chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
121 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Suicidal Tendencies - Join The Army

Chronique

Suicidal Tendencies Join The Army
Un Marcel Proust, vous lui faites goûter une madeleine trempée du bout des doigts dans une tasse de thé (un peu comme ce que vous faites dans le café noir avec votre tartine de Maroilles), et bam, aussi sec toute son enfance maladive passée à traîner sa frêle carcasse dans la maison de sa Tante Léonie lui revient d'un coup d'un seul, comme un boomerang abandonné par un aborigène narcoleptique. Pour votre dévoué serviteur (si si, c'est comme ça que Chris nous oblige à nous présenter à vous), c'est en me calant entre les oreilles le « Join The Army » dont il est question ici que me reviennent mes années lycée, le souvenir du doux ronron de ce vieux (et gros !) walkman rouge mité, ou encore les K7s BASF de papa-maman, escamotées en douce et réaffectées à la copie des albums des copains sur la mini-chaîne à double lecteur … Ah, ça nous rajeunit pas tout ça (arf ce début de chro de vieux con !) …

En 1987, Suicidal Tendencies n'a pas encore posé ses bandanas sur la major Epic, et bien que sa musique commence sérieusement à se métalliser sous l'impulsion d'un Rocky Georges fan de thrash et de soli, le groupe en est encore à faire mijoter son crossover hardcore/punk/skathrash dans le bouillon d'un prod' brouillonne, fleurant bon le garage huileux et le street fight keupon. Le son bien faiblard de la gratte rythmique ainsi que les pocpocs de la batterie en hérisseront plus d'un, c'est sûr. En même temps cela colle assez bien à ce côté gang HxCx punky qui torche ses morceaux en 2 minutes et des peanuts, et qui balance la sauce sans prise de tête, avec une bonne humeur communicative. Côté basse, le groupe n'aura pas attendu Bobby Trujillo pour faire vrombir la bête au premier plan, et cultiver ce petit côté groovy, limite funky, qui le rend si sympathique. Côté gratte, les rythmiques alternent entre riffs harcore/punk plutôt basiques (« War inside my head », « Cyco ») et excès de vitesse tantôt thrashcore joyeux (sur « Human Guinea Pig », ou sur « No name, no words »), tantôt thrash slayerien (à 1:50 sur « Join The Army », ou encore dès 0:18 sur « I feel your pain »). Chaque morceau se voit gratifier de son solo, mes palmes perso allant à ceux de « Suicidal Maniac » (à 1:43), de « Feel your Pain » (à 1:41) et de « Two Wrongs Don't Make a Right » (à 2:20). On trouvera même des réminiscences du tout premier Iron Maiden sur le passage de 0:11 à 0:32 débutant « War Inside My Name » - si si, cette basse, cette guitare, ce son, allez quoi ... Côté batterie, mouais, ok, ça n'a jamais été le poste-clé chez ST, je passe, surtout avec cette prod' ... Enfin côté chant, Miko nous gratifie déjà de tous les registres auxquels ils nous habituera par la suite: les harangues véhémentes aboyées en mode accéléré, le chant de ralliement (« Joint the Army »), le ton goguenard (« Human Guinea Pig »), les plans sournoisement menaçants (« A Little Each Day »)… même ses jérémiades – que j'ai de tout temps trouvé pénibles au possible – sont déjà là sur « You Got, I Want ». Mr Muir est par ailleurs souvent accompagné de mâles chorales bien typiques qui témoignent autant de l'époque qui a vu naître cet album que des influences hardcore du groupe.

Tout ce petit monde est mis au service de l'interprétation de morceaux qui vont du mouaif-bof (« You Got, I Want », « A Little Each Day » ou encore le peu inspiré et tout mou « Possessed To Skate » - oui je sais, c'est sensé être l'une de leur hymne, mais vraiment je trouve que ça manque de pêche) au superbement tubesque (« Join The Army », « Suicidal Maniac », « Human Guinea Pig » … - Quoi ? Et « War Inside My Head » ? Pas mal, vraiment, juste un poil trop poussif pour être vraiment exceptionnel). Dès cet album, ST pose donc les bases d'un style et d'une attitude qui accéderont par la suite à la première division, aidés en cela par les moyens plus conséquents d'une major, une basse encore plus magistrale, le backbone rythmique ultra-massif de Mike Clark et une métallisation encore plus franche. Le groupe deviendra alors le monstre que l'on sait, arpentant les stades et atteignant jusqu'à la position 52 au Billboard américain (avec « The Art Of Rebellion »). « Join The Army » n'est pourtant pas qu'un intéressant témoignage historique des débuts du groupe, c'est également un bon album que les fans ne devraient pas négliger.

New York, London, Venice
Why join a gang ?
Join the Army !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
21/12/2008 19:01
note: 7.5/10
Thomas Johansson a écrit : Les deux premiers morceaux déboitent. Après c'est moins ma came, notamment "Possessed To Skate" qui ne vaut que par son clip débile.

Putain Thomas: c'est la 2e fois qu'on est d'accord sur la qualité (ou le manque de qualité) d'un titre d'un album classique !! Sourire
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
21/12/2008 11:29
note: 7/10
Les deux premiers morceaux déboitent. Après c'est moins ma came, notamment "Possessed To Skate" qui ne vaut que par son clip débile.
Niktareum citer
Niktareum
17/12/2008 19:59
cglaume a écrit : Pour ne pas déroger à la règle un petit commentaire Mr Green:

allez Nikta, à toi de chroniquer les autres gros albums de ST que tu t'es égoistement réservé pour toi tout seul !!!! Sourire

Euh, oui oui ça va venir! Mr Green

Très bon ce JTA sinon Headbang
cglaume citer
cglaume
17/12/2008 16:05
note: 7.5/10
Chris a écrit : ah la pochette à la "Street Fighter" Hail
que des tubes sur cet album, War Inside My Head, Possessed To Skate...


"Possessed To Skate", je comprends pas ce qu'on lui trouve, si ce n'est le thème qui doit bien botter les skaters ...


Chri$ citer
Chri$
17/12/2008 15:58
ah la pochette à la "Street Fighter" Hail
que des tubes sur cet album, War Inside My Head, Possessed To Skate...
cglaume citer
cglaume
17/12/2008 15:00
note: 7.5/10
Pour ne pas déroger à la règle un petit commentaire Mr Green:

allez Nikta, à toi de chroniquer les autres gros albums de ST que tu t'es égoistement réservé pour toi tout seul !!!! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Suicidal Tendencies
Thrash / Crossover
1987 - Caroline Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (9)  8.17/10
Webzines : (5)  8.01/10

plus d'infos sur
Suicidal Tendencies
Suicidal Tendencies
Thrash / Crossover - 1981 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Suicidal Maniac  (02:57)
02.   Join The Army  (03:38)
03.   You Got, I Want  (02:55)
04.   A Little Each Day  (04:09)
05.   The Prisoner  (02:54)
06.   War Inside My Head  (03:51)
07.   I Feel Your Pain And I Survive  (03:27)
08.   Human Guinea Pig  (02:06)
09.   Possessed To Skate  (02:35)
10.   No Name, No Words  (02:35)
11.   Born To Be Cyco  (02:13)
12.   Two Wrongs Don't Make A Right (But They Make Me Feel A Whole Lot Better)  (02:50)
13.   Looking In Your Eyes  (02:50)

Durée : 38:59

line up
parution
9 Juin 1987

voir aussi
Suicidal Tendencies
Suicidal Tendencies
The Art Of Rebellion

1992 - Epic Records
  
Suicidal Tendencies
Suicidal Tendencies
Lights... Camera... Revolution!

1990 - Epic Records
  
Suicidal Tendencies
Suicidal Tendencies
Suicidal For Life

1994 - Epic Records
  

Essayez aussi
Municipal Waste
Municipal Waste
The Fatal Feast
(Waste In Space)

2012 - Nuclear Blast Records
  
SSS (Short Sharp Shock)
SSS (Short Sharp Shock)
Short Sharp Shock

2007 - Earache Records
  
Dr. Living Dead!
Dr. Living Dead!
Thrashing The Law (Démo)

2008 - Autoproduction
  
Dead Heat
Dead Heat
Certain Death

2019 - Edgewood Records
  
Evil Army
Evil Army
Evil Army

2006 - Get Revenge Records
  

Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique