chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ishtar - From The Gates

Chronique

Ishtar From The Gates (EP)
Originaire de la région Ile de France, Ishtar voit le jour en 2010. Jusque là plutôt discret, le groupe a néanmoins sorti en juillet dernier son tout premier EP. Intitulé From The Gates, il s’agit là d’une autoproduction réalisée avec grand soin, à commencer par cet artwork plutôt réussit (une préférence pour la back cover) de Geoffrey Ernault. Ishtar nous offre ainsi sa première réalisation sous la forme d’un digipack limité à cent cinquante exemplaires.

Composé de six musiciens (cinq depuis le récent départ de Celtic), Ishtar navigue dans les eaux troubles d’un Black/Death mélodique largement influencé par la grande scène scandinave (Dissection en ligne de mire). Sur le papier, rien de bien nouveau mais la qualité et la richesse des compositions nous ferons vite oublier ce léger détail.

Six titres (dont une introduction) sur le thème de la grande déesse de l’Amour et de la Guerre aussi connue sous le nom de Inanna, voilà ce que nous propose ici Ishtar. Un simple coup d’œil au titre de chacune des pistes ("Doomsday", "Invading Empire", "From The Gates"...) suffit à comprendre que les parisiens ont souhaité travailler leur sujet en profondeur afin d’équilibrer le fond et la forme.
Le groupe nous plonge rapidement dans cette atmosphère sombre et guerrière grâce à "Doomsday", une introduction menaçante qui monte crescendo jusqu’à saturation. L’instrumentation est minime mais l’effet est garanti, Ishtar nous transportant ainsi au cœur de l’invasion en marche. Pour le reste et comme déjà évoqué un peu plus haut, les parisiens proposent un Black/Death mélodique qui tend à privilégier les grands formats puisqu’à l’exception de l’introduction, chaque titre s’étend entre cinq et huit minutes. Une manière pour Ishtar de développer ses atmosphères en proposant des titres élaborés et riches sur le plan de la construction/composition. Ainsi, chaque morceau se dévoile au fur et à mesure, laissant à chaque fois entrevoir de nouvelles séquences et/ou mélodies: le long passage mélodique et instrumental en plein milieu d’"Invading Empire", "From The Gates" et son break à 3:11 qui semble faire le pont entre deux morceaux totalement différents, "Warpath" qui oscille sans arrêt entre passages mélodiques et parties plus agressives à grand renfort de trémolos d’une froideur extrême. Une richesse qui passe également par l’usage de deux chants distincts et pourtant complémentaires: un chant Black que l’on retrouve majoritairement sur l’ensemble des compositions ainsi qu’un growl Death, certes moins présent, mais qui apporte pourtant davantage de puissance et de lourdeur. On trouve également sur les premières secondes de "Warpath" un chant très intéressant, quelque part entre le spoken word et le chant rocailleux et âpre chanteur de folk dépressif. Enfin, n’oublions pas d’évoquer également le travail effectué sur les arrangements, discret mais présent. Un piano et un synthétiseur sur "From The Gates", une guitare acoustique sur "Warpath", des voix superposées sur "Beneath The Stench Of Desolation" ou sur "Warpath".

Finalement, le seul véritable petit défaut de From The Gates réside selon moi dans la production et particulièrement dans le son de la batterie qui, je trouve, manque de naturel. Un son aseptisé (cette caisse claire...) et beaucoup trop synthétique, qui ne colle pas du tout à l’atmosphère d’un tel disque. Dommage même si cela n’entache en rien la qualité même de chaque composition.

Finalement, le vrai problème d’Ishtar est aujourd’hui son manque évident de visibilité. Car avec From The Gates le groupe parisien nous offre pourtant une belle leçon de Black/Death mélodique. Une musique inspirée par le travail de quelques anciens mais riche d’éléments la rendant systématiquement, à chaque écoute, de plus en plus intéressante mais aussi personnelle. Un premier essai concluant que l’on espère voir transformer à l’avenir. Ils le méritent.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Witart
20/11/2013 11:20
Potters field a écrit : ou alors ils ont juste tous les deux eu connaissance de la légende assyrienne d'Ishtar qui traverse 7 portes pour arriver aux enfers.

C'est plutôt ça en effet Clin d'oeil
Invité citer
Potters field
20/11/2013 10:46
ou alors ils ont juste tous les deux eu connaissance de la légende assyrienne d'Ishtar qui traverse 7 portes pour arriver aux enfers.
AxGxB citer
AxGxB
19/11/2013 15:09
C'est vrai que je n'ai pas fait le parallèle mais c'est fort possible en effet Mr Green
Mitch citer
Mitch
19/11/2013 15:05
Onizoku a écrit : Haha carrément, vous pensez qu'ils sont fans de ce groupe ? :-D

http://www.thrashocore.com/groupes/groupe/2258-gates-of-ishtar-suede-groupe.html


Mon futur projet grind s'appellera "Death", premier opus "From The Napalm".
Onizoku citer
Onizoku
19/11/2013 14:23
Haha carrément, vous pensez qu'ils sont fans de ce groupe ? :-D

http://www.thrashocore.com/groupes/groupe/2258-gates-of-ishtar-suede-groupe.html

Totalement mon truc, j'espère qu'ils vont continuer sur leur lancée.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ishtar
Black / Death Mélodique
2013 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (6)  3.71/5

plus d'infos sur
Ishtar
Ishtar
Black / Death Mélodique - 2010 - France
  

tracklist
01.   Doomsday
02.   Invading Empire
03.   From The Gates
04.   Beneath The Stench Of Desolation
05.   Warpath
06.   The Surrender

Durée : 33:30

line up
parution
20 Juillet 2013

Essayez aussi
Requiem Laus
Requiem Laus
The Eternal Plague

2008 - 666 Production
  
Merciless
Merciless
Unbound

1994 - Black Lodge Records
  
Noctes
Noctes
Pandemonic Requiem

1997 - No Fashion Records
  
Stortregn
Stortregn
Impermanence

2021 - The Artisan Era
  
Winter Of Sin
Winter Of Sin
Violence Reigns Supreme

2014 - Cyclone Empire Records
  

Abyssal
A Beacon In The Husk
Lire la chronique
Deathwards
Rehearsal 2019 (Démo)
Lire la chronique
My Dying Bride
Symphonaire Infernus Et Spe...
Lire la chronique
Eisenkult
…Vom Himmel, Hoch Herab
Lire la chronique
Mvltifission
Decomposition In The Painfu...
Lire la chronique
Father Befouled
Holy Rotten Blood (EP)
Lire la chronique
Escumergamënt
...ni degu fazentz escumerg...
Lire la chronique
Tümëur
Sédition (Rééd.)
Lire la chronique
Illegal Corpse
Riding Another Toxic Wave
Lire la chronique
Urfaust
Einsiedler (EP)
Lire la chronique
Gjoad
Samanōn
Lire la chronique
Aūkels
Raynkaym
Lire la chronique
Mourning Dawn
Dead End Euphoria
Lire la chronique
Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique