chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
186 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Agonizer - Birth / The End

Chronique

Agonizer Birth / The End
Avec Spinefarm pour label et Anssi Kippo comme producteur, AGONIZER affiche clairement ses origines nordiques : destination Finlande, le pays du heavy qui résiste encore et toujours à l'envahisseur néo machin chose. Les premières mesures de ce "Birth-The End" annoncent clairement la couleur, les riffs larger than life de CHILDREN OF BODOM ont fait école ; même leur logo joue la carte de la filiation en décalquant celui des copains SONATA ARCTICA, dont ils sont d'ailleurs plus proches musicalement parlant. Car si l'on retrouve de nombreuses caractéristiques du groupe d'Alexis Laiho chez AGONIZER (riffs catchy, leads et claviers démonstratifs), ces derniers délaissent les composantes extrêmes (exit passages thrash et hurlements de porcs) au profit d'un heavy metal catchy à dominante mid tempo.

Plus accrocheur qu'un Sylvester Stallone dans Cliffhanger, "Prisoner" est déjà (plage 1!) le sommet d'un album moins pêchu que ne le laisse penser cette ascension à 10 000 à l'heure, 4:23 mn de maîtrise totale de l'espace métallique ; un lead d'anthologie façon "Lake Bodom" pour débuter, suivi d'une logorrhée de clavier en guise de deuxième couche pour la mélodie ; des backing vocals d'apprentis viking en guise de punchlines, des riffs puissants jouant à cache cache avec la double pour ce qui est de la mule, sans oublier l'élément indispensable à tout prétendant au statut de hit incontournable : un refrain killer. Même pas 4:30 de musique qu'on a déjà envie de relancer l'album. C'est pas beau ça ?

Evidemment, la suite est moins glorieuse et on cherche en vain un successeur à cet excellent "Prisoner" parmi les 7 morceaux restants. Si l'on croit un instant tenir un digne héritier au trône avec "Everyone of us" (plage 3), on est quand même plus proche de la bande son d'un Megaman X que d'un classique du genre, claviers cheap oblige. Surtout, il y a dans "Prisoner" une fraîcheur que l'on ne retrouve qu'épisodiquement au fil des autres titres. L'album n'échappe pas à cette touche de mélancolie toute finlandaise, une spécialité locale qui fait parfois glisser l'album dans un registre plus souple à la TO DIE FOR. A l'inverse, l'optique bodom like assumée fait se demander si le solo de "Sleepless" (pour n'en citer qu'un) figure sur "Hate Crew Deathroll" ou "Are you Dead yet", tout en assurant le minimum de vigueur rythmique requise pour maintenir en éveil le bourrin qui sommeille en nous. On trouve même au détour d'un break de "Prophecy" (vers 3:00) une relance empruntée à DARK TRANQUILLITY, preuve que les oreilles des guitaristes sont parvenues jusqu'en Suède.

Reste un chanteur passe partout dont le registre plaintif peut énerver, à contre courant de certaines véléités offensives qu'on aimerait voir aboutir plus souvent. Comprendre : y a de bons riffs, de bonnes bases heavy speed voir thrash qui ne demandent qu'à voir le jour mais le groupe ne lâche jamais vraiment les chevaux, hormis sur l'indispensable "Prisoner" (décidément!). On peut bien sûr se contenter de cet entre deux chaises rythmique, le groupe ayant de nombreux atouts à faire valoir (du death mélo sans death dedans, fallait y penser !). Au final, voilà un premier album très pro (9 ans d'existence jalonnés de plusieurs démos, ça aide) qui séduira tous les amateurs de mélodies finement ciselées. Pour les déçus du dernier SONATA ARCTICA, "Birth-The End" émarge donc sans problème au rayon bonnes surprises de l'année 2007.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Agonizer
Heavy metal
2007 - Spinefarm Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (8)  6.41/10

plus d'infos sur
Agonizer
Agonizer
Heavy metal - 1998 - Finlande
  

tracklist
01.  Prisoner
02.  Harmless Hero
03.  Everyone of Us
04.  Hazardous
05.  Prophecy
06.  Sleepless
07.  Black Sun
08.  The Birth and the End

Durée : 40:44

line up
parution
1 Août 2007

Essayez aussi
Traveler
Traveler
Termination Shock

2020 - Gates Of Hell Records
  
Haunt
Haunt
Burst Into Flame

2018 - Shadow Kingdom Records
  
Sad Iron
Sad Iron
Total Damnation

1983 - Universe
  
Attic
Attic
Sanctimonious

2017 - Ván Records
  
Satan
Satan
Trail Of Fire: Live in North America (Live)

2014 - Listenable Records
  

Caveman Cult
Blood And Extinction
Lire la chronique
Gargoyle
Hail to the Necrodoom
Lire la chronique
Melvins
Bullhead
Lire la chronique
Lingua Ignota
Sinner Get Ready
Lire la chronique
Hatemonger
The Vile Maxim (EP)
Lire la chronique
Superbloom
Pollen
Lire la chronique
Fates Warning
A Pleasant Shade Of Grey
Lire la chronique
Wyrd
Vandraren
Lire la chronique
Graveland
Hour of Ragnarok
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Pathogenesis Infest Phlegms...
Lire la chronique
Fleshdriver
Leech (EP)
Lire la chronique
Aborted
Maniacult
Lire la chronique
Haken
The Mountain
Lire la chronique
Chamber Of Unlight
Realm Of The Night
Lire la chronique
10 Code
Ride
Lire la chronique
Abandon
When It Falls Apart
Lire la chronique
Witch Vomit
Abhorrent Rapture (EP)
Lire la chronique
Malevolent Creation
Dead Man's Path
Lire la chronique
Árstíðir lífsins
Saga á tveim tungum II: Eig...
Lire la chronique
Archgoat
Heavenly Vulva (Christ's La...
Lire la chronique
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Lire la chronique
Thy Light
Thy Light (EP)
Lire la chronique
Civerous
The Expedition Of Illness (...
Lire la chronique
Sacrifixion
Shower Me In Death (EP)
Lire la chronique
Vanden Plas
Christ Φ
Lire la chronique
Mourning Beloveth
Dust
Lire la chronique
French Black Metal : Les nouveaux sont-ils à la HAUTEUR ?
Lire le podcast
16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique