chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Abigail Williams - In The Shadow Of A Thousand Suns

Chronique

Abigail Williams In The Shadow Of A Thousand Suns
Des mioches bien fashion puisant leur style dans le metal scandinave, tournant avec des groupes atroces au suffixe « core » et se faisant connaître grâce à leur MySpace… A quoi bon chroniquer une telle abomination me direz-vous ? La voie était tout tracée pour Abigail Williams (direction la cheminée) pour ceux n'ayant jamais entendu parler de la sorcière de Salem. Et pourtant Abigail Williams c'est du black/death mélodique aux relents symphoniques des plus accrocheurs, sans aucune influence « core » comme pourrait le laisser penser « Metal-Archives » (The Black Dahlia Murder en avait aussi fait les frais) et surtout un groupe ayant tourné avec Emperor (à l'instar de leur collègues Martriden). Ainsi, après un EP Legend sorti en 2006 et une courte séparation, la bande New-Yorkaise dévoile son premier album In the Shadow of a Thousand Suns, épaulée de James Murphy à la production et d'un dénommé Trym (Emperor, Zyklon) pour les parties de batterie.

Si la production ultra massive et synthétique de James Murphy en fera fuir plus d'un (le même défaut majeur que The Unsettling Dark), Ken Sorceron (compositeur attitré) ne tire ses influences que dans le black norvégien (Dimmu Borgir, Emperor, Limbonic Art) et black/death mélodique suédois (Dissection, Dark Funeral). Pas de moshparts ou quelconque refrain au chant clair, Abigail Williams joue dans un tempo méchamment soutenu privilégiant hurlements black, vagues de riffs tremolo et blasts inhumains du grand Trym (seulement trois titres sont joués par l'autre batteur Samus). Une musique directe qui tient surtout sur une base mélodique (« Swedish inside »), lançant moults leads et soli bien accrocheurs : la très typée The Black Dahlia Murder « Into The Ashes » et la « Gothenburgienne » « The Departure » (avec ce break final tout droit sorti d'un album de Vehemence) sauront vous en convaincre. A cela s'ajoute évidement les nappes de clavier de la charmante Ellyllon, donnant une saveur symphonique toute particulière qui démarque la bande de ses nombreux concurrents.

Et il faut dire que la recette simplissime « blasts + nappes + riffs trémolo entêtant » (« The World Beyond », « Acolytes » ou « Empyrean: Into The Cold Wastes ») fait son petit effet, au point qu'on se laissera volontiers charmé tout le long de ces 11 titres. Les compos qui certes, n'ont rien d'exceptionnel, sont suffisamment bien fichues pour porter un intérêt même si l'on sent parfois une certaine inégalité dans les titres. Je pense surtout aux dispensables « A Thousand Suns (un chant clair pas affreux d'ailleurs de Sorceron) ou « Floods ». La faute à un manque cruel d'émotions, hérésie totale pour un groupe se tannant de jouer du black metal du grand froid. C'est horriblement fade, globalement sur l'ensemble des compos mais surtout du fait d'un clavier parfois trop kitsch (« A semblance Of Life » ou le nouveau titre de Jean Michel Jarre), de ce chant monocorde imperméable de Sorceron (malgré quelques modulations) ou de la production (en première ligne) « too too much » en complet décalage.

Affaibli par une musique beaucoup trop synthétique (composition et son) et sans réelle émotion, In The Shadow Of A Thousand Suns n'en demeure pas moins une agréable surprise. Les titres sont finement taillés et accrocheurs et puis le jeu de Trym explosera à coup sûr votre caisson de basse. La conclusion touchante de « The Departure » laisse tout de même présager d'un avenir prometteur (plus personnel et sensible) pour Abigail Williams. Amateurs de metal extrême scandinave en manque, retenez bien ce nom.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Mankindjack
21/08/2014 23:09
Excellent album, le meilleur de ce groupe !! 17/20
donvar citer
donvar
08/09/2010 13:26
note: 9/10
Le prochain à l'air sacrément moins symphonique et plus "black metal"!
Celui-là est juste énorme, gorgé d'émotions et la fin épique de "The Departure" ne donne qu'envie de se renfiler l'album.
Quant au EP "Legend", il était bien bon aussi, très proche d'un Emperor...
Bref, un groupe qui évolue tout en restant intéressant.
Niktareum citer
Niktareum
01/11/2008 11:48
note: 6/10
J'accroche bien sur les titres sur myspace, je crois qu'il va finir dans mon lecteur cd sous peu. Sourire
NightSoul citer
NightSoul
23/10/2008 22:05
note: 8.5/10
Ca y est je l'ai reçu! Boitier crystal+fourreau SVP et l'artwork sublime y a pas à dire! Les fans de "In the Nightshade eclipse" devraient sourire en voyant la sublime double page centrale du livret^_^

Ensuite la musique... la qualité CD y a pas à dire est un énorme plus (que dire du vinyl???)
Je suis fan la musique, c' est vraiment excellent !!!
Que des tueries sur cet album!

Les fans de Emperor et Dimmu Borgir entre autres devraient être aux anges
Du bon black symphonique frais, pas forcément ultra original, mais sachant créer des atmosphères vraiment prenante.

Quelle claque !!!!!
citer
Seb'
19/10/2008 10:04
C'est pas mal ça tiens.
Ant'oïn citer
Ant'oïn
08/10/2008 01:54
Bien cool les extraits, et en effet elle est bonne. Sinon on dirait du Nightside par beaucoup de moment, avec une meilleurs prod (pas si plastique que ca, enfin j'ai vue pire...) en tout cas tres tres simpa.
Krow citer
Krow
07/10/2008 11:38
La nana a l'air poulmoneuse dis donc.

A part ça, ça me parait un peu trop gentillet et creux, de ce que j'en connais.

Je jetterai une oreille à l'album à l'occase.
NightSoul citer
NightSoul
07/10/2008 02:12
note: 8.5/10
Des ptits jeunes qui n'en ont pas l'air et pourtant on le sait, l'habit ne fait pas le moine
J'ai eu le plaisir d'écouter plusieurs fois cet album il n'y a pas si longtemps et Bordel!!! sacré claque!!!
J'attends d'avoir l'album en main pour le faire tourner en boucle dès que possible tant ça me manque de le réécouter mais bon moi jesuis sado-maso je veux le CD original dans la chaîne hi-fi pendant que je feuillette le booklet :P J'ai accroché direct au son et compos de Sorceron et perso je trouve la prod' excellente(niveau grosse prod' sans émotion on a vu largement pire pour du black metal genre euh.... In sorte Diaboli Gros sourire). Il ne m'a suffit que de quelques écoutes pour me dire que cet album finira sûrement dans le trio de tête de fin d'année purement et simplement, derrière le retour tonitruant de Septic Flesh mais pas loin du tout.
Voilà le genre de musique que j'adore : du black sympho inspiré Emperor avec des orchestrations dont Danny Elfman pourrait se montrer envieux(bon OK j'exagère mais ça a le mérite de donner le ton), un ti côté melodeath, une grosse influence Dissection et boom une claque dans ta gueule !
Une note définitive quand l'album aura fait le tour de ma chaîne une bonne dizaine de fois minimum mais je pense que ce sera sûrement à classer dans le excellent voire culte... Enfin bref on verra
interview sur candlelightrecordsusa.com vraiment intéressante si ça peut intéresser du monde.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Abigail Williams
Black/Death mélodique et symphonique
2008 - Candlelight Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (7)  7.57/10
Webzines : (28)  6.79/10

plus d'infos sur
Abigail Williams
Abigail Williams
Black Metal Atmosphérique Progressif - 2004 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   I
02.   The World Beyond
03.   Acolytes
04.   A Thousand Suns
05.   Into the Ashes
06.   Smoke and Mirrors
07.   A Semblance of Life
08.   Empyrean: Into the Cold Wastes
09.   Floods
10.   The Departure

line up
parution
20 Octobre 2008

voir aussi
Abigail Williams
Abigail Williams
In The Absence Of Light

2010 - Candlelight Records
  
Abigail Williams
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark

2019 - Blood Music
  
Abigail Williams
Abigail Williams
The Accuser

2015 - Candlelight Records
  
Abigail Williams
Abigail Williams
Becoming

2012 - Candlelight Records
  

Essayez aussi
Requiem Laus
Requiem Laus
The Eternal Plague

2008 - 666 Production
  
Equilibrium
Equilibrium
Turis Fratyr

2005 - Black Attakk
  
Sacramentum
Sacramentum
Thy Black Destiny

1999 - Century Media Records
  
Unanimated
Unanimated
In The Light Of Darkness

2009 - Regain Records
  
Black Sun Aeon
Black Sun Aeon
Routa

2010 - Cyclone Empire Records
  

Pearl Jam
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Old Man Gloom
Seminar VIII: Light Of Meaning
Lire la chronique
Hallowed Butchery
Deathsongs From the Hymnal ...
Lire la chronique
The Kryptik
Behold Fortress Inferno (EP)
Lire la chronique
Moldé Volhal
Into The Cave Of Ordeals......
Lire la chronique
Inquisition
Black Mass For A Mass Grave
Lire la chronique
Havukruunu
Uinuos syömein sota
Lire la chronique
Lie In Ruins
Floating In Timeless Streams
Lire la chronique
Sarcator
Sarcator
Lire la chronique
Biesy
Transsatanizm
Lire la chronique
Unurnment
Self-Immolation Suite (EP)
Lire la chronique
Cimetière
Extinction
Lire la chronique
Dayal Patterson
Black Metal : l'évolution d...
Lire la chronique
Skelethal
Unveiling The Threshold
Lire la chronique
Bliss Of Flesh
Tyrant
Lire la chronique
Sinister
Deformation of the Holy Realm
Lire la chronique
Finntroll
Vredesvävd
Lire la chronique
Darkenhöld
Arcanes & Sortilèges
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Im Wald
Lire la chronique
SpellBook
Magick & Mischief
Lire la chronique
Golden Ashes
In the Lugubrious Silence o...
Lire la chronique
Owls Woods Graves
Citizenship of the Abyss
Lire la chronique
Puteraeon
The Cthulhian Pulse: Call F...
Lire la chronique
Omegavortex
Spectral Blackness (Compil.)
Lire la chronique
Carnal Ruin
The Damned Lie Rotting (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL : La collection DIGI internationaux de SAKRIFISS
Lire le podcast
Henrik Palm
Poverty Metal
Lire la chronique
Striges
Verum Veterum
Lire la chronique
Isen Torr
Mighty & Superior (EP)
Lire la chronique
Töxik Death
Sepulchral Demons
Lire la chronique