Carnal Ruin
The Damned Lie Rotting (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL : La collection DIGI internationaux de SAKRIFISS
Lire le podcast
Henrik Palm
Poverty Metal
Lire la chronique
Striges
Verum Veterum
Lire la chronique
Isen Torr
Mighty & Superior (EP)
Lire la chronique
Töxik Death
Sepulchral Demons
Lire la chronique